Invasion de la Martinique (1759)

Invasion de la Martinique
Description de cette image, également commentée ci-après
Position géographique de la Martinique dans les Antilles.
Informations générales
Date 16–19 janvier 1759
Lieu La Martinique, Antilles françaises
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-BretagneDrapeau du royaume de France Royaume de France
Commandants
Peregrine Hopson (en)
John Barrington
John Moore
François de Beauharnais
Forces en présence
4 500-5 000 militaires
10 vaisseaux de ligne
250 militaires
une centaine de miliciens
1 vaisseau de ligne

Guerre de Sept Ans

Batailles

Europe

Amérique du Nord

Antilles

Asie

Afrique de l'Ouest
Coordonnées 14° 40′ nord, 61° 00′ ouest
Géolocalisation sur la carte : Martinique
(Voir situation sur carte : Martinique)
Invasion de la Martinique
Géolocalisation sur la carte : Caraïbes
(Voir situation sur carte : Caraïbes)
Invasion de la Martinique

L'invasion de la Martinique en 1759 est menée par les Britanniques lors d'une opération militaire lancée pendant la guerre de Sept Ans. En , une importante force amphibie, sous le commandement de Peregrine Hopson (en), prend pied sur l'île de la Martinique, alors possession française, et tente de la capturer sans succès[1]. Les tirs de canons de la flotte britannique sont inefficaces contre la forteresse de Fort-Royal, à cause de sa position en hauteur sur les falaises, et aucun site approprié aux alentours ne permet d'effectuer un débarquement. Le gouverneur français François de Beauharnais n'a pas reçu de ravitaillement depuis des mois et, sans le savoir, le commandement britannique passe à côté d'une occasion de forcer une capitulation rapide si un siège de la place forte était mis en place. Moore et Hopson étudient plutôt la possibilité d'attaquer le principal port commercial de l'île, Saint-Pierre. Après un bombardement naval sans issue favorable le et qui n'a que peu d'effet sur les défenses de la forteresse, les Britanniques se replient et vont attaquer la Guadeloupe, lieu de repaires de nombreux corsaires français[2]. L'expédition là-bas aura plus de succès, et obtiendra une capitulation de l'île en [3].

En 1762, une nouvelle force britannique réussira à capturer la Martinique.

Notes et référencesModifier

  1. Anderson 2000, p. 312–313.
  2. Dull 2005, p. 138–139.
  3. Simms 2008, p. 451.

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

Articles connexesModifier