Ouvrir le menu principal

Fred Perry

joueur de tennis britannique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fred Perry (homonymie).

Fred Perry
Image illustrative de l’article Fred Perry
Carrière professionnelle
1936 – 1956
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Naissance
Stockport (Australie)
Décès (à 85 ans)
Melbourne (Australie)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Hall of Fame Membre depuis 1975
Palmarès
En simple
Titres 55
Meilleur classement N°1 (1934)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V(1) V(1) V(3) V(3)
Double V(1) V(1) F(1) -
Mixte F(1) V(1) V(2) V(1)
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 4 (1933, 1934, 1935 et 1936)

Frederick John Perry, né le à Stockport et mort le à Melbourne (Australie), est un joueur de tennis et de tennis de table britannique, dont la carrière s'étend de 1936 à 1956.

Perry a remporté cinquante-cinq titres en simple messieurs, dont dix majeurs, incluant huit titres du Grand Chelem et deux titres du Grand Chelem professionnel.

Auteur d'un Petit Chelem en 1934, et désigné No 1 mondial la même année, il fut le premier joueur de l'histoire à réaliser le Grand Chelem en carrière, après son succès à Roland-Garros en 1935.

Il a remporté la Coupe Davis à quatre reprises avec l'équipe de Grande-Bretagne, de 1933 à 1936.

À la fin des années 1940, il s'associe à Tibby Wegner. Ensemble, ils fondent la marque de vêtements Fred Perry. Le premier polo de la marque est créé en 1952.

Fred Perry est membre du International Tennis Hall of Fame depuis 1975.

Sommaire

CarrièreModifier

Fred Perry est le fils d'un député à la Chambre des communes du Royaume-Uni.

Avant de pratiquer le tennis, il fut en 1929 champion du monde de tennis de table en simple.

 
Patrick Hughes et Fred Perry en 1934.

Il remporte son premier tournoi du Grand Chelem à seulement 24 ans à l'US Championships à Forest Hills contre l'Australien Jack Crawford en cinq sets (6-3, 11-13, 4-6, 6-0, 6-1). 1934 sera pour lui une année fantastique avec trois titres de Grand Chelem supplémentaires, d'abord à Sydney (Australian Championships) toujours contre Jack Crawford (6-3, 7-5, 6-1), Wimbledon (Jack Crawford : 6-3, 6-0, 7-5) et enfin Forest Hills aux dépens de l'Américain Wilmer Allison (6-4, 6-3, 1-6, 8-6). En 1935, il fera son seul doublé Roland-Garros et Wimbledon, les deux fois contre le célèbre Gottfried von Cramm. 1936 sera sa dernière année chez les Amateurs avec ses deux ultimes titres de Grand Chelem à Wimbledon contre Von Cramm sur un score sans appel (6-1, 6-1, 6-0) et enfin à l'US Championships contre le légendaire Donald Budge dans un match extrêmement long et serré comme en atteste le score (2-6, 6-2, 8-6, 1-6, 10-8). Il gagna donc en tout huit titres dans les tournois majeurs. Ses trois victoires d'affilée en finale de Wimbledon l'ont été sans perdre un set. Il a été aussi le premier joueur à gagner les quatre tournois du Grand Chelem, mais pas consécutivement, ni la même année. Sa carrière professionnelle fut riche de près d'une vingtaine de titres, dont deux à l'US Pro Championships en 1938 et en 1941. Le grand champion Jack Kramer a écrit dans son autobiographie (1979) que Perry était un des six meilleurs joueurs de tous les temps, juste après Donald Budge, et au même niveau que Bill Tilden, Bobby Riggs et Pancho Gonzales. Et meilleur, notablement, que Rod Laver.

Son jeuModifier

Fred Perry était un joueur mesurant 1,80 m, d'une force physique importante[réf. souhaitée] qui lui permettait d'être un redoutable serveur. Grâce au tennis de table, qu'il avait pratiqué avant de jouer au tennis, il avait acquis une souplesse et une vivacité exceptionnelles[réf. souhaitée]. Sa présence au filet ainsi qu'une volée efficace lui permettait de faire le point neuf fois sur dix sans oublier son revers tout aussi remarquable. Jack Kramer le classe parmi les six meilleurs joueurs de tous les temps.

La marque de vêtements Fred PerryModifier

 
Polo Fred Perry

Les débuts sportswearModifier

 
Des baskets Fred Perry

À la fin des années 1940, Fred Perry s'associe à Tibby Wegner, joueur de football autrichien. Les deux hommes font affaire ensemble et marquent le coup avec l'invention du poignet éponge, un accessoire astucieux adopté par de nombreux joueurs de tennis permettant de protéger sa raquette de la transpiration. La marque Fred Perry est alors lancée et fabrique des vêtements destinés au tennis. La marque est identifiable par son symbole qui représente une couronne de laurier brodée sur chaque vêtement. Elle devient très populaire en Angleterre grâce au polo à manches courtes avec les bandes de couleurs sur le col et les manches.

Fred Perry équipe ainsi la majorité des joueurs de tennis dans les années 1950-60[1]. Les champions de l'époque avaient leurs initiales brodées en dessous du logo Fred Perry côté cœur. La marque connaît un succès mondial. Le polo Fred Perry devient même un des vêtements préférés de John Fitzgerald Kennedy et de nombreuses célébrités.

Dans les années 1980, la marque souffre beaucoup de la contrefaçon. Celle-ci passe entre les mains de plusieurs investisseurs. À partir de 1996, elle devient partenaire avec Hit Union[2]; un groupe de textile japonais, qui collabore également avec la marque Puma. Ce partenariat est une réussite car la marque retrouve un second souffle grâce au marché japonais et asiatique.

Appropriation culturelle de la marqueModifier

Dans les années 1960, les polos et les chemises Fred Perry deviennent l’emblème des mods[3] anglais incarnés par des groupes tels que les Kinks ou les Who[4].

Depuis les années 1970, Fred Perry plait aux adeptes du style preppy, ainsi qu'aux mouvances skinheads et hooligans[5]. Les polos Fred Perry sont en effet prisés des mouvements radicaux, à la fois par les militants antifascistes et par ceux d'extrême droite[6]. Les mouvances skinheads proches des milieux d'extrême droite apprécient principalement le logo, qui fait écho à leur symbolique impérialiste[7].

La marque est populaire dans les milieux liés à la musique spécialement chez les rockeurs. De nombreux artistes anglo-saxons s’affichent en Fred Perry comme les Pogues ; le groupe de ska The Specials ou encore les groupes Blur (en particulier le chanteur Damon Albarn) et Oasis durant l’ère britpop.

Fred Perry aujourd'huiModifier

Fred Perry habille l’équipe de l'écurie de Formule 1 Williams F1 Team de 1992 à 1994, comprenant notamment le pilote automobile Nigel Mansell[8].

Fred Perry a pendant un temps sponsorisé également le joueur de tennis écossais Andy Murray[9].

En 2009, la marque s'associe avec la créatrice japonaise Rei Kawakubo de la marque Comme des Garçons afin de dessiner une collection[10].

Depuis 2008 et jusqu'à ce jour, la marque travaille avec le créateur Raf Simons[11],[12],[13].

En 2013, Fred Perry rachète une marque anglaise spécialiste dans les équipements d'équitation : Lavenham.

Depuis 2011, la marque rend hommage à la chanteuse Amy Winehouse avec sa collection Amy Winehouse Foundation, et apporte sa contribution aux œuvres de charité de l'association[14].

En novembre 2017, l'enseigne collabore avec le chanteur Miles Kane[15],[16].

PalmarèsModifier

En simple messieursModifier

En double messieursModifier

En double mixteModifier

Palmarès en tennis de tableModifier

Il a remporté 6 médailles en tout : outre son titre mondial en simple, argent en double (1928), bronze en 1929. En mixte, bronze en 1928. Par équipes, il obtient aussi 2 médailles de bronze en 1928 et 1929. Il a remporté par ailleurs de nombreux titres dans ce sport, comme l'Open de Grande-Bretagne en double (1928, 1929, 1930) et le mixte en 1929. Il abandonne le tennis de table en 1930 pour se consacrer au tennis[17].

HommageModifier

  • En 1984, une statue à son effigie est installée aux abords du Center Court, à Wimbledon.

NotesModifier

  1. https://www.gqmagazine.fr/mode/news/articles/le-style-fred-perry/5270
  2. https://www.challenges.fr/luxe/zoom-sur-fred-perry-le-laurier-des-vainqueurs_220167
  3. Harriet Worsley, 100 idées qui ont transformé la mode [« 100 ideas that changed fashion »], éditions du Seuil, , 215 p. (ISBN 978-2021044133), p. 131
  4. Elvire von Bardeleben et François-Luc Doyez, « Fred Perry : le style des extrêmes ? », sur Libération,
  5. Julie Saulnier et Matthieu Beigbeder, « Mort de Clément Méric: Fred Perry, marque historique des Skinheads », sur L'Express,
  6. Mathilde Golla, « Mort de Clément Méric: pourquoi la marque Fred Perry est prisée des extrêmes », sur Le Figaro,
  7. Mathilde Golla, « Fred Perry, une marque prisée des extrêmes », sur Le Figaro,
  8. https://fotolog.com/bloodazzura/12406110/
  9. http://www.sportsmarketing.fr/andy-murray-quitte-fred-perry-pour-adidas/
  10. http://www.puretrend.com/media/en-2009-la-celebre-marque-anglaise_m177984
  11. https://www.grazia.fr/hommes/fred-perry-et-raf-simons-fetent-leur-quinzieme-collection-capsule-847192
  12. http://www.sportetstyle.fr/article/mode/p,2620,fred-perry-x-raf-simons-cap-sur-leur-derniere-collaboration.html
  13. https://www.ladepeche.fr/article/2017/02/22/2522168-raf-simons-impose-patte-iconique-polo-fred-perry.html
  14. http://marieclaire.be/fr/fred-perry-collection-amy-winehouse-pegasus
  15. https://www.propermag.com/site/miles-kane-x-fred-perry-2017-11
  16. https://www.businessoffashion.com/articles/news-bites/fred-perry-releases-capsule-with-musician-miles-kane
  17. Source : Wikipedia - World table tennis championships/ English Open Table Tennis

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier