Epica

Groupe de musique néerlandais
Epica
Description de cette image, également commentée ci-après
Epica, sur scène lors du Wacken Open Air en 2018
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Genre musical Metal symphonique, metal gothique, metal progressif
Années actives Depuis 2002
Labels Transmission, Nuclear Blast
Site officiel www.epica.nl
Composition du groupe
Membres Mark Jansen
Coen Janssen
Simone Simons
Ariën van Weesenbeek
Isaac Delahaye
Rob van der Loo
Anciens membres Yves Huts
Ad Sluijter
Helena Michaelsen
Iwan Hendrikx
Dennis Leeflang
Jeroen Simons
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo d’Epica.

Epica est un groupe de metal symphonique néerlandais, fondé en 2002 par Mark Jansen, ancien membre d'After Forever[1]. La chanteuse originelle du groupe, Helena Michaelsen (ex-Trail of Tears), est remplacée par Simone Simons en 2003[1]. Le nom du groupe est inspiré par le titre du sixième l'album du groupe américain Kamelot[1].

Leur premier album, intitulé The Phantom Agony est sorti en juin 2003 et est créé par Sascha Paeth (producteur connu pour ses collaborations avec des groupes comme Angra, Rhapsody of Fire ou Kamelot[1]). En 2005, Epica compose la bande originale du film hollandais, Joyride, sui sortira en CD sous le nom de The Score - An Epic Journey[1]. Dans leur deuxième album, Consign to Oblivion, le groupe s'inspire de la culture maya[1]. Au début de 2007, Epica signe un contrat avec le label Nuclear Blast et sortent leur troisième album, The Divine Conspiracy[2],[1],[3],[4],[5].

En avril 2008, Epica commence une tournée en Amérique du Nord accompagnés par les groupes Into Eternity et Symphony X. Lors de cette tournée Amanda Somerville remplace Simone Simons en raison de problèmes de santé rencontrés par cette dernière[6]. Le , le guitariste Ad Sluijter quitte le groupe[7],[8] et est remplacé en janvier 2009 par Isaac Delahaye, un ancien membre du groupe de death metal néerlandais God Dethroned[9].

Epica enregistre en mai 2009 leur premier album live, intitulé The Classical Conspiracy[10]. Le quatrième album studio du groupe, Design Your Universe, sort en Europe le 16 octobre 2009[11]. Pour promouvoir ce nouvel album, Epica fait une tournée en Europe et aux États-Unis[12]. Le cinquième album studio d'Epica, Requiem for the Indifferent, sort en 2012. Bien accueilli par la presse spécialisée, l’album rencontre un succès international ; il sera dans le classement des meilleures ventes de singles aux États-Unis arrivant à la 104e place du Billboard 200 et aux palmarès japonais Oricon Albums Charts arrivant en 172e place[13].

Le , Epica célèbre ses dix ans d’existence au Klokgebouw d'Eindhoven en organisant le concert Retrospect qui sera diffusé en direct sur le web. Le groupe jouera pendant plus de trois heures en compagnie d'un orchestre composé de 70 musiciens et d'invités spéciaux tels que Floor Jansen ou d'anciens membres du groupe. Le groupe annonce en jouant qu'un DVD et un album live du concert paraitront.

Le groupe sort en mai 2014 l'album The Quantum Enigma, qui devient un grand succès international, débutant à la 110e du Billboard 200 américain et atteint la 4e place dans leur pays d'origine, les Pays-Bas[14],[15],[16]. Le 3 juin 2015, Epica annonce la création de leur festival, le Epic Metal Fest, qui aura lieu pour la première fois le 22 novembre 2015 au Klokgebouw d'Eindhoven[17]. Au cours du même mois, Epica remporte un prix au Music Export Awards, décernés au groupe de metal hollandais le plus célèbre de l'année[18]. Leur septième album intitulé The Holographic Principle sort en et égale le succès de son prédecesseur[19]. Le groupe sort sont huitième album Omega en .

BiographieModifier

Sahara DustModifier

 
Helena Michaelsen première chanteuse du groupe.
 
Simone Simons chanteuse principale depuis 2002.

Le , Mark Jansen, alors leader d'After Forever,[20] est contraint de quitter son groupe à la suite des différences conceptuelles et des déséquilibre des contributions créatives des membres.[1],[3],[21]. Celui-ci se penchait déjà sur une idée de projet parallèle qui, avec sa séparation d'After Forever, deviendra alors son groupe principal dès le lancement du projet. Il commence alors à chercher des musiciens près à former un nouveau projet musical appelé Sahara Dust[1],[22]. Trois jours après, il contacte Ad Sluijter, un ami de la période After Forever, qui hésite d'abord à intégrer un second groupe, mais qui finalement après discussion, décide d'accompagner Mark Jansen dans son nouveau projet. Ils seront ensuite rejoins le 1er mai par le batteur Ivan Hendrickx, le claviériste Coen Janssen et le 15 juin par bassiste Yves Huts[23]. Fin 2002, Helena Michaelsen, alors chanteuse du groupe Trail of Tears, devient la chanteuse du groupe. Puis peu de temps après, Helena Iren Michaelsen et Ivan Hendrickx décident de quitter le groupe juste avant l'enregistrement de leur première démo. Mark Jansen propose alors à sa petite amie Simone Simons, jeune mezzo-soprano alors âgés de 17 ans et jusque-là inconnue du public, de venir réaliser quelques sessions avec le groupe[1]. Chose qu'elle fera avant de rejoindre définitivement le groupe le [1],[3],[21],[23]. Le batteur Jeroen Simons complète l'effectif le 15 octobre, deux semaines seulement avant l'enregistrement de la première démo de Sahara Dust. En s'achève la demo Cry for the Moon qui permet au groupe de décrocher un contrat chez Transmission Records. Avec le départs de certains des membres d'origine, le groupe se sent dans l'obligation de changer de nom, et y sera même encouragé par la maison de disques. Le nom du groupe est changé en « Epica », nom s'inspirant du nouvel album de Kamelot car les membres se rendent compte que le titre de cet album colle parfaitement avec leur musique[1],[3],[23].

Premières productions et premier album (2003)Modifier

Au premier semestre de 2003, Epica joue en concert avec une petite chorale, composée de deux hommes et quatre femmes, et un orchestre composé de trois violons, deux altos, deux violoncelles et une contrebasse[1]. Le groupe enregistre ensuite un CD démo qui comprend deux pistes: Cry for the Moon et Illusive Consensus. Comme pour tout single, le CD est nommé d'après l'une des deux pistes, à savoir Cry for the Moon[24]. Une fois l’enregistrement arrivé chez Transmission Records, le groupe signe un contrat avec le label[4],[21].

Epica donne son premier concert aux Pays-Bas le à Tilbourg[23]. En , le groupe entre en studio pour l'enregistrement d'un premier album. Pendant l'enregistrement le groupe prend le temps de donner quelques concerts dans son pays et joue pour la première fois à l'étranger le à Bruxelles en Belgique.

En , le premier album d'Epica, The Phantom Agony, est mis en vente[1],[3],[24]. L’album est produit par Sascha Paeth, connu pour ses collaborations avec des groupes tels que Angra , Rhapsody of Fire ou Kamelot[1]. Neuf des chansons incluses dans The Phantom Agony[24] abordent des questions sociales ou politiques[25]. La chanson Cry for the Moon est basé sur les abus que commettent certains prêtres catholiques sur des enfants et Feint est écrite après l'assassinat de l’homme politique néerlandais Pim Fortuyn[25]. Façade of Reality commémore les attentats du 11 septembre 2001[25] et deux extraits des discours de Tony Blair apparaissent tout au long de la chanson[25]. À travers la chanson Run for a Fall, Mark Jansen exprime ses sentiments de frustration dû à son ancien groupe, After Forever[25]. Le texte du morceau Safe Al Din parle du fondamentalisme islamique[25]. Sur l'album The Phantom Agony, Mark Jansen continue sa série de chansons The Embrace That Smothers[4]. Les trois premières parties de la collection étant incluses sur l'album Prison of Desire d'After Forever[4]. La série continuera sur le troisième album d'Epica, The Divine Conspiracy[4]. Le thème de cette série est les dangers que peuvent être les organisations religieuses[25].

The Phantom Agony reçoit de bonnes et de très bonnes critiques de la part des critiques spécialisés. Le site Lords of Metal attribue 92 points sur 100. Leur critique Michiel Barten déclare[25] :

"Alors que les claviers et les arrangements orchestraux sont brillants, à mon avis, les guitares ne sont pas assez convaincantes. Dès le début, ce fait est déterminé par la position désavantageuse dans le mix (par rapport aux claviers et à l'orchestre), mais aussi par la modeste contribution à la mélodie et au développement des thèmes musicaux, qui se limite aux riffs construits sur des accords de cinquième. Il est évident que l'instrument qui a le plus participé à la composition des chansons de l'album est le clavier[25]."

De l'album The Phantom Agony , trois singles en sont tirés : The Phantom Agony[4],[26], Feint[4] et Cry for the Moon[4],[26] tous sortis après la commercialisation de l'album[26].

L'album grimpe jusqu'à la 52e position des classements musicaux néerlandais[23], et le groupe est récompensé de l'Essent Prize qui est le prix du meilleur nouvel artiste. En parallèle, le groupe joue pour une radio néerlandaise accompagné de chœurs et d'un orchestre[23]. Ils décident d'en conserver l'enregistrement, pour le sortir en DVD en 2004 sous le nom We Will Take You With Us[27]. Simone Simons fait, de son côté, une apparition sur l'album Days of Rising Doom d'Aina[28].

Alors qu'ils commencent à prendre de l'expérience grâce aux concerts fait dans des petits festivals aux Pays-Bas, le groupe est invités à jouer le au festival de Raismes en France. Lors de cette prestation, la plupart des médias français sont présents, et décèlent immédiatement le potentiel du groupe[23]. Le groupe est accueilli chaleureusement. Ils effectuent de nombreux concerts chez eux et quelques-uns en Belgique, notamment au Metal Female Voices Fest. Mais c'est réellement le qu'Epica réalise la voie sur laquelle ils se sont engagés. Pour leur retour en France, ils sont chargés d'ouvrir pour le groupe néerlandais le plus populaire localement, Within Temptation, au Disney Village près de Paris, devant 2 000 personnes[29].

Tournées européennes (2004)Modifier

 
Après la sortie de The Phantom Agony le groupe se produit dans de nombreux festivals en Europe comme ici au Tuska Open Air Metal Festival, en 2006.

Epica continue de se produire un peu partout en France, en Allemagne, en Pologne, en Espagne et au Benelux devant de plus en plus d'audience. Dès l'été 2004, ils sont demandés dans beaucoup de grands festivals d'Europe. Ils se produisent devant des publics conséquents au festival de la Rotonde, au Wave-Gotik-Treffen, au Lowland Festival, et au Graspop Metal Meeting. Fin , Epica travaille sur son second album, tout en continuant de donner des concerts, et c'est après la période des festivals d'été que le groupe effectue sa première vraie tournée européenne en tête d'affiche. Ils se produisent ainsi dans de nouveaux pays, comme au Portugal, en Suisse et en Autriche en plus des pays où ils se sont déjà produits. La tournée en Allemagne leur vaudra le Music X port Prize 2004.

Après s'être produit dans l'Europe entière, Epica s'envole pour donner une dizaine de concerts au Mexique. De retour en Europe, ils profitent de quelques breaks pour peaufiner le prochain album. Au cours de cette tournée, le public a notamment pu entendre certains nouveaux morceaux, présents sur le futur opus du groupe[23], comme les titres Dance of Fate, The Last Crusade, Solitary Ground et Quietus. Epica repart sur les routes pour une nouvelle tournée européenne pour assurer la première partie des concerts de leurs amis du groupe Kamelot lors du Black Halo World Tour 2005. Sur une vingtaine de dates, les membres du groupe décident de réduire leur setlist au plus efficace de leur discographie tout en présentant un avant-goût de leur album à paraître. Simone Simons chante le duo enregistré avec Roy Khan sur le titre The Haunting issu de l'album The Black Halo, et Mark pousse quelques grunts sur March of Mephisto[5]. Pour son dernier concert du Phantom Agony Tour en 2004, Epica choisit de jouer au Metal Therapy Festival, en France, le .

Retour à l'attention du public (2005-2006)Modifier

 
Mark Jansen et Ad Sluijter au Hellfest 2007 pour promouvoir l'album Consign to Oblivion.

En , les membres du groupe retournent en studio d'enregistrement, où ils commencent à produire leur deuxième album[5]. Les enregistrements prennent en fin octobre de la même année[4],[5]. Ce deuxième opus, intitulé Consign to Oblivion, est commercialisé en avril 2005[30]. Leur producteur, Sascha Paeth, explique que le groupe à eu pour source d'inspiration la culture Maya [30]. Avec cet album apparait une nouvelle série de chansons appelées A New Age Dawns[31] qui se réfère au système maya de représentation du temps, selon lequel le temps s'étend jusqu'à l'année 2012 de l'ère chrétienne ; cependant, aucune référence n'est faite à ce qui se passera après cette heure[31]. Consign to Oblivion est composé avec de nombreuses musiques de film[1]. Un artéfact maya est représenté sur la couverture de l’album[30]. Sur les onze pistes de l'album, seulement les titres Solitary Ground et Quietus (Silent Reverie) sont sortis comme single[4],[26]. Les deux chansons sont accompagnés de clips vidéos, qui seront rarement diffusées sur les stations de télévision néerlandaises. De nombreux compositeurs du genre comme Hans Zimmer et Danny Elfman sont cités comme des sources d'inspiration majeurs dans la création de l'album[31]. L'album est marqué par un duo entre Simone Simons et Roy Khan, chanteur de Kamelot, sur la chanson Trois Vierges[4],[31].

L'album Consign to Oblivion est bien accueilli par la critique[30],[31]. Sur le site Metalreviews le critique constate les progrès techniques de Simone Simons, dont il précise:

"Simone Simons est bien meilleure que sur le premier album. Sa voix a mûri, donnant une impression d’une meilleure confiance, une plus grande ouverture et traite sa performance de manière plus détendue. En plus du style d’opéra soprano, elle révèle sa souplesse d'interprétation, chantant dans un style moins emphatique, plus profond et avec des phrases vibrantes dans le registre médian. Solitary Ground est une grande ballade, une chanson dans laquelle Simone nous montre un côté plus introspectif d'elle, chantant sur un ton très émotionnel (proche du style de Sharon den Adel, chanteuse du groupe Within Temptation)[31]."

 
Les deux vocalistes du groupe Simone Simons et Mark Jansen.

Metalreviews donne la note de 90 points sur 100 à l’album[31]. Consign to Oblivion se hisse à la 12e position des classements musicaux néerlandais[23],[32].

Entre la fin de l'année 2004 et l'été 2005, et parallèlement à la promotion de Consign to Oblivion, la société de production Roxy Movies demande à Mark Jansen d'écrire la bande originale de leur film Joyride[1],[33],[34]. Avec l'aide de Yves Huts, Ad Sluijter et Coen Janssen, Mark se lance dans la composition et l'enregistrement de The Score. En plus de la bande son qui servira au film, The Score contient assez d'éléments pour devenir un album à part entière et sort sous le nom de The Score - An Epic Journey en [1],[35],[34]. Malgré le format différent, The Score - An Epic Journey est considéré comme le troisième album du groupe. La plupart des vingt chansons incluses sur ce disque sont des pièces instrumentales, comparables aux pistes d’introduction des deux albums précédents du groupe. Les quatre morceaux dans lesquelles la voix de Simons apparaît sont des versions alternatives des chansons incluses dans Consign to Oblivion, qui est sorti la même année[35],[34]. Mark Jansen a décrit l'album comme faisant partie d’Epica, « mais sans chant, sans guitare, sans basse, sans batterie »[5].

De nouvelles tournées européennes sont effectuées en 2005 et 2006, tournées durant lesquelles de nombreuses dates sont programmées dans les pays francophones. Puis le groupe entame sa première grande tournée en Amérique du Nord en jouant avec Kamelot[5] et retourne tourner en Amérique du Sud. Durant cette tournée le groupe jouera pour la première fois au Brésil, en Tunisie — ou ils feront le tout premier concert de musique metal dans l'histoire du pays[23] —, en Israël, et en Finlande. Epica donne rapidement de nouveaux concerts aux Pays-Bas avant de partir tournées dans les festivals d'été. Leur premier gros concert est le Pinkpop Festival, où le show est filmé en prévision d'un futur DVD[23]. La tournée se poursuit en Belgique, au Graspop Metal Meeting ou le groupe jouera devant 25 000 personnes — alors la plus grande affluence dans la jeune carrière du groupe —. Simone Simons et Mark Jansen font également leurs traditionnelles parties de chant pendant le concert de Kamelot. Epica repart aussitôt pour donner quelques grands concerts, notamment au Fury Fest en France[36]. Pendant la tournée d'avril, un enregistrement live dans la salle du Paradiso à Amsterdam est effectué pour la sortie d'un double DVD. Le sound-photo book The Road to Paradiso retrace en 96 pages et un CD d'inédits, toute la carrière du groupe. Le , Epica publie leur live qui se positionne à la 46e place des charts néerlandais[37],[38],[39]. Après la tournée, le batteur Jeroen Simons quitte le groupe, voulant expérimenter d'autres projets musicaux[5].

À l'été 2006, Simons participe de nouveau à un album de Kamelot, cette fois sur leur huitième album, Ghost Opera. Les chansons dans lesquelles sa voix peut être entendue sont Blücher et Season's End[5]. En , le groupe commence à travailler sur leur troisième album studio et en décembre de la même année, Ariën van Weesenbeek, membre du groupe néerlandais God Dethroned, annonce publiquement qu'il aiderait Epica à enregistrer leur futur album sans devenir membre du groupe[5]. Les enregistrements sont achevés en [5],[37],[40].

The Divine Conspiracy (2007 - 2008)Modifier

 
Epica jouant pour un petit club en 2007.

Le , Epica termine sa première tournée américaine et commercialise son quatrième album, The Divine Conspiracy, en Europe[4],[35],[40]. L'album sort sous le label Nuclear Blast, maison de disques de groupes comme After Forever, Amorphis et Nightwish entre autres)[3],[40]. En décembre, Ariën van Weesenbeek est annoncé comme nouveau batteur officiel du groupe[5]. The Divine Conspiracy est le premier album-concept du groupe[5],[40] et présente l'histoire d'un Dieu qui a créé différentes religions pour pouvoir aider les hommes à surmonter les différentes étapes de leur vie tout en leur permettant de découvrir leur véritable nature[40],[41]. L'album est produit par Sander Gommans, qui chante les parties growls sur le titre Death of a Dream ~ The Embrace That Smothers part VII[40],[41]. De nombreux autres musiciens sont invités à participer à l'album comme Olaf Reitmeier qui joue les parties de guitares acoustiques sur la chanson Chasing The Dragon et chante sur Beyond Belief. D'autres comme Amanda Somerville, Gialt Lucassen et Jaff Wade sont invités à chanter sur l'album[5],[40],[41]. Deux singles sont tirés de l'album[26] ; le premier, Never Enough, sort le accompagné d'un clip[26], le deuxième, Chasing the Dragon est mis en vente fin juillet 2008 sans clip vidéo par choix des membres du groupe[26]. À l'occasion de ce disque, Mark Jansen conclut sa série The Embrace that Smothers avec quatre nouvelle chansons[4],[40].

En , Epica commence une nouvelle tournée en Amérique du Nord et est accompagné par les groupes Into Eternity et Symphony X [5],[6]. Pendant la tournée la soprano américaine Amanda Somerville doit temporairement remplacer Simone Simons, indisponible pour des raisons de santé[6]. Le , Epica tient son premier concert en Roumanie, pendant le Festival Peninsula / Félsziget qui a lieu à Târgu Mureș. Le concert a pu être regardé en direct sur le site web du festival.[42],[43] Lors de la tournée européenne, le groupe est accompagnés par les finlandais d’Amberian Dawn et les français de Kells[44]. En , Epica participe à un concert à Miskolc, en Hongrie, en compagnie de l'Extended Remenyi Ede Chamber Orchestra et des chœurs du Miskolc National Theatre[45].

Le premier album live du groupe sort le et est intitulé The Classical Conspiracy[10]. L'album est enregistré pendant le concert au Miskolc Opera Festival en compagnie de l'Extended Remenyi Ede Chamber Orchestra et des chœurs du Miskolc National Theatre[46],[47]. Produit par Sascha Paeth, l'album est publié par Nuclear Blast [48]. The Classical Conspiracy contient vingt-huit titres pour une durée totale de plus de deux heures. On y trouve les morceaux du groupe ainsi que des reprises de musiques de films, mais aussi de compositions classiques telles que le Requiem de Giuseppe Verdi[49]. L'album reçoit des critiques favorables. Le groupe est félicité pour les performances vocales de Simone Simons et pour l’atmosphère symphonique créé par les musiciens[50],[51],[52]. Dans les classements le disque obtient des positions assez modestes, notamment aux Pays-Bas ou il arrive en 23e position lors de la semaine de sa sortie[53].

Le , le guitariste Ad Sluijter quitte le groupe, déclarant dans une lettre aux fans qu'il n'était plus en mesure de participer à la production de nouveaux enregistrements avec Epica[7],[8]. En , son remplaçant est annoncé, il s’agit d'Isaac Delahaye ancien membre du groupe de death metal néerlandais God Dethroned[9],[54].

Design Your Universe et évolution musicale (2009 - 2010)Modifier

 
Epica au Kavarna en 2010.

En sort Unleashed, un single promotionnel accompagné d'un clip vidéo. Le single est accompagné par un autre morceau, Resign to Surrender (A New Age Dawns - Part IV)[55]. Ce sont les premiers titres publiés avec Isaac Delahayele comme nouveau guitariste[56].

Le cinquième album studio du groupe, Design Your Universe, sort en Europe le [11]. Les enregistrements ont commencé en [57]. Tony Kakko, chanteur du groupe Sonata Arctica, est invité à chanter sur le morceau White Waters[58]. Le , la chanson Martyr of the Free Word sort en vinyle en collaboration avec le single From the Heaven of My Heart d'Amorphis[59].

La réception est positive de la part des critiques et des fans notamment grâce aux innovations introduites dans l'album[60]. En effet, l'album marque une évolution dans la musique du groupe : les guitares, autrefois relayées au second plan derrière les orchestrations, sont placées au premier plan par rapport aux albums précédents et présente une plus grande fréquence de solos, contribuant ainsi à un son plus agressif qui, grâce au travail robuste de la batterie, présente des influences orientées death mélodiques, thrash metal, metal progressifs, black mélodiques et power metal[60]. La caractéristique de l'album est également la grande attention portée à la structure générale qui permet de tisser un fil conducteur entre les différents morceaux[60].

L'album aborde trois thèmes : les concepts de liberté d'expression et de pensée, la théorie de la résonance et des champs morphiques de Rupert Sheldrake et la théorie du paradigme holographique de Bohm et Pribram. Mais on retrouve aussi une chanson traitant d'expériences de mort imminente, inspiré du film Entretien avec un vampire et de certaines expériences plus particulièrement intimes et personnelles[61].

L'album arrive en 8e place des charts néerlandais, devenant l'album le mieux positionné pour un album d'Epica[62]. L'album reste dans les charts pendant cinq semaines, puis est arrivé en 94e place lors de sa dernière semaine, en raison du concert du groupe au Pinkpop Festival 2010 [63]. Avec le succès de Design Your Universe, Epica remporte trois prix aux Metal Symphonique Awards : celui du meilleur album, du meilleur groupe et de la meilleure performance live[64]. Le , Epica annonce sur son site web la sortie de This Is the Time un nouveau single dont les profits seront reversés à WWF[65].

Après la sortie de Design Your Universe, Epica organise une tournée mondiale pour promouvoir l'album[12]. Au sein de cette tournée, le groupe se produit en Europe, aux États-Unis, au Canada suivit par une tournée en Amérique du Sud notamment au Brésil, en Argentine, au Chili, au Pérou, en Bolivie et en Uruguay. En Europe, le groupe se produit dans de nombreux grands festivals de rock et de metal, tels que le Wacken Open Air, le Pinkpop ou le Masters of Rock, devant un large public[66],[67]. En , Simone est de nouveau invité à participer à un album de Kamelot, cette fois pour les morceaux House on a Hill, Poetry for the Poisoned, Pt. II: So Long et Poetry for the Poisoned, Pt. III: All Is Over de l'album Poetry for the Poisoned[68].

Requiem for the Indifferent et Retrospect (2011–2013)Modifier

 
Epica en concert à Rio de Janeiro en 2012.

Requiem for the IndifferentModifier

En , lors d'une interview, Simons déclare que le groupe commencerait à composer de nouvelles chansons vers , à la fin de la tournée en Amérique latine. Elle indique également qu'elle espère pouvoir lancer la commercialisation de l’album lors du premier trimestre de 2012[69].

Le , Epica annonce sur son site officiel l'achèvement de l'enregistrement de son cinquième album studio et déclarent qu'il serait publié le chez Nuclear Blast[70]. Le , le groupe annonce que le nom de l'album serait Requiem for the Indifferent et qu'il serait inspiré par des thèmes tels que les fortes tensions sociopolitiques entre les différentes religions et cultures — prenant pour exemple les printemps arabe ou le massacre d'Utøya —, les guerres, les catastrophes naturelles ou les incidents causé par les hommes — comme l'explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon —, les crises financières et le suicide vu à travers les différentes cultures[71],[72],[73]. Cependant, les paroles très intimes et introspectives ne manquent pas[72],[74]. Après avoir révélé la pochette et la liste des titres en [75], Epica met à disposition des fans, en avant-première, le titre Monopoly On Truth[76],[77]. Le single principal, Storm the Sorrow, est publié numériquement le et sortira le en clip vidéo[78],[79]. L’album sort le en Europe et le en Amérique[80],[81].

Requiem for the Indifferent est décrit par la presse comme innovant, stratifié, excentrique, équilibré et complexe. Par rapport à Design Your Universe, les touches progressives sont augmentées, créant une variété de chansons aux structures plus multiples qui alterne entre mélodies calmes et agressives[82],[83],[84]. La musique est richement influencé par du death mélodique, du thrash metal et, plus rarement, par du black mélodique, qui contraste avec l'accroche renouvelée des lignes vocales ; en revanche l'utilisation des orchestrations ont diminué, car lors de la production les membres du groupe voulait des sons plus froids, plus dépouillés et austères par rapport aux albums précédents[85],[86].

Le , le groupe annonce sur leur site officiel que leur bassiste d'origine Yves Huts quittait Epica après avoir trouvé une opportunité lui permettant de continué sa carrière sans avoir à faire de tournée. Il est remplacé par Rob van der Loo, ancien membre de Delain et membre de MaYaN[87],[88]. La tournée mondiale commence en et se terminée en . Pour cette tournée Epica s'entoure de nombreux groupe pour assurer les premières parties. La partie européenne alterne entre Stream of Passion, Xandria, Voices of Destiny, Katatonia et ReVamp[89],[90],[91]. Pour la partie nord-américaine le groupe est accompagné par Alestorm, Insomnium et System Divide[92]. Pour la première fois, Epica joue dans divers pays d'Océanie, d'Asie du Sud-Est et de l'Est. La tournée comprend également plusieurs concerts dans des festivals, dont une bonne partie ou le groupe se retrouve en tête d'affiche[93]. À la suite des concerts organisés au Mexique Epica est nominé « Meilleure alternative live » en lors du prix Lunas del Auditorio[94].

RetrospectModifier

 
Floor Jansen invitée d'honneur lors du concert Retrospect.

Le groupe annonce sur son site web que le ils fêteront leur 10e anniversaire à Eindhoven, aux Pays-Bas, lors d'un concert, intitulé Retrospect, qui aura lieu à Klokgebouw. De plus, le groupe sera accompagné d'un orchestre de 70 musiciens, d'un choeur, d'invités spéciaux et de nombreux effets spéciaux. L'orchestre et le choeur invité sont les hongrois du Remenyi Ede Chamber Orchestra et du Miskolc National Theatre Choir. Ces deux ensembles avaient accompagné Epica pour l'album live The Classical Conspiracy[95]. Comme annoncé de nombreux invités participent au concert. On retrouve parmi eux Ad Sluijter, Yves Huts et Jeroen Simon, anciens membres du groupe, et la chanteuse Floor Jansen, ex-After Forever, ex-ReVamp, Nightwish, chante en duo avec Simons sur les morceaux Stabat Mater Dolorosa et Sancta Terra. La chanteuse finnoise Tarja Turunen, ex-Nightwish, est également invitée pour le show mais celle-ci a dû décliner l'invitation en raison d'un manque de disponibilité à la suite de la création de son nouvel album[96].

Les billets pour le concert sont mis en vente le à 10 heures[95]. Plus de 1 000 billets sont vendus en moins d'une semaine[97]. Quelque temps après le groupe annonce officiellement que le show est complet[98]. Retrospect a réuni des fans de plus de 45 pays à travers le monde[98]. Epica annonce que le show serait diffusé en ligne sur le site LiveMusicStage.com. Les fans pourront acheter leur billets à un prix de 6 € afin d’accéder au streaming en ligne pour regarder le concert[98].

Pendant le concert, le groupe présente Retrospect une nouvelle chanson et interprète pour la première fois la chanson bonus Twin Flames de Requiem for the Indifferent. Le groupe interprète également pour la deuxième fois leur plus longue chanson, The Divine Conspiracy, bien qu'ils l’aient également interprété dans une version raccourcie[99]. Coen Janssen annonce pendant le live que le concert est filmé pour une sortie en CD et DVD [100].

Le , le groupe annonce cesser ses activités live à partir du , et annule leur performance au Masters of Rock, pour permettre à Simone Simons de mener calmement à terme sa grossesse[101]. Le nait Vincent G. Palotai premier enfant de Simons et de son mari Oliver Palotai[102]. Par la suite, quatre membres d'Epica sont choisis pour participer à Karmaflow, le premier opéra rock sous forme de jeu vidéo, auquel participent également divers artistes de la scène metal. Janseen et van Weesenbeek ont contribué aux parties instrumentales, tandis que Simons joue le rôle du destructeur dans The Creator and the Destroyer, chanté en duo avec Dani Filth, et Jansen joue le rôle du guide dans The Guide, chanté en duo avec Lindsay Schoolcraft[103],[104],[105]. Le premier acte du jeu vidéo Karmaflow sort le et le second sort le de la même année.

ForevermoreModifier

Un jour, Ruurd Woltring a rêvé d'enregistrer une chanson avec Epica et grâce à une émission de télévision néerlandaise, il a pu réaliser son rêve. Ce programme intitulé "Niks te gek" ("Rien est trop fou" en français) est chargé de réaliser les rêves des personnes handicapées mentales[106]. Epica a collaboré et enregistré une chanson avec Ruurd intitulée "Forevermore"[107] et qui a été écrite par lui-même, l'épisode a été diffusé aux Pays-Bas le 16 septembre.

Les fans du groupe ont très bien accepté la chanson, d'autant plus que cela venait d’un très bon geste de leur part. Une vidéo a été publiée où le groupe est vu avec Ruurd dans le studio d'enregistrement.

Acoustic Dance SessionsModifier

Epica participe à la compilation Acoustic Dance Sessions où des artistes de différents genres musicaux participent pour la réalisation de versions acoustiques de chansons dance[108]. Epica enregistre une version de la chanson «Happiness» d'Alexis Jordan pour l'album qui est publiée le 5 octobre sur la plateforme iTunes [109].

La chanson se caractérise par une musique très relaxante et fut très bien reçue grâce à la voix de Simone.

Apparitions à la radio et à la télévisionModifier

Le dimanche 17 mars, le groupe apparaît sur la célèbre station de radio néerlandaise 3FM, qui est suivie d’une interview et d'une performance des titres Storm the Sorrow et Unleashed à Barend en Wijnand [110],[111].

Le lundi 18 mars, le groupe est invité à l'émission de télévision la plus populaire des Pays-Bas, De Wereld Draait Door, où il interprète Storm the Sorrow[112].

The Quantum Enigma et Epic Metal Fest (2014 - 2015)Modifier

 
Epica sur la scène du Rockharz Open Air en 2015.

Le , Epica dévoile sur leur site officiel les premiers détails de leur sixième album studio ; Il s'intitule The Quantum Enigma et est prévu pour début mai 2014[113],[114]. Le , le groupe révèle la pochette de l'album, qui a été créée par leur collaborateur de longue date, Stefan Heilemann, la liste des titres et les différentes dates de sortie[115]. L'album sera publié par Nuclear Blast le en Europe, le au Royaume-Uni et le aux États-Unis[115]. Dans le même communiqué, il est également révélé que l'album sera disponible en format standard et en quatre éditions spéciales, qui contiendraient quatre titres bonus différents[115]. L'album est produit par Joost van den Broek et est enregistré dans les studios Sandlane Recording Facilities aux Pays-Bas[115]. L'album bénéficie de la collaboration de Marcela Bovio de Stream of Passion, qui a assuré les parties chœurs, de Daniël de Jongh de Textures, qui a prêté sa voix sur certain titres[116],[117], d'un orchestre à cordes et d'un chœur de seize personnes[118]. Le , le premier single, The Essence of Silence, sort sur les plateformes de téléchargement numérique comme iTunes, Amazon, Spotify, Deezer[119]. Un lyrics vidéo est publié trois jours plus tard pour ce premier single. Le morceau Unchain Utopia est choisi comme deuxième single et est publié le [120]. Le groupe fait réaliser un clip vidéo pour la chanson Victims of Contingency, et est publié le [121]. The Quantum Enigma débute dans les charts à la 110e place du Billboard 200, marquant la deuxième apparition du groupe dans ce classement, la précédente étant pour Requiem for the Indifferent[15]. Aux Pays-Bas, l'album atteint la 4e position, ce qui est le meilleur classement du groupe dans leur pays d'origine[16].

Le groupe commente suite au succès de l'album :

« Si Retrospect reflète la première décennie de notre carrière, nous aimerions croire que The Quantum Enigma marquera le début d'une nouvelle ère, dans laquelle Epica sonne plus dur, plus moderne et sans compromis ! Plus que jamais, la création de cet album a été un travail d'équipe et nous sommes extrêmement fiers du résultat ! »[14]

Les chansons créées pour The Quantum Enigma possèdent une structure plus compacte et moins dispersives[Note 1] réussissant à être plus directes sans perdre les couches sonores. L'album marque un retour à un son plus orchestré que sur l'album précédent. Les parties de guitare, de basse et de batterie oscillent entre les différents genres de metal extrême — surtout du death et thrash, mais parfois aussi avec du black symphonique — sans pour autant laisser de côté les moments calmes[122],[123]. En contraste avec l'aspect agressif, une grande importance est également accordée aux mélodies et à la création de refrains accrocheurs[124]. Simone Simons déclare que l'album, grâce à un travail d'équipe sans précédent, a réussi à être équilibré, varié et capable de concilier mélodies et metal extrême[125]. On y trouve aussi des accents électroniques, des passages de puissance, des mélodies celtiques, des références à la musique traditionnelle tibétaine et, pour la première fois, chinoise.

 
Simone Simons avec Epica sur la scène du Rockharz Open Air en 2015.

Le groupe revient sur scène presque un an après la sortie de l’album, à Tilbourg, aux Pays-Bas, à l'occasion de leur premier concert pour le lancement de l'album[14]. En 2014 et 2015, le groupe tourne en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique pour promouvoir The Quantum Enigma. Leur dernière apparition en concert avant de rentrer en studio est prévue le 22 novembre 2015 au «Klokgebouw» à Eindhoven, aux Pays-Bas. Le spectacle fera partie de la première édition du Epic Metal Fest, un festival organisé par le groupe. Epica révèle le 3 juin 2015 sur leur site officiel que les groupes programmés sont DragonForce, Eluveitie, Fear Factory, Moonspell, Delain et Periphary. Simone Simons a commenté :

« "Cela faisait longtemps qu’Epica rêvait d'organiser son propre festival et nous sommes très fiers de pouvoir le faire en compagnie de beaucoup de groupes de metal internationaux absolument merveilleux. Cette journée sera certainement un tournant exceptionnel de notre carrière et nous espérons pouvoir le partager avec vous tous ! "[17] . »

Le 5 juin 2015, Epica recoit le Music Export Award aux Buma Rocks. Il s’agit d’un prix décerné au groupe néerlandais ayant connu le plus grand succès international au cours de la dernière année. Le guitariste/chanteur Mark Jansen a remercié les fans à travers le site officiel:

« "Nous sommes honorés de recevoir ce prix prestigieux, c'est une grande réussite après toutes ces années à investir d'innombrables heures et beaucoup d'énergie dans Epica. Cela montre que tout ce que vous faites en suivant votre cœur finira par porter ses fruits et être reconnu. Merci à tous nos fans du monde entier !" [18] »

The Holographic Principle, EPs et Design Your Universe 10ème Anniversaire (2016-2019)Modifier

 
Epica en concert au Live Club en 2017.

Le 31 mai 2016, Epica confirme le titre du nouvel album du groupe[126]: The Holographic Principle, qui sortira le 30 septembre 2016. Dans une interview avec Spark TV, la chanteuse du groupe Simone Simons discute de la nature plus complexe de l'album, expliquant que le groupe a utilisé plus de "vrais instruments" que dans les albums précédents et que cet album est "l'une des créations les plus ambitieuses [du groupe] à ce jour"[127]. Le groupe avait annoncé précédemment que l'album serait publié dans le cadre de leur performance lors de la deuxième édition de l'Epic Metal Fest[128], mais plus tard révisé cela, déclarant qu'il serait publié un jour plus tôt[19].

Le 1er septembre 2017, le groupe sort son premier EP The Solace System lors du deuxième concert nord-américain de la tournée. L'EP comporte 6 chansons qui ont été planifiées et enregistrées mais jamais incluses dans The Holographic Principle [129].

Epica sort son second EP, le 20 décembre 2017 au Japon intitulé Epica vs Attack on Titan Songs, avec des reprises des chansons de l'anime L'Attaque des Titans. L'EP est sorti dans le monde le 20 juillet 2018[130].

Le 20 juillet 2018, le groupe allemand Powerwolf sort son album The Sacrament of Sin. Epica apparait sur le "Communio Lupatum" de cet album avec leur version de la chanson "Sacred & Wild" de Powerwolf (originellement publié sur l'album Preachers of the Night, qui est sorti le 19 juillet 2013).

Le groupe annonce le 17 juillet 2019 qu'une édition Gold de leur album Design Your Universe sortirait le 4 octobre 2019 à l'appui pour son dixième anniversaire, d’une tournée[131],[132]

Omega (2020-présent)Modifier

Simone Simons a déclaré le 1er février 2020 que la pré-production du prochain album était terminée[133]. Le 11 mars 2020, le groupe est entré en studio pour commencer à enregistrer leur nouvel album, tout en postant des vlogs de studio montrant l’avancement du processus de fabrication de leur huitième album studio à venir[134],[135].

Mark Jansen déclare lors d’une interview que la date de sortie de l'album pourrait être retardée en raison de la pandémie due au covid-19 [136]. Le 17 avril 2020, Simone Simons annonce avoir terminé l'enregistrement de sa voix pour le nouvel album[137]. Mark Jansen confirme le 2 septembre 2020 que l'album a été enregistré, mixé et masterisé, tout comme les orchestrations et les choeurs[138].

Le 7 octobre 2020 Nuclear Blast annonce que le titre du huitième album du groupe s'appelle Omega et paraitra le 26 février 2021[139]. Le 9 octobre 2020, le premier single de l'album de l'album, "Abyss of Time – Countdown to Singularity", est publié et est accompagné d'un clip vidéo[140]. Le second single "Freedom – The Wolves Within" parait le 27 novembre 2020[141]. Le troisième single, "Rivers", sort le 22 janvier 2021[142].

Style musicalModifier

 
Epica lors de son Epic Metal Fest en 2015.

Le style d'Epica est rattaché au metal symphonique[143],[144],[145],[146],[147] au metal gothique[148],[149],[150],[151],[152],[153], au metal progressif[154],[155], Death metal mélodique, thrash metal , Black metal symphonique et, moins fréquemment, au Folk metal et au power metal [145],[156],[157],[158],[159],[160],[161],[162],[163],[164]. Ce qui fut la source de certains malentendus qui assimilent Epica à un groupe de gothique. Malentendus qui sont d'autant renforcés par la croyance que la définition du gothic metal se réduit à la présence d'une chanteuse dans un groupe de metal. Simone Simons clarifie néanmoins les choses dans une de ses interviews[165]. Pour elle, le goth est « une question qu'on me pose régulièrement ces derniers temps. De nos jours le gothic semble être devenu un mot pour généraliser toute musique avec un chant féminin. Mais c'est dur à décrire, beaucoup de gens pensent que nous sommes un groupe de gothic metal, mais nous avons joué dans de vrais festivals de gothic et nous avions l'air bizarre à côté des autres. J'aimerais plutôt décrire Epica comme un groupe de metal symphonique à voix féminine. Nous avons de nombreux éléments dans notre musique et chacun l'interprète à sa façon. Et cela me va[165]. ». L'ancien guitariste du groupe, Ad Sluijter, décrit le groupe comme "un pont entre le power et le gothique"[166]. Mark Jansen a également décrit que le groupe comme faisant partie du style Death metal symphonique, qui est un mélange entre le death metal et le metal symphonique.

Leur musique reprend certaines structures complexes du metal progressif et d'autre part le dispositif vocal de type Metal gothique développé à l'origine par le metal gothique, mais la thématique de leur chanson et le caractère expressif de leur musique s'éloigne sensiblement du metal gothique. Le terme de metal gothique correspond plus à des groupes comme Type O Negative, Moonspell ou encore Paradise Lost. Mark Jansen décrit leur style musical comme un pont entre After Forever et Kamelot[167]. La musique d'Epica est agressive, voire explosive[168] et excessive[31],[41], certaines des chansons étant "épiques, grandioses et majestueuses" et d'autres plutôt "introspectives"[31]. Le groupe est également connu pour sa tendance à inclure des sons plus progressif dans ses compositions[169]; tout en ayant une atmosphère qui se rapproche toujours du style gothique[31]

Le critique Eduardo Rivadavia (AllMusic) commente le style musical du groupe:

« L'attraction est liée au contraste Clair-obscure sur un équivalent sonore. La tension atroce de la guitare rythmique est oppressive et la batterie à haute énergie entre en contact avec le son complexe, vif et doux des arrangements des cordes ou de l’orchestration[169],[170]. »

 
Epica au Summer Breeze Open Air 2017.

En ce qui concerne l'utilisation de la voix lyrique de Simone Simons, cette dernière confie qu'elle avait été beaucoup influencée à ses débuts par Tarja Turunen, l'ex-chanteuse du groupe Nightwish, ainsi que par Sharon den Adel, la chanteuse du groupe néerlandais Within Temptation : « [...] Je n'ai jamais caché mon admiration pour des chanteuses de metal comme Tarja de Nightwish ou Sharon de Within Temptation. Il est certain qu'elles m'ont beaucoup influencé dans ma manière de chanter. Maintenant, j'essaye de me détacher peu à peu de ces influences, non pas que j'en aie honte, mais j'ai envie d'essayer d'autres choses. J'écoute beaucoup de musique qui n'a aucun rapport avec le metal en ce moment, comme R.E.M. ou encore la fantastique chanteuse qu'est Björk[33]. »

En 2010, Mark Jansen explique que la musique d'Epica se rapproche du death metal, avec des influences classiques et d'opéra. Selon lui, le genre d'Epica s'inspire en outre de nombreux styles différents tels que le black metal, le folk metal, le power metal ou encore le rock[171].

Le groupe est également connu pour son utilisation de chœurs et d’orchestres, ainsi que d'autres feux d'artifice musicaux tels que des récitations[1]. "Inspiré par la philosophie Arabe et de l'Histoire maya, critiquant généralement le détachement moderne du mystique, les paroles sont à leur tour différentes des versets typiques rencontrés dans le genre (c'est-à-dire qu'il n'y a pas d' elfes, d'orques et de princesses)." [41]

DistinctionsModifier

  • 2003: Prix Essent[5]. Ce prix est décerné aux Pays-Bas à de jeunes groupes à succès en tant que soutien financier pour leur carrière[172]. Ainsi, Epica a reçu un chèque de 5 000 de la part des organisateurs[172]. Le groupe a également été invité à l'émission 2 mètres Sessies, présenté par Jan Douwe Kroeske[172]. Ce prix a garanti la participation d’Epica au festival de musique Rock Noorderslag en 2004 aux Pays - Bas[172].

MembresModifier

Membres actuelsModifier

           
Simone Simons Mark Jansen Coen Janssen Isaac Delahaye Rob van der Loo Ariën van Weesenbeek

Membres de tournéeModifier

  • Koen Herfst – batterie (2007)
  • Amanda Somerville – chant (tournée nord-américaine en 2008), voix secondaires sur The Phantom Agony, Consign to Oblivion, The Divine Conspiracy, Design Your Universe, et Requiem for the Indifferent
  • Oliver Palotaiclavier (tournée nord-américaine en 2010)[173]

Anciens membresModifier

  • Yves Huts – basse (2002–2012 ; membre de tournée en 2013)
  • Ad Sluijterguitare (2002–2008 ; membre de tournée en 2013)
  • Jeroen Simons – batterie (2002–2006 ; membre de tournée en 2003)
  • Helena Iren Michaelsen – chant lead (2002)
  • Iwan Hendrikx – batterie (2002)
  • Dennis Leeflang – batterie (2002)

DiscographieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Contrairement à beaucoup de chansons des albums précédents qui changeaient beaucoup de rythmes et se séparaient en différents thèmes les chansons de The Quantum Enigma restent sur une même lignée musical.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s Site-ul Last.fm, « Epica - Biografie » (consulté le )
  2. « Epica - The Phantom Agony » (consulté le ).
  3. a b c d e et f Site-ul oficial Nuclear Blast, « Pagina formației Epica » (consulté le )
  4. a b c d e f g h i j k l et m Site-ul Metal Storm, « Despre Epica » (consulté le )
  5. a b c d e f g h i j k l m n et o Site-ul Oficial Epica, « Epica - Biografie » (consulté le )
  6. a b et c Site-ul oficial Epica, « Știri Online (Arhive) » (consulté le )
  7. a et b Cartea de Nisip, « Ad Sluijter a plecat de la EPICA » (consulté le )
  8. a et b Ad Sluijter, « Despărțindu-mă de Epica » (consulté le )
  9. a et b www.idiomag.com, « Știri:Epica:Isaac Delahaye este noul chitarist » (consulté le )
  10. a et b allmetalresource.com, « Recenzie album: The Classical Conspiracy » (consulté le )
  11. a et b metalstorm.ee, « Epica — coperta noului album, dezvăluită » (consulté le )
  12. a et b progressionmag.com, « Epica anunță un nou turneu european » (consulté le )
  13. « Requiem for the Indifferent - Chart positions / News / Epica », Epica.nl, (consulté le )
  14. a b et c « EPICA – ‘The Quantum Enigma’ – Cover Art, Release Date + Tracklisting Revealed - Epica Official Website », sur epica.nl
  15. a et b « Epica », sur billboard.com
  16. a et b Epica - The Phantom Agony - dutchcharts.nl
  17. a et b « EPICA Announces EPIC METAL FEST - Epica Official Website », sur epica.nl
  18. a et b « EPICA Receives Dutch Music Export Award! - Epica Official Website », sur epica.nl
  19. a et b (en) « Epica », sur [ https://twitter.com/explore/] (consulté le ).
  20. « Mark Jansen et After Forever » (version du 12 octobre 2007 sur l'Internet Archive), .
  21. a b et c Site-ul Pandora.com, « Pagina formației Epica » (consulté le )
  22. « Interviews Epica (NL) », sur Spirit of Metal, (consulté le ).
  23. a b c d e f g h i j et k « Biographie », sur The French Crusade, (consulté le ).
  24. a b et c Site-ul Metal Storm, « Epica - Discografie » (consulté le )
  25. a b c d e f g h et i Site-ul Lords of Metal, « Recenzie pentru albumul The Phantom Agony » (consulté le )
  26. a b c d e f et g Site-ul Oficial Epica, « Epica - Discuri single lansate » (consulté le )
  27. Site-ul Oficial Epica, « Epica - DVD-uri lansate » (consulté le )
  28. Orion, « Chronique d'Aina », sur auxportesdumetal.com (consulté le )
  29. Lord Panzer, « Chronique de Concert Within temptation+ Apostasia + Epica », sur concertandco.com, (consulté le )
  30. a b c et d (en) Eduardo Rivadavia, « Consign to Oblivion' - Epica », sur allmusic.com (consulté le )
  31. a b c d e f g h i et j Site-ul Lords of Metal, « Recenzie pentru albumul Consign to Oblivion » (consulté le )
  32. « Consign To Oblivion », sur acharts.co (consulté le )
  33. a et b Aliocha Klodovitch, « Mark Jansen and Simone Simons Interview », sur metal-immortel.com, (consulté le ).
  34. a b et c Site-ul allmusic, « Recenzie pentru albumul Score: An Epic Journey » (consulté le )
  35. a b et c Site-ul oficial Epica, « Albume comercializate » (consulté le )
  36. Moonlight1664, « Fury Fest 2005 », sur moonlight-stories.com, (consulté le )
  37. a et b Site-ul allmusic, « Recenzie pentru albumul The Road to Paradiso » (consulté le )
  38. Site-ul oficial Epica, « Albume de compilație comercializate » (consulté le )
  39. (de) « Epica - The Road to Paradiso », sur dutchcharts.nl (consulté le )
  40. a b c d e f g et h Site-ul allmusic, « Recenzie pentru albumul Divine Conspiracy » (consulté le )
  41. a b c d et e Site-ul Bang Your Brain, « Recenzia albumului The Divine Conspiracy » (consulté le )
  42. Site-ul oficial al formației Epica, « Lista concertelor susținute de formația Epica de-a lungul carierei sale » (consulté le )
  43. Site-ul oficial al Festivalului Peninsula, « Programul interpretărilor » (consulté le )
  44. « Epica : Sa biographie », sur www.concerts.fr (consulté le ).
  45. (en) Epica, « World premier: Epica songs played by choir and orchestra », sur epica.nl, (consulté le )
  46. rupere.md, « Epica — un nou album, clasic » (consulté le )
  47. side-line.com, « Epica revine cu un album în concert » (consulté le )
  48. roadrunnerrecords.com, « Epica lansează un album live pe 12 martie » (consulté le )
  49. amazon.com, « Epica — The Classical Conspiracy » (consulté le )
  50. allmusic.com, « Recenzie album: The Classical Conspiracy » (consulté le )
  51. about.com, « Recenzie album: The Classical Conspiracy » (consulté le )
  52. lordsofmetal.nl, « Recenzie album: The Classical Conspiracy » (consulté le )
  53. acharts.com, « Pozițiile ocupate de albumul The Classical Conspiracy în clasamentele de specialitate » (consulté le )
  54. (en) zMETALlica, « Epica Announces New Guitarist, Isaac Delahaye »,
  55. (en) « EPICA: 'Unleashed' Video Released », sur blabbermouth.net, (consulté le )
  56. « EPICA: New Album Title Revealed? », idiomag, (consulté le )
  57. metalunderground.com, « Epica au început înregistrările la un nou album » (consulté le )
  58. (en) lagrosseradio.com, « Tony Kakko, singer of Sonata Arctica » (consulté le )
  59. (en) « Martyr of the Free World / From the Heaven of My Heart », sur metalkingdom.net (consulté le )
  60. a b et c (en) « Epica - Design Your Universe » (version du 10 juin 2012 sur l'Internet Archive), sur soniccathedral.com, .
  61. (en) « Epica Interview 2009 » (version du 7 juin 2012 sur l'Internet Archive), sur soniccathedral.com, .
  62. Epica - Design Your Universe (Album) dutchcharts.nl. Accesat la 23 octombrie 2009.
  63. (nl) « Epica - Design Your Universe (album) », sur GfK Dutch Charts, Media Control Charts (consulté le )
  64. « metal Sympho Awards résultat 2009 » (version du 1 avril 2010 sur l'Internet Archive), sur metalsymphonique.com, .
  65. [1] Nuclear Blast 28 septembrie 2010. Accesat la 25 June 2015
  66. Epica Announces North American Tour with Scar Symmetry, Mutiny Within and Blackguard metalunderground.com. 2010-05-09. Accesat la 15 mai 2010.
  67. « Epica Online », Epica.nl, (consulté le )
  68. « Poetry For The Poisoned Cover, Editions, Tracklist And Guests Confirmed », kamelot.com, (consulté le )
  69. « EPICA: New Album Release Party Announced », Blabbermouth.net, (consulté le )
  70. (en) Epica, « Recordings done! », sur epica.nl, (consulté le )
  71. (en) Epica, « Title new Epica album revealed », sur epica.nl, (consulté le )
  72. a et b (en) « Epica – Requiem For The Indifferent Review », sur rocksins.com (consulté le ).
  73. (it) « EPICA – Intervista a Isaac Delahaye », sur heavy-metal.it (consulté le ).
  74. (it) « EPICA – Intervista a Isaac Delahaye », sur heavy-metal.it (consulté le ).
  75. (en) Epica, « Requiem for the Indifferent - coverart and tracklisting revealed », sur epica.nl, (consulté le )
  76. (en) Epica, « First - Requiem for the Indifferent - TEASER », sur epica.nl, (consulté le )
  77. (en) Epica, « Second - Requiem for the Indifferent - TEASER », sur epica.nl, (consulté le )
  78. (en) Epica, « Storm the Sorrow - Digital single release », sur epica.nl, (consulté le )
  79. (en) Epica, « Storm the Sorrow - video », sur epica.nl, (consulté le )
  80. « EPICA: New Album Release Date »
  81. epica.nl Title new Epica album revealed
  82. (en) Anthony May, « Epica - Requiem for the indifferent », sur festivalphoto.net (consulté le )
  83. (en) Dark Emperor, « Epica – Requiem for the Indifferent (2012) », sur infernalmasquerade.com (consulté le )
  84. (en) Andrew Bansal, « Album Review: Epica – Requiem For The Indifferent [9.5 out of 10] », sur metalassault.com, (consulté le )
  85. (en) « Epica - "Requiem For The Indifferent" (CD) », sur metalunderground.com (consulté le )
  86. (en) Scott Wilson, « Album Review: Epica – Requiem for the Indifferent », sur espyrock.com, (consulté le )
  87. « Epica Bassist Leaves Band », Loudwire.com, (consulté le )
  88. (en) Epica, « Epica and Yves part ways », sur epica.nl, (consulté le )
  89. (en) Epica, « Support act for UK tour announced », sur epica.nl, (consulté le )
  90. (en) Epica, « Second leg European tour - Supports announced », sur epica.nl, (consulté le )
  91. (en) « Biography » (version du 18 août 2017 sur l'Internet Archive), sur floorjansen.com, .
  92. (en) Epica, « North American tour announced », sur epica.nl, (consulté le )
  93. (en) Epica, « Metal Female Voices Fest - X », sur epica.nl, (consulté le )
  94. (en) Epica, « Epica nominated for the prestigious Mexican Lunas del Auditorio Awards », sur epica.nl, (consulté le )
  95. a et b « EPICA - Retrospect - 10th anniversary », epica.nl, (consulté le )
  96. « Epica: "Music is always a result of other music". Interview », Metalscript.Net, (consulté le )
  97. « EPICA - Over 1,000 Tickets For Special 10th Anniversary Show Sold In Less Than A Week », bravewords.com, (consulté le )
  98. a b et c (en) Epica, « Retrospect SOLD OUT! », sur epica.nl, (consulté le )
  99. « Epica Concert Setlist at Klokgebouw, Eindhoven on 23 martie 2013 », setlist.fm (consulté le )
  100. « RETROSPECT - release date, cover-artwork and track-listing revealed », epica.nl, (consulté le )
  101. (en) « The Epica family expands » (version du 27 avril 2013 sur l'Internet Archive), sur epica.nl, .
  102. (en) Epica, « Simone and Oliver have a little boy! », sur epica.nl, (consulté le )
  103. (en) Epica, « Karmaflow - Rock Opera Videogame », sur epica.nl, (consulté le )
  104. (en) « Karmaflow: The Rock Opera Videogame - The Original Soundtrack », sur vgmdb.net (consulté le )
  105. (en) « Karmaflow Game » (version du 18 mai 2015 sur l'Internet Archive), sur karmaflowgame.com, .
  106. www.nuclearblast.com «Epica make dream come true» 28 de agosto de 2012
  107. Ruurd Woltring feat. Epica - Forevermore YouTube.com. 2012-08-24. Consultado en 2012-08-04
  108. «Epica featured on Acoustic Dance Sessions»www.blabbermouth.net Consultado en octubre de 2012
  109. «Epica on Itunes»www.itunes.apple.com Consultado en 2012
  110. « Epica Perfoms Unleashed At Dutch Radio Station 3FM », sur YouTube, (consulté le )
  111. « Epica Performs Storm The Sorrow At Dutch Radio Station 3FM », sur YouTube, (consulté le )
  112. « Epica Performs Storm The Sorrow At Dutch TV Show De Wereld Draait Door », sur YouTube, (consulté le )
  113. First Details of New Album Announced! - Epica Official Website
  114. (en) « Sonic Cathedral WebZine - Epica The Quantum Enigma Interview 2014 », sur soniccathedral.com, (consulté le ).
  115. a b c et d (en) « EPICA – ‘The Quantum Enigma’ – Cover Art, Release Date + Tracklisting Revealed », sur epica.nl (consulté le ).
  116. (de) Dirk de Boer, « Luistersessie Epica, 15 februari 2014 », sur zwaremetalen.com, (consulté le )
  117. (en) « An interview with Isaac Delahaye of Epica » (version du 5 mars 2014 sur l'Internet Archive), sur wp.livereviewer.com, .
  118. (en) Epica, The Quantum Enigme, Booklet, Nuclear Blast, , 2 p., p. 1
  119. « “The Essence of Silence” – Released - Epica Official Website », sur epica.nl
  120. « “Unchain Utopia” – Available Now! - Epica Official Website », sur epica.nl
  121. « EPICA Premieres the Music Video for “Victims of Contingency” », sur epica.nl
  122. (it) Roberto Gelmi, « Epica (Mark Jansen & Simone Simons) », sur truemetal.it, (consulté le )
  123. (en) « EPICA Guitarist Mark Jansen On New Album - "The Guitars, Bass And Drums Sound So Brutal" », sur bravewords.com, (consulté le )
  124. (en) « EPICA on Rock Overdose: "With the new album, we want the melody to be the essential part" » (version du 1 novembre 2014 sur l'Internet Archive), sur rockoverdose.gr, .
  125. (en) « EPICA's SIMONE SIMONS Interviewed On Australia's 'Rabid Noise' (Audio) », sur blabbermouth.net, (consulté le )
  126. (en-US) « Epica To Release 'The Holographic Principle' Album In October », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  127. Spark TV, « Spark TV: Epica – interview with Simone Simons – new album 2016 », (consulté le )
  128. (en-US) « Epic Metal Fest Holland Announced – Epica Official Website », sur Epica.nl (consulté le )
  129. « Epica to Release 'The Solace System' EP in September », Blabbermouth.net,‎ (lire en ligne)
  130. « EPICA's 'Attack on Titan' EP To Receive Worldwide Release », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  131. Epica announce the release of Design Your Universe - Gold Edition - epica.nl. 17 July 2019. Retrieved on 2019-07-19.
  132. Epica Announce Design Your Universe 10th Anniversary North American Dates epica.nl. August 7, 2019. Retrieved on 2019-08-07.
  133. « EPICA Completes Pre-Production For New Album », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  134. « EPICA Begins Recording New Album », Blabbermouth, (consulté le )
  135. « EPICA Release Album #8 Studio Vlog, Part 5: Orchestra (Video) », BraveWords, (consulté le )
  136. « EPICA's New Album Will Likely Be Delayed By Coronavirus Pandemic », Blabbermouth, (consulté le )
  137. « EPICA's SIMONE SIMONS Completes Recording Vocals For New Album », Blabbermouth, (consulté le )
  138. « EPICA's New Album Is 'Recorded, Mixed And Mastered' », sur BLABBERMOUTH.NET, (consulté le )
  139. « EPICA To Release 'Omega' Album In February », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  140. « See Epica's Lavish Video for New Song "Abyss of Time" », sur Revolver Magazine, (consulté le )
  141. « EPICA Releases Music Video For New Single 'Freedom - The Wolves Within' », sur Blabbermouth, (consulté le )
  142. « EPICA Releases Official Visualizer For New Single 'Rivers' », sur Blabbermouth, (consulté le )
  143. (en) Eduardo Rivadavia, « Epica – Artist Biography », sur AllMusic (consulté le ).
  144. (en) « Epica - The Quantum Enigma review » (consulté le ).
  145. a et b Amaurea, « Epica - The Quantum Enigma », sur La Grosse Radio, (consulté le ).
  146. (en) « Epica - The Quantum Enigma Review », sur myglobalmind.com, (consulté le ).
  147. (en) Fox, Keith, « The Divine Conspiracy Review » (version du 4 décembre 2007 sur l'Internet Archive), sur Metal Review, .
  148. (en) « Epica biography » (version du 26 juin 2015 sur l'Internet Archive), sur musicmight.com.
  149. (en) Bowar, Chad, « The Divine Conspiracy Review » (version du 10 mai 2012 sur l'Internet Archive), sur About.com.
  150. (en) Smit, Bas, « Consign To Oblivion Review » (version du 6 juin 2011 sur l'Internet Archive), sur Lordsofmetal.nl.
  151. (nl) « Epica - Design Your Universe » (version du 1 octobre 2013 sur l'Internet Archive).
  152. (en) Tim Pigeon, « Epica – The Phantom Agony » (version du 6 mars 2016 sur l'Internet Archive), sur Last Rites, juin 2004.
  153. (en) Alex Henderson, « Epica – The Classical Conspiracy », sur AllMusic (consulté le ).
  154. (en) « Musical Discoveries Epica », sur musicaldiscoveries.com (consulté le ).
  155. (en) « Musical Discoveries Epica 2008 », sur musicaldiscoveries.com (consulté le ).
  156. « Epica - The Quantum Enigma », sur metalkaoz.com
  157. « www.ladyobscure.com », sur ladyobscure.com
  158. « Review of "Design Your Universe" »
  159. « Review "Design Your Universe" »
  160. Metalrockx, « Epica – The Quantum Enigma », sur ashladan.be,
  161. « Review of "Design Your Universe" »
  162. « Epica », sur allmusic.com (consulté le )
  163. « Epica – The Divine Conspiracy. Progressive metal with operatic vocals album review and artist reflections », sur www.musicaldiscoveries.com
  164. « So klingt das neue Epica-Album THE QUANTUM ENIGMA », sur Metal Hammer
  165. a et b (en) « Interview with Simone Simons », sur Rockeyez (consulté le ).
  166. Cursed With Oblivion, « Interview with Mark Jansen, Simone Simons and Ad Sluijter of Epica » [archive du ], Xs4all.nl/~cursed (consulté le )
  167. (en) « Interview with Mark Jansen : Someone who already heard our album said it's a bridge between After Forever and Kamelot. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur XS 4 All (consulté le ).
  168. Van der Wal, Kim, « The Divine Conspiracy Review », Lordsofmetal.nl (consulté le )
  169. a et b Rivadavia, Eduardo, « Recenzie Consign to Oblivion », Allmusic.com
  170. Rivadavia, Eduardo, « Divine Conspiracy Review », Allmusic.com (consulté le )
  171. (en) Aniruddh « Andrew » Bansal, « In-person interview with Mark Jansen of Epica », sur Metal Assault (consulté le ), How exactly would you describe the music to a person who hasn't heard your band?.
  172. a b c et d blabbermouth.net, « Epica a câștigat premiul Essent » (consulté le )
  173. « Epica keyboardist to sit out North American tour », sur Blabbermouth.net, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier