Anne de Bourgogne (comtesse de Savoie)

comtesse de Savoie

Anne ou Marguerite de Bourgogne, parfois d'Albon[1], est une noble de la maison de Bourgogne, qui devient comtesse de Savoie par mariage.

BiographieModifier

Naissance et ascendanceModifier

Anne, prénom retenu par l'historien Samuel Guichenon[2], puis repris, parfois appelée Marguerite[3] (le prénom de sa sœur[4]), est la fille d'Hugues III, duc de Bourgogne, et de Béatrice d'Albon, dauphine de Viennois, comtesse d'Albon, de Grenoble, d'Oisans et de Briançon[5]. Sa date de naissance est inconnue, mais elle est probablement née à Dijon[3].

Elle a été parfois confondue avec une autre Anne de Bourgogne, qui fut en réalité sa belle-sœur (ayant épousé son demi-frère Humbert Ier de Viennois)[6].

MariageModifier

Anne de Bourgogne épouse Amédée IV, comte de Savoie[3],[5],[7],[8]. L'année de mariage semble être avant le mois de , puisqu'elle est dite dans un acte épouse d'Amédée, sous le nom "Jeanne de Viennois"[9]. Le site de généalogie Foundation for Medieval Genealogy donne quant à lui avant 1221[8]. Samuel Guighenon, dans son Histoire généalogique de la royale maison de Savoie (1660), donnait pour date l'année 1222[2].

De ce mariage, ils auront deux filles, Béatrice (1223-1259) et Marguerite († 1254)[5]. Béatrice épouse en 1233 Manfred III (1210-1244), marquis de Saluces, puis en secondes noces, en 1247, Manfred (1232-1266), roi de Sicile[5]. Marguerite, mariée en 1235 à Boniface II († 1253), marquis de Montferrat, puis Aymar III de Poitiers († 1277), comte de Valentinois[5].

Elle apporte en dot un certain nombre de seigneuries du Viennois[1]. Elle est désignée également comme héritière universelle en cas de décès de son frère, le futur dauphin de Viennois, André[1].

MortModifier

Anne de Bourgogne meurt en 1242[3],[5].

Sans descendance mâle, le comte Amédée IV se remarie avec Cécile des Baux[5], le [10].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Eugene L. Cox, The Eagles of Savoy : The House of Savoy in Thirteenth-Century Europe, Princeton University Press (réimpr. 2015) (1re éd. 1974), 512 p. (ISBN 978-1-4008-6791-2, présentation en ligne).
  2. a et b Samuel Guichenon, Histoire généalogique de la royale maison de Savoie, justifiée par titres, fondations de monastères, manuscrits, anciens monuments, histoires et autres preuves authentiques, chez Jean-Michel Briolo, (lire en ligne), p. 272 (Livres I & II).
  3. a b c et d Michel Germain, Personnages illustres des Savoie, Autre Vue, , 619 p. (ISBN 978-2-9156-8815-3).
  4. (en) Charles Cawley, « Hugues III de Bourgogne », Duché de Bourgogne - Ducs de Bourgogne, sur Medlands - Foundation for Medieval Genealogy (consulté le 5 novembre 2017).
  5. a b c d e f et g André Palluel-Guillard, « La Maison de Savoie », sur le site des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - Sabaudia.org (consulté le 29 avril 2015).  , dont la fiche André Palluel-Guillard, « Amédée IV », p. 13.
  6. Louis Moréri, Le grand dictionnaire historique : sur le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, Paris, Denys Mariette, , 14700 p. (lire en ligne), p. 263.
  7. François-Jacques Chasles, Dictionnaire universel chronologique et historique de Justice, police, et finances, vol. 3, Paris, Claude Robustel, , 515 p. (lire en ligne), p. 120.
  8. a et b (en) Charles Cawley, « Amedee IV de Savoie », sur Medlands - Foundation for Medieval Genealogy (consulté en avril 2020).
  9. Ulysse Chevalier (acte 6617), Regeste dauphinois, ou Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés et manuscrits relatifs à l'histoire du Dauphiné, des origines chrétiennes à l'année 1349 Tome 2,Fascicules 4-6, Valence, Imp. valentinoise, (lire en ligne), p. 138
  10. Victor Flour de Saint-Genis, Histoire de Savoie d'après les documents originaux depuis les origines les plus reculées jusqu'à l'annexion, Bonne, 1868, p. 241 (lire en ligne).