Ouvrir le menu principal

Maurice Lemaire

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lemaire.

Maurice Lemaire
Fonctions
Député des Vosges
Gouvernement IVe République - Ve République
Groupe politique Gaulliste
Biographie
Date de naissance
Date de décès
Profession ingénieur
Résidence Deuxième

Maurice Lemaire, né le à Gerbépal (Vosges) et décédé le à Paris, est un ingénieur et homme politique français.

BiographieModifier

Ancien élève de l'École polytechnique (1919), il est ingénieur des chemins de fer, puis directeur général de la SNCF après la Libération.

Ingénieur et chef d'entreprise nationaliséeModifier

Après sa sortie de l'École polytechnique, il est nommé chef de district à la Compagnie des chemins de fer du Nord où de nombreuses lignes ont été détruites par la guerre. Il est chargé de la remise en route du réseau et pour cela il imagine des procédés de nettoyage du ballast et de soufflage mesuré pour le nivellement des voies. Il est directeur général de la SNCF de 1946 à 1949 et président de l’Union Internationale des Chemins de fer ; il sera remplacé à ces postes par Louis Armand. Son fils François Lemaire est ancien élève de l'École polytechnique (1945), de même que son gendre Jean-François Fernique Nadau des Islets (1939)[1].

Carrière politiqueModifier

Il est député de la deuxième circonscription des Vosges de 1951 à 1978 sous les différentes étiquettes gaullistes (RPF, républicains-sociaux, UNR, UDR).

Il est également :

Il fut surnommé « Saint-Pierre-du-Gros-Caillou » en raison d'une calvitie totale.

Il siège à l'Assemblée commune de la Communauté européenne du charbon et de l'acier dès 1952.

Élu d'une région sinistrée par la guerre, il est le ministre de la reconstruction qu'interpelle, par lettre ouverte, l'abbé Pierre au cours de l'hiver 54.

Fonctions gouvernementalesModifier

ŒuvresModifier

HommagesModifier

 
Place Maurice Lemaire à Gerbépal.

Le tunnel de Sainte-Marie-aux-Mines qui permet de franchir le massif des Vosges, dit Tunnel Maurice-Lemaire et la place principale de son village natal, Gerbépal, portent son nom, ainsi que des rues de plusieurs localités, dont Colroy-la-Grande, Dammarie-les-Lys et Saint-Dié-des-Vosges.

Notes et référencesModifier

  1. « Biographie de Maurice Henri Lemaire », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le 2 avril 2016)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier