Élections législatives françaises de 1877

Élections législatives françaises de 1877
521 députés
et
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 9 948 449
Votants 8 087 323
81,29 % en augmentation 5,4

Atelier Nadar - Albert Duc de Broglie (1821-1901), Ministerpräsident 1873 und 1877 (Zeno Fotografie).jpg Union des droites – Albert de Broglie
38,44 %
en augmentation 15,1
Députés élus 208 en augmentation 53
Portrait Jules Grévy (cropped 2).jpg Gauche républicaine – Jules Grévy
29,83 %
en diminution 6,4
Députés élus 147 en diminution 28
Léon Gambetta Carjat 2 (cropped).jpg Union républicaine – Léon Gambetta
13,69 %
en diminution 4,7
Députés élus 75 en diminution 28
Jules Dufaure - photographie Charles Reutlinger.jpg Centre gauche – Jules Dufaure
Conservateurs libéraux
12,38 %
en augmentation 3,4
Députés élus 65 en diminution 32
Blanc, Louis (Carjat).jpg Extrême gauche – Louis Blanc
5,06 %
Députés élus 38
Composition de la Chambre des députés
Diagramme
  • EXG : 38 sièges
  • UR : 75 sièges
  • GR : 147 sièges
  • CG : 65 sièges
  • UDD : 208 sièges
Gouvernement
Sortant Élu
De Broglie III
Union des droites
De Rochebouët
Union des droites
Législature élue
Deuxième de la IIIe Rép.

Les élections législatives françaises de 1877 élisent la deuxième législature (1877-1881) de la IIIe République. Elles se déroulent en , au scrutin uninominal à deux tours par arrondissement en vertu de la loi organique du .

ContexteModifier

Ces élections se déroulent les [1] et , à la suite de la dissolution de la précédente assemblée par le président Mac-Mahon. En effet, les élections de 1876 qui donnent une majorité aux républicains, contraignent le président de la République, de tendance légitimiste, à appeler au gouvernement un républicain modéré, Jules Simon. Ce fragile équilibre ne dure qu'un an jusqu'à la crise du 16 mai qui provoque la chute du gouvernement Simon. Mac-Mahon répond au Manifeste des 363 par la dissolution de l'Assemblée. Mais ces élections de 1877 le désavouent et renforcent le camp républicain.

L'histoire de la République compte deux autres dissolutions « ratées » : celles de 1956 et de 1997.

RésultatsModifier

Résultats nationauxModifier

Corps électoral Votes % Sièges
Total des suffrages exprimés 8 087 323 100 521
Abstentions 1 861 126 18,71
Inscrits / Participation 9 948 449 81,29

Résultats par groupes politiquesModifier

Répartition des députés par groupes au [2]
Groupe parlementaire Députés
Total
  UDD Union des droites 208
GR Gauche républicaine 147
UR Union républicaine 75
CG Centre gauche 65
EXG Extrême gauche 38
Total des sièges pourvus 533

Composition détailléeModifier

Groupes Tendances
  Extrême gauche   Radicaux intransigeants 27
  Radicaux 11
  Union républicaine Gambettistes 63
  Républicains radicaux 12
Gauche républicaine Républicains opportunistes 147
Centre gauche Conservateurs libéraux 65
  Union des droites Royalistes légitimistes et cléricaux 56
Appel au peuple 111
Royalistes orléanistes 41
Total : 533

AnalyseModifier

Ces élections sont un échec pour le président Mac-Mahon, le camp républicain (Gauche républicaine, Union républicaine, Centre gauche) remportant la majorité des sièges. Il doit alors s'incliner en rappelant au gouvernement le modéré Jules Dufaure, avant de démissionner deux ans plus tard à la suite d'un nouveau revers des monarchistes aux élections sénatoriales de 1879. Avec l'élection à la présidence de la République de Jules Grévy, le régime républicain s'installe définitivement.

Cette législature marque l'avènement de la « République opportuniste », où triomphe la tendance républicaine modérée et libérale dont les principales figures sont Jules Grévy et Jules Ferry, et qui forme le groupe de la « Gauche républicaine », ancêtre de la droite républicaine actuelle. Elle est alors flanquée sur sa droite par l'opposition monarchiste et bonapartiste, et sur sa gauche par le groupe des républicains radicaux animés par Léon Gambetta, avec qui elle compose l'« Union républicaine ».

IIe législatureModifier

Durée de la législature : - .

Président de la République : Patrice de Mac Mahon (jusqu'au ), Jules Grévy par la suite.

Président de la Chambre des députés : Jules Grévy (1877-1879), Léon Gambetta (1879-1881).

Liste des gouvernements successifs
Gouvernement Dates (Durée) Groupe(s) politique(s) Président du Conseil Composition initiale
1    Gouvernement Gaëtan de Rochebouët du au (20 jours) UDD Gaëtan de Rochebouët 9 ministres
2    Gouvernement Jules Dufaure (5) du au (1 an et 48 jours) CG Jules Dufaure 9 ministres
3    Gouvernement William Henry Waddington du au (320 jours) William Henry Waddington 10 ministres
 4   Gouvernement Charles de Freycinet (1) du au (266 jours) GR Charles de Freycinet 10 ministres
 5   Gouvernement Jules Ferry (1) du au (1 an et 48 jours) Jules Ferry 10 ministres
5 sous-secrétaires d'État

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Marie Mayeur, La vie politique sous la IIIe République, 1870-1940, Paris, 1984, Seuil, p. 65.
  2. « Élections législatives de 1877 par Laurent de Boissieu sur son site internet www.france-politique.fr »

Articles connexesModifier

Liens externesModifier