Ouvrir le menu principal
Chronologies
Années :
1879 1880 1881  1882  1883 1884 1885
Décennies :
1850 1860 1870  1880  1890 1900 1910
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 1882 du calendrier grégorien.

ÉvénementsModifier

  • Avril : le Tonkin se soulève contre la présence française;
  • 14 avril : rétablissement du protectorat français à Porto-Novo (Toffa).
  • 16 avril : le général Boulanger est nommé directeur de l'infanterie au ministère de la guerre ; les réformes accomplies le rendent populaire[6].
  • 22 avril : lorsque Paul Cambon remplace Théodore Roustan comme ministre résident à Tunis, un décret précise les fonctions du nouveau ministre résident qui peut dès lors collaborer avec les ministres tunisiens. Des services dépendant du représentant de la France sont mis en place : Travaux publics et finances (1882), Enseignement (1883), Agriculture et Commerce (1890), Antiquités (1896), Intérieur (1922).
  • 17 juillet : départ du navire français La Romanche, 140 personnes à bord pour la Terre de feu et l'île Navarino, superbe reportage unique au monde de 320 photos sur plaques de verre au gelatino bromure sur les indiens Yahgans dans la région de Puerto Williams près du cap Horn (Trésors de la BnF)
  • 29 juillet : démission du Gouvernement Charles de Freycinet (2).

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Julliard, Grégoire Franconie, La gauche par les textes: 1762-2012, Flammarion (ISBN 9782081291805, présentation en ligne)
  2. « La nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L’une est dans le passé, l’autre dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs ; l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. […] Une nation est donc une grande solidarité, constituée par le sentiment des sacrifices qu’on a faits et de ceux qu’on est disposé à faire encore. […] Je me résume, Messieurs. L’homme n’est esclave ni de sa race ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours des fleuves, ni de la direction des chaînes de montagne. Une grande agrégation d’hommes, saine d’esprit et chaude de cœur, crée une conscience morale qui s’appelle une nation. »
  3. « Tempête du 26-27 Mars 1882 », sur http://tempetes.meteo.fr
  4. « dossiers d'histoire - Les lois scolaires de Jules Ferry - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 17 février 2017)
  5. « LES LOIS SCOLAIRES DE JULES FERRY - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 17 février 2017)
  6. Alfred Barbou, Le Général Boulanger: Biographie, BnF collection ebooks, (ISBN 9782346019960, présentation en ligne)
  7. Claude Latta, Du Forez à La revue socialiste : Benoît Malon, 1841-1893 : réévaluations d'un itinéraire militant et d'une œuvre fondatrice, Université de Saint-Etienne, (ISBN 9782862721798, présentation en ligne)
  8. Gérard da Silva, Histoire de la Fédération des employés et cadres: 120 ans de luttes pour la justice sociale, 1893-2013, Harmattan, (ISBN 9782343015118, présentation en ligne)

Articles connexesModifier