André Dauphin de Bourgogne

comte d'Albon et du Viennois
(Redirigé depuis Guigues VI de Viennois)

André Dauphin de Bourgogne, né vers 1184, mort le , dauphin de Vienne, comte d'Albon en 1203, puis comte de Vienne de 1204 à 1237, connu — à tort — sous le nom de Guigues VI (parfois sous le nom Guigues-André), fils de Hugues III, duc de Bourgogne, et de Béatrice d'Albon, comtesse d'Albon et du Viennois.

André Dauphin de Bourgogne
764 album dauphiné, Dauphins, by AD cropped 5.jpeg
Portrait imaginaire d'André de Bourgogne par Alexandre Debelle (1805-1897).
Titres de noblesse
Comte
Dauphin de Viennois
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
André Dauphin de BourgogneVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Enfants
Guigues VII de Viennois
Béatrice de Viennois (d)
Jean de Bourgogne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Guigues VI est un nom, fautif, lui a été donné beaucoup plus tard par certains historiens. Dans tous ses actes, il signe André Dauphin. C'est donc par ce nom qu'il doit être désigné au cours de son règne[1],[2].

BiographieModifier

Origines et nomModifier

André, de son nom de baptême (Andream), naît vers 1184[2],[3],[4]. La notice du Regeste dauphinois indique le « dauphin André »[4]. Il est le fils d'Hugues III (v. 1148-1192), duc de Bourgogne, et de sa seconde épouse, Béatrice d'Albon (1161-1228), fille et héritière du dauphin Guigues V, de la maison d'Albon[2],[5].

Il s'appelle lui même Dalfinus[2]. Il est notamment mentionné dans une charte datée de décembre 1188 sous la forme Dalphini[3]. On trouve également la forme Dalphinus, d'où l'usage André-Dauphin[2].

En 1193 il prend le titre de dauphin et sa mère Béatrice celui de comtesse d'Albon et de duchesse de Bourgogne[6].

Vie de seigneur et règneModifier

En 1202, André est marié à Béatrice de Sabran[2],[3]. Cette union apporte en dot le Gapençais et l'Embrunais[2]. André Dauphin est nommé, dans les actes du Regeste Dauphinois, comte d'Albon dès 1203[7] et comte d'Albon et palatin de Vienne, dès 1204, lors de sa première année de chevalerie[2],[8].

Dans une charte datée de 1210, il est mentionné sous la forme dominus Andreas Dalfinus[3]. Cet acte est un accord entre André et l'archevêque d'Embrun, Raimond II, par lequel André cède ce que la dot de son épouse lui avait apporté dans le comté d'Embrun, en échange d'une remise des biens en fief perpétuel[2],[3].

Vers 1220, Guillaume d'Entremont reconnaît tenir en fief du dauphin le château et mandement d'Entremont, dont on détermine les limites[9].

Il fait des donations à plusieurs monastères et fonde la Collégiale Saint-André de Grenoble. Prudent et mesuré comme sa mère, il utilise plus souvent la diplomatie que la force pour agrandir ses États[2].

En 1222, selon l'historien et archiviste Georges de Manteyer, un acte le mentionne sous la forme « Egro Andreas, Delfinus et comes »[2].

En 1223, André Dauphin rend hommage lige à l'archevêque Jean de Bernin pour le domaine qu'il possédait en fief de l'église de Vienne, à raison du comté de Vienne et d'Albon et autres terres du Dauphiné[10],[11].

André Dauphin a la lourde tâche de gérer les conséquences du déluge de Grenoble, en 1219, qui a ravagé la ville. C'est à la suite de cet événement tragique, qu'il décida de construire la collégiale Saint-André de Grenoble en 1228, mais il n'en verra pas l'achèvement[12].

Le 28 septembre 1225. A la suite de différends au sujet de leur dépendance mutuelle, le chevalier Guiffrey Salvaing vend au dauphin André, comte de Vienne et d'Albon, le bourg et mandement de la Buissière[13].

En 1228, il succède à sa mère comme comte d'Albon[3].

En 1230, il est reconnu comme chanoine des églises de Lyon, de Vienne et du Puy, tout comme ses ancêtres[2].

Mort et successionModifier

André Dauphin fait son testament au château de Vals, à Saint-Uze, le [14]. Son testament porte la titulature « domnus Andreas, Dalphinus Viennensis »[2]. Il meurt le [3]. Son corps est inhumé dans la collégiale Saint-André de Grenoble[3].

Son fils, Guigues VII, issu du second mariage devient son héritier sous la régence de sa mère, Béatrice de Montferrat[15].

Union et postéritéModifier

André Dauphin épouse en premières noces, à Sainte-Euphémie, le [16], Béatrix de Claustral ou Béatrice de Sabran(1182- après 1215)[17], sœur cadette de Garsende de Sabran, comtesse de Provence, petite-fille du comte Guillaume II de Forcalquier qui lui donne en dot après lui son comté et sa terre depuis le pont du Buëch à Sisteron dans les diocèses de Gap et d'Embrun [2]. Béatrice et le dauphin ont [3] :

Le site Foundation for Medieval Genealogy-Medieval Lands cite une possible Marguerite de Viennois (1203/07-1242) potentiellement mariée à Amédée, futur comte de Savoie [20] dans un document daté de 1230 des archives de l'État de Turin qui fait référence au mariage du comte Amédée avec "Marguerite fille d'André dauphin, comte de Viennois". Le comte Amédée IV a d'abord épousé Marguerite de Bourgogne, par ailleurs décédée en 1242[21],[22]. Marguerite de Viennois aurait donc été la nièce de la première épouse du comte Amédée. Une telle relation par mariage aurait nécessité une dispense papale, Grégoire IX, n'ayant consenti que 11 dispenses pendant ses 14 ans de règne (dont 6 liés à la validation des mariages existants), ce qui suggère qu'il était "opposé" pour se dispenser des obstacles de la relation. Une autre possibilité est que l'inventaire des archives d'État ait confondu "fille" et "sœur" dans son extrait, et que le document de 1230 fasse référence au mariage antérieur du comte Amédée avec Marguerite de Bourgogne.

Béatrice de Sabran est répudiée en 1211.

André se marie en secondes noces vers 1211 avec Semnoresse, fille d'Aymar II de Poitiers-Valentinois, qui décède sans enfant en 1223[23],[24].

Il épouse en troisièmes noces avant le [25] Béatrice de Montferrat[26] (1204/1210-1256)[27],[28], fille de Guillaume VI, marquis de Montferrat, et de Berte de Clavesana. Ils ont deux enfants :

  • Guigues VII (1225 ou 1229-1269), dauphin de Viennois ;
  • Jean (1227-1239).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Ulysse Chevalier, Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349. Impr. valentinoise, 1913-1926 T1,fascicules 1-3; T2, fascicules 4-6 (volumes présents sur gallica.bnf.fr, lire en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Gérard Giordanengo, « L'"état" dauphinois au milieu du XIIIe siècle: une esquisse », Cahiers lausannois d'histoire médiévale,‎ , p. 333-368, dans Actes du colloque international de Lausanne, 30-31 mai 1997 - Bernard Andenmatten, Agostino Paravicini Bagliani et Eva Pibiri (sous la dir.), Pierre II de Savoie (+ 1268) : Le "Petit Charlemagne", t. 27, Lausanne, Fondation Humbert et Marie José de Savoie et Université de Lausanne, coll. « Cahiers lausannois d'histoire médiévale », , 444 p. (ISBN 2-940110-40-9)
  2. a b c d e f g h i j k l m et n Gilles-Marie Moreau, Le Saint-Denis des Dauphins : histoire de la collégiale Saint-André de Grenoble, L'Harmattan, , 293 p. (ISBN 978-2-296-13062-3 et 2-296-13062-3, lire en ligne), p. 16-18.
  3. a b c d e f g h et i (en) « André de Bourgogne », sur sur fmg.ac/MedLands (Foundation for Medieval Genealogy) (consulté en mars 2020).
  4. a et b Ulysse Chevalier (acte 4917), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 819
  5. (en) « Hugues de Bourgogne », sur sur fmg.ac/MedLands (Foundation for Medieval Genealogy) (consulté en mars 2020).
  6. Ulysse Chevalier (acte 5329), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1 (lire en ligne), p. 886
  7. Ulysse Chevalier (acte 5837), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 959
  8. Ulysse Chevalier (acte 5886), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 7
  9. Ulysse Chevalier (acte 6534), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349,Tome 2,Fascicules 4-6,, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 123
  10. Ulysse Chevalier (acte 6671), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 147
  11. Bruno Galland, Deux archevêchés entre la France et l'Empire : les archevêques de Lyon et les archevêques de Vienne, du milieu du douzième siècle au milieu du quatorzième siècle, Rome, École française de Rome, coll. « Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome » (no 282), , 831 p. (ISBN 2-7283-0299-5, notice BnF no FRBNF35738384), p. 218.
  12. Jean Pilot-de-Thorey, Notice sur l'église Saint-André, 1851, notamment les pages 3 et 66 (lire en ligne).
  13. Ulysse Chevalier (acte 6804), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349,Tome 2,Fascicules 4-6, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 169
  14. Ulysse Chevalier (acte 7496), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 285
  15. (en) « Guigues de Viennois », sur sur fmg.ac/MedLands (Foundation for Medieval Genealogy) (consulté en mars 2020).
  16. Ulysse Chevalier (acte 5794), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 951
  17. (en) Charles Cawley, « Béatrix de Sabran », sur Foundation for Medieval Genealogy-Medieval Lands (consulté en avril 2020)
  18. Renée de Lespinasse, Hervé de Donzy, comte de Nevers, Nevers, P. Fay, imprimeur, 1868, p. 22 et note 2. [lire en ligne].
  19. Généalogie historique de la maison de Sabran-Pontevès, Paris, Firmin-Didot, , 205 p. (lire en ligne), p. 147-148
  20. (en) Charles Cawley, « B. Comtes de Savoie et de Maurienne 1060-1417 — Amédée IV », sur Medlands - Foundation for Medieval Genealogy (consulté en avril 2020).
  21. Michel Germain, Personnages illustres des Savoie, Autre Vue, , 619 p. (ISBN 978-2-9156-8815-3), p. 95.
  22. André Palluel-Guillard, « La Maison de Savoie », sur le site des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - Sabaudia.org (consulté le 29 avril 2015).  , dont la fiche André Palluel-Guillard, « Amédée IV », p. 13.
  23. Ulysse Chevalier, Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349, Tome 2,Fascicules 4-6, vol. II, fascicules IV à VI, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 51, no 6132.
  24. Ulysse Chevalier, Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349,Tome 2,Fascicules 4-6, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 147, no 6672.
  25. Ulysse Chevalier (acte 6515), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 Tome 2,Fascicules 4-6, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 120
  26. Pierre Vaillant, « Les origines d'une libre confédération de vallées : les habitants des communautés briançonnaises au XIIIe siècle », Bibliothèque de l'école des chartes,‎ , p. 301-348 (lire en ligne)
  27. (en) Charles Cawley, « Béatrice de Montferrat », sur Foundation for Medieval Genealogy-Medieval Lands
  28. Ulysse Chevalier (acte 9221), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349. Tome 2,Fascicules 4-6, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 578