Ouvrir le menu principal

Luzillat

commune française du département du Puy-de-Dôme
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Luzillé.

Luzillat
Luzillat
Alentour de Luzillat.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Maringues
Intercommunalité Communauté de communes Plaine Limagne
Maire
Mandat
Claude Raynaud
2014-2020
Code postal 63350
Code commune 63201
Démographie
Population
municipale
1 110 hab. (2016 en augmentation de 12,01 % par rapport à 2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 56′ 49″ nord, 3° 23′ 27″ est
Altitude Min. 274 m
Max. 415 m
Superficie 23,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Luzillat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Luzillat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Luzillat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Luzillat
Liens
Site web luzillat.net

Luzillat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Luzillat se situe au nord-est du département du Puy-de-Dôme, dans la plaine de la Limagne, entre Maringues et Puy-Guillaume. La proximité de la rivière Allier lui permet d'avoir une activité agricole relativement importante et même dans le temps de commercer par voie fluviale[1].

Le village est composé de dix-neuf hameaux en plus du Bourg (dix-huit selon la mairie) : la Barbine, Vialle, Montgacon, Demolle, Vendègre, Villeret, les Fumoux, les Coutans, Villard, les Minots, les Garmins, les Périlèves, la Métairie Basse, l'Armonière, Ruisseau de Char, Chard, les Quatre Chemins, les Janquets et enfin les Pins[1].

Ses communes limitrophes sont[2] :

Géologie et reliefModifier

Luzillat est située sur le bassin d'effondrement de la Limagne, au cœur d'une plaine « pas tout à fait plate »[3].

La commune s'étend sur 23,19 km2 ; l'altitude de la commune varie entre 276 m, « sur la plaine alluviale de l'Allier », à 412 m, « sur la butte de Montgacon »[4].

HydrographieModifier

La commune est située sur la rive gauche de l'Allier. Au sud du territoire, la Morge, cours d'eau long de 68,4 km, se jette à la frontière avec la commune de Vinzelles[5]. Enfin, le Ballon, long de 4,9 km, coule exclusivement dans la commune[6].

Voies de communication et transportsModifier

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 43 (de Maringues à Limons et Puy-Guillaume), 43b (desservant le hameau de la Barbine à l'ouest), 43c (de La Croix Blanche à la RD 55a par l'Armonière), 55 (de Maringues à Mons par Les Fumoux, Demolle et Vendègre), 55a (du chef-lieu à la frontière avec Limons par Les Maréchaux), 94 (de Beaumont-lès-Randan à Luzillat), 329 (desservant Demolle), 334 (de Barnazat, commune de Saint-Denis-Combarnazat, sur la RD 1093, au hameau de Murol, par les Fumoux)[2].

ToponymieModifier

La commune doit son nom à un Gallo-Romain nommé Lucilius. Elle a vécu l'histoire de notre territoire, que ce soit lors de l'Empire romain, du Moyen Âge, pendant la Révolution ou en cette fin de millénaire.

Elle a porté les noms successifs : Nisiacum (978), Vicus Lucidiaci (1030), Luziliocum (1032), Luzillac (1243), Luzeillac (1283), Luzillac (1286), Luzilhiacum (1406).

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

En 2011, Luzillat comptait 991 habitants[7]. Ce nombre étant compris entre 500 et 1 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 15.

Les élections municipales de 2014 se sont tenues au scrutin majoritaire, car la population municipale de 2011 était inférieure à mille habitants. Les quinze sièges ont tous été pourvus au premier tour. Le taux de participation s'élève à 72,05 %[8].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1876 1881 Quintien Bouche[9]    
1881 1894 Gabriel Teilhard de Chardin[9]    
1894 1907 Quintien Bouche[9]    
1907 1919 Gustave Robillon[9]    
1919 1925 Gabriel Teilhard de Chardin[9]    
1925 1929 René Montel[9]    
1929 1941 Gabriel Teilhard de Chardin[9]    
1941 1942 François Sauzade[9]    
1942 1944 Antonin Vallaude[9]    
1944 1945 Henry Grenet[9]    
1945 1959 Antonin Vallaude[9]    
1959 1965 Henri Pouzier[9]    
1965 1977 Pierre Ambard[9]    
1977 2001 Claude Olagnon[9]    
mars 2001 En cours
(au 9 avril 2014)
Claude Raynaud[10]   Agriculteur
Président de la communauté de communes Plaine Limagne depuis le 9 octobre 2017[11]

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Au niveau administratif, Luzillat dépendait du district de Thiers de 1793 à 1801 et de l'arrondissement de Thiers de 1801[12] à 2016, ainsi que du canton de Maringues depuis 1793[12].

Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [13]. La communauté de communes Plaine Limagne à laquelle appartient la commune est rattachée à l'arrondissement de Riom ; ainsi, Luzillat est passée le de l'arrondissement de Thiers à celui de Riom[14].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2016, la commune comptait 1 110 habitants[Note 1], en augmentation de 12,01 % par rapport à 2011 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8771 8002 0072 0622 1592 1972 1352 1212 048
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0041 9811 8931 8431 7741 6581 6261 5601 617
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5271 4521 3621 1591 1451 049995913810
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
7907647166697477757979501 072
2016 - - - - - - - -
1 110--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Luzillat dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Les élèves débutent leur scolarité à l'école élémentaire publique de la commune[18], puis au collège de Maringues[19] et au lycée Virlogeux de Riom, pour les filières générales et STMG, au lycée Pierre-Joël-Bonté à Riom ou au lycée Jean-Zay à Thiers pour la filière STI2D[20].

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

La butte de Montgacon : Elle fait partie des nombreuses mottes de la région. Connue depuis 1056, la butte de Montgacon garde la trace d'un château qui fut démoli en 1633. Au sommet a été installée en 1953 une statue de Notre-Dame des Moissons, haute de 4 m. Chaque année un pèlerinage a lieu le 1er dimanche de juillet.

Les associationsModifier

  • Amicale des pompiers : Animations et festivités des pompiers
  • Amicale Laïque : Animations pour financer des activités scolaires et extra-scolaires (gym, danse...)
  • Association des Parents d'Eleves : Activités pour financer des activités scolaires
  • Biblio@net & Loisirs : Lecture grâce à la bibliothèque, cours d'informatique, loisirs divers tel que scrapbooking, panier, encadrement
  • Cavaliers des bords d'Allier : Se retrouver autour du cheval et utiliser la carrière de la Croix des Rameaux
  • Chaîne de fidélité à Tata Lulu: Sauvegarde de la radio locale
  • Club Marche : Organisation de marches
  • Comité des fêtes de Demolle : Animation du hameau de Demolle
  • Comité des fêtes de Vendègre : Animation du village de Vendègre et des villages environnants
  • Conscrits : Animation et rencontre des jeunes de la commune
  • Foyer des Lilas : Animations pour les aînés
  • Groupe faribole : Théâtre
  • Le Comité des fêtes de Luzillat : Animations du Bourg
  • Les Gloutons : Repas à thèmes pour les enfants, à la découverte du goût !
  • Luz'couture : Activité : Cours de couture
  • Société de Chasse : Gestion du domaine de chasse

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b « Géographie », sur le site de la mairie (consulté le 11 novembre 2015).
  2. a et b Carte de Luzillat sur Géoportail.
  3. « Géologie », sur le site de la mairie (consulté le 11 novembre 2015).
  4. « Relief », sur le site de la mairie (consulté le 11 novembre 2015).
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Morge (K27-0300) » (consulté le 11 novembre 2015).
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - le Ballon (K2794200) » (consulté le 11 novembre 2015).
  7. « Populations légales 2011 de la commune de Luzillat », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2015).
  8. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 11 novembre 2015).
  9. a b c d e f g h i j k l m et n « Fiche d'identité », sur le site de la mairie (consulté le 11 novembre 2015).
  10. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 28 septembre 2014).
  11. « Il succède à Éric Gold à la tête de la comcom », sur lamontagne.fr, (consulté le 11 août 2018).
  12. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. « Modification des limites territoriales des arrondissements du Puy-de-Dôme au  », sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 19 avril 2017).
  14. Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté no 16-536 du 21 décembre 2016 portant sur les modifications des limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-065, sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 19 avril 2017), p. 211-214.
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  18. « École élémentaire publique », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 11 novembre 2015).
  19. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 9 mai 2016).
  20. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 9 mai 2016).