Patrick Sébastien

animateur de télévision, producteur et chanteur français
Patrick Sébastien
Description de cette image, également commentée ci-après
Patrick Sébastien en 2018.
Nom de naissance Patrick Boutot
Naissance (67 ans)
Brive-la-Gaillarde, Corrèze, France
Nationalité Drapeau de France Français
Profession
Autres activités
Formation
Faculté de lettres
Famille

Mère : Andrée Boutot (1935-2008) Épouse : Martine (m. 1970-?), Fanfan (Françoise Nicod, m. 1987-1992), Nathalie Boutot (m. 1998). Enfants : Sébastien Boutot (1970-1990), Olivier Villa (Olivier Boutot, 1980), Benjamin Boutot (1991), Lilly Boutot (2007)

Petits-enfants : Marie-Andréa Boutot (1991), Vincent Boutot (2005), Ange Boutot (2006)

Patrick Sébastien, né le à Brive-la-Gaillarde, est un imitateur, humoriste, acteur, réalisateur, chanteur, auteur-compositeur, poète, écrivain, producteur-animateur d'émissions de divertissement de télévision française et ex-dirigeant de club de rugby.

Il a produit et animé de nombreuses émissions de variété durant sa carrière. Il a notamment présenté, sur TF1 : Carnaval, Sébastien c'est fou !, Le Grand Bluff. Puis, sur France 2 : Le Plus Grand Cabaret du monde, Le Grand Cabaret sur son 31, De l'autre côté du miroir et Les Années bonheur.

Il est aussi l'auteur-interprète de chansons à thème festif ; parmi les plus célèbres, figurent les titres Le Gambadou, La Fiesta (générique de l'émission Fiesta), Le Petit Bonhomme en mousse, C'est chaud, Pourvu que ça dure, Les Sardines, Ah… Si tu pouvais fermer ta gueule..., Tournez les serviettes ou encore Joyeux anniversaire.

Il a également joué dans des téléfilms pour le service public comme Monsieur Max et la rumeur ou Une chance sur six sur France 2.

BiographieModifier

Patrick Sébastien, de son vrai nom Patrick Boutot, passe toute son enfance à Juillac en Corrèze.

Sa mère Andrée Boutot (1935-2008) n'a que 17 ans à la naissance de Patrick. Ce statut de fille-mère lui vaudra d'être traitée de « pute » dans tout le village et Patrick fut victime de coups de poing de la part de ses camarades de classe qui se moquaient du fait qu'il n'avait pas de père[1]. Son oncle maternel, Jeannot, s'occupe beaucoup de lui pendant sa jeunesse[2]. Patrick Sébastien ignore jusqu'à sa majorité l'identité de son père qu'il rencontrera pour la première fois lors de l'enterrement de son fils Sébastien[3]. Après avoir élevé seule son fils, sa mère se marie et a deux autres enfants : Michel et Françoise.

Il pratique le rugby à XV (dont il veut faire son métier) au CA Brive et effectue en 1973 la tournée en Afrique du Sud[4]. Il se marie avec Martine à l'âge de 17 ans et devient père d'un garçon, Sébastien, né en 1970. Après son divorce, il épouse Sylvie avec qui il a un deuxième fils, né en , Olivier Boutot, qui a pris pour nom de scène Olivier Villa pour son activité de chanteur.

Dès ses débuts dans le show-business en 1974, il choisit comme pseudonyme Sébastien, le prénom de son fils aîné.

En mars 1978, il se fiance avec la chanteuse Marie Myriam qu'il a rencontrée lors d'une tournée avec le chanteur Dave[5]. Les fiançailles ne seront pas suivies d'un mariage. Puis, en 1985, il vit avec Isabel, une sud-américaine qui est l'une de ses trois partenaires de son spectacle sur scène[6].

En juillet 1990, sur les routes de la petite Camargue, son fils Sébastien meurt dans un accident de moto à 19 ans alors qu'il allait être père. La fille de Sébastien, Marie-Andréa, naît cinq mois plus tard.

Patrick Sébastien épouse Fanfan, une ancienne coco-girl rencontrée en 1987 avec qui il aura un enfant né en 1991 prénommé Benjamin. Ils divorcent en 1992. Il rencontre alors Nathalie, dite Nana, en 1992 avec qui il se marie, dans le stade de rugby de Brive-la-Gaillarde en 1998 ; en 2007 ils adoptent une Polynésienne prénommée Lily[7].

CarrièreModifier

1974-1984 : débuts dans le spectacle et à la télévisionModifier

 
Patrick Sébastien sur le plateau de l'émission « Midi Première » de TF1, le

Il se marie très jeune, à dix-sept ans. Après de brèves études en faculté de lettres et un échec au concours d'inspecteur de police raté d'un point, il se découvre un talent d'imitateur (déjà présent durant son enfance et son adolescence en imitant Salvatore Adamo et le général de Gaulle). Il tente le tout pour le tout : il débarque à Paris en avec 600 francs en poche et met sur pied un spectacle comique basé sur des imitations de différentes vedettes (en particulier Bourvil, Joe Dassin et Charles Trenet) et il écume les cabarets pour des cachets très bas, travaillant un temps aux Halles de Paris pour gagner plus convenablement sa vie. Jacques Gauthier lui donne sa chance dans le cabaret parisien La Main au panier pour monter la première fois sur scène le , le jour de ses 21 ans.

