Gouvernement Charles de Freycinet (1)

Le premier gouvernement Charles de Freycinet est le gouvernement de la Troisième République en France du au .

Toujours dans l'idée d'écarter Léon Gambetta, Jules Grévy demande à Freycinet de constituer le nouveau gouvernement. La constitution marque un glissement vers la gauche par rapport au gouvernement précédent avec l'entrée de membres de l'Union républicaine et une influence secrète de Gambetta.

CompositionModifier

MinistresModifier

Fonction Image Nom Parti politique
  Président du Conseil des ministres   Charles de Freycinet Gauche républicaine
Fonction Image Nom Parti politique
  Ministre des Affaires étrangères   Charles de Freycinet[1] Gauche républicaine
  Ministre de la Justice   Jules Cazot Gauche républicaine
  Ministre de l'Intérieur et des Cultes   Charles Lepère[2] (du au ) Union républicaine
    Ernest Constans (du au ) Gauche républicaine
  Ministre de la Guerre   Jean-Joseph Farre
  Ministre de la Marine et des Colonies   Jean Bernardin Jauréguiberry[2] Centre gauche
  Ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts   Jules Ferry[2] Gauche républicaine
  Ministre des Finances   Joseph Magnin Gauche républicaine
  Ministre des Travaux publics   Henri Varroy Gauche républicaine
  Ministre de l'Agriculture et du Commerce   Pierre Tirard[2] Union républicaine
  Ministre des Postes et Télégraphes   Adolphe Cochery[2] Gauche républicaine

Nominations du 29 décembre 1879Modifier

Fonction Image Nom Parti politique
  Sous-secrétaire d'État à l'Instruction publique et aux Beaux-Arts   Edmond Turquet Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État à la Justice   Félix Martin-Feuillée Union républicaine
  Sous-secrétaire d'État à l'Intérieur et aux Cultes   Ernest Constans(du au ) Gauche républicaine
    Armand Fallières(du au ) Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État aux Travaux publics   Sadi Carnot Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État aux Finances   Daniel Wilson Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État à l'Agriculture et au Commerce   Cyprien Girerd[2] Gauche républicaine

BilanModifier

Freycinet met en œuvre l'amnistie des communards engagée par le précédent gouvernement. Mais les discussions les plus importantes portent sur la politique scolaire. La Compagnie de Jésus est dissoute et les jésuites expulsés. Cependant, plus prudent en matière de politique anticléricale, il se heurte à l'intransigeance de ses propres ministres Constans, Cazot et Farre qui donnent leur démission ().

Fin du gouvernement et passation des pouvoirsModifier

Le , Charles de Freycinet, constatant le désaccord de quelques-uns de ses ministres sur la politique cléricale, remet la démission du gouvernement au président de la République, Jules Grévy.

Le , Jules Grévy nomme Jules Ferry à la présidence du Conseil des ministres.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Membre du gouvernement précédent ayant changé de poste
  2. a b c d e et f Membre du précédent gouvernement ayant conservé son poste