ARIA Charts

Classements musicaux officiels australiens
(Redirigé depuis Kent Music Report)

Les ARIA Charts sont les principaux classements australiens, actualisés chaque semaine par l'Australian Recording Industry Association (ARIA). Les charts sont un enregistrement des meilleures ventes d'albums et de singles de genres variés en Australie. ARIA commence à dresser son propre hit-parade en interne la semaine du . Avant cela, depuis l'été 1983, ARIA a donné une licence au Kent Music Report (plus tard renommé Australian Music Report, jusqu'à la cessation d'activité en 1999).

Les charts ARIA contiennent : le top 100 hebdomadaire des meilleures ventes de singles, le top 100 hebdomadaire des meilleures ventes d'albums, le top 100 de fin d'année retraçant l'année en musique, le top 50 hebdomadaire des meilleures ventes de singles physiques (par opposition aux enregistrements informatiques), le top 50 hebdomadaire des meilleures ventes d'albums physiques, le top 50 hebdomadaire des meilleurs travaux de DJ, le top 40 hebdomadaire des meilleures ventes de pistes numériques, le top 40 hebdomadaire des meilleures ventes de DVD musicaux, le top 40 hebdomadaire des meilleures ventes de musique urbaine, le top 20 hebdomadaire des meilleures ventes de dance, et le top 20 hebdomadaire des meilleures ventes de country.

Les charts sont publiés sur le site internet de ARIA chaque dimanche après 18h, pour une version imprimée le lundi. Chaque classement est daté du lundi correspondant. Le premier Numéro 1 de l'ère des charts ARIA est Kokomo des Beach Boys le .

Histoire modifier

 
Ancien logo des ARIA Charts.

Les classements Go-Set sont les premiers classements nationaux de singles et d'albums en Australie, publiés du au . Succédant à Go-Set, le Kent Music Report commence à publier les classements nationaux du top 100 en Australie à partir de . Le compilateur, David Kent, a également publié les classements nationaux de l'Australie de 1940 à 1974 de manière rétrospective en utilisant des données basées sur les États. Au milieu de l'année 1983, l'Australian Recording Industry Association commence à accorder des licences pour le palmarès Kent Music Report[1]. Le premier classement national imprimé du top 50 disponible chez les disquaires, appelé Countdown, était daté de la semaine se terminant le [2].

ARIA commence à compiler ses palmarès en interne à partir de l'enquête sur les palmarès datée du , correspondant aux palmarès imprimés du top 50 datés de la semaine se terminant le [3]. Les compilations de divers artistes ont d'abord été inclus dans le classement des albums, comme ils l'avaient été dans le classement Kent Report, jusqu'au , date à laquelle un classement séparé des compilations est créé[4].

Le , ARIA annonce qu'à partir du vendredi suivant, elle publierait les chiffres du classement hebdomadaire à 17 h AEST chaque vendredi, en remplacement de la méthode précédente qui consistait à les publier chaque samedi soir[5]. Le , l'association annonce que les charts intégreraient les données de streaming de YouTube provenant des utilisateurs connectés à partir du 4 mars[6],[7].

Élaboration modifier

Les charts ARIA se basent sur les données collectées chez les principaux détaillants d'Australie[8]. Le Top 40 des pistes numériques et le Top 100 des singles prennent en compte les détaillants sur Internet comme iTunes et BigPond music ce depuis le .

En 2006, il est annoncé que le groupe Brazin, comprenant les détaillants majeurs HMV, Sanity et Virgin music, ne contribuerait plus aux données de ventes pour ARIA[9],[10]. Cependant, après une absence de 5 mois, Brazin recommence à contribuer à l'élaboration du hit-parade le .

Récompenses modifier

Les récompenses et les évènements du chart australien sont nombreux.

ARIA No.1 Chart Awards est un évènement depuis 2002, permettant aux artistes australiens ayant atteint la première place tant convoitée des ventes d'albums et de singles d'accéder à la gloire.

ARIA Music Awards reconnaît l'excellence et l'innovation dans tous les genres de musique en Australie. Les tout premiers ARIA Awards ont lieu au Sydney's Sheraton Wentworth Hotel face à 500 invités, le . 19 ans plus tard, les prix sont décernés devant 2 500 invités, et 5 000 autres membres, et suivis par 2 millions de gens via Network Ten. La télédiffusion est internationale, via des chaînes payantes.

« Les ARIAs ont toujours été une vitrine pour les artistes locaux (…). Ils sont le temps fort du calendrier de l'industrie musicale, reconnaissant les talents dans plus de 28 catégories musicales » — Denis Handlin, président de ARIA[réf. nécessaire].

Le ARIA Hall of Fame tient une place importante dans les récompenses ARIA Awards depuis 1988. Traditionnellement associé à la cérémonie des Prix ARIA, il récompense une diversité de groupes et artistes, dont AC/DC, Dame Joan Sutherland, Olivia Newton-John, Johnny O'Keefe, Paul Kelly, John Farnham, INXS, Slim Dusty, Jimmy Little, Nick Cave et bien d'autres.

En , ARIA inaugure les "ARIA Icons: Hall of Fame", créés pour honorer le nombre croissant d'artistes de légende, et autres producteurs, auteurs et compositeurs qui ont eu un impact sur la culture musicale australienne. Tandis qu'ARIA maintient le Hall of Fame pendant la présentation des Prix ARIA, les ARIA Icons: Hall of Fame deviennent un évènement annuel différent du précédent.

Certifications modifier

Un single ou album musical est qualifié de Disque de Platine s'il excède 70 000 copies envoyées aux détaillants, et de Disque d'Or pour 35 000 copies expédiées. Ce nombre de copies a été diminué en 1989. Avant cette date, 100 000 copies représentaient un Disque de Platine et 50 000 un Disque d'Or). Originellement destinée aux LPs, cette certification ARIA est maintenant communément décernée pour les ventes de CD et téléchargements légaux de musique.

Pour les DVD musicaux (initialement VHS), une accréditation en Or représentait 7500 copies envoyées aux détaillants, et le Platine représentait 15 000 unités expédiées. En 2008, le nombre est modifié et le Platine vaut 70 000 copies et l'Or 35 000.

Liste des succès et des non-succès du Top 50 australien modifier

Chansons le plus longtemps Numéro 1 modifier

14 semaines
  • ABBA - Fernando (1976)
13 semaines
12 semaines
11 semaines
10 semaines
9 semaines
8 semaines

Artistes ayant le plus de titres Numéro 1 modifier

Artistes ayant le plus de titres Numéro 1 consécutifs modifier

Artistes Numéro 1 en musique téléchargée modifier

Évolution du Chart : 53-22-7-2-1
Évolution du Chart : 13-2-1

Jusqu'à présent, I Kissed a Girl est le single numérique qui a atteint la première place le plus rapidement (trois semaines).

Chutes de la première place modifier

Singles Numéro 1 tirés d'un seul album modifier

Singles Top5 tirés d'un même album modifier

Chansons ayant atteint la première place par différents artistes modifier

Singles directement Numéro 1 modifier

Avant 2000 modifier

2000 modifier

2001 modifier

  • Scandal'us - Me, Myself & I ()
  • Shaggy and Ricardo RikRok Ducent - Angel ()
  • Kylie Minogue - Can't Get You out of My Head ()

2002 modifier

2003 modifier

2004 modifier

  • Shannon Noll - What About Me ()
  • Guy Sebastian - All I Need Is You ()
  • Britney Spears - Toxic ()
  • Usher, Ludacris et Lil Jon - Yeah! ()
  • Frankee - F.U.R.B. (Fuck You Right Back) ()
  • Britney Spears - Everytime ()
  • Shannon Noll - Learn to Fly ()
  • Paulini - Angel Eyes ()
  • Missy Higgins - Scar ()
  • Cosima De Vito - When the War Is Over/One Night Without You ()
  • Nelly et Jaheim - My Place/Flap Your Wings ()
  • Guy Sebastian - Out with My Baby ()
  • Delta Goodrem - Out of the Blue ()
  • Eminem - Just Lose It ()
  • Gwen Stefani - What You Waiting For? ()
  • Casey Donovan - Listen with Your Heart ()
  • Anthony Callea - The Prayer ()

2005 modifier

2006 modifier

2007 modifier

Artistes ayant le plus grand nombre cumulé de semaines Numéro 1 modifier

Chansons le plus longtemps Numéro 2 modifier

Huit semaines modifier

  • Bryan Adams - Have You Ever Really Loved a Woman? (1995)

Sept semaines modifier

Six semaines modifier

Cinq semaines modifier

Chansons le plus longtemps Numéro 3 modifier

Sept semaines modifier

Six semaines modifier

Cinq semaines modifier

Quatre semaines modifier

Chansons le plus longtemps dans le Top10 modifier

Au-delà de 18 semaines modifier

18 semaines modifier

17 semaines modifier

16 semaines modifier

15 semaines modifier

14 semaines modifier

13 semaines modifier

12 semaines modifier

Plus grosses chutes dans le Top50 modifier

  • Paul The Chief Harragon - That's Gold (2007) 8-47 (39 places)
  • Joel Turner - Funk U Up (2005) 13-44 (31 places)
  • Kylie Mole - So Excellent/I Go I Go (1988) 19-49 (30 places)
  • Tomislav Ivčić - Stop The War in Croatia (1992) 20-49 (29 places)
  • The GetUp Mob - From Little Things Big Things Grow (2008) 18-46 (28 places)
  • Aqua - Doctor Jones (1998) 10-37 (27 places)
  • Bobby McFerrin - Don't Worry, Be Happy (1989) 20-46 (26 places)
  • No Doubt - Just a Girl (1996) 14-40 (26 places)
  • Steps - Heartbeat/Tragedy (1999) 19-45 (26 places)
  • Smash Mouth - Walkin' On the Sun (1998) 20-46 (26 places)
  • Ricki-Lee - Can't Sing a Different Song (2008) 8-34 (26 places)
  • Kate Alexa - Somebody Out There (2006) 21-46 (25 places)
  • Lee Kernaghan, Adam Brand et Steve Forde - Spirit of the Bush (2007) 11-36 (25 places)
  • Sinéad O'Connor - Nothing Compares 2 U (1990) 25-49 (24 places)
  • Bryan Adams - (Everything I Do) I Do It For You (1991) 6-30 (24 places)
  • Natalie Imbruglia - Big Mistake (1998) 18-42 (24 places)
  • Human Nature - Don't Cry (1999) 5-29 (24 places)
  • Coldplay - In My Place (2002) 23-47 (24 places)
  • U2 et Green Day - The Saints Are Coming (2006) 7-31 (24 places)
  • Céline Dion - My Heart Will Go On (1998) 1-24 (23 places)
  • The Butterfly Effect - A Slow Descent (2006) 9-32 (23 places)
  • The Black Eyed Peas - Where Is the Love? (2003) 16-39 (23 places)
  • Spiderbait - Black Betty (2004) 23-46 (23 places)
  • The Veronicas - 4ever (2005) 25-48 (23 places)
  • Youth Group - Forever Young (2006) 26-49 (23 places)
  • Les Simpson - Do The Bartman (1991) 20-42 (22 places)
  • Pearl Jam - Nothing As It Seems (2000) 7-29 (22 places)
  • Bob le bricoleur - Can We Fix It? (2001) 17-39 (22 places)
  • Christina Aguilera avec Redman - Dirrty (2002) 13-35 (22 places)
  • Darren Hayes - So Beautiful (2005) 25-47 (22 places)
  • Indecent Obsession - Say Goodbye (1989) 17-38 (21 places)
  • Eminem - Without Me (2002) 17-38 (21 places)
  • Madonna - Hollywood (2003) 16-37 (21 places)
  • Freestylers - Push Up (2004) 14-35 (21 places)
  • Lethbridge - In My Room (2004) 12-33 (21 places)
  • Counting Crows - Accidentally in Love (2004) 28-49 (21 places)
  • Kate Alexa - All I Hear (2006) 29-50 (21 places)

Plus grosses progressions dans le Top50 modifier

Albums le plus longtemps Numéro 1 modifier

76 semaines
34 semaines
30 semainess
29 semaines
28 semaines
25 semaines
20 semaines

Albums le plus longtemps dans le Top10 modifier

62 semaines

Artistes ayant le plus grand nombre d'albums Numéro 1 modifier

Notes et références modifier

  1. (en) « The ARIA Chart Process (from The ARIA Report Issue No. 29) », sur Imgur.com, ARIA (consulté le ).
  2. (en) « The first ARIA top 50 singles chart (Countdown, 3rd July 1983) », YouTube (consulté le ).
  3. (en) Gavin Scott, « 30 Years Ago This Week : 26 juin 1988 », chartbeats.com.au (consulté le ).
  4. (en) Gavin Scott, « 30 Years Ago This Week : July 2, 1989 », chartbeats.com.au (consulté le ).
  5. (en) « ARIA announces major shakeup to weekly charts », sur The Music, (consulté le ).
  6. (en) Kelly, Vivienne, « ARIA Charts to include YouTube data from Friday », sur The Music Network, (consulté le ).
  7. (en) Brandle, Lars, « ARIA Charts to incorporate YouTube streaming data », Billboard], (consulté le ).
  8. (en) « ARIA Chart Stores », sur ariacharts.com.au, archive.is (consulté le ).
  9. (en) « ARIA Charts Suffer Brazin Exit », sur undercover.com.au, web.archive.org (consulté le ).
  10. (en) « Split rocks chart », sur entertainment.news.com.au, web.archive.org (consulté le ).

Liens externes modifier