Jean de Birkenfeld-Gelnhausen (1698-1780)

aristocrate allemand, comte palatin
Jean de Birkenfeld-Gelnhausen
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean de Birkenfeld-Gelnhausen, arborant l'ordre du Lion de Bavière, en 1774.

Titre

Comte palatin de Birkenfeld à Gelnhausen


(40 ans, 6 mois et 5 jours)

Prédécesseur Frédéric de Birkenfeld-Gelnhausen
Successeur Jean Charles Louis de Birkenfeld-Gelnhausen
Biographie
Titulature Comte palatin de Birkenfeld à Gelnhausen
Dynastie Wittelsbach
Distinctions Ordre de Saint-Hubert (Bavière)
Ordre du Lion de Bavière
Nom de naissance Johann Pfalzgraf von Zweibrucken-Birkenfeld zu Gelnhausen
Naissance
Gelnhausen
Landgraviat de Hesse-Cassel
Décès (à 81 ans)
Mannheim
Père Jean de Birkenfeld-Gelnhausen
Mère Esther Marie de Witzleben
Conjoint Sophie-Charlotte de Salm-Dhaun
Enfants Jean Charles Louis de Birkenfeld-Gelnhausen
Christiane Louise de Birkenfeld-Gelnhausen
Jeanne Sophie de Birkenfeld-Gelnhausen
Guillaume en Bavière
Frédérique de Birkenfeld-Gelnhausen
Sophie Henriette de Birkenfeld-Gelnhausen
Christian de Birkenfeld-Gelnhausen
Jean de Birkenfeld-Gelnhausen
Religion Christianisme évangélique

Jean de Birkenfeld-Gelnhausen, (en allemand : Johann Pfalzgraf und Herzog von Zweibrucken-Birkenfeld zu Gelnhausen), né à Gelnhausen le et mort à Mannheim le , est comte palatin de Birkenfeld à Gelnhausen, en succession de son frère, de 1739 à 1780.

BiographieModifier

FamilleModifier

Jean de Birkenfeld-Gelnhausen, né à Gelnhausen le est le second fils de Jean de Birkenfeld-Gelnhausen et de sa seconde épouse Esther Marie de Witzleben[1]. Il exerce initialement les fonctions de commandant de toutes les troupes du palatinat, de gouverneur du duché palatin de Jülich et de commandeur de la forteresse de Jülich. Lorsque son frère aîné Frédéric Bernard de Birkenfeld-Gelnhausen meurt le , Jean de Birkenfeld-Gelnausen lui succède en qualité de comte palatin de Birkenfeld à Gelnhausen[1].

Mariage et postéritéModifier

Jean de Birkenfeld-Gelnhausen épouse à Dhaun, le , Sophie-Charlotte de Salm-Dhaun, née à Dhaun le et morte à Gelnhausen le . Elle est la sixième fille et le septième des dix enfants de Charles Wildgraf zu Dhaun und Kyrburg et de Louise comtesse de Nassau-Sarrebrück à Ottweiler[1].

De cette union naissent huit enfants, titrés comte et comtesse palatins de Birkenfeld à Gelnhausen[2] :

  • Jean Charles Louis de Birkenfeld-Gelnhausen (Gelnhausen - Mannheim ), sans alliance, succède à son père en 1780 ;
  • Christiane Louise de Birkenfeld-Gelnhausen (Gelnhausen - Gera ), elle épouse en 1773 le comte Henri XXX Reuss zu Gera (1727-1802), sans postérité ;
  • Jeanne Sophie de Birkenfeld-Gelnhausen (Gelnhausen - Gelnhausen ) ;
  • Guillaume en Bavière (Gelnhausen - Bamberg ), titré duc en Bavière en 1799, épouse en 1780 Marie-Anne de Deux-Ponts-Birkenfeld à Rappolstein (1753-1827), dont postérité ;
  • Frédérique de Birkenfeld-Gelnhausen (Gelnhausen - morte à Gelnhausen le jour de sa naissance) ;
  • Sophie Henriette de Birkenfeld-Gelnhausen (Gelnhausen - Gelnhausen ) ;
  • Christian de Birkenfeld-Gelnhausen (Gelnhausen - Gelnhausen ) ;
  • Jean de Birkenfeld-Gelnhausen (Gelnhausen - Gelnhausen ).

Jean de Birkenfeld-Gelnhausen est le trisaïeul d'Élisabeth de Wittelsbach, impératrice d'Autriche connue sous le nom de Sissi. La famille grand-ducale luxembourgeoise et les familles royales italienne et belge sont des descendantes de Jean de Birkenfeld-Gelnhausen. Il meurt à Mannheim, à l'âge de 81 ans, le [1] et son fils aîné Jean Charles Louis de Birkenfeld-Gelnhausen lui succcède.

HonneursModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Michel Huberty et Alain Giraud, L'Allemagne dynastique : Wittelsbach, t. IV, Le Perreux-sur-Marne, Alain Giraud, , 545 p. (ISBN 978-2-901138-04-4).

Liens externesModifier