Jinan

ville-préfecture et capitale de la province du Shandong, en Chine

Jinan[Note 1] est la capitale de la province du Shandong, dans l'est de la Chine[2]. Avec une population de 9,2 millions d'habitants, c'est l'une des plus grandes villes du Shandong en termes de population. Le territoire de l'actuelle Jinan a joué un rôle important dans l'histoire de la région et est devenue un important centre administratif, économique et culturelle[3]. La ville a le statut de ville sous-provinciale depuis 1994[3],[4]. Jinan est souvent appelée la "ville des sources" en raison de ses célèbres 72 sources artésiennes[5].

Jinan
济南
Jinan
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province ou région autonome Shandong
Statut administratif Ville sous-provinciale
Maire Bao Zhiqiang (鲍志强)
Code postal 250000[1]
Code aéroport TNA
Indicatif +86 (0)0531[1]
Démographie
9 202 432 hab. (2019)
Densité 898 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 40′ 00″ nord, 116° 59′ 00″ est
Altitude 23 m
Superficie 1 024 700 ha = 10 247 km2
Divers
PIB total 886,221 milliards de yuans (2018)
PIB par habitant 101864 yuans (2018)
Localisation
Localisation de Jinan
Géolocalisation sur la carte : Chine
Voir sur la carte topographique de Chine
Jinan
Géolocalisation sur la carte : Chine
Voir sur la carte administrative de Chine
Jinan
Liens
Site web www.jinan.gov.cn

Jinan est l'une des 35 principales villes au monde pour la recherche scientifique, selon le Nature Index en 2023[Note 2],[6]. La ville abrite plusieurs grandes universités, dont l'université du Shandong, l'université normale du Shandong, l'université de Jinan, l'université de technologie de Qilu, l'université de médecine traditionnelle chinoise du Shandong et l'université d'économie et de finance du Shandong[7]. L'université du Shandong est notamment l'une des plus prestigieuses universités de Chine. Jinan est considérée comme une ville mondiale de second rang et est classée « Bêta- » lors du classement semestriel du GaWC en 2020[8].

Toponymie

modifier

Son nom signifie littéralement « au sud du Ji », ancien affluent et devenu partie aval du fleuve Jaune, lorsque ce dernier changea de trajectoire en 1852.

Histoire

modifier

Antiquité

modifier

Le territoire de l'actuelle Jinan est habitée depuis plus de 4 000 ans. La culture de Longshan, datant du Néolithique, a été découverte pour la première fois à Chengziya, à l'est de Jinan (district de Zhangqiu), en 1928. L'un des traits caractéristiques de la culture de Longshan est la complexité des pièces de poterie fabriquées au tour. Les céramiques noires de Longshan sont particulièrement célèbres. La paroi de ces objets de prestige est mince « comme une coquille d’œuf », leur surface est polie et l'épaisseur des parois peut être inférieure à 1 millimètre[9],[10].

Pendant la période des Printemps et Automnes (722-481 avant notre ère) et la période des Royaumes combattants (475-221 avant notre ère), la région de Jinan était divisée entre deux États : l'État de Lu à l'ouest et l'État de Qi à l'est. En 685 avant notre ère, l'État de Qi a commencé à construire la Grande muraille de Qi à travers le comté de Changqing. Des parties de la muraille subsistent encore aujourd'hui et sont accessibles en tant que musées en plein air. Bian Que, selon la légende le premier médecin chinois, actif vers 400-300 avant notre ère, aurait été originaire de l'actuel comté de Changqing. Zou Yan (305-240 avant notre ère), originaire de la ville de Zhangqiu, a développé le concept du Yin et Yang et des cinq éléments. Joseph Needham, sinologue britannique, décrit Zou comme "le véritable fondateur de toute la pensée scientifique chinoise"[11].

