Béatrice d'Albon

dauphine de Viennois

Béatrice ou Béatrix d'Albon, née en 1161 et morte le au château féodal de Vizille, est une dauphine de Viennois puis comtesse de Vienne, duchesse de Bourgogne, comtesse d'Albon, de Grenoble, d'Oisans et de Briançon (1162-1228).

Béatrice d'Albon
Béatrice d'Albon.jpg
Sceau de Béatrice d'Albon
Fonction
Dauphine de Viennois
-
Titres de noblesse
Duchesse de Bourgogne
Comtesse
Biographie
Naissance
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Béatrice de Montferrat (d) (?)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Enfants

BiographieModifier

Béatrice, que l'on trouve également sous la forme Béatrix, est née en 1161[1],[2]. Elle est la fille du dauphin Guigues V, de la maison d'Albon et de Béatrice, dite de Montferrat, selon Nicolas Chorier[3]. Elle serait ainsi la fille éventuelle de Guillaume V, marquis de Montferrat[4] et de Judith de Babenberg.

Régence du Dauphiné et mariage avec Albéric Taillefer de ToulouseModifier

Sa grand-mère Marguerite de Bourgogne assure la régence jusqu'à son décès en 1164 et permet la mariage, à l'âge de 3 ans, de Béatrice avec Albéric Taillefer de Toulouse (1157-1183), second fils de Raymond V, comte de Toulouse et de Constance de France[5]. Le jeune époux n'a que sept ans, mais c'est le neveu du roi Louis VII de France. On voit s'amorcer un rapprochement du Dauphiné, terre d'Empire, avec le royaume de France.

En 1167, c'est son oncle Alphonse de Toulouse, gouverneur du Dauphiné pour son neveu Albéric Taillefer, qui est en guerre contre Humbert III, comte en Maurienne, terminée par l'intervention de Pierre II de Tarentaise[6].

En 1183, peu avant sa mort, Taillefer, comte de Viennois et d'Albon, donne à St. Jean-Baptiste et aux frères de Durbon le pâturage pour leurs animaux, le libre passage dans ses domaines, il confirme en outre l'aumône de son père Raymond, duc de Narbonne, comte de Toulouse et marquis de Provence[7]. Albéric Taillefer meurt sans postérité en 1183.

Union avec Hugues III de BourgogneModifier

Le [1], Béatrice épouse en secondes noces, à Saint-Gilles, un autre vassal du roi de France, Hugues III (1148 † 1192), duc de Bourgogne[2]qui devient comte d'Albon par son mariage[8]. Il eut des difficultés en 1184 avec l'évêque de Grenoble, Jean de Sassenage, sur des possession territoriales et des droits de perception après son remariage avec Béatrice d'Albon[9]. Il est cité comte de Grenoble, confirmant avec son épouse, des possessions au monastère de Tamié en 1185[10].

Les années suivantes, d'après le Regeste Dauphinois, ils font des dons à l' abbaye de la Bussière, l'église d'Oulx, à l'abbaye de Léoncel, à la commanderie de Beaune, l'abbaye Saint-Vivant de Vergy et aux religieux de Citeaux.

Hugues III prend part à la troisième croisade en 1190 et meurt à Acre en 1192[1].

Troisième mariage avec Hugues de ColignyModifier

Béatrice d'Albon épouse en troisièmes noces, avant 1202[11], un seigneur de Bresse, Hugues Ier (1170 † 1205), seigneur de Coligny[1],[12],[13].

Béatrice d'Albon meurt le au château féodal de Vizille,

FamilleModifier

Béatrice d'Albon et Hugues III de Bourgogne ont trois enfants[1] :

Du troisième mariage, avec Hugues de Coligny, est issu une fille :

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Ulysse Chevalier, Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349. Impr. valentinoise, 1913-1926 T1,fascicules 1-3; T2, fascicules 4-6 (volumes présents sur gallica.bnf.fr, lire en ligne).

Liens externesModifier

  • Notice « Beatrix d'Albon » sur le site de l'Atelier des Dauphins
  • (en) Charles Cawley, « Comtes d'Albon », sur fmg.ac/MedLands (Foundation for Medieval Genealogy) (consulté en avril 2020)

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (en) Charles Cawley, « Beatrix d'Albon », sur Foundation for Medieval Genealogy-Medieval Lands (consulté en avril 2020).
  2. a et b Alain Kersuzan, Défendre la Bresse et le Bugey - Les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné (1282 - 1355), Lyon, Presses universitaires de Lyon, coll. « collection Histoire et Archéologie médiévales n°14 », , 433 p. (lire en ligne), p. 22
  3. (en) Charles Cawley, « Guigues V », sur Foundation for Medieval Genealogy-Medieval Lands (consulté en avril 2020).
  4. (en) Charles Cawley, « Guillaume de Montferrat », sur fmg.ac/MedLands (Foundation for Medieval Genealogy) (consulté en avril 2020).
  5. Ulysse Chevalier (acte 4159), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349. T1, fascicules 1-3, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 696
  6. Ulysse Chevalier (acte 4281), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349. T1, fascicules 1-3, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 716
  7. Ulysse Chevalier (acte 4682), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349. T1, fascicules 1-3, Valence, Imp. valentinoise (lire en ligne), p. 810.
  8. Ulysse Chevalier (acte 4882), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 813
  9. Ulysse Chevalier (acte 4882), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 813.
  10. Ulysse Chevalier (acte 4970), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1 (lire en ligne), p. 827.
  11. Ulysse Chevalier (acte 5772), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 (T1, fascicules 1-3), vol. 1 (lire en ligne), p. 948.
  12. Ulysse Chevalier (acte 5907), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349. Tome 2,Fascicules 4-6 (lire en ligne), p. 12.
  13. (en) Charles Cawley, « Hugues de Coligny », sur Foundation for Medieval Genealogy-Medieval Lands (consulté en avril 2020).
  14. Samuel Guichenon, Histoire généalogique de la royale maison de Savoie, justifiée par titres, fondations de monastères, manuscrits, anciens monuments, histoires et autres preuves authentiques, chez Jean-Michel Briolo, (lire en ligne), p. 272 (Livres I & II).