En 1975, il présente Annie Cordy à l'Olympia de Paris. Petit à petit, il se fait une place sur les plateaux de télévision. Le , il fait sa première apparition à la télévision régionale française dans Limousin actualité où l'on découvre son visage[8], puis le il fait sa première apparition, sur une grande chaîne de télévision française, dans l'émission Système Deux présentée par Guy Lux et Sophie Darel sur Antenne 2. En 1976 il est invité dans les émissions de variétés Numéro un de Maritie et Gilbert Carpentier et Le Rendez-vous du dimanche de Michel Drucker. La même année, il est en première partie de Michel Sardou à l'Olympia. Dans les années 1970, il fait de nombreuses premières partie d'artistes comme notamment Nicolas Peyrac, Hugues Aufray, Serge Lama et Mireille Mathieu lors de sa tournée de l'été 1976[9].

En février et , il co-présente sur TF1 avec Évelyne Leclercq et Yves Lecoq Le Grand Concours de la chanson française 1977, émission de la sélection française pour le Concours Eurovision de la chanson 1977. Il est le parrain de la première demi-finale ainsi que de la finale. Marie Myriam y est choisie par le public pour être la représentante de la France au mois de mai suivant. En 1978, la chanteuse se fiance avec Patrick Sébastien et ils vivront ensemble pendant quatre ans.

1984-1996 : animateur-imitateur sur TF1 et passage rapide sur La Cinq (1987-1988)Modifier

Il aime « se faire la tête de quelqu'un », c'est-à-dire se maquiller et se déguiser afin de ressembler à une célébrité pour pouvoir l'imiter plus facilement. Il aura l'idée d'inviter des célébrités à se déguiser en d'autres célébrités (chanteurs, acteurs, animateurs, etc.) dans des émissions parodiques comme Carnaval ! sur TF1 de 1984 à 1986, Farandole sur La Cinq de à et Sébastien, c'est fou ! de nouveau sur TF1 de à . Le grand succès populaire de ces émissions incitera des membres de la classe politique à s'y montrer sous un nouveau jour, inaugurant en France l'ère de la « politique-spectacle » (Jack Lang dansant avec l'actrice Miou-Miou, reprenant le sketch de La drague de Guy Bedos et Sophie Daumier, François Léotard et Lionel Jospin jouant les chanteurs, Jacques Chirac acceptant d'être interviewé par Tatayet, etc.)[réf. nécessaire]. Lors de son rapide passage sur La Cinq, il anime, en même temps que Farandole, l'émission Coup de pouce ! qui donne sa chance aux jeunes talents émergents.

De 1990 à 1992, il coprésente sur TF1 avec Marcel Béliveau l'émission de caméras cachées Surprise sur prise !.

En 1992, il rejoint la troupe des Enfoirés et participe à la grande soirée des Enfoirés à l'Opéra Garnier, au profit de l'association des Restos du cœur. Ce sera son unique participation.

Après l'arrêt de Sébastien, c'est fou ! en février 1992, il participe la même année, déguisé en candidats anonymes à plusieurs émissions de TF1, notamment les jeux (La Roue de la fortune, Tournez manège, Une famille en or, Millionnaire…) ou les émissions de variétés comme Sacrée Soirée, Stars 90, trompant ainsi les animateurs Christian Morin, Annie Pujol, Évelyne Leclercq, Fabienne Égal, Simone Garnier, Patrick Roy, Philippe Risoli, Jean-Pierre Foucault, Michel Drucker, d'autres personnalités invitées sur des plateaux de télévision et de radio telles que Frédéric Dard, Paul Préboist, Pierre Palmade, ainsi que sa mère Andrée. Toujours grimé, il interroge des passants dans la rue en leur demandant leur avis sur les animateurs de télévision. Ces séquences ont donné l'émission Le Grand Bluff diffusée le . Il a, à cette occasion, battu le record d'audience toutes chaînes, tout programme et toute époque confondus avec 17,5 millions de téléspectateurs soit 74 % de parts de marché. Il ne sera détrôné que 5 ans et demi ans plus tard, le , par la finale France - Brésil de la Coupe du monde de football 1998 qui a rassemblé 20,5 millions de téléspectateurs. Un an après la première diffusion, en , Le Grand Bluff arrive à réunir plus de 9 millions de téléspectateurs.

Entre 1993 à 1995, il lance de nouvelles émissions. Il présente Super Nanas dont le « jury » est présidé par Olivier de Kersauson puis sur le même modèle coanime Super Mecs avec Sophie Favier en 1994-1995. Il présente notamment D'homme à homme avec Serge Lama, L'homme aux mille visages et tente une nouvelle version de l'émission Carnaval ! avec Carnavalissimo !.

En 1994, Patrick Sébastien et Laurent Gerra, travestis à la manière de Gérard Depardieu et Michel Blanc dans le film Tenue de soirée, se rendent au palais de l'Élysée pour rencontrer le président de la République François Mitterrand. Les deux compères sont alors refoulés par les CRS. Quelques jours, plus tard, ils retentent leur chance mais cette fois habillés « en civil ». Mitterrand les laissera entrer et leur accordera un entretien. Ces séquences enregistrées sont diffusées dans l'émission Garçon, la suite sur TF1 en .

En 1995, Patrick Sébastien annonce une candidature « canular » à l'élection présidentielle de l'égérie de ses émissions et ancienne animatrice d'émissions de charme Marlène Mourreau, représentante du parti fictif le P.L.A. (Parti de la liberté et de l'amour).