À l'époque de la dynastie Han (206 av. J.-C. - 220), Jinan était la capitale du royaume de Jibei (en) (chinois : ) et est devenue le centre culturel et économique de la région. Le tombeau de la dynastie Han où le dernier roi de Jibei, Liu Kuan ( ;  ; Liú Kuān), été enterré au mont Shuangru, a été fouillé par des archéologues de l'université du Shandong en 1995 et 1996[12]. Plus de 2000 artefacts tels que des épées de jade, des masques de jade et des oreillers de jade ont été retrouvés sur le site de fouilles de 1 500 m2, soulignant la richesse de la ville à cette époque[13]. Cao Cao (155 - 220) était un officiel à Jinan avant de devenir le dirigeant de facto de la dynastie Han[14]. Son fils, Cao Pi, renversa le dernier empereur des Han et fonda le Royaume de Wei (220 - 265) de la période des Trois Royaumes.

Dès le Ve siècle de notre ère, le Bouddhisme s'est épanoui à Jinan. Le temple Langgong ( ; Lǎnggōng Sì, plus tard rebaptisé temple Shentong,  ; Shéntōng Sì, aujourd'hui en ruines) dans le comté méridional de Licheng était l'un des temples les plus importants de la Chine du Nord à cette époque. À la même époque, des sites bouddhistes ont été construits dans les comtés méridionaux de Licheng et de Changqing, comme le Temple de Lingyan (en) et la Falaise des Mille Bouddhas (en). En particulier, un grand nombre de temples troglodytes ont été établis dans les collines au sud de Jinan[15].

Moyen-Âge

modifier

Jinan est restée le centre culturel de la région pendant la dynastie Song (960 - 1279). Deux des plus importants poètes des Song du Sud sont nés à Jinan : Li Qingzhao (1084-1151), la plus célèbre poétesse de l'histoire chinoise, et Xin Qiji (1140-1207), qui était également un chef militaire de la dynastie des Song du Sud. Les deux poètes ont assisté aux guerres entre les dynasties Jin et Song et une série de défaites écrasantes de la dynastie Song aux mains des Jurchens qui ont pris le contrôle de près de la moitié des territoires Song et ont établi la dynastie Jin dans le nord de la Chine. Après la prise de contrôle de Jinan par la dynastie Jin, Li Qingzhao et Xin Qiji ont dû abandonner leurs maisons et ont reflété cette expérience dans leurs œuvres.

 
Vieille ville de Jinan

Pendant la guerre civile toluid qui a suivi la proclamation de Kubilaï Khan comme Khagan en 1260, Jinan a été au centre d'une rébellion du gouverneur de Yizhou, Li Tan, contre la domination mongole en 1262 de notre ère. La rébellion a été écrasée lors d'une bataille décisive qui s'est déroulée non loin de Jinan à la fin du mois de mars ou au début du mois d'avril 1262. Après avoir perdu 4000 soldats de ses troupes dans la bataille, Li Tan s'est retiré à Jinan pour y tenir son dernier combat. Après que les défections de ses défenseurs eurent rendu sa position intenable, Li Tan tenta de se suicider en se noyant dans le lac Daming. Cependant, il est sauvé par les Mongols qui l'exécutent en le piétinant à mort avec leurs chevaux[16].

Malgré ces conflits violents, la culture de Jinan a continué à prospérer pendant les dynasties Jin (1115-1234) et Yuan (1271-1368) : Zhao Mengfu (1254-1322), l'un des artistes les plus renommés de la dynastie Yuan, a été nommé gouverneur de Jinan en 1293 et a passé trois ans dans la ville. Parmi les œuvres d'art qu'il a réalisées pendant son séjour à Jinan, la peinture la plus connue est "Couleurs d'automne sur les monts Qiao et Hua" (《鹊华秋色》). Le géographe Yu Qin (1284-1333) a également été fonctionnaire à Jinan et y a écrit son livre de géographie Qi Cheng (en).

Géographie

modifier

Situation

modifier

Jinan est situé au nord-ouest de la province de Shandong, à environ 400 km au sud de Pékin. Cette ville est connue pour ses centaines de sources.

Transports

modifier

Le métro de Jinan est en construction depuis 2013. La ligne 1 a été inaugurée en avril 2019, et la ligne 3 en décembre de la même année. La ligne 2 quant à elle est attendue pour la fin 2020. La première phase du projet comportera trois lignes, et huit à terme.

L'Aéroport international de Jinan Yaoqiang est le seul aéroport de Jinan .

Économie

modifier

En 2018, le PIB total a été de 886,22 milliards de yuans (113,28 milliards de euros) et le PIB par habitant de 101 864 yuans (13 043 euros).

Jumelages

modifier

Subdivisions administratives

modifier

La ville sous-provinciale de Jinan exerce sa juridiction sur dix subdivisions - six districts, une ville-district et trois xian :

  • Le district de Shizhong - 市中区 Shìzhōng Qū[17] ;
  • Le district de Lixia - 历下区 Lìxià Qū ;
  • Le district de Tianqiao - 天桥区 Tiānqiáo Qū ;
  • Le district de Huaiyin - 槐荫区 Huáiyīn Qū ;
  • Le district de Licheng - 历城区 Lìchéng Qū ;
  • Le district de Changqing - 长清区 Chángqīng Qū ;
  • Le district de Zhangqiu - 章丘区 Zhāngqiū Qū ;
  • Le district de Jiyang - 济阳区 Jǐyáng Qū ;
  • Le district de Laiwu - 莱芜区 Láiwú Qū ;
  • Le district de Gangcheng - 钢城区 Gāngchéng Qū ;
  • Le xian de Pingyin - 平阴县 Píngyīn Xiàn ;
  • Le xian de Shanghe - 商河县 Shānghé Xiàn.

Religion

modifier
 
Vue de la cathédrale du Sacré-Cœur de Jinan.

Jinan est le siège catholique métropolitain de l'archidiocèse de Jinan et abrite une mosquée datant de la dynastie Yuan

Éducation

modifier

Lieux et monuments

modifier
 
Au plafond du grand théâtre de Jinan.

Personnalités liées

modifier

Notes et références

modifier
  1. Chinois: 济南; pinyin: Jǐnán; autrefois romanisé Tsinan.
  2. Chaque année, le Nature Index classe les principales institutions (qui peuvent être des entreprises, des universités, des agences gouvernementales, des instituts de recherche ou des ONG) et les pays en fonction du nombre d'articles scientifiques et de documents publiés dans des revues de premier plan.

Références

modifier
  1. a et b (en) Codes postaux et téléphoniques du Shandong, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel.
  2. (en) « Illuminating China's Provinces, Municipalities and Autonomous Regions-Shandong », 19 juin, 2024 (consulté le )
  3. a et b (en) « Jinan (Shandong) City Information » (consulté le )
  4. « zh:中央机构编制委员会印发《关于副省级市若干问题的意见》的通知. 中编发[1995]5号 »,‎ (consulté le )
  5. « zh:济南新72名泉评定前后 » (consulté le )
  6. (en) « Leading 200 science cities | Nature Index 2023 Science Cities | Supplements | Nature Index » (consulté le )
  7. (en) « US News Best Global Universities Rankings in Jinan », (consulté le )
  8. (en) « GaWC - The World According to GaWC 2020 » (consulté le )
  9. Neolithic Painted Pottery, National Museum of History, Taipeh
  10. Chinese Ceramics. 2010, p. 71
  11. Joseph Needham. 1978. The Shorter Science and Civilisation in China. Colin A. Ronan, ed. Cambridge: Cambridge University Press. pages 142–143 (ISBN 0-521-21821-7)
  12. (zh) « 《第五批重点文物保护单位:汉济北王墓(古墓葬)》 » (consulté le )
  13. (zh) Liu Guolin (刘国林), « 《济北王墓:一个诸侯王的身后事》 », sur zh:大众网 (consulté le )
  14. de Crespigny, p.39
  15. « Jinan » (consulté le )
  16. Morris Rossabi (1988): "Khubilai Khan: His Life and Times" Berkeley: University of California Press
  17. Siège du gouvernement

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier