Louis II d'Anjou

duc d'Anjou, comte de Provence et de Forcalquier, comte du Maine, seigneur de Guise, roi titulaire de Naples (1384-1417)

Louis II d'Anjou
Illustration.
Titre
Duc d'Anjou
Comte de Provence et de Forcalquier
Roi titulaire de Naples

(32 ans, 7 mois et 9 jours)
Prédécesseur Louis Ier
Successeur Louis III
Seigneur de Guise

(32 ans, 7 mois et 9 jours)
Prédécesseur Charles d'Anjou
Successeur René Ier
Biographie
Dynastie Valois-Anjou
Date de naissance
Lieu de naissance Toulouse
Date de décès (à 39 ans)
Lieu de décès Angers (Anjou)
Père Louis Ier de Naples
Mère Marie de Blois

Louis II d'Anjou

Louis II (Toulouse, - Angers, ), roi titulaire de Naples, comte de Provence et de Guise, duc d'Anjou.

BiographieModifier

Né à Toulouse, il est proclamé Louis II, roi de Sicile en la cathédrale de Bari en 1384. Il est couronné roi de Sicile à Avignon le , en présence du roi Charles VI de France.

 
Arrivée à Paris du jeune duc Louis II et de sa mère Marie de Blois.
Miniature illustrant les Chroniques de Jean Froissart, Bruges, vers 1475, Paris, BnF, ms. français 2645, fo 317 vo.

Le fils de Louis Ier de Naples et de Marie de Blois n'obtient la soumission de la Provence qu'en 1387 à la suite de la désagrégation de l'Union d'Aix. Il fait face aux divagations des routiers, soutient le pape d'Avignon (1403) avant d'adhérer à la soustraction d'obédience, puis d'assurer à Benoît XIII fugitif une relative protection.

Il fait plusieurs tentatives, assez vaines, pour s'imposer à son royaume de Naples.
Comte de Provence, il épouse le Yolande d'Aragon en la cathédrale Saint-Trophime d'Arles. Sa femme joue par la suite un rôle dans l'entourage politique de son gendre Charles VII.

Il meurt à Angers le .


Articles connexesModifier

DescendanceModifier

De Yolande d'Aragon, il a :

Notes et RéférencesModifier

  1. Le duc Louis II d'Anjou a pour écuyer Michele di Colaccio di Cucco dei Baglioni di Perugia comte de Bettona et seigneur de Pérouse, condottière italien installé en France en 1385. Cette famille italienne est la souche de la Branche française subsistante de Baglion de la Dufferie, ( Régis Valette, Catalogue de la noblesse française"", Robert Laffont, Année 2007, p.35 ). La branche française de cette famille est inscrite à l'ANF depuis 1948 (Annuaire de l'ANF, 2017, p.25, éd.Albédia)

BibliographieModifier

  • (it) Giuseppe Galasso, Storia d’Italia, t. 15.1 : Il regno di Napoli : il Mezzogiorno angioino e aragonese (1266-1494), Turin, Unione Tipografico-Editrice Torinese (UTET), coll. « Storia », , XV-919 p. (ISBN 88-02-04499-6).
  • Christophe Masson, « Faire la guerre, faire l'État : les officiers « militaires » sous les trois premiers souverains Valois de Naples », Mélanges de l'École française de Rome - Moyen Âge, nos 127-1,‎ (lire en ligne).
  • Christophe Masson (préf. Bertrand Schnerb), Des guerres en Italie avant les guerres d'Italie : les entreprises militaires françaises dans la péninsule à l'époque du Grand Schisme d'Occident, Rome, École française de Rome, coll. « Collection de l'École française de Rome » (no 495), , XI-546 p. (ISBN 978-2-7283-1063-0, présentation en ligne), [présentation en ligne].
  • Marcelle-Renée Reynaud (préf. Marcel Pacaut), Le Temps des Princes : Louis II & Louis III d'Anjou-Provence 1384-1434, Lyon, Centre interuniversitaire d'histoire et d'archéologie médiévales- Presses universitaires de Lyon, coll. « collection d'histoire et d'archéologie médiévales », , 208 p. (ISBN 978-2-7297-0657-9, lire en ligne).
  • Marcelle-Renée Reynaud, « Noblesse et pouvoir dans la principauté d'Anjou-Provence sous Louis II et Louis III », dans Noël Coulet et Jean-Marie Matz (dir.), La noblesse dans les territoires angevins à la fin du Moyen Âge : actes du colloque international organisé par l'Université d'Angers, Angers-Saumur, 3-6 juin 1998, Rome, École française de Rome, coll. « Collection de l'École française de Rome » (no 275), , 842 p. (ISBN 2-7283-0615-X), p. 303-313.
  • Marcelle-Renée Reynaud, « Itinéraire de Louis II d'Anjou-Provence pendant son règne personnel (octobre 1399 - avril 1417) », Provence historique, vol. 54, no 215,‎ , p. 73-110 (lire en ligne).
  • Jean-Bernard de Vaivre, « Représentations de Louis Ier d'Anjou et portraits de Louis II », Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, De Boccard, no 4, 128e année,‎ , p. 722-745 (lire en ligne).
  • Geneviève Xhayet, « Partisans et adversaires de Louis d'Anjou pendant la guerre de l'Union d'Aix », Provence historique, Fédération historique de Provence, t. 40, fascicule 162 « Autour de la guerre de l'Union d'Aix »,‎ , p. 403-427 (lire en ligne).