Ouvrir le menu principal

Concours Eurovision de la chanson 1990

concours de musique européen
(Redirigé depuis Eurovision 1990)
Concours Eurovision de la chanson 1990
Illustration.
Dates
Finale 5 mai 1990
Retransmission
Lieu Koncertna dvorana Vatroslav Lisinski
Zagreb, Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Présentateur(s) Oliver Mlakar
Helga Vlahović
Directeur musical Igor Kuljerić
Superviseur exécutif Frank Naef
Télédiffuseur hôte Jugoslovenska Radio-Televizija (JRT)
Ouverture Zagreb : ville de musique,
film de Nenad Puhovski
Entracte La Yougoslavie change,
film de Ivo Laurenčić
Participants
Nombre de participants 22
Débuts Aucun
Retour Aucun
Retrait Aucun
Carte de participation.
  • Pays participants
  • Pays ayant participé dans le passé, mais pas en 1990
Résultat
Chanson gagnante Insieme: 1992
par Toto Cutugno
Drapeau : Italie Italie
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Aucun

Le Concours Eurovision de la chanson 1990 fut la trente-cinquième édition du concours. Il se déroula le samedi 5 mai 1990, à Zagreb, alors en Yougoslavie. Il fut remporté par l'Italie, avec la chanson Insieme: 1992, interprétée par Toto Cutugno. La France et l'Irlande terminèrent ex æquo à la deuxième place[1].

OrganisationModifier

La Yougoslavie, qui avait remporté l'édition 1989, se chargea de l’organisation de l’édition 1990[1].

À la suite de la controverse de l'édition 1989, l'UER introduisit une nouvelle règle. Désormais, tous les candidats devaient avoir seize ans révolus, le jour de leur participation au concours[2].

Première controverseModifier

L'organisation du Concours se révéla extrêmement coûteuse pour la télévision publique yougoslave. Les cartes postales furent un gouffre financier à elles seules. Le budget initial fut rapidement dépassé, nécessitant le recours à des travailleurs payés au noir. Les médias yougoslaves s'en émurent et reprochèrent aux dirigeants de la JRT de dépenser des sommes insensées, alors que le pays traversait une crise économique et que de nombreux Yougoslaves vivaient dans la pauvreté[1].

MascotteModifier

Pour la toute première fois, le concours reçut une mascotte, en la personne d'Eurochat (Eurocat en anglais). Il s'agissait d'un chat anthropomorphe de couleur mauve, qui avait été dessiné par le caricaturiste Joško Marušić. Il intervint à de très nombreuses reprises durant la retransmission, apparaissant notamment dans la vidéo d'ouverture et les cartes postales.

Premier incidentModifier

Les présentateurs de la soirée furent Helga Vlahović et Oliver Mlakar[3]. La première se chargea des passages en anglais et le second, des passages en français.

Helga Vlahović était alors âgée de quarante-cinq ans et Oliver Mlakar, de cinquante-quatre. Durant les répétitions, certains membres de la production et représentants de la presse firent des commentaires désobligeants sur leur âge. Profondément offensés, Vlahović et Mlakar claquèrent la porte des répétitions et se retirèrent du concours. Ils furent alors brièvement remplacés par Rene Medvešek et Dubravka Marković. Finalement, Vlahović et Mlakar reçurent des excuses et reprirent leur place de présentateurs.

Pays participantsModifier

Vingt-deux pays participèrent au trente-cinquième concours. Il n'y eut ni début, ni retrait, ni retour[3].

FormatModifier

Le concours eut lieu au Koncertna dvorana Vatroslav Lisinski, à Zagreb[3], salle de concert inaugurée en 1973 et baptisée en l'honneur du compositeur Vatroslav Lisinski.

La scène se composait d'un vaste podium de couleur dorée, comportant deux niveaux et bordé de bandeaux lumineux. Chacun des niveaux comportait un damier d'écrans, encastré dans le sol, qui prit des couleurs verte, rouge et bleue selon les prestations. Le podium principal était prolongé de part et d'autre, par deux podiums annexes. Celui de gauche était destiné aux présentateurs ; celui de droite, à l'orchestre. Tous deux étaient pourvus d'un mur d'écrans. L'arrière-fond se composait d'une structure métallique en damier, parcourue de néons bleus et rouges. D'autres néons, rouges et verts, dessinaient des motifs courbes, partant de la structure et la reliant aux murs d'écrans.

Le programme dura près de deux heures et quarante-huit minutes.

L'orchestre était dirigé par Igor Kuljerić.

OuvertureModifier

L’ouverture du concours débuta par la présentation d'Eurochat. S'ensuivit une vidéo, intitulée Zagreb : ville de musique et réalisée par Nenad Puhovski. Elle présenta la richesse culturelle musicale de la capitale croate, du classique à la pop, en passant par le traditionnel et le folklorique. Elle se conclut par la reprise du Te Deum de Marc-Antoine Charpentier, par plusieurs chanteurs et musiciens différents.

Eurochat fit alors son entrée dans le Koncertna dvorana Vatroslav Lisinski, puis sur scène, bientôt suivi par les présentateurs. Ceux-ci firent alors les introductions d'usage. L'orchestre interpréta brièvement la partition de Rock Me, la chanson gagnante de l'année précédente.

Cartes postalesModifier

Les cartes postales avaient pour thème, l'Année Européenne du Tourisme. Elle débutait par un bref sketch d'Eurochat, sur fond bleu, avec un rappel du nom du pays participant. S'ensuivait des vues touristiques de ce dernier, sur fond du drapeau national. À la fin de chaque carte, Eurochat prenait une photo en noir et blanc des artistes.

ChansonsModifier

Vingt-deux chansons concoururent pour la victoire.

Cinq chansons reflétèrent dans leurs paroles, les évènements historiques et politiques ayant secoué l'Europe, l'année précédente[3]. Furent ainsi évoqués la chute du Rideau de fer (par l'Autriche et la Norvège), la fin de la Guerre froide (par la Finlande), les processus de démocratisation en cours (par l'Allemagne) et les perspectives d'unification du continent (par l'Italie)[4].

La chanson belge, Macédomienne, avait été écrite et composée par Philippe Lafontaine, spécialement pour le concours et parce que celui-ci avait lieu en Yougoslavie. Il s'agissait d'une déclaration d'amour et d'un cadeau à son épouse, qui était d'origine macédonienne. Il ne voulut initialement ni l'enregistrer, ni la commercialiser, allant jusqu'à en briser la matrice. Il changea d'avis quelques années plus tard, afin d'aider un projet humanitaire en Bosnie-Herzégovine[3].

La chanson française, White and Black Blues, avait été écrite par Serge Gainsbourg. C'était sa troisième participation au concours, après sa victoire en 1965, avec Poupée de cire, poupée de son, et sa cinquième place en 1967, avec Boum badaboum. Mais c'était sa première participation pour la France, les deux précédentes étant respectivement pour le Luxembourg et pour Monaco[3]. Il y avait eu cette année-là, un changement de direction à la tête du département des divertissements de la télévision publique française. La nouvelle directrice, Marie-France Brière, au vu des mauvais résultats français des années précédentes, avait initialement décidé d'un retrait d'Antenne 2. Mais après réflexion, elle opta pour une approche professionnelle. Ce fut elle qui décida Serge Gainsbourg et Joëlle Ursull, alors membre du groupe Zouk Machine et qui souhaitait lancer sa carrière solo. White and Black Blues termina à la deuxième place mais fut le véritable succès commercial du concours[5].

Le représentant italien, Toto Cutugno, avait déjà remporté de grands succès dans les années 1970, notamment en composant L'Eté Indien pour Joe Dassin, puis dans les années 1980, notamment en chantant L'Italiano. Un an auparavant, il s'était promis de remporter le concours et avait composé Insieme: 1992, avec cet objectif en tête[6].

Second incidentModifier

Lors de la première prestation, celle du groupe espagnol Azúcar Moreno, la production rencontra des difficultés avec la bande-son. Celle-ci prit plusieurs secondes avant de démarrer, puis débuta trop rapidement pour permettre au chef d'orchestre espagnol de suivre le tempo. Les représentantes espagnoles, les sœurs Salazar, firent malgré tout leur entrée sur scène. Mais le retour musical ne leur parvenant pas, elles quittèrent le podium après quelques instants, visiblement furieuses. Un long silence s'abattit sur la salle, qui fut rompu par les applaudissements du public. À la seconde tentative, la bande-son partit correctement et la prestation espagnole ne rencontra plus d'autre problème. Cet incident n'eut finalement que peu d'impact, l'Espagne terminant cinquième[3].

Chefs d'orchestreModifier

EntracteModifier

Le spectacle d'entracte fut une vidéo, intitulée La Yougoslavie change et réalisée par Ivo Laurenčić. Il s'agissait d'un film présentant les richesses touristiques et les diversités culturelles de la Yougoslavie. Apparurent notamment à l'écran Split, Piran, Dubrovnik, Sarajevo, Belgrade et Zagreb.

CoulissesModifier

Durant le vote, la caméra fit quelques plans sur les artistes à l’écoute des résultats. Apparurent essentiellement Toto Cutugno et Liam Reilly.

VoteModifier

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l'ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer dans l'ordre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze[3].

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Frank Naef[3]. Il échangea quelques mots avec Oliver Mlakar :
- Oliver Mlakar : Alors, comment s'est passée votre collaboration avec Zagreb ?
- Frank Naef : Bien, très très bien. Et je dois vraiment vous remercier et remercier Televizija Zagreb pour l'excellence de son travail, de sa gentillesse et de sa sympathie tout au cours de cette semaine. Merci.

La procédure ne connut qu'un seul hiatus, lorsque fut venu le tour du porte-parole italien de communiquer les résultats de son pays. L'échange avec Oliver Mlakar fut confus :
- Oliver Mlakar : Maintenant, nous passons au jury italien. Bonsoir, Rome. Buona sera, Roma. [...] Buona sera.
- Porte-parole italien : Bonsoir, Zagreb.
- Oliver Mlakar : Bonsoir.
- Porte-parole italien : Voici les ré... résultats du jury espagnol.
- Oliver Mlakar : Non pas italien ?
- Porte-parole italien : Un point pour Luxembourg.
- Oliver Mlakar : C'est le jury italien, n'est-ce pas ? Pardon ?
- Porte-parole italien : ...
- Oliver Mlakar : C'est l'Italie que nous allons appeler, que nous avons appelé.
- Porte-parole italien : Deux points pour les Pays-Bas.
Le superviseur intervint alors :
- Frank Naef : Non. Stop, stop. Italie, would you... Pouvez-vous recommencer le vote depuis le début, s'il-vous-plaît ? À qui donnez-vous un point ?
- Porte-parole italien : Trois points...
- Frank Naef : Non ! Ne continuez... Ne continuez pas ! Recommencez le vote depuis le début !
Oliver Mlakar reprit le contrôle de la situation en s'adressant en italien au porte-parole. Celui-ci lui répondit qu'il y avait dû y avoir un problème technique. La procédure put alors continuer.

Dès le début, l'Italie prit la tête. Mais après le vote du jury islandais, elle fut dépassée par l'Irlande, qui mena ensuite durant le reste de la procédure. Cependant, après que le jury irlandais eut attribué ses "douze points" à l'Italie, celle-ci reprit la tête. Le dénouement fut apporté par le jury chypriote qui attribua "douze points" à l'Italie et aucun à l'Irlande.

RésultatsModifier

Ce fut la deuxième victoire de l'Italie au concours[7].

Toto Cutugno reçut le trophée de la victoire des mains de Goran Radman, producteur exécutif du concours. Il dédia sa victoire à tous ses amis chanteurs en Italie et plus particulièrement à Gigliola Cinquetti, qui avait remporté le concours en 1964. Il conclut par : « Per una Europa unita ! »

Pour effectuer sa reprise, il descendit du podium et s'avança dans la salle, ce qui causa une certaine bousculade parmi le public.

Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue Place Points
01   Espagne Azúcar Moreno Bandido Espagnol 5 96
02   Grèce Christos Callow Horis skopó
(Χωρίς σκοπό)
Grec 19 11
03   Belgique Philippe Lafontaine Macédomienne Français 12 46
04   Turquie Kayahan Gözlerinin hapsindeyim Turc 17 21
05   Pays-Bas Maywood Ik wil alles met je delen Néerlandais 15 25
06   Luxembourg Céline Carzo Quand je te rêve Français 13 38
07   Royaume-Uni Emma Give a Little Love Back to the World Anglais 6 87
08   Islande Stjórnin Eitt lag enn Islandais 4 124
09   Norvège Ketil Stokkan Branderburger Tor Norvégien 21 8
10   Israël Rita Shara Barkhovot
(שרה ברחובות)
Hébreu 18 16
11   Danemark Lonnie Devantier Hallo, hallo Danois 8 64
12   Suisse Egon Egemann Musik klingt in die Welt hinaus Allemand 11 51
13   Allemagne Chris Kempers & Daniel Kovac Frei zu leben Allemand 9 60
14   France Joëlle Ursull White and Black Blues Français 2 132
15   Yougoslavie Tajči Hajde da ludujemo Serbo-croate 7 81
16   Portugal Nucha Há sempre alguém Portugais 20 9
17   Irlande Liam Reilly Somewhere in Europe Anglais 2 132
18   Suède Edin-Ådahl Som en vind Suédois 16 24
19   Italie Toto Cutugno Insieme: 1992 Italien 1 149
20   Autriche Simone Keine Mauern mehr Allemand 10 58
21   Chypre Anastazio Milós polí
(Μιλάς πολύ)
Grec 14 36
22   Finlande Beat Fri? Suédois 21 8

Seconde controverseModifier

Après le concours, la cheffe de la délégation française, Marie-France Brière, introduisit une plainte officielle auprès de l'UER. Elle accusa la télévision publique italienne d'avoir faussé les résultats en sa propre faveur, en ne recourant pas à un jury et en attribuant ses points de façon aléatoire. Elle en voulait pour preuve la confusion du porte-parole italien et l'absence de points attribués à la France et à l'Irlande, les deux plus dangereuses rivales de l'Italie lors du vote. Faute de preuves, la plainte fut classée sans suite[8].

Anciens participantsModifier

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
Ketil Stokkan   Norvège 1986

Tableau des votesModifier

Points attribués
                                            Total
Pays Espagne   8 1 10 2 1 4 5 6 12 5 3 5 8 8 8 10 96
Grèce   5 6 11
Belgique   7 4 1 4 8 8 2 1 7 4 46
Turquie   3 2 4 5 7 21
Pays-Bas 1 3   1 4 2 3 6 1 2 2 25
Luxembourg 4   3 3 12 2 3 1 5 5 38
Royaume-Uni 7 5 12 3   10 3 10 1 10 10 6 6 1 3 87
Islande 4 3 10 1 8 12   10 8 10 7 4 12 7 8 3 10 7 124
Norvège   4 1 3 8
Israël 4   2 4 1 5 16
Danemark 6 3 2 7 7 7   1 7 4 3 7 6 4 64
Suisse 1 12 6 2 12   1 5 8 1 3 51
Allemagne 8 6 12 7 1 4   10 4 5 3 60
France 5 4 4 12 12 12 6 5 12 10   12 4 8 5 2 7 12 132
Yougoslavie 3 12 5 10 3 12 7 2   5 1 10 10 1 81
Portugal 7 2   9
Irlande 10 7 7 5 10 6 10 8 8 8 5 7 7 6   12 12 4 132
Suède 2 2 6 6 6 2   24
Italie 12 10 8 8 8 10 3 1 6 8 6 4 6 10 12 10   7 12 8 149
Autriche 2 7 1 5 8 6 3 8 2 2 12   2 58
Chypre 6 5 2 5 2 6 4   6 36
Finlande 5 3   8
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  • Jury

Douze pointsModifier

TélédiffuseursModifier

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
  Allemagne Erstes Deutsches Fernsehen Fritz Egner Sandra Maischberger
NDR Radio 2 Peter Urban
  Autriche FS1 Barbara Stöckl Tilia Herold
Hitradio Ö3 Walter Richard Langer
  Belgique RTBF1 Claude Delacroix Jacques Olivier
RTBF La Première Stéphane Dupont & Patrick Duhamel
BRT TV2 Luc Appermont
BRT Radio 2 Julien Put & Herwig Haes
  Chypre RIK Neophytos Taliotis Anna Partelidou
CyBC Radio 2 Pavlos Pavlou
  Danemark DR TV Jørgen de Mylius Bent Henius
DR P3 ?
  Espagne TVE2 Luis Cobos Matilde Jarrín
  Finlande YLE TV1 Erkki Pohjanheimo & Ossi Runne Solveig Herlin
YLE Radio Suomi Jake Nyman & Kati Bergman
  France Antenne 2 Richard Adaridi Valérie Maurice
France Inter Patrick Sabatier
  Grèce ET1 Dafni Bokota Fotini Giannoulatou
ERA Dimitris Konstantaras
  Irlande RTÉ1 Jimmy Greeley & Clíona Ní Bhuachalla Eileen Dunne
RTÉ Radio 1 Gerry Ryan
  Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Yitzhak Shim'oni
Reshet Gimel Yigal Ravid
  Islande Sjónvarpið Arthúr Björgvin Bollason Árni Snævarr
  Italie Rai Due Peppi Franzelin Paolo Frajese
Rai Radio 2 Antonio De Robertis
  Luxembourg RTL Télévision Valérie Sarn Jean-Luc Bertrand
RTL Radio André Torrent
  Norvège NRK Leif Erik Forberg Sverre Christophersen
NRK P1 Erik Heyerdahl
  Pays-Bas Nederland 3 Willem van Beusekom Joop van Os
Radio 2 Daniël Dekker
  Portugal RTP1 Ana do Carmo João Abel Fonseca
  Royaume-Uni BBC1 Terry Wogan Colin Berry
BBC Radio 2 Ken Bruce
  Suède SVT TV2 Jan Jingryd Jan Ellerås
  Suisse SSR ? Michel Stocker
DRS Bernard Thurnheer
TSI Emanuela Gaggini
  Turquie TRT Başak Doğru Korhan Abay
TRT Radyo 3 Fatih Orbay
  Yougoslavie TVB 1 Branko Uvodić Drago Čulina
TVZ 1
TVL 2 Miša Molk

RéférencesModifier

  1. a b et c KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.120.
  2. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=305#About%20the%20show
  3. a b c d e f g h et i http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=306#About%20the%20show
  4. http://www.diggiloo.net/?1990
  5. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Editions de l’Arbre, 2010, p.74.
  6. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.6.
  7. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=306#Scoreboard
  8. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.123.