Ouvrir le menu principal

Châlonvillars

commune française du département de la Haute-Saône

Châlonvillars
Châlonvillars
La mairie et l'église de Châlonvillars.
Blason de Châlonvillars
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Héricourt-1
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Héricourt
Maire
Mandat
Jean-Claude Kubler
2014-2020
Code postal 70400
Code commune 70117
Démographie
Population
municipale
1 252 hab. (2016 en augmentation de 0,24 % par rapport à 2011)
Densité 165 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 23″ nord, 6° 47′ 13″ est
Altitude Min. 363 m
Max. 493 m
Superficie 7,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Châlonvillars

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Châlonvillars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châlonvillars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châlonvillars
Liens
Site web mairie-chalonvillars.e-monsite.com

Châlonvillars est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

Le canal de la Haute-Saône, construit entre 1882 et mis en service en 1926 traverse le territoire du village en particulier au travers d'un tunnel long de 640 mètres. L'écluse, située à proximité du pont sur la route d'Evette-Salbert est encore en parfait état. La maison de l'éclusier est restée en grande partie dans son état d'origine.

Communes limitrophesModifier

  Frahier-et-Chatebier Évette-Salbert
(Territoire de Belfort)
 
N Essert
(Territoire de Belfort)
O    Châlonvillars    E
S
Chagey Mandrevillars Buc
(Territoire de Belfort)

GéologieModifier

Le territoire communal repose sur le gisement de schiste bitumineux de Haute-Saône daté du Toarcien[1].

HistoireModifier

Les marchands de bestiaux de Châlonvillars étaient réputés sous le règne de Louis XIV. Châlonvillars a été la base de départ de l'ultime opération de la dernière étape de la libération de Belfort durant la Deuxième Guerre mondiale.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Châlonvillars fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

La commune était historiquement rattachée depuis la Révolution française au canton d'Héricourt. Celui-ci a été scindé en 1985 et la commune rattachée au canton de Héricourt-Est. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du Canton d'Héricourt-1[2].

IntercommunalitéModifier

La commune est membre de la communauté de communes du Pays d'Héricourt, intercommunalité créée au

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Jean Orsat[réf. nécessaire]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Jean-Claude Kubler   Vice-président de la CC Pays d'Héricourt (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4]

DémographieModifier

En 2016, la commune comptait 1252 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2008, 2013, 2018, etc. pour Châlonvillars). Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6005366947449289579969841 003
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
904889842788866847907839820
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
846874861771741725665616614
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
6065458341 1351 0661 1471 2351 2481 260
2013 2016 - - - - - - -
1 2601 252-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Sainte-Radegonde.
  • Le lavoir, construit en 1843 (rue Principale).
  • Le monument aux morts (rue Principale).
  • La croix des Femmes (forêt).
  • La source de la Baraque (forêt).
  • L'ancien pont qui franchissait le canal de Haute-Saône au bas de la forêt, récemment remplacé par une passerelle moderne de par la dangerosité de l'ancien pont délabré.

Notes et référencesModifier

  1. Marcel Lanoir, Carburants rhodaniens : les schistes bitumineux, notamment dans la Haute-Saône, vol. 7, coll. « Les Études rhodaniennes », (lire en ligne), p. 328.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Châlonvillars », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 9 août 2016)
  3. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  4. « Les maires élus en 2014 », Municipales 2014, BMH Magazine internet (consulté le 10 août 2016).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :