Ouvrir le menu principal

Gouvernement Guy Mollet

gouvernement de la République française du 1er février 1956 au 21 mai 1957

ChronologieModifier

1956Modifier

  • 24 janvier : fin du second gouvernement Edgar Faure.
  • 31 janvier : le gouvernement Guy Mollet obtient l'investiture de l'Assemblée nationale par 420 voix pour, 72 contre (poujadistes et indépendants) et 83 abstentions[1].
  • 1er février : début du gouvernement Guy Mollet (fin au 21 mai 1957). Il est le plus long gouvernement (16 mois) de la Quatrième République.
  • 6 février : une violente manifestation des opposants à la nomination du général Catroux comme ministre-résident accueille le chef du gouvernement à son arrivée à Alger ; le général qui devait rejoindre Alger le 10 février renonce et remet sa démission au Président Coty[2].
  • 28 février : Troisième semaine de congés payés.
  • En mars :
    • Une directive du ministère des Finances énonce : « La loi fiscale doit être appliquée. Nous ne pouvons envisager de mesure de clémence tant que se poursuivent les mouvements d'opposition fiscale » alors que les fonctionnaires s'attendent à une recrudescence des incidents lors des contrôles fiscaux ; les petits commerçants de l'UDCA faisant la chasse aux polyvalents.
    • Du pétrole est trouvé à Parentis et du gaz naturel à Lacq.
    • La Tunisie et le Maroc accèdent à leur indépendance.
    • Création d'un Fonds national de solidarité pour aider les personnes âgées. Son coût, estimé à 135 milliards de francs français, est couvert par une majoration de divers impôts pour 110 milliards et par la création d'une vignette auto, ce qui irrite les automobilistes déjà lourdement taxés par la carte grise et par la taxe sur l'essence d'un montant de 233 %.
    • 12 mars : le gouvernement demande les pouvoirs spéciaux et obtient le vote du Parlement : « Le gouvernement disposera en Algérie des pouvoirs les plus étendus pour prendre toutes les mesures exceptionnelles commandées par les circonstances, en vue du rétablissement de l'ordre, de la protection des personnes et des biens et de la sauvegarde du territoire »[3],[4].
    • 21 mars : mise en production du pétrole d'Edjelé en Algérie.
    • 23 mars : loi-cadre Defferre sur l'outre-mer.
  • 12 avril : décret prolongeant la durée initiale du service militaire de six à neuf mois par le biais du maintien sous les drapeaux ou du rappel.
  • 29 octobre : début de la crise de Suez jusqu'au 6 novembre.
  • 29 novembre : mise en place du rationnement de l'essence.

1957Modifier

CompositionModifier

Notes et référencesModifier