Élections législatives françaises de 1914

Élections législatives françaises de 1914
601 députés
et
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 11 177 499
Votants 8 629 288
77,20 % en diminution 0,1

Votes blancs et nuls 285 942
(Joseph Caillaux) - (photographie de presse) - (Agence Rol).jpg RAD – Joseph Caillaux
Voix 1 915 002
22,72 %
en diminution 8
Députés élus 219 en diminution 44
Dubreuilh, Louis.jpg SFIO – Louis Dubreuilh
Voix 1 408 114
16,88 %
en augmentation 6,9
Députés élus 101 en augmentation 26
Carnot, Adolphe (phot. Manuel).jpeg PRD – Adolphe Carnot
Voix 1 564 578
18,75 %
en augmentation 5
Députés élus 85 en augmentation 15
Jacques Piou (Agence Meurisse, 1913) (cropped and adjusted).jpg ALP – Jacques Piou
Voix 1 297 722
13,39 %
en augmentation 4,2
Députés élus 70 en augmentation 30
Aristide Briand 04.jpg Fédération des gauches – Aristide Briand
Voix 889 560
12,60 %
en augmentation 2,6
Députés élus 66 en augmentation 11
Eugène Motte.jpg FR – Eugène Motte
Voix 810 679
9,72 %
en diminution 7,3
Députés élus 37 en diminution 43
Chambre des députés
Diagramme
  • SFIO : 102 sièges
  • PRS : 25 sièges
  • RAD : 172 sièges
  • FDG : 28 sièges
  • RI: 66 sièges
  • PRD : 88 sièges
  • FR : 37 sièges
  • ALP : 23 sièges
  • Monar. : 61 sièges
Gouvernement
Sortant Élu
Doumergue I
RAD
Ribot IV
FR
Législature élue
XIe de la IIIe République

Les élections législatives de 1914 ont eu lieu en France les 26 avril et . Elles se sont déroulées au scrutin uninominal à deux tours par arrondissements (loi du ), comme les précédentes élections. La durée de la législature est portée à 5 ans.

Les députés sont élus par les habitants masculins des départements de la métropole (11 185 078 inscrits, 585 députés) ainsi que par les citoyens français d'Algérie (128 501 inscrits, six députés) et des colonies (Inde, Guadeloupe, Martinique, Réunion, Sénégal, Guyane, Cochinchine : 202 093 inscrits, 10 députés)[1].

ContexteModifier

Les précédentes élections (1910) ayant reconduit la majorité sortante, la France est gouvernée par la gauche républicaine. Pas moins de 9 gouvernements se succèdent de 1910 à 1914. Les nouvelles élections se déroulent 3 mois avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Le même jour, le quotidien national Le Journal et plusieurs mouvements féministes organisent un plébiscite avec pour question : « Mesdames, Mesdemoiselles, désirez-vous voter un jour ? ». Près de 506 000 femmes y répondent par l'affirmative contre moins de 150 femmes par la négative[2],[3].

RésultatsModifier

Ces élections donnent la victoire à la gauche, avec notamment une progression des radicaux et de l'Union républicaine. La SFIO gagne plus de 25 sièges et devient le deuxième groupe de la Chambre. Cependant, le déclenchement de la Première Guerre mondiale entraine la formation de l'Union sacrée en .

Les étiquettes n'étant pas fixes (surtout entre radicaux-socialistes, radicaux indépendants et républicains démocrates), il ne s'agit que d'un tableau estimatif.

Résultats des législatives françaises de 1914[4],[5]
Partis Voix % Sièges
  Parti républicain démocratique (PRD) et Fédération des gauches (FDG) 1 564 578 18,75 94
  Parti républicain radical et radical socialiste (PRRRS) 1 496 058 17,93 137
  Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 1 408 114 16,88 103
  Républicains et Radicaux indépendants (RI) 1 396 447 16,74 96
  Action libérale populaire (ALP) et Droite 1 297 722 15,55 73
  Fédération républicaine (FR) 810 679 9,72 56
  Parti républicain-socialiste (PRS) 323 326 3,88 27
Votes valides 8 343 346 96,69
Votes blancs et nuls 285 942 3,31
Total 8 629 288 100 601
Abstentions 2 548 211 22,80
Inscrits / participation 11 177 499 77,20

XIe législatureModifier

Durée de la législature : - .

Président de la République : Raymond Poincaré.

Président de la Chambre des députés : Paul Deschanel.

Liste des gouvernements successifs
Gouvernement Dates (Durée) Président du Conseil Composition initiale
  Gouvernement Alexandre Ribot (4) du au (3 jours) Alexandre Ribot (FR) 12 ministres
3 sous-secrétaires d'État
  Gouvernement René Viviani (1) du au (74 jours) René Viviani (PRS) 12 ministres
5 sous-secrétaires d'État
Gouvernement René Viviani (2) du au (1 an et 64 jours) 13 ministres
8 sous-secrétaires d'État
3   Gouvernement Aristide Briand (5) du au (1 an et 44 jours) Aristide Briand (PRS - Union sacrée) 13 ministres
6 sous-secrétaires d'État
Gouvernement Aristide Briand (6) du au (95 jours) 10 ministres
8 sous-secrétaires d'État
4    Gouvernement Alexandre Ribot (5) du au (171 jours) Alexandre Ribot (FR - Union sacrée) 16 ministres
10 sous-secrétaires d'État
5    Gouvernement Paul Painlevé (1) du au (62 jours) Paul Painlevé (PRS - Union sacrée) 18 ministres
11 sous-secrétaires d'État
  Gouvernement Georges Clemenceau (2) du au (2 ans et 63 jours) Georges Clemenceau (Radicaux indépendants - Union sacrée) 14 ministres
18 sous-secrétaires d'État

Au cours de cette législature, seize membres de la Chambre des députés sont tués à la guerre et reconnus comme morts pour la patrie.

Notes et référencesModifier

  1. [PDF] Tableau des élections législatives de 1914, Assemblée nationale., résultats par département.
  2. « Le vote des femmes en France : le référendum du 26 avril 1914 », sur histoire-image.org, (consulté le )
  3. « Le Figaro défend le droit de vote des femmes (1917) », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  4. « Archive de l'Assemblée nationale », sur assemblee-nationale.fr
  5. Lachapelle 1914.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Georges Lachapelle, Élections législatives des 26 avril et 10 mai 1914, Paris, Georges Roustan, (lire en ligne [PDF]).