En 1995, son émission Osons sur TF1 créé la polémique à cause d'un sketch. Par une plainte déposée par le Mrap, il est condamné la même année à 30 000 francs d'amende par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris[10] pour propos racistes pour avoir, grimé en Jean-Marie Le Pen, chanté Casser du noir sur la mélodie de Casser la voix de Patrick Bruel (la législation française ne tolère nullement l'expression de propos racistes, même à titre de parodie ou de satire)[11].

Après cette polémique, il présente, en , Salut les copieurs !, une émission de parodie de personnalités. Cependant son départ de la chaîne se profile. Après La Dernière de Sébastien, il quitte TF1 et affirme dans la presse et les médias qu'il « ne veut plus faire de télévision »[réf. souhaitée].

1996-2019 : animateur et acteur sur France 2Modifier

En 1996, il rejoint finalement France 2 où il crée de nouvelles émissions de divertissement : Le Cœur au show !, Étonnant et drôle !, Fiesta dans lesquelles participent notamment La Bande du Carré Blanc devenue les Nous Ç Nous.

Le , Patrick Sébastien lance Le Plus Grand Cabaret du monde qui connaît un grand succès. Le programme permet de voir des numéros d'artistes français et internationaux (des numéros de cirque : clowns, acrobates, jongleur ; de la magie, de la danse, etc). Il anime aussi à partir de 2004 Le Grand Cabaret sur son 31, une variante du Plus Grand Cabaret du monde à l'occasion du passage au Nouvel An. Ce programme arrive le plus souvent en tête des audiences le soir du battant les émissions spéciales des autres chaînes comme celle d'Arthur ou de Christophe Dechavanne sur TF1.

Fin 1997, il décide de se teindre les cheveux en blond, il gardera cette couleur pendant près de 10 ans[12], jusqu'à ce qu'il se rase les cheveux fin pour rentrer dans la peau du personnage Joseph Lubsky, un pseudonyme utilisé pour écrire son livre La Cellule de Zarkane. Parallèlement, il enregistre avec René Coll et ses musiciens, qu'il connaissait depuis plusieurs années[13], un générique pour l'émission Fiesta adapté du titre El Venao des Habana Club Band[14], diffusée sur France 2 en 1997 et 1998. Patrick Sébastien interprète cette chanson, sans faire d'imitations contrairement à ses anciens disques. Le single se vendra à plus de 500 000 exemplaires et se classera jusqu’à la 7e place du Top 50 des ventes. Patrick Sébastien choisit alors de créer à la suite de ce succès, tout un album de chansons : Viva Bodega et caetera… Il sort le et le titre éponyme de l'album, Viva Bodega, est choisi comme deuxième single pour promouvoir les ventes. Depuis 1998, un album est réalisé chaque année environ.

Il présente ou coprésente également sur la même chaîne des émissions spéciales comme le Téléthon en 2000 (également parrain de la 14e édition), 25 ans de chance pour les 25 ans du Loto (avec Sophie Davant), la cérémonie des 7 d'Or, une émission spéciale de solidarité avec Toulouse à la suite de la catastrophe de l'usine AZF en 2001.

À partir de septembre 2001, il coanime avec Sophie Davant le divertissement Prima Donna en prime-time. Cette émission, qui est une version revisitée du divertissement Super Nanas, propose de mettre sur le devant de la scène des femmes âgées de 25 à 40 ans de plusieurs régions de France. Un jury est chargé d'élire sa préférée. Après quelques numéros, l'émission est arrêtée par France 2 qui, dans un communiqué, déclare que « malgré sa qualité, l'émission n'a pas rencontré le succès espéré », les six numéros restants sont annulés. En décembre 2001, le programme est remplacé par l'émission C'est show ! qui exploite l'humour et la chanson sous la forme de maquillage, grimages et transformations diverses, ce que Patrick Sébastien n'avait pas fait depuis plusieurs années.

D'octobre à , il présente 3 numéros de La Grande École des fans, une nouvelle formule de L'École des fans. Contrairement à celle de Jacques Martin, cette version est diffusée en première partie de soirée et non l'après-midi.

En 2003, il anime De l'autre côté du miroir, une émission dont le concept est de faire revivre des moments inoubliables à des personnes qui rencontrent un proche disparu ou même des face-à-face à eux-mêmes, en se maquillant, en se grimant, en se transformant et en se déguisant afin de se glisser au maximum dans la peau de la célébrité choisie. L'émission sera ensuite éditée en VHS et double DVD.

Le , il lance la première de son émission à succès Les Années bonheur dont le concept d'origine est de rendre hommage aux chansons des années 1970 et 1980 en compagnie de l'attaché de presse et chroniqueur média Fabien Lecœuvre. Petit à petit, Patrick Sébastien invite d'autres artistes des années 1960, 1990, 2000 et de récents artistes des années 2010 ainsi que des humoristes et des imitateurs.

En , Patrick Sébastien annonce qu'il compte créer un mouvement humaniste. Il lance, le , le Droit au respect et à la dignité (DARD)[15] dans le but de « remettre l'humain au cœur de la société » en s'inspirant du nom de l'écrivain et ami Frédéric Dard. Il dissout finalement ce mouvement le [16]. Interviewé à l'occasion du lancement de ce mouvement qui est pour le professeur François Jost un parti[17], il assume d'être pris pour un beauf populiste[18].

En 2013, il souhaite adapter sa pièce de théâtre Monsieur Max et la rumeur en téléfilm. La femme de Fabien Lecœuvre, l'actrice Anne Richard, lui présente le réalisateur Jacques Malaterre qui devient alors très ami avec Patrick Sébastien. Ils adaptent tous deux et avec Christophe Duthuron cette pièce de théâtre en scénario et dialogues. Le tournage se déroule en et la diffusion a lieu en octobre : 4 770 000 téléspectateurs étaient devant leur poste de télévision ce soir-là[19] et c'est ce qui motive Patrick Sébastien à écrire un autre scénario en 2015 : L'Affaire de maître Lefort. Cette fois-ci, il invite l'avocat Éric Dupond-Moretti à incarner son propre rôle dans une fiction. Toujours avec Jacques Malaterre en tant que réalisateur, le tournage s'effectue en pour une diffusion en novembre et depuis, Patrick Sébastien souhaite tourner 2 téléfilms par an : « J’aimerais pouvoir proposer une collection de films machiavéliques deux fois par an »[20].

Il co-anime entre 2013 et 2015, trois éditions de la Fête de la musique, retransmises en direct sur France 2 (avec Aïda Touihri puis Virginie Guilhaume).

Depuis le , Patrick Sébastien est représenté en statue de cire au musée Grévin. Sa veste bleue utilisée durant la 30e édition du Téléthon en 2016 a été vendue aux enchères à l'hôtel Drouot, adjugée à 520 euros[21].

Le , il lance une nouvelle émission de divertissement en direct sur France 2 Le Grand Burlesque composée de sketches dans lesquels de nombreux humoristes et lui-même se mettent en scène. Ce programme ne rencontrera pas le succès espéré. Outre une audience très moyenne, le contenu et la qualité de l'émission sont vivement décriés par de nombreux téléspectateurs, surtout sur les réseaux sociaux. Patrick Sébastien s'« excusera » le lendemain, expliquant entre autres que « cet humour n'est pas adapté pour la télé d'aujourd'hui ». Il prend alors la décision d'arrêter l'émission après un seul et unique numéro[22].

Patrick Sébastien souhaitait lancer, en , un magazine diffusé sur France 2 en deuxième partie de soirée, mais ayant beaucoup de travail à la rentrée 2017 (écriture d'un nouveau livre, montage et diffusion du troisième et dernier téléfilm, tournée des Zénith), il décide de reporter le lancement de cette émission puis de l'annuler.

Le troisième téléfilm fait avec le réalisateur Jacques Malaterre se nomme Une chance sur six, qui est une adaptation d'un ancien scénario de Patrick Sébastien, sorti en livre en 2006 et dont le tournage s'est déroulé en [23]. Le téléfilm est diffusé en sur France 2. Patrick Sébastien y incarne Hubert Vallon, un antiquaire bisexuel. En , il reçoit le Prix d'interprétation masculine pour son rôle d'Hubert Vallon lors de la 26e Cérémonie des Lauriers de l'Audiovisuel.

À l'issue d'une interview accordée à Télé Star le pour la promotion de son ouvrage Et si on était bienveillant, il explique à la direction de France Télévisions : « S'ils me donnent moins, je ne resterai pas ». « Et s'ils me donnent la même chose, je ne resterai pas non plus »[24].

Le jeudi , la direction des programmes de France Télévisions convoque Nana, la femme de Patrick et directrice de production de la société de production (Magic TV), des émissions de Patrick Sébastien. Ils annoncent vouloir ne pas renouveler le contrat de Patrick qui s'achèvera en .

Il présente et enregistre son ultime Grand Cabaret le mardi qui est, l'édition 2018 de l'émission Le Grand Cabaret sur son 31. Le dernier épisode diffusé le a quant à lui été tourné le mardi . Son ultime émission télévisé est la dernière émission des Années Bonheur. Elle est diffusée le .

Dans ses émissions de divertissement, Patrick Sébastien a fait connaître au grand public de nombreux artistes (humoristes, chanteurs, etc.) tels que les Nous Ç Nous (ex La Bande du Carré Blanc, avec notamment Jean Dujardin et Bruno Salomone), les comédiens Dany Boon et Albert Dupontel, les ventriloques Jeff Panacloc et Christian Gabriel, le clown Fumagalli, le chanteur Yves Jamait, le duo Giroud et Stotz, les duos comiques le duo Shirley et Dino, Les Bodin's, etc.

Depuis 2019 ː aucune proposition mais des projetsModifier

Interrogé au cours de l'été 2020 par le quotidien Midi libre, Patrick Sébastien reconnaît n'avoir aucune sollicitation depuis son départ de France 2. « C'est étrange, je pars avec 3 millions de téléspectateurs et, depuis un an et demi, je n'ai de proposition de personne. Ça ne me gêne pas, je suis libre, en roue libre[25]. » Patrick Sébastien confie par ailleurs son envie de débuter une dernière tournée 30 ans de fiesta qui devrait durer plusieurs années, jusqu'à ce qu'il « ne puisse plus sauter en l'air avec Les sardines[26]. »

Les 21 novembre et 4 décembre 2020, C8 diffuse un documentaire intitulé Sébastien à la télé, c'est fou ! dans lequel Patrick nous propose de revoir une sélection d'extraits des différentes émissions qu'il a animé au cours de sa carrière, entre 1984 et 2019, avec notamment, les différents artistes qu'il a découvert et présentés. Il commente les extraits avec différentes anecdotes. Juste après le volume 1, en deuxième partie de soirée, Le Grand Bluff, l'émission culte de 1992, est intégralement rediffusée, à l'exception de la séquence avec Pierre Palmade.

Production et écritureModifier

En 1980, il écrit les paroles de la chanson Toujours partir pour l'album Comme un coup de blush de sa compagne de l'époque, Marie Myriam.

En 1988, il écrit et compose la chanson Moi je préfère les moches pour l'accordéoniste de Pierre Perret, Gilles Lecouty (plus connu par son surnom « Gilou »).

En , il crée sa propre société de production musicale Faisage Music qui produit tous ses disques depuis cette date.

En 1990, Patrick Sébastien reçoit une VHS d'un spectacle solo de l'humoriste Albert Dupontel. Il décide alors de le produire et lancer sa carrière.

En 1992, il écrit les paroles de la chanson Chanter quand même en hommage à son fils. Il l'envoie à Michel Sardou qui décide d'en composer la musique et de la mettre sur son album Le Bac G.

En 1993, il produit et lance la carrière de l'humoriste Dany Boon.

En 1993, il crée sa propre société de production d'émission de télévision qui produit toutes ses émissions depuis cette même année : Magic TV.

En 1993, il produit la chanteuse Christine Lou et ses deux singles : Nathalie s'en fout et Ce soir

En 1998, il écrit, compose et produit la chanson On Est Les Champions ("on vient, on gagne !") pour Tribune B

En 1998, il écrit et compose la chanson Yes Sir pour Captain DJ.

En 2001, il produit le premier spectacle de Nicolas Canteloup, Tous des guignols.

En 2001, Patrick Sébastien décide de présenter le duo comique Shirley & Dino, qu'il a repéré avec la VHS Shirley & Dino présente le Cabaret à la Nouvelle Ève, sur la scène de l'émission Le Plus Grand Cabaret du monde et ils en deviennent alors les vedettes en créant un sketch pour chaque émission. La premier numéro de l’émission Music-Hall et compagnie leur est consacré. Ils quittent l'émission en avant de faire quelques apparitions dans les émissions 30 ans de Scène (à l'Olympia), Shirley et dino font leur cinéma, La télé de Sébastien, Sur un air de fête (à l'Olympia) et dans quelques émissions des Années bonheur, notamment la première. Ils refont une apparition dans Le Plus Grand Cabaret du monde lors de la 100e émission le , une autre en pour remplacer un artiste contraint d'annuler son numéro puis une autre lors de la 197e émission au Sporting de Monaco à la fin de la saison 2017-2018 pour célébrer les 20 ans de l'émission.

En 2003, Patrick Sébastien découvre les compositions d'Yves Jamait. Il réédite le premier album de l'artiste et devient également son producteur.

En 2008, il devient le producteur d'Yves Pujol, qui, après avoir exercé dans la chanson, désire entamer une carrière d'humoriste. Il met en scène son spectacle J'adore ma femme.

En 2011, il écrit les paroles des titres du premier album de Lisa Angell qu'il produit entièrement. Les Divines sort chez Polydor[27]. Il se place no 31 en France[28] et no 86 en Belgique[29].

En 2011, son ami Rémi Castillo lui présente l'humoriste ventriloque Jeff Panacloc. Patrick Sébastien décide de le présenter dans l'émission Le Plus Grand Cabaret du monde où il devient, à partir de là, un invité régulier. Panacloc (accompagné de son acolyte Jean-Marc) quitte l'émission à la fin de la saison 2014-2015, en , pour rejoindre TF1 où il est régulièrement invité dans des émissions de la chaîne.

En 2015 et 2016, Patrick Sébastien invite régulièrement le duo d'humoristes Giroud & Stotz dans Les Années bonheur.

CinémaModifier

Dans les années 1980, Patrick Sébastien se passionne pour le cinéma. Il joue le rôle d'un aveugle dans Le téléphone sonne toujours deux fois en 1985 et apparaît dans Le Pactole de Jean-Pierre Mocky la même année. Il revient sur les écrans en 1997 dans le rôle de Georges, le gardien dans : Quatre garçons pleins d'avenir. Il rêve néanmoins de pouvoir réaliser un vrai film de cinéma.

Dans l'impossibilité de trouver le financement pour un long métrage sur la télévision, il parvient à réunir les fonds pour son premier et unique long métrage. Produit par diverses sources (dont l'animateur Arthur), il écrit, produit, monte, interprète et réalise T'aime en 1999. Le film réunit Annie Girardot, Michel Duchaussoy, Jean-François Balmer, Marie Denarnaud et Samuel Dupuy. Il est tourné dans le village où Patrick Sébastien a une maison. Certaines séquences se déroulent même dans l'ancienne chambre de l'animateur. L'histoire raconte celle du docteur Hugues Michel (Patrick Sébastien) qui tente de réunir deux amoureux douloureux dans un asile psychiatrique.

Lors de sa sortie, le film reçoit des critiques extrêmement négatives. La presse souligne notamment la naïveté et le manichéisme du propos, ainsi que la maladresse de l'interprétation[30]. Ce sera également un immense échec public (28 353 spectateurs au cinéma). Ce film est répertorié sur le site Nanarland, qui lui trouve néanmoins des qualités et impute sa mauvaise réputation au fait qu'il est réalisé par Patrick Sébastien[31].

FilmographieModifier

ActeurModifier

Acteur, réalisateur, auteur, scénariste et co-producteurModifier

Projets annulésModifier

Télé-filmographieModifier

TéléfilmsModifier

SériesModifier

Projets annuléModifier

  • 2016 : Gaétan Riviera est une série qui aurait dû être réalisée en par Jacques Malaterre, d'après un scénario original de Patrick Sébastien.

ThéâtreModifier

AuteurModifier

Auteur et metteur en scèneModifier

Auteur et comédienModifier

Auteur, comédien et metteur en scèneModifier

Animateur radioModifier

Animateur de télévisionModifier

Participation à la présentationModifier

TF1 - Janvier 1984 à juin 1987Modifier

La Cinq - Septembre 1987 à juin 1988Modifier

TF1 - Septembre 1988 à juin 1996Modifier

France 2 - Septembre 1996 à juin 2019Modifier

DocumentairesModifier

Documentaire fictifModifier

Documentaire biographiqueModifier

  • 1997 : Adieu Paulo de Patrick Sébastien - France 2 (Hommage à Paul Préboist, à la suite de sa mort)

Documentaire autobiographiqueModifier

VidéographieModifier

DiscographieModifier

Albums studioModifier

CompilationModifier

LiveModifier

  • À Bobino - Vogue (1976)
  • À l'olympia - Pathe-Marconi / EMI (1979)
  • Olympia 1980-81 - Pathe-Marconi / EMI (1981)
  • Tu t'laisses aller (Ma vieille) - Pathe-Marconi / EMI (1981)
  • Olympia 82 - Pathe-Marconi / EMI (1982)
  • Krakra-zu-kiki - Olympia 84 - Pathe-Marconi / EMI (1984)
  • Enregistrement public - Casino de Paris 1987 - Pathe-Marconi / EMI (1987)
  • Tout Neuf - Pépito - Sefra Music / Pathe-Marconi / EMI (1987)
  • Olympia 93 - Sony music (1993)
  • Patrick Sébastien fait la fête au Casino de Paris - Polydor (2007)

SinglesModifier

  • La zézette  (ou « Le Zizi » au féminin) - Vogue (1975)
  • Bzz…bzz…bzz… les abeilles - Vogue (1976)
  • Le vieil écran - Vogue (1977)
  • L’éducation sexuelle - Vogue (1977)
  • Caoutchouc Raymond - Vogue (1978)
  • Je l’aime à courir - Plein Soleil / Pathe / Éditions Marouani (1979)
  • Excuse-moi par terre - Plein Soleil / Pathe / EMI (1980)
  • Tu t’laisses aller (ma vieille) - EMI / Pathe-Marconi (1981)
  • Sade warum (après le mundual 82) - EMI / Pathe / Chappell (1982)
  • Jack ChiracLa petite vadrouille - Pathe-Marconi / Campagne (1982
  • Les pubs - Sefra Music / Pathe / EMI (1983)
  • La danseuse est créole (198?) 
  • Krakra-Zu-Kiki - Sefra Music / Pathe-Marconi / EMI (1984)
  • Bonhomme après l’amour - Sefra Music / EMI / Pathe (1985)
  • Oui à l'Auvergne - Sefra Music / EMI / Pathe (1985)
  • C'est ça Carnaval - (Générique Télé, 1986
  • G.I.G.N - Sefra Music (1986)
  • Pépito - Sefra Music (1986)
  • Quelque chose vient de tomber - Sefra Music (1986)
  • Viva les Bleus - Tréma / RCA (Chanson officielle de soutien à l'équipe de France pour la coupe du monde de football à Mexico en 1986)
  • Mitterran (maître de l’univers) - Jacques Marouani Productions / CBS (1989
  • Le Gambadou - Pathe / EMI / Pathe-Marconi (1990)
  • Écoutezzz (il est beau Jacquot) - EMI (1990)
  • Polissonnes - EMI (1990)
  • C'est pas vrai - EMI (1991)
  • Petit bout de frimousse - EMI (1991)
  • L'Auvergnat - Columbia (Les Enfoirés, 1992)
  • Mexico - Wea / Warner Music Group / Faisage Music (Générique de l'émission Les vieux de la veille, 1995)
  • La Fiesta - Polydor / PolyGram / Faisage Music (Générique de l'émission Fiesta, 1998)
  • Viva Bodega (100% Fiesta) - Polydor / PolyGram / Faisage Music (1998)
  • Le Petit Bonhomme en mousse - Polydor / Universal / Faisage Music (1999)
  • Tourner les serviettes - Polydor / Universal / Faisage Music (2000)
  • Joyeux Anniversaire - Polydor / Universal / Faisage Music (2001)
  • C'est Chaud - Polydor / Universal / Faisage Music (2001)
  • Pipo Le Iench - Polydor / Universal / Faisage Music (2001)
  • Le Kankan - Polydor / Universal / Faisage Music (2002)
  • Les Pitchounets - Polydor / Universal / Faisage Music (2002)
  • Pourvu que ça dure - Polydor / Universal / Faisage Music (2002)
  • Le Samedi Soir - Polydor / Universal / Faisage Music (CD Promo monotitre, 2003)
  • Collés tout collés - Polydor / Universal / Faisage Music (2004)
  • Le Grand Cabaret - Polydor / Universal / Faisage Music (Générique des best of de l'émission Le Plus Grand Cabaret Du Monde, 2005)
  • Bleu Blanc Beur - Polydor / Universal / Faisage Music (INÉDIT, 2006)
  • Les Sardines - Polydor / Universal / Faisage Music (2006)
  • Et la pleine lune - Polydor / Universal / Faisage Music (2006)
  • La Chanson à Élise - Polydor / Universal / Faisage Music (2007)
  • Ah... Si tu pouvais fermer ta gueule... - Polydor / Universal / Faisage Music (2008)
  • On va finir à poil - Polydor / Universal / Faisage Music (CD Promo monotitre, 2008)
  • On voudrait des sous - Polydor / Universal / Faisage Music (2009)
  • Sauf le respect que je vous... doigt - Polydor / Universal / Faisage Music (2009)
  • Même pas peur - Polydor / Universal / Faisage Music (2009)
  • Le chanteur masqué - Polydor / Universal / Faisage Music (2009)
  • Samba do Brasil - Polydor / Universal / Faisage Music (2009)
  • Grazie Mille - Polydor / Universal / Faisage Music (2010)
  • Les Cacatoes - Polydor / Universal / Faisage Music (INÉDIT, 2010)
  • Et pendant ce temps là... - Polydor / Universal / Faisage Music (INÉDIT, 2011)
  • Faut qu'on slash ! - Polydor / Universal / Faisage Music (2011)
  • La tramontane - Polydor / Universal / Faisage Music (2013)
  • C'est bien fait pour ta gueule - Polydor / Universal / Faisage Music (2013)
  • À l'attaque - Polydor / Universal / Faisage Music (2013)
  • Balancer les fesses - Polydor / Universal / Faisage Music (2013)
  • Les Sardines Remix 2013 - Polydor / Universal / Faisage Music (2013)
  • On est des dingues - Warner Music group / Faisage Music (CD Promo monotitre, 2014)
  • Il fait chaud - Warner Music group / Faisage Music (CD Promo monotitre, 2014)
  • Aka Aléo - Warner Music group / Faisage Music (CD Promo monotitre, 2014)
  • Une p'tite pipe, hourra ! - Ça va bouger ! - Warner Music group / Faisage Music (CD Promo, 2015)
  • Ça va bouger ! - Warner Music group / Faisage Music (CD Promo monotitre, 2015)
  • Et c'est ce soir - Warner Music group / Faisage Music (CD Promo monotitre, 2016)
  • Les chansons de Sébastien c'est de la daube - Warner Music group / Faisage Music (2017)
  • Et Si - Wagram (2019)
  • On dégoupille ! - MCA (2020)
  • Danton Quoi ? - MCA (2020)

SpectaclesModifier

Boîtes de jeux et autresModifier

  • 1993 : Déconnaissance
  • 2008 : Magie - Le plus grand cabaret du monde
  • 2010 : « Patrick Sébastien » party
  • 2016 : Le jeu apéro « Patrick Sébastien »
  • 2017 : Almanach 2018 « Patrick Sébastien »
  • 2018 : Éphéméride 2019 « Patrick Sébastien »
  • 2020 : Mini-boîte « Patrick Sébastien »

BibliographieModifier

EntretiensModifier

  • 2019 : Sans Chaînes - Hugo Doc (Avec Marc Dolisi et François Darmigny)

Romans policierModifier

Albums de photographiesModifier

PréfacesModifier

Œuvres annuléesModifier

  • 2011 : La dame de gluges - Florent Massot
  • 2016 : Sexa - XO éditions (Patrick a décidé de jeter son manuscrit d'environ 400 pages après avoir vu les réactions de plusieurs personnes sans en avoir lu une ligne)


Le , dans l'émission de télévision animée par Laurent Ruquier On n'est pas couché, il apparaît sur le plateau grimé, sous le nom de Joseph Lubsky, et se présente comme l'auteur du livre La Cellule de Zarkane, ayant expliqué par la suite que « si on l'avait présenté sous le nom d'auteur Patrick Sébastien, personne ne l'aurait ouvert ». Au moment de la supercherie seul Laurent Ruquier était au courant. Il est revenu le pour s'expliquer. Patrick Sébastien voulait pointer du doigt le manque de cohérence de la critique littéraire. Il s'est notamment dit « effrayé » que Michel Polac (chroniqueur dans l'émission) n'ait même pas lu son livre, avant de le menacer[33].

RugbyModifier

Joueur de rugbyModifier

Enfant du sud-ouest, il est un amateur inconditionnel de ce sport dans lequel il a baigné dès son plus jeune âge, et a été un espoir du CA Brive. Ses disques de musique populaire reflètent la troisième mi-temps.

Troisième ligne centre, il a notamment participé à la tournée du club en Afrique du Sud en 1973.

Président de club de rugbyModifier

  • Il a été président du Club Athlétique Brive Corrèze Limousin (CA Brive) de 1995 à 1999, puis de 2007 à 2009. Sous sa présidence, le club remporte la Coupe d'Europe des clubs en 1997, et échoue en finale en 1998.
    Ses liens forts avec le club de sa région natale le poussent à revenir tenter de le sauver.
  • CS Bourgoin-Jallieu. Appelé par le président Pierre Martinet, il devient directeur sportif du club en 2002 et le quitte en 2005.
  • En 2007, le CA Brive est menacé de relégation. Patrick Sébastien redevient président d'honneur du club avec l'ambition à moyen terme de ramener le club dans le haut du classement en Top 14 comme en coupe d'Europe de rugby. En , il démissionne officiellement de ses fonctions de président d'honneur du CAB, à la demande de ses dirigeants[34],[35]. Il quitte le club en désaccord avec une partie du public.

AssociationModifier

Il est membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité[36]. Il cosigne en 2012 un appel aux candidats à l'élection présidentielle leur demandant de s'engager à déposer un projet de loi pour légaliser l'euthanasie[37].

Depuis 2008, il est le parrain du café-théâtre Côté Rocher situé à Rocamadour où il y joue régulièrement ses propres pièces.

De mai 2013 à , il a été le parrain de l'association Enfance et partage, reconnue d'utilité publique pour sa défense des enfants maltraités.

RécompensesModifier

  • 1990 : 7 d'or du meilleur animateur de variétés.
  • 2000 et 2003 : 7 d'or de la meilleure émission de divertissement et d'humour pour Le Plus Grand Cabaret du monde.
  • 2009 : Prix Kangourou, décerné par la Maison du Rire et de l'Humour de Cluny pour son livre en hommage à sa mère : Tu m'appelles en arrivant ?.
  • 2019 : Lauriers de l'Audiovisuel, Prix d'interprétation masculine pour son rôle d'Hubert Vallon dans le téléfilm Une chance sur six.


Notes et référencesModifier

  1. Émission Salut les Terriens sur Canal+
  2. Télé 7 Jours n°1323, semaine du 5 au 11 octobre 1985, page 49, article de Lise Genet : « Le frère de Renée, le « tonton », Jeannot Raynaud, s'est beaucoup occupé de Patrick. »
  3. « Salut les Terriens ! du 3 janvier sur Canal+ - Lire la page 1 (TeleScoop) », sur Telescoop (consulté le 6 août 2020).
  4. Il y a quarante ans, le CA Brive s’envolait pour un mois et sept matches en Afrique du Sud sur lamontagne.fr
  5. Télé 7 Jours n°931, semaine du 1er au 7 avril 1978, page 118 : « côté vie privée, Marie (Myriam) vient de se fiancer avec Patrick Sébastien, le jeune imitateur qui passe tous les soirs aux « Six Jours » de Guy Lux ».
  6. Télé 7 Jours n°1323, semaine du 5 au 11 octobre 1985, page 49, article de Lise Genet.
  7. http://www.ohmymag.com/patrick-s%E9bastien/patrick-sebastien-confessions-sur-sa-vie-semee-de-drames-et-de-douleur_art13931.html
  8. Dans l'émission touche pas mon poste du 17 janvier 2018
  9. Jours de France n°1129, semaine du 2 août au 8 août 1976 : "Patrick Sebastian (sic) ouvre la danse : ancien rugbyman devenu imitateur, il crée tout de suite l'ambiance avec de saisissantes imitations de Joe Dassin, Coluche, et termine son numéro en faisant revivre le grand Bourvil."
  10. Christian Bosséno, Télévision française, la saison 1996, Corlet-Télérama, , p. 38.
  11. (fr) « Le Mrap et la Licra vont poursuivre Patrick Sébastien », sur liberation.fr,
  12. « Patrick Sébastien : «Viva... l'esprit Fiesta» », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juin 2017).
  13. Une scène coupée de l'émission Le Grand Bluff montre Patrick qui piège René Coll en 1992.
  14. « FIESTA Sous titre(s) : EL VENAO », sur repertoire.sacem.fr
  15. Article en ligne de la Tribune de Genève du 26 novembre 2009
  16. Europe1.fr (avec AFP), « Patrick Sébastien enterre le Dard », sur europe1.fr, (consulté le 6 août 2020).
  17. François Jost, Pour une éthique des médias. Les images sont aussi des actes, éditions de l'Aube, , p. 147.
  18. Augustin Scalbert, « Patrick Sébastien : « Populiste, pour moi, c'est pas péjoratif » », sur nouvelobs.com, .
  19. lefigaro.fr, « France 2 : Patrick Sébastien cartonne dans la peau de Monsieur Max », TVMag,‎ (lire en ligne, consulté le 29 octobre 2016).
  20. lefigaro.fr, « Patrick Sébastien rêve d’une collection machiavélique sur France 2 », TVMag,‎ (lire en ligne, consulté le 29 octobre 2016).
  21. gazette-drouot.com, « Vente aux enchères Patrick SÉBASTIEN Patrick Sébastien offre sa veste… », sur www.drouotonline.com (consulté le 6 décembre 2016).
  22. « Patrick Sébastien arrête son émission « Le grand burlesque » après un seul numéro, faute d’humour », LCI,‎ (lire en ligne, consulté le 14 février 2017).
  23. « Patrick Sébastien en interview pour L'Affaire de Maître Lefort », sur www.citeartistes.com (consulté le 29 octobre 2016).
  24. Telestar.fr, « INFO TELE STAR : Patrick Sébastien: l'ultimatum de l'animateur à France 2 », Telestar.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018).
  25. « Grand entretien avec Patrick Sébastien : "Ma fierté, c’est qu’ils n’ont pas réussi à me changer" », sur midilibre.fr (consulté le 18 août 2020)
  26. « Patrick Sébastien : "Depuis un an et demi, je n'ai de proposition de personne" », sur ozap.com (consulté le 18 août 2020)
  27. Thierry Cadet, « Lisa Angell a signé chez Polydor/Universal, produite par Patrick Sébastien », sur chartsinfrance.net, (consulté le 20 décembre 2013)
  28. « Lisa Angell - Les divines (album) », sur lescharts (consulté le 21 décembre 2013)
  29. « Lisa Angell - Les divines », sur Ultratop (consulté le 21 décembre 2013)
  30. « Critiques presse Allocine ».
  31. Chronique de T'aime sur Nanarland, par LeRôdeur.
  32. Patrick Sébastien, Vitriol menthe, Pocket, , 251 p. (ISBN 978-2-266-15866-4, lire en ligne)
  33. « Patrick Sébastien à On n'est pas couché le 19 mai 2007 », sur YouTube.
  34. Sébastien veut reprendre la main
  35. Sébastien vers la sortie
  36. Liste des membres du Comité de parrainage Site de l'ADMD
  37. « Euthanasie : des personnalités s'engagent pour « une loi d'ultime liberté », Notre Temps/AFP, 22 février 2012.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier