Ouvrir le menu principal

Goudargues

commune française du département du Gard

Goudargues
Goudargues
L'église.
Blason de Goudargues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Pont-Saint-Esprit
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Gard Rhodanien
Maire
Mandat
Fred Mahler
2014-2020
Code postal 30630
Code commune 30131
Démographie
Population
municipale
1 099 hab. (2016 en augmentation de 3,39 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 59″ nord, 4° 28′ 00″ est
Altitude Min. 70 m
Max. 332 m
Superficie 30,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Goudargues

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Goudargues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Goudargues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Goudargues

Goudargues est une commune française située dans le département du Gard en région Occitanie.

Sommaire

GéographieModifier

LocalisationModifier

Hydrographie et reliefModifier

 
Quai de la fontaine.

Le village de Goudargues est situé au nord du Gard dans la vallée de la Cèze non loin des gorges de celle-ci et au sud des gorges de l'ardèche. La commune est largement couverte par la forêt méditerranéenne. Dans la région, le village est surnommé la Venise gardoise[1], en référence à une belle source pérenne même en été et au long canal qui s'ensuit qui le traverse.

ClimatModifier

Voies de communication et transportsModifier

ToponymieModifier

Le nom officiel de la commune est Goudargues, francisation du nom occitan originel Godargues [guˈdarɣe(s)] ; concernant la prononciation occitane, localement le -s final n'est pas prononcé, mais l'est plus vers l'ouest[2]. En français, le nom Goudargues est prononcé [gudˈargə], ou [gudarg] non-localement (français « standard » ou « parisien »).

Selon Lo Tresaur dau Felibritge, ce toponyme provient du bas latin Gordanicum, Gordanicus, Gordinicæ[3].

HistoireModifier

AntiquitéModifier

Les origines de Goudargues sont peu précises. Le site aurait peut-être été occupé dès l'époque romaine, mais les premières traces archéologiques trouvées sur place datent de l'époque Gallo-romaine, comme en témoignent les restes d'une riche villa découverte lors de la construction de l'école primaire de la commune. Le lieu est aujourd'hui recouvert de dalles de béton et n'a jamais été fouillé consciencieusement.

Moyen ÂgeModifier

Goudargues est mentionné en 837, locum qui vocatur Gordanicus super fluvium Cicer dans une charte de Louis le Débonnaire en faveur de l'abbaye d'Aniane[4],[5].

Époque moderneModifier

Révolution française et EmpireModifier

Époque contemporaineModifier

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1959 Théophile Cherezy SE  
1959 1983 Edmond Gay SE  
1983 2008 Edmond Taulelle DVD  
2008 2014 Martial Bonnefond DVD  
2014 En cours Fred Mahler sans étiquette[6] Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Robert habite toujours à Goudargues

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 1 099 habitants[Note 1], en augmentation de 3,39 % par rapport à 2011 (Gard : +3,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6206157209381 1131 1351 2321 3071 346
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2891 3201 2201 2771 2231 1351 0901 008972
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
928882830708745762733682672
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
6536456126807889459901 0421 105
2016 - - - - - - - -
1 099--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

SantéModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

En 2008, l'association Entre Cèze & scène a organisé la première édition du festival Goud'Acoustic. L’association a été créée en novembre 2007 pour promouvoir en particulier le Folk Americana et/ou roots music. L’idée de départ a été de créer un festival, afin de partager et faire découvrir ce style de musique à un large public. Goud’Acoustic est parmi les premiers festivals à présenter ce style de musique en France.

Le Maire Fred Mahler décide en 2016, de ne plus couvrir l'apéritif géant se déroulant dans le canal, rassemblant quelques 3500 personnes pour manque de sécurité et d'encadrement. La manifestation est donc annulée.

CultesModifier

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

EmploiModifier

Entreprises de l'agglomérationModifier

Secteurs d'activitésModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Édifices civilsModifier

Édifices religieuxModifier

L'église de Goudargues est un monument dont la partie la plus ancienne, le chœur, date du XIIe siècle. L'édifice actuellement visible est une restauration datant de la fin du XVIIIe, début du XIXe siècle à la suite de l'effondrement du toit pendant un incendie. L'église est de style roman avec des vitraux anciens ainsi que deux tours en flèches dont un clocher avec une cloche datant de 1905.

Patrimoine culturelModifier

La salle capitulaire est une ancienne salle de réunion des chanoines de l'église. Aujourd'hui, la salle sert de lieu d'exposition culturel et artistique.

Patrimoine naturelModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean Carmet a vécu au hameau de Goussargues, non loin de Goudargues.

HéraldiqueModifier

  Blason D'argent, à un pal losangé d'argent et de gueules[5].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Goudargues, la Venise gardoise », sur www.gard-provencal.com (consulté le 7 avril 2015)
  2. Jules Gilliéron (dir.) et Edmond Edmont (dir.), Atlas linguistique de la France (Atlas), Paris, Champion, 1902-1910 (lire en ligne), Carte 42 « Les Anges ».
  3. (oc + fr) Frédéric Mistral et Jules Ronjat, Lou Trésor dou Félibrige ou Dictionnaire provençal-français, Raphèle-lès-Arles, M. Petit, , 2 vol. ; 25 cm (ISBN 84-499-0563-X, notice BnF no FRBNF37258238), p. 66, t. 2
  4. (fr + la) Claude Devic et Joseph Vaissette, Histoire générale de Languedoc, Toulouse, J.-B. Paya, 1840-1846, 10 vol. ; in-8 (notice BnF no FRBNF36384293), p. 626, t. 2
  5. a et b Eugène Germer-Durand, Ministère de l'instruction publique (Éditeur scientifique) et Comité des travaux historiques et scientifiques (dir.), Dictionnaire topographique du département du Gard : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Impr. impériale, , XXXVI-298 p., in-4 (notice BnF no FRBNF30500934), p. 100-101
  6. https://www.lemonde.fr/languedoc-roussillon-midi-pyrenees/gard,30/goudargues,30131/
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.