Ouvrir le menu principal

Mandrevillars

commune française du département de la Haute-Saône

Mandrevillars
Mandrevillars
La mairie de Mandrevillars.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Héricourt-1
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Héricourt
Maire
Mandat
Jean-Jacques Sombsthay
2014-2020
Code postal 70400
Code commune 70330
Démographie
Population
municipale
242 hab. (2016 en augmentation de 9,5 % par rapport à 2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 50″ nord, 6° 46′ 43″ est
Altitude Min. 360 m
Max. 443 m
Superficie 3,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Mandrevillars

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Mandrevillars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mandrevillars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mandrevillars

Mandrevillars (Mandrev'lé en patois) est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

GéologieModifier

Le territoire communal repose sur le gisement de schiste bitumineux de Haute-Saône daté du Toarcien[1].

HistoireModifier

Le site de Mandrevillars est occupé par l'Homme depuis la Préhistoire. Des fouilles archéologiques ont révélé des silex du Néolithique au lieu-dit Sous-la-Côte et des sépultures de la Tène (second âge du fer) au lieu-dit « Combeaufol ».

Jusqu'à la Révolution française, Mandrevillars dépendait de la Seigneurie d'Héricourt, qui elle-même dépendait du comté de Montbéliard.

À partir de 1700, l'histoire du village est étroitement liée à celle de Buc (Territoire de Belfort), toute proche, ainsi qu'à celle d'Échenans-sous-Mont-Vaudois. Jusqu'à la Révolution française, Mandrevillars dépendait de la paroisse catholique de Buc, mais étant à majorité luthérienne, elle dépendait également d'Échenans-sous-Mont-Vaudois pour cette confession. Jusqu'à la fin du XXe siècle (les années 1990), des habitants de Mandrevillars de confession luthérienne se faisaient encore enterrer à Échenans.

En 1972 fut formée la commune de Châlonvillars-Mandrevillars par la fusion des deux anciennes communes. Ce n'est qu'en 1989 qu'elle fut supprimée et que les communes constituantes de Châlonvillars et Mandrevillars furent rétablies.

HéraldiqueModifier

  Blason Parti de gueules et d'azur; au chef d'or chargé de deux étoiles à six rais de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Mandrevillars fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

La commune était historiquement rattachée depuis la Révolution française au canton d'Héricourt. Celui-ci a été scindé en 1985 et la commune rattachée au canton de Héricourt-Est. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du Canton d'Héricourt-1[2].

IntercommunalitéModifier

La commune est membre de la communauté de communes du Pays d'Héricourt, intercommunalité créée au .

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Jean-Jacques Sombsthay PS[3] Vice-président de la CC du Pays d'Héricourt (2014 → )
Conseiller départemental d'Hérocourt-1 (2015 → )
Président du comité départemental du tourisme (2016[4] → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[5],[6]

DémographieModifier

En 2016, la commune de Mandrevillars comptait 242 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
155160183155175197190189189
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
16114114312914212613399106
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
97104103928387878592
1962 1968 1990 1999 2005 2010 2015 2016 -
8086123140190218234242-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

Mandrevillars possède une chapelle du XVIIIe siècle.

Dans la forêt se trouve une petite croix de pierre datée de 1792 et appelée la Croix des Femmes. Cette croix a été érigée là en souvenir de Barret Paulin(née en 1750), femme de Bourgeois Jean-François et de ses deux filles : Marie-Catherine (née en 1772) et Élisabeth (née le 18/11/1781). Les trois femmes ont été tuées par la foudre le 17 août 1792. Elles revenaient de Genéchier où elles avaient porté le repas à Bourgeois Jean-François qui labourait un champ.[style à revoir]

État civil de Buc : acte de décès.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. Marcel Lanoir, Carburants rhodaniens : les schistes bitumineux, notamment dans la Haute-Saône, vol. 7, coll. « Les Études rhodaniennes », (lire en ligne), p. 328.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Mandrevillars », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 8 août 2016)
  3. « Extrait de la fiche de M. Jean-Jacques Sombsthay », sur http://www.lesbiographies.com, (consulté le 8 août 2016).
  4. « Jean-Jacques Sombsthay, élu président du comité départemental de tourisme », La Presse de Gray,‎ (lire en ligne).
  5. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  6. « Les maires élus en 2014 », Élections municipales 2014, BMH Magazine internet (consulté le 8 août 2016).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :