Ouvrir le menu principal

Levier (Doubs)

commune nouvelle du département du Doubs
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levier.

Levier
Levier (Doubs)
La mairie.
Image illustrative de l’article Levier (Doubs)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Frasne et Ornans
Intercommunalité Communauté de communes Altitude 800 (siège)
Maire
Mandat
Guy Magnin-Feysot
2014-2020
Code postal 25270
Code commune 25334
Démographie
Gentilé Levitiens, Boyard
Population
municipale
2 169 hab. (2016)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 57′ 15″ nord, 6° 07′ 10″ est
Altitude Min. 679 m
Max. 901 m
Superficie 44,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Levier

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Levier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Levier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Levier
Liens
Site web levier.fr

Levier est une commune nouvelle située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Le 1er janvier 2017, les anciennes communes de Levier et de Labergement-du-Navois fusionnent pour devenir la commune nouvelle de Levier[1].

Les habitants de la commune sont les Levitiens et Levitiennes[2].

GéographieModifier

LocalisationModifier

Levier est à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Pontarlier.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Levier en 1261 ; Livier en 1264 - 1273) ; Lyvier en 1277. Fusion en 1974 avec la commune de Granges-Maillot (Chasteau Maillet en 1266 ; Chastial Meillet en 1273 ; Chestel Maillat en 1286 ; Chatel Maillet en 1345 ; Chastel Maillot en 1407)[3].

HistoireModifier

Le un incendie au quartier du bas du Gravier a fait cinq morts dont certains victimes de leur dévouement .

Le un vaste incendie anéantit une partie du centre ville, 15 ménages se retrouvent sans logis.

Une tornade frappe la commune le , faisant huit blessés et des dégâts matériels importants. On estime son intensité à F4 sur l'échelle de Fujita[4]. C'est l'une des tornades les plus puissantes ayant frappé la France[5].

La tempête du entraîne des dégâts importants dans la forêt environ 3 000 m3.

Le , un orage supercellulaire frappe la ville avec des grêlons de diamètre 9 cm[6] détruisant la plupart des toitures, voitures et hachant les arbres.

Dans les années 1990, la commune de Levier avait alors la plus grande sapinière d'Europe.

Politique et administrationModifier

Chef-lieu de canton jusqu'en 2014, la commune est également membre de la Communauté de communes Altitude 800. Avec plus de 2 000 habitants en 2014, elle joue un rôle de bourg-centre au cœur des moyennes montagnes du Haut-Doubs.

La commune a la particularité d'être partagée entre deux cantons : elle fait partie du canton de Frasne depuis 2014, mais en 2017, elle fusionne avec Labergement-du-Navois qui était et reste dans le canton d'Ornans.

Liste des mairesModifier

Nouvelle communeModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017 En cours Guy Magnin-Feysot LFI Professeur des écoles

Ancienne communeModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1885 ? M. Quintard    
? ? Georges Reudet RI Scieur
? ? M. Girard   Meunier
Les données manquantes sont à compléter.
1969 mars 1983 Georges Mercier   Menuisier ébéniste
mars 1983 mars 2001 Louis Philippe[7] UDF-CDS Vétérinaire
Conseiller général du canton de Levier (1976 → 2001)
Vice-président du conseil général du Doubs (1994 → 2001)
mars 2001 mars 2014 Albert Jeannin[8] DVD  
mars 2014 décembre 2016 Guy Magnin-Feysot PS puis LFI Professeur des écoles

DémographieModifier

Commune nouvelleModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2016, la commune comptait 2 169 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016
2 1612 169
(Sources : Insee à partir de 2015[9].)

Ancienne communeModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 2 035 habitants, en augmentation de 4,41 % par rapport à 2009 (Doubs : 2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0501 0551 1991 2431 4301 4841 4501 6201 535
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2151 3761 2971 3011 3391 3351 2891 2601 305
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3551 2051 2561 2221 3111 2431 2401 2861 340
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 2801 3591 4461 6191 7851 7001 8811 9632 035
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

L'une des principales activités économiques de Levier est l'exploitation forestière, en effet la commune est constituée d'une importante surface boisée. 1 441 hectares de forêts dont 306 en forêt communale, 432 appartenant à l'État et 703 à des particuliers[3].

La commune de Levier accueille également une maison de retraite : l'EHPAD Fernand Michaud comprenant 48 lits.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Jean-Baptiste a été reconstruite au XVIIIe siècle par l'architecte Joly puis restaurée au XIXe siècle, le clocher-porche datant de cette époque.


  • Le musée-relais du cheval comtois et de la forêt a été créé en 2001. Il accueille des expositions et présente un ensemble de documents et témoignages relatifs aux usages du cheval comtois. Il s'est également ouvert au thème de la forêt et de son exploitation[14].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. « Recueil des actes administratifs N°25-2016-047, page 138 », sur http://www.doubs.gouv.fr (consulté en août 2018).
  2. « Le nom des habitants du 25 - Doubs - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 16 novembre 2017)
  3. a et b Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre,
  4. Jean Dessens et John T. Snow, « Les trombes en France », Lycos.fr, (consulté le 31 janvier 2008).
  5. [1].
  6. « Forts orages grêligènes en Bourgogne, violents orages en Alsace et Franche-Conté », Kéraunos (consulté le 3 juin 2012)
  7. Fiche de M. Louis PHILIPPE, sur lesbiographies.com
  8. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - Liste des maires
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015 et 2016.
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. site web du musée