Ouvrir le menu principal

Le Hamel (Somme)

commune française du département de la Somme
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Hamel.

Le Hamel
Le Hamel (Somme)
Vue de la mairie.
Blason de Le Hamel
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Corbie
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Somme
Maire
Mandat
Stéphane Chevin
2014-2020
Code postal 80800
Code commune 80411
Démographie
Gentilé Hamelois, Hameloises
Population
municipale
504 hab. (2016 en diminution de 3,08 % par rapport à 2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 00″ nord, 2° 34′ 00″ est
Altitude Min. 28 m
Max. 101 m
Superficie 9,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Le Hamel

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Le Hamel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Hamel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Hamel

Le Hamel est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La commune se trouve à proximité de la vallée de la Somme, à 25 km environ à l'est d'Amiens. Elle est située sur le plateau du Santerre, peu boisé et de faible altitude.

Géographie physiqueModifier

Nature du sol et du sous-solModifier

Le sous-sol de la commune est de nature calcaire au centre et au sud, il est tourbeux au nord[1].

Relief, paysage, végétationModifier

Le relief de la commune est celui d'un plateau, le plateau du Santerre, à l'ouest où l'altitude culmine à 66 mètres. Au nord, le paysage est celui d'une vallée, la vallée de la Somme. La vallée est composée d'étangs d'où l'on extrayait de la tourbe.

HydrographieModifier

La commune est traversée dans sa limite nord par la Somme canalisée, elle compte sur son territoire plusieurs étangs.

ClimatModifier

Le climat de la commune est tempéré océanique.

Géographie humaineModifier

Urbanisme et aménagement du territoireModifier

La commune est composée de deux agglomérations : le chef-lieu, agglomération la plus peuplée et Bouzencourt qui est un hameau situé à la lisière nord de la commune le long du canal de la Somme.

Activités économiques et de servicesModifier

Les activités économiques sont encore dominées par l'agriculture mais la commune a gardé une petite activité commerciale et artisanale.

Voies de communication et transportsModifier

Le village est accessible depuis l'autoroute A29, sortie 52 (Villers-Bretonneux).

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée Hamellus en 1108[2].

Hamel est l'ancien singulier de hameaux, qui s'est conservé comme forme dialectale en normand et en picard. Hamel est plus spécifiquement un diminutif de l'ancien français septentrional ham « village » (cf. Ham (Somme))[3], dérivé avec le suffixe gallo-roman -ELLU > -el qui signifiait, en ancien français, « petit village »[4].

L'ancien français ham est issu du vieux bas francique *haim « foyer, maison » ou de l'anglo-saxon hām (> anglais home) de même sens, selon les régions du nord de la France où il s'est diffusé et selon les sources.

La commune se nommait autrefois Hamel-Fortmanoir, et Bouzencourt était une entité indépendante. À la fin du XIXe siècle, elle se nommait Hamel-Bouzencourt[1], elle se nomme aujourd'hui, Le Hamel. C'est pourquoi l'article défini Le est souvent omis localement.

HistoireModifier

AntiquitéModifier

Des armes, médailles, poteries et tombeaux datant de l'Antiquité ont été retrouvés sur le territoire de la commune[1].

Moyen ÂgeModifier

La terre du Hamel relevait au Moyen Âge de la puissante abbaye de Corbie.

La première mention d'un seigneur du Hamel date du XIe siècle (1184). En 1385, simon du Hamel obtint un lettre de rémission du roi Jean II le Bon après le siège du château de Chilly. En 1392, Pierre du Hamel fut amnistié par le roi Charles VI après des violences commises[5].

Le Hamel et Bouzencourt possédaient un château fort. On voyait encore, à la fin du XIXe siècle, l'emplacement du donjon[1].

Le bourg fut ravagé à plusieurs reprises : en 1415 au moment du passage des troupes anglaises se rendant à Azincourt à la fin du XVe siècle, par l'armée de Charles le Téméraire, puis par celle de Louis XI[1].

Époque moderneModifier

En 1585, la seigneurie du Hamel passa par mariage à Charles Lefort[5].

En 1636, lors du siège de Corbie, le village et le château du Hamel furent incendiés par les Espagnols[1].

Époque contemporaineModifier

En 1816, on nota le passage de Cosaques au Hamel après la défaite de Waterloo et l'occupation de la France par les puissances européennes coalisées[5].

En 1871, Le Hamel fut occupée par les Bavarois après la défaite française.

À la fin du XIXe siècle, Hamel-Bouzencourt était une localité qui connaissait une certaine activité industrielle. Une usine employant environs 120 personnes fabriquait du velours de coton et du linge de table. Il existait aussi trois ateliers de bonneterie et le travail à domicile était pratiqué dans la commune[1].

Première Guerre mondialeModifier

Le village fut l'un des lieux décisifs de la Première Guerre mondiale pendant laquelle il fut de nouveau en grande partie détruit. En effet, la bataille de Hamel du constitue un prélude à l'offensive du .

Le village fut reconstruit durant l'entre-deux-guerres.

 
Le village, réduit à des baraquements, dans l'entre-deux-guerres.

Seconde Guerre mondialeModifier

Le Hamel fut le théâtre d'affrontement pendant la campagne de France de 1940, au cours de la bataille d'Amiens, à laquelle participa la 4e division d'infanterie coloniale. Une plaque commémorative sur la place de la mairie rappelle ce fait d'armes.

Politique et administrationModifier

Administration localeModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 2001 Alphonse Roussel    
mars 2001 En cours
(au 3 juin 2014)
Stéphane Chevin Sans étiquette Réélu pour le mandat 2014-2020[6],[7]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2016, la commune comptait 504 habitants[Note 1], en diminution de 3,08 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5956227368429601 0171 0631 1081 256
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1461 1121 070993961949911927844
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
869799621386484526466453495
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
448472469451489519521521521
2013 2016 - - - - - - -
510504-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

La commune possède une école primaire.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SportsModifier

  • L'association sportive Olympique Le Hamel a vu le jour en avril 1993. Le club de football aligne des équipes en prom 1re, 3e, 5e divisions[12].

Lieux de cultesModifier

  • Culte catholique : église Saint-Médard au Hamel.

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Mémorial australien Australian Corps Mémorial : l'Australian Corps Mémorial du Hamel été construit, à l'initiative du Gouvernement australien, à la mémoire des soldats australiens qui ont servi dans l'Australian Corps de France pendant la Grande Guerre. Créé en 1917, ce corps d'armée était composé de cinq divisions qui avaient servi en France et en Belgique depuis 1916.
Article détaillé : Mémorial australien du Hamel.
Autres monuments
  • Église Saint-Médard, reconstruite après la Première Guerre mondiale et conservant l'autel du XVIIIe siècle de l'édifice antérieur, ainsi qu'une chaire en pierre et métal[13] et un confessionnal[14] dans le style de Gérard Ansart du XXe siècle, protégés au titre des Monuments historique.
  • Anciens bâtiments industriels du Tissage Chevallier, reconstruits après la Première Guerre mondiale[15].
  • Chapelle Saint-Roch. Construite après une épidémie de choléra en 1860[16].
  • Chapelle à Bouzencourt. Elle remplace une chapelle plus ancienne, détruite à la Révolution. La dernière restauration date de 1987[16].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : d'argent à la bande de sable chargée de trois flanchis d'or.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier


Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g Notice géographique et historique sur la commune de Hamel-Bouzencourt, rédigée par M. Tourbier, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 342a
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  4. Charles Rostaing, Les Noms de lieux, collection Que sais-je ?, Paris, P.U.F., 1969
  5. a b et c http://hamelfriends.free.fr/connu.htm
  6. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Il s'agit de son second mandat Source : Quotidien Le Courrier picard - édition Région d'Amiens du 29 mars 2008
  7. « Commune de Hamel (80800) », Cartes de France (consulté le 3 juin 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. http://www.olympique-hamel-80.com/presentation
  13. « Chaire à prêcher », notice no PM80002135, base Palissy, ministère français de la Culture
  14. « Confessionnal », notice no PM80002136, base Palissy, ministère français de la Culture
  15. « Le Tissage de velours dit Tissage Chevalier Dauphin Bayard, puis Lebeurre ; puis usine de bonneterie Delannoy, puis tricotage du Hamel », notice no IA00076655, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. a et b André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 191 (ASIN B000WR15W8).