Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Jeune Afrique

journal hebdomadaire

Jeune Afrique est un hebdomadaire panafricain, édité à Paris et publié par le Groupe Jeune Afrique. Chaque semaine, le magazine propose une couverture de l’actualité africaine et internationale ainsi que des pistes de réflexion sur les enjeux politiques et économiques du continent.

Jeune Afrique
Image illustrative de l'article Jeune Afrique

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Généraliste
Prix au numéro 3,80
Diffusion 56 738 ex. (2013[1])
Fondateur Béchir Ben Yahmed
Date de fondation 1960 à Tunis
Éditeur Groupe Jeune Afrique - SIFIJA
Ville d’édition Paris

ISSN 1950-1285
Site web http://www.jeuneafrique.com/

Jeune Afrique est le premier magazine panafricain par sa diffusion et son audience. Jeune Afrique est, depuis sa création à Tunis en 1960, l’hebdomadaire international de référence du continent. Il est également le premier magazine d'actualité français à l’export[2].

Sommaire

HistoireModifier

Le 17 octobre 1960, Béchir Ben Yahmed, ancien ministre de la Communication tunisien, lance le magazine Afrique Action. Un an plus tard, le magazine est renommé Jeune Afrique[3].

En 1997, l’hebdomadaire se met au numérique en lançant le site www.jeuneafrique.com, site qui dispose aujourd’hui de son propre service de rédaction afin de suivre l’actualité au plus près, en temps réel. L’année 2000 marque le lancement des hors-séries de Jeune Afrique, à savoir le top 500 des entreprises africaines, le top 200 des banques et l’état de l’Afrique. Cette nouvelle impulsion est reconnaissable notamment au changement de nom du magazine qui devient Jeune Afrique L’intelligent jusqu’en 2006. Par ailleurs, la rubrique économie prend une place de plus en plus importante dans la rédaction, un magazine parallèle est d’abord créé avant d’être intégré à l’intérieur de l’hebdomadaire.

Depuis, la rubrique culture & médias a, elle aussi, connu des évolutions avec l’ajout d’un volet lifestyle au magazine Jeune Afrique. Ce volet en constante expansion traite de la culture africaine (danse, théâtre, cinéma, musique et littérature), de personnalités de la diaspora et d'actualités culturelles en France ou ailleurs touchant l'Afrique.

Considéré comme un hebdomadaire pro-marocain, il a été interdit de vente en Algérie en 1976[4].

CritiquesModifier

Les relations entre Ben Yahmed et le président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali se resserrent à partir de 1997. Ben Ali sauve en effet Jeune Afrique de la faillite en injectant plusieurs millions de dinars dans l'entreprise à travers des prête-noms7. « Aider Jeune Afrique n'est pas un souhait, c'est une consigne présidentielle » explique Le Canard enchaîné en évoquant l'opération financière pilotée par deux proches du président8.

DiffusionModifier

Selon l’OJD[1], la diffusion totale payée de Jeune Afrique en 2012 a été 60 135 exemplaires en moyenne pour un tirage moyen de 91 760 exemplaires.[réf. nécessaire]

StructureModifier

Directeur exécutif de la rédaction : Marwane Ben Yahmed depuis 2004[5].

Directeur de la rédaction : François Soudan, spécialiste du Rwanda, du Cameroun, de la Centrafrique et de la République du Congo.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier