Ouvrir le menu principal

Bataille de Langensalza (1761)

bataille de la guerre de Sept Ans
Ne doit pas être confondu avec Bataille de Langensalza.
Bataille de Langensalza

Informations générales
Date
Lieu Langensalza (Thuringe)
Issue Victoire prusso-hanovrienne
Belligérants
Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Drapeau de l'Électorat de Hanovre Électorat de Hanovre
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau de l'Électorat de Saxe Électorat de Saxe
Commandants
Friedrich Wilhelm von Syburg (de)
Friedrich von Spörcken
comte de Stainville
Friedrich Christoph zu Solms-Wildenfels
Pertes
2 000 soldats (tués ou capturés)

Guerre de Sept Ans

Batailles

Europe

Amérique du Nord
Guerre de la Conquête (1754-1763)

Antilles

Asie
Troisième guerre carnatique (1757-1763)

Afrique de l'Ouest
Coordonnées 51° 06′ 29″ nord, 10° 38′ 48″ est

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Bataille de Langensalza

La bataille de Langensalza, pendant la guerre de Sept Ans, se déroule près de Langensalza en Thuringe le .

ContexteModifier

Après la difficile campagne de 1760,les Autrichiens et les Russes doivent interrompre leurs opérations contre les Prussiens. Frédéric II demande alors à ses alliés anglo-hanovriens, commandés par Ferdinand de Brunswick-Lunebourg, de reprendre l'offensive contre les Français en Hesse et envoie un corps de 7 000 soldats prussiens pour les soutenir[1]. Le 26 janvier 1761, les Français remportent une victoire locale sur les Prussiens à Franckenhausen en Thuringe[2].

DéroulementModifier

L’armée prussienne commandée par Friedrich Wilhelm von Syburg (de) fait alors sa jonction avec les Hanovriens commandés par Friedrich von Spörcken (de). Ils rencontrent les forces françaises du comte de Stainville et saxonnes du comte de Solms.

Les armées s'affrontent de part et d'autre de la rivière Salza. Les Français, engagés dans une vallée boueuse et détrempée par les pluies, manœuvrent difficilement. Une colonne française s'égare sur un mauvais chemin et doit retraverser la Salza à gué. L'artillerie française, placée trop bas, n'est pas en état de bombarder la cavalerie prussienne manœuvrant par la hauteur[3].

La bataille se solde par la défaite des forces franco-saxonnes qui perdent près de 2 000 soldats tués ou capturés[4].

ConséquencesModifier

Ferdinand de Brunswick tente d'exploiter ce succès en venant assiéger Cassel avec 15 000 Hanovriens et, en même temps, entreprend le siège de Ziegenhayn et Marburg. Mais il échoue dans ces trois tentatives et subit une défaite le 21 mars 1761, à la bataille de Grünberg face aux Français du maréchal de Broglie, tandis que Frédéric II, menacé sur son flanc sud par les forces autrichiennes et impériales, n'est pas en mesure d'exploiter les difficultés des Français[5].

Par ailleurs, la défaite de Langensalza contribue à la baisse de prestige du ministre français Choiseul, frère du comte de Stainville et champion de l'alliance autrichienne.

SourcesModifier

  • (en) Thomas Carlyle, Works of Thomas Carlyle, 1891, [lire en ligne]
  • Philippe-Henri de Grimoard, Tableau historique et militaire de la vie et du règne de Frédéric le Grand, 1788
  • Frédéric II, Œuvres historiques ; Tome IV [V]: Histoire de la guerre de Sept Ans
  • Correspondance inédite de Victor-François, duc de Broglie, maréchal de France, t. III, Paris, 1817

Notes et référencesModifier

  1. Frédéric II, Œuvres historiques ; Tome IV [V]: Histoire de la guerre de Sept Ans, p. 101-102
  2. Philippe-Henri de Grimoard, Tableau historique et militaire de la vie et du règne de Frédéric le Grand, 1788, p. 190
  3. Correspondance inédite de Victor-François, duc de Broglie, maréchal de France, t. III, p. 635 à 641
  4. Philippe-Henri de Grimoard, Tableau historique et militaire de la vie et du règne de Frédéric le Grand, 1788, p. 189-190
  5. Frédéric II, Œuvres historiques ; Tome IV [V]: Histoire de la guerre de Sept Ans, p. 103-104