Ouvrir le menu principal

Lavoncourt

commune française du département de la Haute-Saône
Ne doit pas être confondu avec Levoncourt (Meuse) ou Levoncourt (Haut-Rhin).
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Lavincourt.

Lavoncourt
Lavoncourt
Carte postale du village vers 1908.
Blason de Lavoncourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Dampierre-sur-Salon
Intercommunalité CC des Quatre rivières
Maire
Mandat
Jean-Paul Carteret
2014-2020
Code postal 70120
Code commune 70299
Démographie
Gentilé Lavoncourtois, Lavoncourtoises
Population
municipale
314 hab. (2016 en diminution de 7,92 % par rapport à 2011)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 33″ nord, 5° 47′ 09″ est
Altitude Min. 202 m
Max. 254 m
Superficie 5,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Lavoncourt

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Lavoncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavoncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavoncourt

Lavoncourt est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Dampierre-sur-Salon[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le territoire de ce canton s'est accru, passant de 29 à 50 communes.

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes des quatre rivières, intercommunalité créée en 1996.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995[2] En cours Jean-Paul Carteret PS Président de l'Association des Maires Ruraux de Haute-Saône[3]
Président du SIVOM du Val Fleuri[4]
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Village internetModifier

La commune a été primée en 2016 « village internet @@@@ ». Cette distinction est justifiée par l'accès internet de plus de 40 % de la population, son pôle éducatif où toutes les classes sont dotées du tableau interactif et d’ordinateurs pour les élèves... La commune a créé son site internet, le site des maires ruraux de France tandis qu’au niveau administratif elle numérise ses pièces administratives et comptables[6],[7].

Villes et villages fleurisVillesModifier

La commune a obtenu en 2015 une seconde fleur pour la qualité d'embellissement du village[8].

Population et démographieModifier

DémographieModifier


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2016, la commune comptait 314 habitants[Note 1], en diminution de 7,92 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
323387410505409407397403391
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
388375369365384384347344340
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
328315309302269276258306294
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
316302280271269293308341314
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Maison de services au publicModifier

La Maison de services au public a été créée par le Centre intercommunal d’action sociale du Val Fleuri et accueille en 2016 des professionnels de santé (deux kinésithérapeutes, une opticienne et deux infirmiers), la Poste, une borne visio-services connectée à Pôle Emploi, la Caf, la MSA, la CPAM et au CIDFF (accès au droit), des permanences hebdomadaires : assistante sociale, mission locale, Eliad (association d’aide à domicile)[12]

Foyer logementModifier

Un foyer-logement de 23 lits d’accueil pour personnes âgées a été rénové et restructuré en 2012-2013. Il accueille depuis lors la restauration scolaire dans une logique d'échanges intergénérationnels[13] et contribue à l'activité économique du village[14].

Autres équipementsModifier

  • Stade Jules-Rimet (en hommage au créateur de la Coupe du Monde de football, né dans la commune voisine de Theuley-lès-Lavoncourt).
  • Centre d'intervention (sapeurs-pompiers).

Vie associativeModifier

Neuf associations animent la vie locale dont l'« Amicale », créée en 1985 et qui réunis 420 adhérents en 2016, et rayonne sur 90 communes[15] avec 21 sections culturelles, technologiques ou sportives[16].

Manifestations culturelles et festivitésModifier

La fête patronale a lieu fin août / début septembre[17]

ÉconomieModifier

  • Agriculture.
  • Commerce et services (garage, coiffeur, assureur, boulangerie, tabac/presse, restaurant, épicerie, jardinerie, médecins, pharmacie, relais banque Crédit Agricole, groupe scolaire).
  • Entreprises (séchage bois-parqueterie, chauffage-sanitaire-zinguerie).

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason D'azur à sept coquilles d’or ordonnées 2, 2, 2 et 1.
Détails
La commune emploie le blasonnement d'or, tandis que les plaques de rue de la commune emploient le blasonnement en alias.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias D'azur à sept coquilles d’argent ordonnées 1, 2, 1, 2 et 1.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Jean-Paul Carteret dévoile sa liste », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Depuis son installation en 1971 à Lavoncourt, Jean-Paul Carteret « n’a cessé de s’investir au service de sa commune, de ses habitants, des associations : l’école, le club de football, l’Amicale, le conseil municipal puis la mairie ». Élu conseiller en 1989, puis maire en 1995. Sous son impulsion, Lavoncourt s’est transformé, devenant un pôle de services, connu et reconnu ».
  3. « Le bureau », Association des Maires ruraux de France - section de Haute-Saône (consulté le 2 octobre 2016).
  4. « Résidences séniors : premières mesures », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  5. « Mandat renouvelé pour Jean-Paul Carteret », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Élu avec plus de 75 % des 201 suffrages exprimés pour chacun des candidats de la liste paritaire « Partageons l’avenir de Lavoncourt », (...) Avec dix voix, Jean-Paul Carteret a été élu pour un quatrième mandat » .
  6. « Lavoncourt, « village internet 2016 » », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  7. « Numérique - Le village de Lavoncourt a fait partie des quatre primés, cette semaine, au salon national Rural’Tic. Une performance qui en dit long sur l’esprit connecté de la commune », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  8. « Une deuxième fleur », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Au fil des années, les jurys qui sont passés ont pu constater l’évolution progressive : de l’enfouissement partiel des réseaux à la reprise de tous les carrefours, des aménagements sécuritaires à la création du parc au centre du village, des efforts faits en faveur du maintien des services à l’aire de jeux, des bacs à la création de massifs en pleine terre… « C’est le cadre de vie dans son ensemble qui a été pris en compte » au moment de l’attribution du label deux fleurs. ».
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Un dépôt pressing à la Maison de services », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  13. « Véritable vie de famille au foyer logement », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  14. « Le foyer-logement, « un levier économique local » », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  15. « L’Amicale mise sur le « bien vivre » ensemble », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  16. « Lavoncourt : les disciplines proposées par l'Amicale », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  17. « Animation - A Lavoncourt ce week-end : deux jours de fête », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  18. « Roger Crivelli », Les compagnons de la Libération, Ordre de la Libération (consulté le 2 octobre 2016).
  19. « Un hommage a été rendu à Roger Crivelli, résistant roannais », Le Pays Roannais,‎ (lire en ligne).