Gouvernement Jules Ferry (1)

Gouvernement Jules Ferry (1)

Troisième République

Description de cette image, également commentée ci-après
Le cabinet Ferry dans le bureau de Jules Grévy, lors de la crise ministérielle de novembre 1880.
Président de la République Jules Grévy
Président du Conseil Jules Ferry
Formation
Fin
Durée 1 an, 1 mois et 18 jours
Composition initiale
Parti politique Union républicaine, Gauche républicaine, Centre gauche
Ministres 12
Secrétaires d'État 5
Représentation
IIIe législature
411 / 521
Drapeau de la France

Le premier gouvernement Jules Ferry est le gouvernement de la Troisième République en France du au .

Jules Ferry conserve la majorité des ministres sortants, et notamment les trois démissionnaires, Cazot, Constans et Farre qui avaient précipité la chute du précédent cabinet.

CompositionModifier

Ministres nommés le 23 septembre 1880Modifier

Fonction Image Nom Parti politique
  Président du Conseil des ministres   Jules Ferry Gauche républicaine
Fonction Image Nom Parti politique
  Ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts   Jules Ferry[1] Gauche républicaine
  Ministre des Affaires étrangères   Jules Barthélemy-Saint-Hilaire Gauche républicaine
  Ministre de la Justice   Jules Cazot[1] Gauche républicaine
  Ministre de l'Intérieur et des Cultes   Ernest Constans[1] Gauche républicaine
  Ministre de la Guerre   Jean-Joseph Farre[1] Gauche républicaine
  Ministre de la Marine et des Colonies   Georges Cloué
  Ministre des Finances   Joseph Magnin[1] Gauche républicaine
  Ministre des Travaux publics   Sadi Carnot Gauche républicaine
  Ministre de l'Agriculture et du Commerce   Pierre Tirard[1] Union républicaine
  Ministre des Postes et Télégraphes   Adolphe Cochery[1] Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État à la Justice   Félix Martin-Feuillée[1] Union républicaine
  Sous-secrétaire d'État aux Finances   Daniel Wilson[1] Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État à l'Agriculture et au Commerce   Cyprien Girerd[1] Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État à la Présidence du Conseil, à l'Instruction publique et aux Beaux-Arts   Edmond Turquet[1] Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État à l'Intérieur et aux Cultes   Armand Fallières[1] Gauche républicaine

Nominations du 28 septembre 1880Modifier

Fonction Image Nom Parti politique
  Sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères   Horace de Choiseul-Praslin Centre gauche
  Sous-secrétaire d'État aux Travaux publics   David Raynal Gauche républicaine

BilanModifier

Jules Ferry poursuit la réforme scolaire, introduisant la laïcité, l'obligation et la gratuité dans l'enseignement primaire. Il décide l'intervention d'un corps expéditionnaire en Tunisie et fait approuver par la chambre le traité du Bardo instaurant le protectorat sur la Régence.

Il structure le cadre légal de l'Indigénat en Algérie par la loi du .

Les élections législatives d'août 1881 ont porté l'Union républicaine de Gambetta à la tête des partis de gauche, ce qui amène les amis de ce dernier à harceler le gouvernement pour favoriser la candidature de leur chef.

Fin du gouvernement et passation des pouvoirsModifier

Le , Jules Ferry, usé par l'affaire tunisienne, remet la démission du Gouvernement au président de la République, Jules Grévy.

Le , Jules Grévy nomme Léon Gambetta à la présidence du Conseil des ministres.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k et l Membre du précédent gouvernement ayant conservé son poste