La bamba

air traditionnel et danse mexicain, interprèté par Ritchie Valens, Los Lobos, …
(Redirigé depuis La Bamba)

La bamba est un air traditionnel mexicain, originaire de l'État de Veracruz, dans l'est du Mexique, au rythme proche de la cumbia. Le genre musical correspondant est le son jarocho (jarocho est le gentilé pour la ville de Veracruz).

La bamba

Chanson
Langue Espagnol
Genre Son jarocho dans la version originale, (rock 'n' roll pour des reprises)
Auteur Traditionnel repris par Ritchie Valens, Los Lobos et d'autres interprètes

La bamba a fait l'objet de nombreuses reprises, notamment celles de Ritchie Valens (1958) et de Los Lobos (1987, musique du film La Bamba, film biographique sur Ritchie Valens).

Origines de la chanson modifier

D'après un certain Ramón Río García, qui se base sur des entretiens menés par d'autres avec des anciens de la région de Veracruz[1], La bamba serait inspirée d'une chansonnette créée par un vagabond joueur de jarana (sorte de guitare) surnommé « El Guaruso ». Celui-ci l'aurait composée dans l'hacienda de doña Beatriz del Real situé à Malibrán en mai 1683 alors que le pirate hollandais Laurent de Graff approchait Veracruz. Les cloches furent sonnées pour signaler l'arrivée des pirates et chacun se prépara à se défendre. La maîtresse des lieux, qui proposait de partir pour se cacher dans les marais, demanda à son majordome ce qu'il comptait faire et celui-ci lui répondit : « Yo no soy marinero, pero aquí seré » (« Je ne suis pas marin, mais je serai ici »). Finalement, le pirate accostera sur une autre plage et l'on n'eut pas à se battre.

La chanson est ainsi :

Quitilan, quitilan, / Ding-dong, ding-dong,
que suenan las campanas de Malibrán / que sonnent les cloches de Malibrán
qué vienen los piratas que no vendrán... / car les pirates viendront, viendront pas...
Quitilín, quitilín, / Ding-dong, ding-dong,
que suena la campana de Medellín / que sonne la cloche de Medellín
y que suena y suena a rintintín. / qu'elles sonnent et résonnent

Plus généralement, on présume que La bamba a été créée à la fin du XVIIe siècle. Initialement, la chanson moque les efforts tardifs et inutiles du vice-roi du Mexique pour défendre les citoyens du port de Veracruz contre les pirates.

Origine du mot « bamba » modifier

Une hypothèse est que le mot dérive de « bambarria », action inutile car elle arrive trop tard. Comme indiqué plus haut, la chanson aurait été une chanson satirique qui se moquait des efforts employés pour engager des soldats dans la marine après le siège de Veracruz en 1683 par le pirate hollandais Laurent de Graff, dénonçant ainsi le fait qu'il aurait fallu s'en préoccuper avant.

Le mot « bamba » pourrait aussi venir du verbe espagnol (la langue parlée au Mexique) « bambalear » (« se dandiner », « se balancer »), à moins que ce ne soit l'inverse. Le nom peut également faire référence à une danse d'origine espagnole appelée Bamaba qui était populaire à l'époque.

 
Une carte de l'Empire Kongo sur laquelle figurent Bamba et Libongo (à rapprocher de « Lilongo »).

Enfin, « Bamba » était le nom de la capitale d'un duché de l'Empire Kongo s'étendant de l'actuelle République du Congo (Brazzaville) à l'actuelle République démocratique du Congo (Kinshasa) (on trouve dans un couplet « subsidiaire » (Ay Lilongo[2], el sombrero me lo quito y me lo pongo) le mot « Lilongo » qui pourrait être aussi un toponyme du Kongo (un toponyme voisin, « Libongo », est attesté). Une danse locale porterait ce nom et aurait été importée au Mexique par les esclaves.

La danse modifier

Les paroles étaient improvisées en fonction des circonstances. Il existe d’innombrables variantes, mais la plupart parlent d'une danse populaire et les paroles commencent ainsi : « Para bailar la bamba se necesita una poca de gracia » (« Pour danser la bamba il faut avoir un peu de grâce »).

Le « clou » de cette danse réside dans le fait que l’écharpe (rouge en général) d’un des danseurs est jetée sur la piste de danse et transformée avec grâce en nœud par un jeu de pieds du danseur. Comme apothéose, ce nœud est jeté en l’air[réf. nécessaire]. En général, il y a une compétition entre les danseurs pour savoir lequel a noué et lancé l'écharpe avec le plus d'agilité et de grâce.

Premiers enregistrements modifier

La chanson trouve son origine dans l'État de Veracruz, au Mexique[3]. La plus ancienne version enregistrée connue est celle d'Alvaro Hernández Ortiz[4], qui a enregistré la chanson sous le titre El Jaracho. Son enregistrement est sorti au Mexique par Victor Records en 1938 ou 1939[5],[6] et a été réédité en 1997 sur une compilation du label Yazoo Records, The Secret Museum of Mankind Vol. 4[7].

Selon un article paru en 1945 dans le magazine américain Life, la chanson et la danse qui lui est associée ont été « sorties de la jungle » de Veracruz par le chef d'orchestre américain Everett Hoagland, qui les a présentées dans la boîte de nuit Ciro's à Mexico. Devenue populaire, le candidat à l'élection présidentielle mexicaine de 1946 Miguel Alemán Valdés avait utilisé l'air de la chanson pour sa campagne. Plus tard, en 1945, la musique et la danse ont été présentées au Stork Club de New York par Arthur Murray[8].

Version de Ritchie Valens modifier

La bamba

Single de Ritchie Valens
extrait de l'album Ritchie Valens (en)
Face B Donna
Sortie
Enregistré 1958
Durée 2:06
Genre
Auteur Traditionnel, adapté par Ritchie Valens
Producteur Bob Keane
Label Del-Fi

Singles de Ritchie Valens

Ritchie Valens a appris la chanson dans sa jeunesse, de son cousin Dickie Cota[9]. En 1958, il enregistre une version rock 'n' roll de La bamba en face B du single Donna sur le label Del-Fi[9]. Il était accompagné de Buddy Clark (basse), d'Ernie Freeman (en) (piano), de René Hall (en) (guitare baryton à six cordes Danelectro), d'Earl Palmer (tambours et claves) et de la guitariste Carol Kaye de l'équipe Wrecking Crew de Phil Spector. Rien qu’aux États-Unis, quelque cent cinquante artistes vont l’imiter.

La chanson se présente sous la forme d'un simple couplet et d'un refrain. Le chanteur, qui était fier de son héritage mexicain, a d'abord hésité à associer La Bamba avec le rock and roll, avant d'accepter. La chanson s'est classée à la 98e place des 100 plus grandes chansons de rock and roll de VH1 en 1999, et à la 59e place des 100 plus grandes chansons de danse de VH1 en 2000. En outre, l'enregistrement de la chanson par Ritchie Valens a été intronisé au Latin Grammy Hall of Fame (en) et au Grammy Hall of Fame.

La chanson a été classée au numéro 354 des 500 plus grandes chansons de tous les temps par le magazine Rolling Stone[10], seule chanson non anglophone à figurer dans ce classement[11]. Elle est également incluse dans la « discothèque de base » (Basic Record Library) de Robert Christgau des enregistrements des années 1950 et 1960, publiée dans le Christgau's Record Guide: Rock Albums of the Seventies (1981)[12]. Ritchie Valens a été intronisé à titre posthume au Rock and Roll Hall of Fame en 2001[13]. En 2018, la version de Ritchie Valens est sélectionnée par la Bibliothèque du Congrès américain pour être conservée dans le Registre national des enregistrements en raison de son « importance culturelle, historique ou esthétique »[14]. Elle figure également sur la liste du Rock and Roll Hall of Fame des 500 chansons qui ont influencé la formation du rock and roll[15].

Classements modifier

Classements pour la version de Ritchie Valens
Classement (1959–1987) Meilleure
position
  Australie (Kent Music Report)[16] 87
  Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[17] 13
  Belgique (Wallonie Ultratop 50 Singles)[18] 9
  Canada (CHUM Chart)[19] 1
  États-Unis (Hot 100)[20] 22
  France (SNEP)[21] 32
  Royaume-Uni (UK Singles Chart)[22] 49

Version de Los Machucambos modifier

En 1960, le groupe de chanteurs folkloriques Los Machucambos popularisa cette chanson en France, leur disque devenant un succès qui lancera la popularité de leurs concerts et nombreux disques à tendance mexicaine ou brésilienne.

Classements pour la version de Los Machucambos
Classement (1961–62) Meilleure
position
  Belgique (Wallonie Ultratop 50 Singles)[23] 9

Version de Los Lobos modifier

La bamba

Single de Los Lobos
extrait de l'album Bande originale de La Bamba
Face B Charlena
Sortie [24]
Enregistré 1986
Durée 2:54
Genre
Auteur Ritchie Valens
Producteur Mitchell Froom
Label Slash (États-Unis)
London (Europe)

Singles de Los Lobos

Le groupe mexicano-américain Los Lobos reprend La bamba en 1987 qui paraît sur la bande originale du film La Bamba sur la vie de Ritchie Valens.

Le titre a été la première chanson en espagnol à être numéro 1 du Top Singles français et restera no 1 pendant onze semaines. Le titre, produit par Mitchell Froom, sera également certifié disque d'or en France. Il a été nommé pour le Grammy Award de chanson de l'année en 1988. La chanson a également été la quatrième chanson entièrement non anglophone à atteindre la première place du classement Hot 100 du magazine américain Billboard.

Clip vidéo modifier

Le clip réalisé par Sherman Halsey[25] a remporté le MTV Video Music Award 1988 de la meilleure vidéo tirée d'un film, il met également en scène Lou Diamond Phillips, l'acteur qui joue le rôle de Ritchie Valens dans le film du même nom que la chanson La Bamba[26].

Liste des titres modifier

45 tours – États-Unis (1987, Slash – 7-28336)[27]
NoTitreDurée
A.La bamba2:54
B.Charlena2:45
maxi 45 tours – Royaume-Uni (1987, London – LASHX 13)[28]
NoTitreDurée
A.La bamba2:54
B1.Charlena2:45
B2.Rip It Up1:37

Classements et certifications modifier

Classements hebdomadaires modifier

Classement (1987–1988) Meilleure
position
  Afrique du Sud (Springbok Radio)[29] 1
  Allemagne (Media Control AG)[30] 7
  Australie (Kent Music Report)[31] 1
  Autriche (Ö3 Austria Top 40)[32] 3
  Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[33] 2
  Belgique (Flandre VRT Top 30)[34] 2
  Canada (100 Singles)[35] 1
  Canada (Adult Contemporary)[36] 1
  Espagne (AFYVE)[37] 1
  États-Unis (Adult Contemporary)[38] 4
  États-Unis (Album Rock Tracks)[38] 11
  États-Unis (Hot 100)[38] 1
  États-Unis (Hot Country Singles)[38] 57
  États-Unis (Hot Latin Tracks)[38] 1
  États-Unis (Cash Box)[39] 1
  Finlande (Suomen virallinen lista)[40] 1
  France (SNEP)[24] 1
  Irlande (IRMA)[41] 1
  Italie (Musica e dischi)[42] 1
  Norvège (VG-lista)[43] 4
  Nouvelle-Zélande (RMNZ)[44] 1
  Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[45] 2
  Pays-Bas (Single Top 100)[46] 2
  Pologne (Classements Singles)[47] 17
  Royaume-Uni (UK Singles Chart)[48] 1
  Suède (Sverigetopplistan)[49] 3
  Suisse (Schweizer Hitparade)[50] 1
  Zimbabwe (ZIMA)[51] 1

Classements annuels modifier

Classement (1987) Position
  Afrique du Sud (Springbok Radio)[52] 17
  Allemagne de l'Ouest (Media Control)[53] 49
  Australie (Kent Music Report)[54] 2
  Autriche (Ö3 Austria Top 40)[55] 20
  Belgique (Flandre Ultratop 50)[56] 21
  Canada (Top 100 Singles)[57] 1
  États-Unis (Hot 100)[58] 11
  États-Unis (Hot Latin Tracks)[59] 15
  États-Unis (Cash Box)[60] 11
  Europe (European Hot 100)[61] 12
  France (SNEP)[62] 3
  Italie (Musica e dischi)[63] 1
  Nouvelle-Zélande (RIANZ)[64] 2
  Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[65] 16
  Pays-Bas (Single Top 100)[66] 26
  Royaume-Uni (UK Singles Chart)[67] 18
  Suisse (Schweizer Hitparade)[68] 4

Certifications modifier

Pays Certification Date Ventes
  Canada (CRIA)[69]   Platine 10 000
  France (SNEP)[70]   Or 1987 934 000
  Royaume-Uni (BPI)[71]   Argent 2022 200 000

Paroles modifier

Exemple de version modifier

Para bailar la bamba se necesita / Pour danser la bamba il faut
Una poca de gracia y otra cosita / Un peu de grâce et une autre petite chose

Ay arriba y arriba, Y arriba y arriba, arriba iré / Aïe en haut et en haut, et en haut et en haut, en haut j'irai
Yo no soy marinero por tí seré / Je ne suis pas marin, pour toi je le serai

Para subir al cielo se necesita / Pour monter au ciel il faut
Una escalera grande y otra chiquita / Une grande échelle et une autre petite

Yo no soy marinero, soy capitán / Je ne suis pas marin, je suis capitaine

Una vez que te dije que eras bonita / Une fois où je t'ai dit que tu étais jolie
Se te puso la cara coloradita / Ton visage est devenu coloré

Una vez que te dije que eras muy guapo / Une fois où je t'ai dit que tu étais très beau
Se te puso la cara color de sapo / Ton visage est devenu couleur crapaud

En mi casa me dicen el inocente / Chez moi on m'appelle l'innocent
Porque tengo muchachas de quince a veínte / Parce que j'ai des filles de 15 à 20

Quisiera tener la dicha, la dicha que un gallo tiene / J'aimerai avoir la veine, la veine qu'un coq a
De tener muchas pollitas y a ninguna las mantiene / D'avoir plein de poulettes et de n'en entretenir aucune.

Gorilon, gorilon, gorilongo
El sombrero me lo quito y me lo pongo / Le chapeau, je l'enlève et je le mets.

Gorilongo es una negrita que se parece al carbón / Gorilongo est une négresse qui ressemble à du charbon
No diré que es muy bonita, tiene grácia de a montón / Je ne dirai pas qu'elle est très jolie, elle a beaucoup de grâce.

Gorilongo vamos a misa a que nos bendiga el padre / Gorilongo allons à la messe pour que nous bénisse le père
Te vas a casar conmigo aunque no quiera tu madre / Tu vas te marier avec moi bien que ta mère ne le veuille pas.

Ay cupido te pido de compasión / Aïe, Cupidon, je te demande par pitié
Que se acabe La bamba y venga otro son / Que La bamba finisse et vienne un autre son

Autre exemple modifier

Que bonita la bamba de madrugar / Quelle jolie bamba de bon matin
Cuando todo' la bailan en la enramada / Quand tous la dansent dans le feuillage

Arriba arriba arriba y arriba ire / En haut j'irai
Como la palomita volando ire / Comme la colombe j'irai en volant

De La Habana han venido nuevos pintores / De La Havane sont venus de nouveaux peintres
Que pintaron La Virgen de tres colores / Qui ont peint La Vierge en trois couleurs

Arriba y mas arriba y arriba iré / En haut et plus haut j'irai
La paloma que traiba ya se me fué / La colombe que j'apportai et qui s'en est allée
Pa' lo' campo' florido' de San Andrés / Par les champs fleuris de San Andrés

Aunque soy chiquitita de aspiración / Bien que je sois toute petite d'aspiration
Yo le canto a la bamba de corazón / Moi je vous chante la bamba de tout mon cœur

Arriba y más arriba y arriba van / En haut et plus haut elles vont
Itiling itilang itiling ting tang / Ting Ting Ting Tang
Repican las campanas de Malibran, de Malibran, de Malibran / Sonnent les cloches de Malibran

Ay morena, morena, yo quiero verte, que el son de la bamba / Aïe brune, brune, je veux te voir car le son de la bamba
Porque el son de la bamba me hace quererte / Parce que le son de la bamba me fait t'aimer

Ay arriba y arriba y mas arribita como la palomita / En haut et un petit peu plus haut comme la petite colombe
Como la palomita que viene y va, que viene y va, que viene y va / Comme la petite colombe qui vient et va

Para bailar la bamba se necesita una poca de gracia / Pour danser la bamba il faut un peu de grâce
Una poca de gracia y otra cosita / Un peu de grâce et une autre petite chose
Ay arriba y arriba, ay arriba y arriba ire / En haut et en haut j'irai
Yo no soy marinero, yo no soy marinero ni lo seré / Je ne suis pas marin ni le serai

Se lo pido mi amigo de corazón que se acabe la bamba / Je te le demande mon ami de cœur, que la bamba se finisse,
Que se acabe la bamba y venga otro son... / Que la bamba se finisse et vienne un autre son.

Musique modifier

 

Autres versions modifier

La chanson Twist and Shout en est presque un plagiat puisqu'elle possède une structure mélodique identique et le même[réf. nécessaire]. Johnny Rivers a d'ailleurs enregistré le medley La Bamba/Twist And Shout.

Le chanteur québécois Gilles Brown a adapté les paroles en français à l'époque des yéyés, sous le titre C'est la bamba, qui disent en résumé ceci :

C'est une danse qui vient du Mexique et elle est fantastique.
Allons les copains, apprenez ce rythme, ça ira très vite, c'est dans le vent.
Cette danse nouvelle rend les filles plus belles, profitez-en mes demoiselles.

Une version de La Bamba par la chanteuse mexicaine Lila Downs dans son album One Blood, una Sangre sorti en 2004 réorganise cette chanson en fusionnant des éléments de musique pop, de son jarocho, de musique électronique et des rythmes afro-mexicains[72],[73].

Reprises modifier

Notes et références modifier

  1. (es) Ernesto Márquez, « TUMBANDO CAÑA – El origen desconocido de La bamba », sur Lachoya.net, (version du sur Internet Archive)
  2. La chanson était transmise oralement. « Lilongo » est l'orthographe la plus fréquente dans les versions écrites, mais on trouve aussi à la place des variantes : « Aililongo », « Arilongo », « Guillongo », etc.
  3. (es) « 'La Bamba': conoce el origen de esta popular canción veracruzana », sur El Heraldo de México,
  4. (en-US) Condé Nast, « Revisiting La Bamba, the Ritchie Valens Biopic That Underscores the Myth of the American Dream », sur Pitchfork, (consulté le )
  5. « La Bamba (original) - El Jarocho 1939.wmv » (consulté le )
  6. (en) La Bamba / El Dinero by El Jarocho / Alvaro Hernández Ortiz - RYM/Sonemic (lire en ligne)
  7. Arnold Rypens, « The Originals » [archive],
  8. (en) « Life Dances La Bamba in Mexico City », Life, Google Books,‎ , p. 140 (lire en ligne, consulté le )
  9. a et b « Celebrating Latino Folklore: An Encyclopedia of Cultural Traditions », ABC-CLIO, , p. 651
  10. (en) « La Bamba ranked #17 on Rolling Stone 500 Greatest Songs List », Rolling Stone,
  11. (en) Steven Bender, Comprende?: The Significance of Spanish in English-only Times, Floricanto Press, (ISBN 978-1-888205-08-4, lire en ligne), p. 113
  12. Robert Christgau, Christgau's Record Guide: Rock Albums of the Seventies, Ticknor & Fields, (ISBN 0899190251, lire en ligne), « A Basic Record Library: The Fifties and Sixties »
  13. (en) « Celebrating Hispanic Live History: Linda Ronstadt Brings Mariachi To The Masses With 'Canciones de Mi Padre' », Pollstar,
  14. (en) Travis M. Andrews, « Jay-Z, a speech by Sen. Robert F. Kennedy and 'Schoolhouse Rock!' among recordings deemed classics by Library of Congress », The Washington Post,
  15. (en) « 500 Songs That Shaped Rock », sur Infoplease, FEN Learning
  16. David Kent, Australian Chart Book 1970–1992, St Ives, N.S.W., Australian Chart Book, , illustrated éd. (ISBN 0-646-11917-6), p. 319
  17. (nl) Ultratop.be – Ritchie Valens – La Bamba. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  18. Ultratop.be – Ritchie Valens – La Bamba. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  19. « CHUM Hit Parade - February 2, 1959 »
  20. (en) Ritchie Valens - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media.
  21. Lescharts.com – Ritchie Valens – La Bamba. SNEP. Hung Medien.
  22. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company.
  23. Ultratop.be – Ritchie Valens – La Bamba. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  24. a et b Lescharts.com – Los Lobos – La Bamba. SNEP. Hung Medien. Consulté le 20 août 2013.
  25. (en) Chris Morris, Los Lobos: Dream in Blue, University of Texas Press, (ISBN 978-1-4773-0852-3)
  26. (en) « In 1987 Los Lobos brings back 'La Bamba' in their energized version to the top of the charts » [archive du ], sur popexpresso.com
  27. (en) « La bamba » (single), sur Discogs
  28. (en) « La bamba » (single), sur Discogs
  29. (en) « SA Number 1s 1969 – 1989 », sur Rock.co.za, John Samson (consulté le )
  30. (de) Charts.de – Los Lobos - La Bamba. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 20 août 2013.
  31. (en) « Australia no 1 Hits – 80's », sur Worldcharts.co.uk (consulté le )
  32. (de) Austrian-charts.com – Los Lobos – La Bamba. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 20 août 2013.
  33. (nl) Ultratop.be – Los Lobos – La Bamba. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 20 août 2013.
  34. (nl) « La Bamba – LOS LOBOS », sur Top30-2.radio2.be, VRT (consulté le ) : « Hoogste notering in de top 30 : 2 »
  35. (en) « Top Singles – Volume 46, No. 22, September 05 1987 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le )
  36. (en) « Adult Contemporary – Volume 46, No. 22, September 05 1987 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le )
  37. (es) Fernando Salaverri, Sólo éxitos : año a año, 1959–2002, Espagne, Fundación Autor-SGAE, , 1re éd., 1046 p. (ISBN 84-8048-639-2)
  38. a b c d et e (en) « La Bamba – Awards », sur AllMusic, Rovi Corporation (consulté le )
  39. (en) « CASH BOX Top 100 Singles – Week ending AUGUST 29, 1987 », sur Cashboxmagazine.com, (version du sur Internet Archive)
  40. (fi) Timo Pennanen, « Sisältää hitin - 2. laitos Levyt ja esittäjät Suomen musiikkilistoilla 1.1.1960–30.6.2021 » [PDF], Helsinki, Kustannusosakeyhtiö Otava, , p. 152
  41. (en) « The Irish Charts – All there is to know », IRMA (consulté le )
  42. (it) « SINGOLI – I NUMERI UNO (1959-2006) (parte 3: 1980-1990) », sur It-charts.150m.com (consulté le )
  43. (en) Norwegiancharts.com – Los Lobos – La Bamba. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 20 août 2013.
  44. (en) Charts.org.nz – Los Lobos – La Bamba. RMNZ. Hung Medien. Consulté le 20 août 2013.
  45. (nl) Los Lobos - La Bamba – Top 40-artiesten. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 20 août 2013.
  46. (nl) Dutchcharts.nl – Los Lobos – La Bamba. Single Top 100. Hung Medien. Consulté le 20 août 2013.
  47. (pl) « LA BAMBA – Los Lobos », sur LP3.polskieradio.pl, Nowe Media, Polskie Radio S.A. (consulté le )
  48. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company. Consulté le 20 août 2013.
  49. (en) Swedishcharts.com – Los Lobos – La Bamba. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 20 août 2013.
  50. (en) Swisscharts.com – Los Lobos – La Bamba. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 20 août 2013.
  51. (en) Kimberley, C, Zimbabwe: singles chart book, Zimbabwe, Harare: C. Kimberley,
  52. (en) « Top 20 Hit Singles of 1987 », sur Rock.co.za, John Samson (consulté le )
  53. (de) « Top 100 Single-Jahrescharts 1987 », sur offiziellecharts.de
  54. (en) BigKev, « Forum - ARIA Charts: Special Occasion Charts – Top 100 End of Year AMR Charts – 1980s », sur Australian-charts.com, Hung Medien (consulté le )
  55. (de) « Jahreshitparade 1987 », sur Austriancharts.at, Hung Medien (consulté le )
  56. (nl) « Jaaroverzichten 1987 », sur Ultratop.be/nl, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch. (consulté le )
  57. (en) « Top Singles – Volume 47, No. 12, December 26 1987 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le )
  58. (en) « Billboard Top 100 – 1987 », sur Longboredsurfer.com, The Longbored Surfer (consulté le )
  59. (en) « 1987 The Year in Music & Video: Top Hot Crossover Singles », Billboard, , Y-44
  60. (en) « The CASH BOX Year-End Charts: 1987 », sur Cashboxmagazine.com, (version du sur Internet Archive)
  61. (en) « European Charts of the Year 1987: Singles » [PDF], Music & Media, , p. 37
  62. Fabrice Ferment, « TOP - 1987 », 40 ans de tubes 1960–2000: Les meilleures ventes de 45 tours & CD Singles, sur top-france.fr, Syndicat national de l'édition phonographique (OCLC 469523661, consulté le )
  63. (it) « I singoli più venduti del 1987 », sur HitParadeItalia.it, Creative Commons (consulté le )
  64. (en) « END OF YEAR CHARTS 1987 », sur Official New Zealand Music Chart
  65. (nl) « Single Top 100 over 1987 » [PDF], sur Top40.nl (consulté le )
  66. (nl) « Jaaroverzichten – Single 1987 », sur Dutchcharts.nl, Hung Medien / hitparade.ch (consulté le )
  67. (en) « Gallup Year End Charts 1987: Singles » [PDF], Record Mirror, , p. 36
  68. (de) « Schweizer Jahreshitparade 1987 », sur Hitparade.ch, Hung Medien (consulté le )
  69. (en) « Gold Platinum Database », sur Musiccanada.com (consulté le )
  70. « Les Singles en Or », sur InfoDisc.fr, Dominic DURAND / InfoDisc, (consulté le )
  71. (en) « Award - bpi », sur bpi.co.uk, BPI
  72. Last Night in Orient- LNO ©, « La Bamba · Lila Downs qui fusionne des éléments de pop, de son jarocho, de la musique électronique et des rythmes afro-mexicains », sur Last Night in Orient (consulté le )
  73. PointCulture, « | PointCulture », sur www.pointculture.be (consulté le )
  74. l'album The Feel of Neil Diamond de Neil Diamond (en)
  75. l'album Light My Fire de Baccara (en)
  76. Laurent Fasnacht, « Los Portos – La Bamba (avec Lio) », sur Lyrixdb.org, Laurent Fasnacht, (version du sur Internet Archive)
  77. « Los Portos – La Bamba », sur Bide & Musique (consulté le )
  78. la chanson Lasagna (en) de Weird Al Yankovic
  79. l'émission MTV Unplugged: R.E.M. (2001)
  80. l'album Welcome to Haiti: Creole 101 de Wyclef Jean (en)

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :