Ouvrir le menu principal

Laurent Veyssière

archiviste et historien français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Veyssière.
Ne doit pas être confondu avec Laurent Vissière.
Laurent Veyssière
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs (d)
depuis
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Prix Samuel-de-Champlain (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Laurent Veyssière est un archiviste et historien français né le .

BiographieModifier

La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (novembre 2018). Découvrez comment la « wikifier ».

Après avoir obtenu un DEA en histoire médiévale et une licence en histoire de l’art à l’université Paris Sorbonne, il intègre l’École nationale des chartes où il obtient le diplôme d'archiviste paléographe (1998)[1] après avoir soutenu une thèse intitulée Recueil des chartes de l’abbaye de Clairvaux au XIIe siècle. Il intègre ensuite l’École nationale du patrimoine dans la spécialité archives (promotion Charles-Garnier, 1999).

Conservateur du patrimoine (1999-2001) au Service historique de la Gendarmerie nationale (SHGN) où il organise la section archives, il crée et met en fonctionnement une salle de lecture et dirige les premiers inventaires. En 2001, il rejoint les Archives nationales où il prend la responsabilité du service de la communication des documents. Puis il est nommé directeur adjoint des Services d’archives de Paris (2006-2008).

Parallèlement, il enseigne dans les universités de Marne-la-Vallée (2003-2012), de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (2005-2007) et à l'Institut national du patrimoine (2004-2008). Il a été rapporteur, spécialisé dans les questions d’accès aux archives, de la Commission d'accès aux documents administratifs (2003-2008) et expert gouvernemental français au sein du Groupe de spécialistes sur l’accès aux documents publics du Conseil de l’Europe (2004-2007).

En 2008, Laurent Veyssière rejoint le ministère de la Défense où il est chef du bureau de la Politique des archives et des bibliothèques, à la direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (2008-2010), puis crée la Délégation des patrimoines culturels dont il prend la responsabilité (2010-2015). Outre l'exercice de la tutelle administrative et scientifique du Service historique de la Défense, du musée de l’Armée, du musée national de la Marine et du musée de l’Air et de l’Espace, ainsi que le contrôle scientifique et technique de l’ECPAD et des sept services d’archives intermédiaires du ministère, il y développe une politique de valorisation du patrimoine de la Défense à travers un programme de numérisation des archives et des imprimés (Site Mémoire des hommes) , des publications (20 coéditions annuelles) et de multiples actions culturelles.

Après avoir été conseiller pour les Archives et le patrimoine (2016) à la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, il en devient le directeur général adjoint en 2017 et contribue à l’organisation des commémorations nationales et internationales des deux dernières années du cycle commémoratif. Il est par ailleurs commissaire de l’Année Clemenceau en 2018.

En avril 2018, il est élu coprésident de la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs[2].

TravauxModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Laurent Veyssière est d'abord un spécialiste de l’ordre cistercien au XIIe siècle, puis oriente en 2006 ses recherches sur l’histoire de la Nouvelle-France et du Québec. Il est l'auteur ou le directeur de plus d'une douzaine d'ouvrages et d'une cinquantaine d'articles.

Il a été commissaire général de plusieurs expositions :

  • Été 14. Les derniers jours de l’ancien monde (Bibliothèque nationale de France, 26 mars-3 août 2014)[3] ;
  • Clairvaux. L’aventure cistercienne (Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes, 5 juin-novembre 2015) ;
  • Le foot, une affaire d’État (Archives nationales, 27 mai-18 septembre 2016)[4].

OuvragesModifier

  • Recueil des chartes de l’abbaye de Clairvaux pour le XIIe siècle, Paris, CTHS, coll. « Documents inédits sur l’histoire de France », no  32, 2004, CXXX-821 p. — thèse pour le diplôme d'archiviste paléographe remaniée
  • Dir. avec Bertrand Fonck, La Guerre de Sept Ans en Nouvelle-France, Paris, PUPS, coll. « Roland Mousnier », no  54, 2011, 426 p. ; 2e édition, 2013.
  • Dir. avec Bertrand Fonck, La Guerre de Sept Ans en Nouvelle-France, Québec, Septentrion, 2012, 364 p.
  • Dir. avec Sophie Imbeault et Denis Vaugeois, 1763. Le traité de Paris bouleverse l’Amérique, Québec, Septentrion, 2013, 424 p.
  • Dir. avec Bertrand Fonck, La Fin de la Nouvelle-France, Paris, Armand Colin/Ministère de la Défense, coll. « Recherches », 2013, 500 p.
  • Dir., La Nouvelle-France en héritage, Paris, Armand Colin/Ministère de la Défense, coll. « Recherches », 2013, 441 p.
  • Dir. avec Frédéric Manfrin, Été 14. Les derniers jours de l’ancien monde, Paris, Bibliothèque nationale de France/Ministère de la Défense, 2014, 280 p.
  • Dir. avec Arnaud Baudin et Nicolas Dohrmann, Clairvaux. L’aventure cistercienne, Troyes/Paris, Archives départementales de l’Aube/Somogy, 2015, 568 p.
  • Dir. avec Bertrand Fonck, La Chute de la Nouvelle-France. De l’affaire Jumonville au traité de Paris, Québec, Septentrion, 2015, 587 p.
  • Dir. avec Charles-Philippe Courtois, Le Québec dans la Grande Guerre. Engagements, refus, héritages, Québec, Septentrion, 2015, 215 p.
  • Dir. avec Philippe Joutard et Didier Poton, Vers un nouveau monde atlantique. Les traités de Paris (1763-1783), Rennes, PUR, 2016, 270 p.
  • Dir., Le Foot, une affaire d’État, Pierrefitte-sur-Seine, Archives nationales, 2016, 160 p. (direction).
  • Vimy. Un siècle d’histoires 1917-2017, Québec, Septentrion, 2018, 192 p.

PrixModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Veyssière (Laurent François Michel) », dans Livret de l'École des chartes (1967-2007), dir. Bernard Barbiche, Paris, École des chartes, 2010, p. 471-472.
  2. Raynald Lemieux, « Communiqué - M. Laurent Veyssière est élu président de la CFQLMC – Section France », sur www.cfqlmc.org,
  3. « Exposition virtuelle », sur http://expositions.bnf.fr/index.php (consulté le 26 novembre 2018)
  4. « Exposition virtuelle », sur http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/ (consulté le 26 novembre 2018)
  5. Sabica Senez, « Laurent Veyssière, récipiendaire du prix Samuel de Champlain », Les libraires. Bimestriel des libraires indépendants (Québec),‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier