Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Bossu (homonymie).
Le Bossu
Réalisation André Hunebelle
Scénario Pierre Foucaud
Jean Halain
André Hunebelle
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France Production Artistique et Cinématographique
Drapeau : Italie Globe Film International
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre film de cape et d'épée
Durée 112 minutes
Sortie 1959

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Bossu est un film français réalisé par André Hunebelle sorti en 1959, adapté du roman feuilleton homonyme de Paul Féval (1857).

Sommaire

SynopsisModifier

Le prince Philippe de Gonzague décide de se débarrasser de son cousin le duc Philippe de Nevers car il convoite ses biens et ses richesses. Nevers est secrètement marié à Isabelle de Caylus qui lui a donné une fille, Aurore. Gonzague charge M. de Peyrolles, son âme damnée, d'agir. Un chevalier, Henri de Lagardère, vient prêter main-forte au duc mais il ne peut empêcher son assassinat par Gonzague en personne. Il blesse à la main l'assassin du duc, puis le laisse filer en lui disant (« Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi »). Lagardère fait serment au mourant de le venger et de prendre soin de l'enfant qu'il emporte en Espagne avec son fidèle serviteur et ami Passepoil.

Quelques années plus tard, Gonzague, qui est parvenu à épouser Isabelle, obtient un conseil de famille devant statuer sur la succession de Nevers. Lagardère rentre alors en France. Il endosse la silhouette d'un bossu et réussit à se faire inviter au bal du régent afin de présenter Aurore. Celle-ci est enlevée. Le bossu, après avoir fait parler et tué Peyrolles, vient la délivrer chez Gonzague avec lequel il engage un duel acharné, en présence du régent et d'Isabelle de Caylus, prévenus par Passepoil. D'une botte foudroyante ("la botte de Nevers"), Lagardère tue l'assassin de Nevers et reçoit Aurore des mains de sa mère.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

Le tournage a eu lieu du au dans les studios Franstudio de Saint-Maurice.

Un certain nombre de scènes ont été tournées au château de Pierrefonds, dans l'Oise, car il est censé représenter le château de Caylus, où réside Isabelle de Caylus et dans les fossés duquel Gonzague assassine Nevers d’un coup d’épée dans le dos.

Plusieurs scènes ont été tournées dans les Pyrénées-Orientales en , notamment :

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Noël Grando, 100 ans de cinéma en Pyrénées-Orientales : Histoires et secrets de tournages, Perpignan, Mare nostrum, , 197 p. (ISBN 978-2-908476-96-5, notice BnF no FRBNF42318117).
  2. André Balent, « Julia (Guillaume, Sylvestre, Pierre) », dans Nouveau Dictionnaire de biographies roussillonnaises 1789-2011, vol. 1 Pouvoirs et société, t. 1 (A-L), Perpignan, Publications de l'olivier, , 699 p. (ISBN 9782908866414).

BibliographieModifier

  • Jean-Noël Grando, 100 ans de cinéma en Pyrénées-Orientales : Histoires et secrets de tournages, Perpignan, Mare nostrum, , 197 p. (ISBN 978-2-908476-96-5, notice BnF no FRBNF42318117)
  • Isabelle Collin, Pauline Dufourcq et Mélanie Lemaire, Les plus grands films de Cape et d’Épée en DVD - Volume 1, Paris, Éditions Atlas, , 208 p. (ISBN 2-7312-3088-6, notice BnF no FRBNF40945156), « Le Bossu », p. 32-42

Voir aussiModifier