Liste de parlementaires français morts à la Première Guerre mondiale

page de liste de Wikimedia

L'Empire allemand déclare la guerre à la République française le , et la France participe ainsi durant quatre ans à la Première Guerre mondiale, dans le camp des Alliés et contre les empires centraux. Quelque 1 400 000 hommes français, dont des soldats coloniaux, sont tués à la guerre durant ce conflit.

Le régime politique en France est celui de la Troisième République, et Raymond Poincaré (Parti républicain démocratique) a été élu en 1913 président de la République, au scrutin indirect par l'Assemblée nationale. Des élections législatives ont eu lieu en avril et mai 1914, produisant le gouvernement de coalition de centre-gauche que mène le président du Conseil René Viviani (Parti républicain-socialiste). Le 26 août, en raison de la guerre, René Viviani prend la direction d'un nouveau gouvernement, d'Union sacrée, auquel participent tous les partis.

Engagés dans les forces armées ou bien civils, seize membres de la Chambre des députés et un sénateur sont tués à la guerre et reconnus comme morts pour la patrie. S'y ajoutent deux sénateurs morts après avoir été retenus en otage par les forces allemandes. En voici la liste[1],[2].

Liste modifier

Nom Parlementaire
(dates)
Parti Régiment Date de naissance Décès Remarques
Pierre Goujon   Député de l'Ain depuis . Gauche radicale Sous-lieutenant au 229e régiment d'infanterie. , à l'âge de 38 ans. Tué au combat à Méhoncourt.
Émile Reymond   Sénateur de la Loire depuis . Gauche républicaine Médecin-major de 1re classe au service de santé, détaché à l'aviation militaire. , à l'âge de 49 ans. Mortellement blessé d'une balle aux commandes de son appareil lors d'une reconnaissance aérienne au-dessus des lignes allemandes. Parvient à se poser et à communiquer son rapport avant de mourir à l'hôpital à Toul. Décoré de la Croix de chevalier de la Légion d'honneur sur son lit de mort.
Paul Proust   Député de Savoie depuis . non-inscrit (républicain libéral) Sergent, 97e régiment d'infanterie. , à l'âge de 32 ans. Tué au combat à Saint-Nicolas-lez-Arras.
Édouard Nortier   Député de la Seine depuis . Républicains progressistes Capitaine au 73e régiment d'infanterie. , à l'âge de 55 ans. Mort à Boezinge, en Belgique, des blessures infligées au combat par un éclat d'obus.
Frédéric Chevillon   Député des Bouches-du-Rhône depuis . Gauche radicale Sous-lieutenant au 132e régiment d'infanterie. , à l'âge de 36 ans. Tué au combat aux Éparges.
Georges Chaigne   Député de la Gironde depuis . Gauche républicaine Lieutenant dans l'infanterie, commandant une section de mitrailleuses. , à l'âge de 27 ans. Tué au combat au bois de Mortmare, en Argonne.
Alfred Mézières   Député de Meurthe-et-Moselle de 1881 à 1898, puis
Sénateur de Meurthe-et-Moselle depuis 1900.
Parti républicain démocratique - , à l'âge de 88 ans. Détenu en otage dans sa maison par l'occupant allemand, il meurt à Réhon, sa ville natale, une semaine après avoir été relâché.
Émile Driant   Député de Meurthe-et-Moselle depuis . Action libérale Lieutenant-colonel, commandant les 56e et 59e bataillons de chasseurs à pied. , à l'âge de 60 ans. Tué au combat au bois des Caures au deuxième jour de la bataille de Verdun. Promu officier de la Légion d'honneur en 1914. Rapporteur du projet de loi créant la Croix de Guerre, dont il fut décoré.
André Thome   Député de Seine-et-Oise depuis . Gauche démocratique Sous-lieutenant à la 147e brigade d'infanterie. , à l'âge de 36 ans. Blessé au combat, il décède à Marre quelques heures plus tard. Décoré de la Croix de chevalier de la Légion d'honneur sur son lit de mort.
Josselin de Rohan-Chabot   Député du Morbihan depuis . Groupe des droites Capitaine dans l'infanterie. , à l'âge de 37 ans. Mort à Bray-sur-Somme de blessures reçues au combat durant la bataille de la Somme. Décoré de la Croix de guerre pour sa conduite au fort de Douaumont où il est blessé en février 1916.
Maurice Bernard   Député du Doubs depuis . Gauche radicale Capitaine dans les chasseurs à pied. , à l'âge de 39 ans. Détaché à l'aviation militaire, il meurt dans un accident de vol durant sa formation à l'école d'aviation de Pau. Décoré de la Croix de guerre.
Charles Sébline   Sénateur de l'Aisne depuis . Gauche radicale - , à l'âge de 70 ans. Demeure durant la guerre à Montescourt-Lizerolles, dont il est maire. L'occupant allemand le retient en otage, puis détruit sa maison et le conduit à la gare d'Aulnoye pour le déporter en Allemagne. Il meurt « de fatigue et de froid » dans cette guerre alors qu'arrive le train. Souffrant d'un handicap physique douloureux, il ne peut prendre la parole au Sénat qu'assis.
Raoul Briquet   Député du Pas-de-Calais depuis . SFIO - , à l'âge de 41 ans. Tué par une bombe allemande à Bapaume, où il distribuait avec le député Albert Tailliandier (ci-dessous) une aide à la population nouvellement libérée.
Albert Tailliandier   Député du Pas-de-Calais depuis . Fédération républicaine Sous-lieutenant au 8e régiment d'infanterie territoriale. , à l'âge de 42 ans. Tué par une bombe allemande à Bapaume, où il distribuait avec le député Raoul Briquet (ci-dessus) une aide à la population nouvellement libérée.
René Reille-Soult de Dalmatie   Député du Tarn depuis . non-inscrit (libéral progressiste) Lieutenant, 62e régiment d'artillerie. , à l'âge de 29 ans. Tué au combat à Essigny-le-Grand.
Uriane Sorriaux   Député du Pas-de-Calais depuis . SFIO - , à l'âge de 59 ans. En zone occupée, il est arrêté par les Allemands et déporté en Belgique. Ayant aidé un prisonnier anglais évadé, il est emprisonné et meurt en prison à Vilvorde. Travailleur dans les mines de charbon dès l'age de 10 ans.
Gaston Dumesnil   Député du Maine-et-Loire depuis . Fédération républicaine Capitaine au 106e régiment d'infanterie. , à l'âge de 39 ans. Mort à Mont-de-Leuilly de blessures provoquées par des éclats d'obus. Son camarade le député Abel Ferry (ci-dessous), mortellement atteint par le même obus, meurt une semaine plus tard. Blessé au combat en septembre 1915 et décoré de la Croix de guerre.
Abel Ferry   Député des Vosges depuis . Gauche radicale Sous-lieutenant, 166e régiment d'infanterie. , à l'âge de 37 ans. Mortellement blessé par un obus qui tue Gaston Dumesnil (ci-dessus), il agonise une semaine avant de mourir à Vauxaillon. Neveu de Jules Ferry.
Henri Durre   Député du Nord de mai 1906 à mai 1910 puis depuis . SFIO - , à l'âge de 51 ans. Civil, il est tué par un soldat allemand à Anzin en rejoignant le Nord pour y être au moment de la libération.

Voir aussi modifier

Notes et références modifier