Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Invasion de la Martinique (1762) et Bataille de la Martinique.
Invasion de la Martinique
Description de cette image, également commentée ci-après
Position géographique de la Martinique dans les Antilles.
Informations générales
Date 16–19 janvier 1759
Lieu La Martinique, Antilles françaises
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-BretagneDrapeau du royaume de France Royaume de France
Commandants
Peregrine Hopson
John Barrington
John Moore
François de Beauharnais
Forces en présence
4 500-5 000 militaires
10 vaisseaux de ligne
250 militaires
une centaine de miliciens
1 vaisseau de ligne

Guerre de Sept Ans

Batailles

Europe

Minorque (navale) (1756) · Pirna (1756) · Lobositz (1756) · Reichenberg (1757) · Prague (1757) · Kolin (1757) · Hastenbeck (1757) · Gross-Jägersdorf (1757) · Moys (1757) · Rochefort (1757) · Rossbach (1757) · Breslau (1757) · Leuthen (1757) · Carthagène (navale) (1758) · Olomouc (1758) · Saint-Malo (1758) · Rheinberg (1758) · Krefeld (1758) · Domstadl (1758) · Cherbourg (1758) · Zorndorf (1758) · Saint-Cast (1758) · Tornow (1758) · Lutzelberg (1758) · Hochkirch (1758) · Bergen (1759) · Kay (1759) · Minden (1759) · Kunersdorf (1759) · Neuwarp (navale) (1759) · Hoyerswerda (1759) · Baie de Quiberon (navale) (1759) · Maxen (1759) · Meissen (1759) · Glatz (1760) · Landshut (1760) · Corbach (1760) · Emsdorf (1760) · Dresde (1760) · Warburg (1760) · Liegnitz (1760) · Rhadern (1760) · Berlin (1760) · Kloster Kampen (1760) · Torgau (1760) · Belle-Île (1761) · Langensalza (1761) · Cassel (1761) · Grünberg (1761) · Villinghausen (1761) · Ölper (1761) · Kolberg (1761) · Wilhelmsthal (1762) · Burkersdorf (1762) · Lutterberg (1762) · Almeida (1762) · Valencia de Alcántara (1762) · Nauheim (1762) · Vila Velha de Ródão (1762) · Cassel (1762) · Freiberg (1762)


Amérique du Nord
Guerre de la Conquête (1754-1763)

Jumonville Glen (1754) · Fort Necessity (1754) · Fort Beauséjour (1755) · 8 juin 1755 · Monongahela (1755) · Petitcoudiac (1755) · Lac George (1755) · Fort Bull (1756) · Fort Oswego (1756) · Kittanning (1756) · En raquettes (1757) · Pointe du Jour du Sabbat (1757) · Fort William Henry (1757) · German Flatts (1757) · Lac Saint-Sacrement (1758) · Louisbourg (1758) · Le Cran (1758) · Fort Carillon (1758) · Fort Frontenac (1758) · Fort Duquesne (1758) · Fort Ligonier (1758) · Québec (1759) · Fort Niagara (1759) · Beauport (1759) · Plaines d'Abraham (1759) · Sainte-Foy (1760) · Neuville (1760) · Ristigouche (navale) (1760) · Mille-Îles (1760) · Signal Hill (1762)


Antilles

Cap-Français (1757) · Martinique (1759) · Guadeloupe (1759) · Dominique (1761) · Martinique (1762) · Cuba (1762)


Asie
Troisième guerre carnatique (1757-1763)

Chandernagor (1757) · Plassey (1757) · Gondelour (1758) · Négapatam (navale) (1758) · Condore (1758) · Madras (1758) · Pondichéry (navale) (1759) · Masulipatam (1759) · Chinsurah (1758) · Wandiwash (1760) · Pondichéry (1760) · Manille (1762)


Afrique de l'Ouest

Saint-Louis (1758) · Gorée (1758) · Gambie

Coordonnées 14° 40′ nord, 61° 00′ ouest

Géolocalisation sur la carte : Caraïbes

(Voir situation sur carte : Caraïbes)
Invasion de la Martinique

Géolocalisation sur la carte : Martinique

(Voir situation sur carte : Martinique)
Invasion de la Martinique

L'invasion de la Martinique en 1759 est menée par les Britanniques lors d'une opération militaire lancée pendant la guerre de Sept Ans. En janvier 1759, une importante force amphibie, sous le commandement de Peregrine Hopson (en), prend pied sur l'île de la Martinique, alors possession française, et tente de la capturer sans succès[1]. Les tirs de canons de la flotte britannique sont inefficaces contre la forteresse de Fort-Royal, à cause de sa position en hauteur sur les falaises, et aucun site approprié aux alentours ne permet d'effectuer un débarquement. Le gouverneur français François de Beauharnais n'a pas reçu de ravitaillement depuis des mois et, sans le savoir, le commandement britannique passe à côté d'une occasion de forcer une capitulation rapide si un siège de la place forte était mis en place. Moore et Hopson étudient plutôt la possibilité d'attaquer le principal port commercial de l'île, Saint-Pierre. Après un bombardement naval sans issue favorable le 19 janvier et qui n'a que peu d'effet sur les défenses de la forteresse, les Britanniques se replient et vont attaquer la Guadeloupe, lieu de repaires de nombreux corsaires français[2]. L'expédition là-bas aura plus de succès, et obtiendra une capitulation de l'île en mai 1759[3].

En 1762, une nouvelle force britannique réussira à capturer la Martinique.

Sommaire

Notes et référencesModifier

  1. Anderson, p. 312–313
  2. Dull, p. 138–139
  3. Simms, p.451

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

  • (en) Fred Anderson. Crucible of War, Faber and Faber, 2000
  • (en) Jonathan Dull The French Navy and the Seven Years' War, University of Nebraska Press, 2005
  • (en) Frank McLynn. 1759: The Year Britain Became Master of the World. Pimlico, 2005
  • (en) Brendan Simms. Three Victories and a Defeat : The Rise and Fall of the First British Empire. Penguin Books, 2008

Articles connexesModifier