Ouvrir le menu principal

Marie de Limoges

vicomtesse de Limoges

Marie de Limoges
Titre
Vicomtesse de Limoges
– 1290/1291
Avec Arthur II de Bretagne (1275-1290/1)
Prédécesseur Guy VI de Limoges
Successeur Arthur II de Bretagne
Biographie
Dynastie Maison de Limoges
Date de naissance
Date de décès entre juin 1290 et février 1291
Sépulture couvent des cordeliers d'Exideuil
Père Guy VI de Limoges
Mère Marguerite de Bourgogne
Conjoint Arthur II, duc de Bretagne
Enfants Jean III, duc de Bretagne
Guy, comte de Penthièvre

Marie de Limoges (1260 - entre juin 1290 et février 1291[1]), vicomtesse de Limoges (1263-1290/1291) est la fille unique et héritière du vicomte Guy VI le Preux. Dernière représentante de la famille vicomtale de Limoges, son mariage avec le futur duc Arthur II de Bretagne fait passer en 1275 la vicomté de ce nom dans la maison de Bretagne.

BiographieModifier

Née en 1260[2], Marie n'a que 3 ans en 1263 à la mort de son père le vicomte Guy VI le Preux, lorsqu'elle hérite de la vicomté de Limoges. La très jeune héritière est alors placée sous la tutelle de sa mère, Marguerite de Bourgogne[2].

La vicomtesse est d'abord fiancée en 1269 à Robert de Clermont, fils de Louis IX, roi de France, mais ce projet est plus tard abandonné[2].

Elle épouse à Tours en 1275 Arthur (1262-1312), alors petit-fils de Jean Ier le Roux, duc de Bretagne et héritier du duché de Bretagne après son père, le futur duc Jean II, lui apportant en dot la vicomté de Limoges[2].

Trois fils sont issus de cette union :

Bien que sa mort soit souvent datée de 1291 par plusieurs études[3],[1], une chronique anonyme de Limoges la place à l'année 1290. Les sources connues permettent seulement de la situer entre juin 1290 (moment où elle et son époux sont impliqués dans un conflit avec l'abbaye Saint-Martial) et avant le 21 février 1291, jour où deux arrêts judiciaires font allusion à sa mort[1].

La vicomtesse Marie est inhumée au couvent des cordeliers d'Exideuil [2].

Devenu veuf, Arthur se remarie en 1294 avec la reine douairière d'Écosse Yolande de Dreux, comtesse de Montfort et devient duc de Bretagne en 1305.

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Roblin 2009, p. 41 et notes 7-8
  2. a b c d et e Roblin 2009, p. 41.
  3. Par exemple : Patrick Van Kerrebrouck, Les Capétiens, 987-1328, Villeneuve-d'Ascq, , p. 369.

BibliographieModifier

  • Vincent Roblin, Recueil des actes des vicomtes de Limoges : Xe-XIVe siècle, Genève, Droz, , X-430 p. (ISBN 978-2-600-01352-9)
  • Cédric Jeanneau, « Les ducs de Bretagne, vicomtes de Limoges : Transferts, installations et adaptations d’une famille bretonne (1275-1316) », Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, vol. 126, no 2 « La vicomté de Limoges sous les ducs de Bretagne, XIIIe-XVe siècle »,‎ , p. 9-34 (DOI 10.4000/abpo.4477).

Voir aussiModifier