Laurenan

commune française du département des Côtes-d'Armor

Laurenan [loʁnɑ̃] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor, en région Bretagne.

Laurenan
Laurenan
L'église Saint-Ronan.
Blason de Laurenan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Intercommunalité CC Loudéac Communauté - Bretagne Centre
Maire
Mandat
Olivier Rivallan
2023-2026
Code postal 22230
Code commune 22122
Démographie
Gentilé Laurenanais, Laurenanaise
Population
municipale
739 hab. (2021 en augmentation de 0,68 % par rapport à 2015)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 00″ nord, 2° 32′ 03″ ouest
Altitude Min. 120 m
Max. 295 m
Superficie 30,9 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Le Mené
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Broons
Législatives 3e circonscription des Côtes-d'Armor
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Laurenan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Laurenan
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
Laurenan
Géolocalisation sur la carte : Bretagne (région administrative)
Voir sur la carte administrative de Bretagne (région administrative)
Laurenan

Géographie

modifier

Localisation

modifier

Laurenan est située à 20 kilomètres de Loudéac et est accessible par la Route nationale 164 en cours d'aménagement en voie express dans le secteur de Plémet et Merdrignac .

Communes limitrophes

modifier

Les communes limitrophes sont Gomené, Merdrignac, Plémet, Saint-Gilles-du-Mené, Saint-Jacut-du-Mené, Saint-Vran et Le Mené.

Communes limitrophes de Laurenan
Le Mené Le Mené Saint-Vran
Plémet  
Gomené Merdrignac

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Finistère nord, caractérisée par une pluviométrie élevée, des températures douces en hiver (°C), fraîches en été et des vents forts[2]. Parallèlement l'observatoire de l'environnement en Bretagne publie en 2020 un zonage climatique de la région Bretagne, s'appuyant sur des données de Météo-France de 2009. La commune est, selon ce zonage, dans la zone « Intérieur Est », avec des hivers frais, des étés chauds et des pluies modérées)[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 852 mm, avec 13,5 jours de précipitations en janvier et 7,1 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Merdrignac à 9 km à vol d'oiseau[4], est de 11,7 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 905,0 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Laurenan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[8],[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Mené, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 6 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols

modifier
 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (92,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (93,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (59,3 %), zones agricoles hétérogènes (19,5 %), prairies (13,6 %), forêts (6,1 %), zones urbanisées (1,5 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Habitat et logement

modifier

En 2020, le nombre total de logements dans la commune était de 495, alors qu'il était de 496 en 2015 et de 448 en 2010[I 1].

Parmi ces logements, 66,3 % étaient des résidences principales, 19,5 % des résidences secondaires et 14,2 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 98,2 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 1,6 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Laurenan en 2020 en comparaison avec celle des Côtes-d'Armor et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (19,5 %) supérieure à celle du département (16,3 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 84,7 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (84,4 % en 2015), contre 71 % pour les Côtes-d'Armor et 57,5 pour la France entière[I 3].

Le logement à Laurenan en 2020.
Typologie Laurenan[I 1] Côtes-d'Armor[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 66,3 75,2 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 19,5 16,3 9,7
Logements vacants (en %) 14,2 8,5 8,2

Toponymie

modifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Laurunan vers 1330[14], Parrochia de Lanregnan en 1403[15], Lanrenan en 1405, Laureguan et Lauregnan en 1516[14].

Son nom vient du breton lann (monastère) et de saint Ronan. « Le monastère de Ronan »[16].

Le nom de la commune est Laor'nan en gallo et Lanronan en breton[réf. nécessaire].

Histoire

modifier

Politique et administration

modifier

Rattachements administratifs et électoraux

modifier

Rattachements administratifs

modifier

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Dinan du département des Côtes-d'Armor.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Merdrignac[17]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

modifier

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Broons

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la troisième circonscription des Côtes-d'Armor.

Intercommunalité

modifier

Laurenan était membre de la communauté de communes Hardouinais Mené, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1992 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec sa voisine pour former, le , la communauté d'agglomération dénommée Loudéac Communauté − Bretagne Centre, dont est désormais membre la commune.

Liste des maires

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
avant 1981[18]   Eugène Caillibotte    
         
juillet 2001 2010 Jean-Yves Pinard[19] Sans Étiquette Agriculteur
2010 juillet 2020[20] Valérie Poilâne-Tabart Divers Écologistes[21] Agricultrice
juillet 2020[22] octobre 2023[23] Pascal Rouxel   Agriculteur
Démissionnaire
octobre 2023[24] En cours
(au 30 novembre 2023)
Olivier Rivallan   Salarié agricole au SDAEC

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[26].

En 2021, la commune comptait 739 habitants[Note 3], en augmentation de 0,68 % par rapport à 2015 (Côtes-d'Armor : +1,26 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9509999269741 1501 1341 1461 3441 325
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3541 3621 3961 4031 4571 4691 5411 6261 621
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6531 6941 7201 6011 5031 4611 4471 2671 139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 092976869822791733718716725
2017 2021 - - - - - - -
736739-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

modifier

Lieux et monuments

modifier
  • Église Saint-Ronan.
  • Monument aux morts. Il porte les noms de 104 soldats morts pour la Patrie[28] :
    • 101 sont morts durant la Première Guerre mondiale.
    • 3 sont morts durant la Seconde Guerre mondiale.

Personnalités liées à la commune

modifier

Le à 15 heures 30 (heure française), un mirage 2000N de l'escadron de Chasse 2/4 La Fayette basé à Luxeuil-les-Bains (base aérienne 116 dans la Haute-Saône) s'écrase dans un champ de la commune de Laurenan sans faire de victime. Après avoir détecté un problème technique, le pilote et son navigateur se seraient éjectés de l'appareil au-dessus d'une zone inhabitée. Bien que la mission principale de l'escadron « La Fayette » soit la frappe nucléraire stratégique, l'appareil n'était selon les dires de l'armée, pas armé[29].

Héraldique

modifier
  Blason
Écartelé : au premier et au quatrième de gueules aux trois écussons d'hermine (qui est Coëtlogon), au deuxième de sable aux sept macles accolées d'argent ordonnées 3, 3 et 1, au troisième d'argent aux trois merlettes de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Notes et références

modifier
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier

Site de l'Insee

modifier
  1. a et b « Chiffres clés - Logement en 2020 à Laurenan » (consulté le ).
  2. « Chiffres-clés - Logement en 2020 à Laurenan - Section LOG T2 » (consulté le ).
  3. « Chiffres-clés - Logement en 2020 à Laurenan - Section LOG T7 » (consulté le ).
  4. « Chiffres clés - Logement en 2020 dans les Côtes-d'Armor » (consulté le ).
  5. « Chiffres clés - Logement en 2020 dans la France entière » (consulté le ).

Autres sources

modifier
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Les zones climatiques en Bretagne. », sur bretagne-environnement.fr, (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Laurenan et Merdrignac », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Merdrignac » (commune de Merdrignac) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Merdrignac » (commune de Merdrignac) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  14. a et b Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis ».
  15. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Laurenan ».
  16. Hervé Abalain, Noms de lieux bretons, Editions Jean-paul Gisserot, coll. « Universels Gisserot / 22 », , 126 p. (ISBN 978-2-87747-482-5, OCLC 2877474828, lire en ligne), p. 37 et 38.
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. « Listes des élus ayant présenté les candidats à l'élection du Président. de la République », Journal officiel de la République française,‎ , p. 1050.
  19. Hélène Puel, « Oubliés du haut débit : un maire envisage une grève de la faim : Le maire de Laurenan (22) réclame un engagement clair du conseil général des Côtes-d’Armor de couvrir sa commune en haut débit. A défaut de quoi il cessera de s’alimenter en septembre prochain », 01net (site web),‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Municipales. À Laurenan, Valérie Poilâne-Tabart, maire, se représente : Valérie Poilâne-Tabart revêt l’écharpe tricolore depuis 2009. L’édile de Laurenan (Côtes-d’Armor) brigue un troisième mandat à la mairie. Elle veut poursuivre ses efforts pour l’attractivité de sa commune », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. Jean-François Podevin, « Élections régionales : l'autre chemin de Valérie Poilâne-Tabart : L'ancienne maire de Laurenan a rendu public sa candidature à la tête de la liste des Côtes-d'Armor de « Bretagne d'Avenir », pour les prochaines élections régionales en Bretagne », Le Courrier indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. « Municipales à Laurenan. Pascal Rouxel succède à Valérie Poilâne », Ouest-France,‎ (lire en ligne) « Le maire et les adjoints ont été respectivement élus à la majorité par dix voix pour et cinq abstentions ».
  23. « À Laurenan, le maire, Pascal Rouxel, a adressé sa démission à la préfecture : La demande de démission de Pascal Rouxel, maire de Laurenan (Côtes-d’Armor), est en cours d’instruction à la préfecture. Des raisons personnelles l’ont conduit à cette décision », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Olivier Rivallan élu maire de Laurenan : Les élections ont eu lieu dans un climat serein et respectueux, lundi 30 octobre 2023, à Laurenan (Côtes-d’Armor). Olivier Rivallan succède à Pascal Rouxel, élu en 2020 », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Olivier Rivallan, candidat, a été élu avec dix voix en sa faveur et cinq bulletins blancs ».
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  28. « MémorialGenWeb Relevé », sur memorialgenweb.org (consulté le ).
  29. Voir le communiqué sur le site de l'armée de l'air