Tarja Turunen

chanteuse soprano d’opéra et de metal finnoise.
Tarja Turunen
Description de cette image, également commentée ci-après
Tarja Turunen au Wacken Open Air 2016
Informations générales
Nom de naissance Tarja Soile Susanna Turunen
Naissance (44 ans)
Kitee, Drapeau de la Finlande Finlande
Activité principale Artiste lyrique
Soprano
Compositrice
Genre musical Metal symphonique[1], power metal, musique classique
Instruments Voix, flûte traversière, piano
Années actives Depuis 1996
Labels EarMUSIC
Site officiel www.tarjaturunen.com
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Tarja Turunen.

Tarja Soile Susanna Turunen-Cabuli, née le , connue professionnellement sous le nom de Tarja Turunen où simplement Tarja, est une auteure-compositrice-interprète de heavy metal finlandaise. Elle est une soprano lyrique qui possède une étendue vocale variant sur trois octaves. Sa voix est souvent qualifiée comme étant « puissante et émotive ». Elle est réputée pour sa maîtrise technique dans l'interprétation des musiques classique et metal.

Turunen étudie le chant à l'Académie Sibelius et à la Hochschule für Musik Karlsruhe. Elle est chanteuse de lied classique professionnelle et ancienne chanteuse du groupe de metal symphonique finlandais Nightwish, qu'elle fonde avec Tuomas Holopainen et Emppu Vuorinen en 1996. Leur combinaison de riffs de guitare saturée et rapide avec la voix dramatique et « opératique » de Turunen a rapidement permis au groupe d'atteindre une popularité critique et commerciale. Leur style de metal symphonique, surnommé « opéra metal », a inspiré de nombreux autres groupes de metal.Turunen est exclue du groupe le , juste après la représentation du concert End of an Era, pour des raisons personnelles.

Elle commence sa carrière solo en 2006 avec la sortie d'un album de Noël intitulé Henkäys Ikuisuudesta. En 2007, elle sort My Winter Storm, un album mettant en vedette divers styles, dont le metal symphonique, puis commence le Storm World Tour ; elle donne ainsi plusieurs concerts en Europe et joue dans de nombreux festivals de metal comme le Graspop Metal Meeting et le Wacken Open Air. À la fin de sa tournée, la chanteuse sort son troisième album, What Lies Beneath, qui est suivi par une tournée qui se termine en . Son premier DVD live Act I, publié en , est filmé lors de cette tournée les et à Rosario, en Argentine. Elle lance le Colours in the Dark World Tour en pour promouvoir son troisième album, Colours in the Dark. Son deuxième DVD live est filmé lors du concert Beauty and the Beat en compagnie de Mike Terrana et sort en . En , Tarja Turunen sort son premier album studio de musique classique, Ave Maria - En Plein Air. En , elle sort The Shadow Self précédant l'EP The Brightest Void sorti le . Son dernier album In the Raw, est sorti le .

Turunen est l'une des chanteuses les plus populaires de son pays. Elle est élue voix de la Finlande par l'ancienne présidente du pays, Tarja Halonen, et est souvent invitée à participer aux émissions de télé-crochet de la télévision finlandaise ou comme jury pour des concours locaux. Elle est nominée six fois au prix des Emmas Awards et est, en 2009, pré-nominée pour un Grammy Awards, en collaboration avec le groupe Schiller.

BiographieModifier

Enfance et éducation musicale (1977-1995)Modifier

Tarja Turunen naît dans le petit village de Puhos, près de Kitee, en Finlande[2]. Elle a un frère aîné, Timo, et un frère cadet, Toni. Sa mère Ritva Sisko Marjatta (Hakkarainen) travaille dans l'administration de la ville et son père Teuvo Turunen est menuisier[3]. Son talent pour la musique est remarqué pour la première fois à l'âge de trois ans lorsqu'elle chante dans la salle paroissiale de Kitee la chanson Enkeli taivaan (version finlandaise de From Heaven Above to Earth I Come)[4],[2]. Elle rejoint le chœur de l'église et commence à prendre des cours de chant[2]. À six ans, elle apprend à jouer du piano[4],[5],[6],[2].

À l'école, Turunen se produit en tant que chanteuse pour plusieurs projets[2]. Sa première professeur de piano Kirsti Nortia-Holopainen déclare : « Tarja était dans une école qui avait des gens très musicaux. À ce moment, elle a pu beaucoup se produire. Je pense qu'elle a chanté à tous les évènements de son école »[4]. Son professeur de musique, Plamen Dimov, explique plus tard : « si vous donniez à Tarja juste une note, elle la trouvait immédiatement. Avec les autres, vous deviez la rejouer trois, quatre, cinq fois »[7]. À l'école, elle connaît de nombreux moments difficiles, car certaines filles, enviant sa voix, l'intimidaient[5],[2]. Pour résoudre ce problème, Dimov organise des projets extrascolaires. À quinze ans, Turunen fait sa première grande apparition en tant que soliste lors d'un concert à l'église devant un millier de personnes[4]. En 1993, elle rentre à l'École Secondaire Supérieure d'Art et de Musique de Savonlinna[8],[2].

Pendant plusieurs années, Turunen interprète diverses chansons, dont de la musique soul d'artiste comme Whitney Houston ou Aretha Franklin[7],[8],[6]. Plus tard, elle écoute les chansons de la chanteuse crossover classique Sarah Brightman, en particulier la chanson The Phantom of the Opera, et décide de se concentrer sur ce genre musical[7]. À dix-huit ans, elle déménage à Kuopio pour étudier à l'Académie Sibelius où elle perfectionne ses compétences en chant lyrique en faisant de la musique de chambre[9],[2].

Avec Nightwish (1996-2005)Modifier

 
Turunen avec Nightwish au festival Himos à Jämsä (Finlande), le .

En , son ancien camarade de classe Tuomas Holopainen l'invite à rejoindre son nouveau projet de musique d'ambiance acoustique ; proposition qu'elle accepte immédiatement[10],[2],[11]. Lors de la session d'enregistrement de leur première démo, Holopainen se rend compte qu'en raison de ses cours de chant classique, la voix de Turunen est devenue beaucoup plus puissante qu'il ne s'en souvenait[11]. Durant les répétitions suivantes du groupe, Emppu Vuorinen utilise une guitare électrique au lieu d'une guitare acoustique en estimant que cela accompagnerait mieux sa voix[12]. Tuomas Holopainen explique plus tard que les membres du groupe ont progressivement réalisé que la voix de Turunen était devenue trop dramatique pour faire de la musique d'ambiance acoustique. Ils ont fini par conclure que la musique devait être également plus puissante pour aller avec sa voix. C'est pourquoi Holopainen décide que Nightwish deviendrait un groupe de metal[13],[11].

Le groupe enregistre alors une deuxième démo en avec des chansons « plus explosives et dramatiques ». Tuomas Holopainen utilise cette production pour convaincre le label finlandais Spinefarm Records de publier leur premier album, Angels Fall First[14],[11]. Celui-ci arrive dans le top 40 des charts finlandais et est une surprise pour le label qui ne plaçait pas de gros espoir dans l'album[14],[15]. Nightwish commence alors leur première tournée The First Tour of the Angels[16]. Cette même année, Turunen participe pour la première fois au festival d'opéra de Savonlinna, en interprétant des chansons de Wagner et Verdi[17],[2].

En raison de son engagement dans le groupe, Turunen n'est plus en mesure de se concentrer suffisamment sur sa scolarité et est obligé d'interrompre ses études universitaires[18]. En 1998, Nightwish publie leur deuxième album, Oceanborn[11]. Cet album se sépare des éléments de la musique ambiant et folk pour se concentrer sur le mélange entre le clavier et les guitares saturés, tout en mettant en avant la voix dramatique de la jeune chanteuse[19],[11]. En plus du Oceanborn Europe Tour en 1999, Turunen est invitée à chanter un solo dans le ballet rock de Waltari : Evankeliumi, également connu sous le nom d'Evangelicum[20]. Elle participe à dix représentations à guichets fermés dans le rôle d'un ange gardien à l'opéra national de Finlande[21]. En 2000 et 2001, Nightwish enregistre Wishmaster et Over the Hills and Far Away puis tourne durant le Wishmaster World Tour en Europe et en Amérique du Sud[22],[2],[11]. Pendant la tournée, Turunen rencontre Marcelo Cabuli, homme d'affaires argentin et patron du label argentin NEMS Enterprises, qu'elle épouse en 2003[23],[2].

 
Turunen avec Nightwish à Kitee, en Finlande, le lors du Once Upon a Tour.

Turunen s'inscrit en 2000 à l'université de musique allemande Hochschule für Musik Karlsruhe pour obtenir une qualification professionnelle en tant que soliste avec une spécialisation en chant artistique[2]. Outre la bonne réputation de l'université, elle choisit d'aller au conservatoire de musique de Karlsruhe car beaucoup de personnes de l'université finlandaise ne la prenaient pas au sérieux en tant que chanteuse classique en raison de son engagement dans un groupe de metal[24],[25],[11]. Là-bas, elle enregistre le chant pour l'album Century Child de Nightwish, sorti en 2002, et pour celui de Beto Vázquez Infinity[2],[26],[11]. Comme pour les autres albums, Tuomas Holopainen écrit les morceaux et lui envoie par courrier les paroles et les démos instrumentales préenregistrées[25]. En les écoutant, Turunen écrit ses parties vocales ainsi que les passages des chœurs[25].

En 2002, Turunen tourne en Amérique du Sud lors de sa série concerts de lied, Noche Escandinava, dans des salles à guichets fermés[11]. Elle commence ensuite avec Nightwish une épuisante tournée mondiale, le World Tour of the Century, pour promouvoir Century Child. Le groupe fait une pause après la tournée ce qui permet à Turunen de retourner à Karlsruhe pour terminer ses études[11]. Après leur pause, Nightwish enregistre l'album Once, publié en [27]. Once devient disque de platine en Finlande[28] et en Allemagne[29] et est l'album le plus vendu dans toute l'Europe en [30],[31],[11]. Le groupe joue ses nouveaux morceaux durant le Once Upon a Tour en 2004 et 2005[32].

Pour Noël 2004, Turunen sort son premier single solo, Yhden enkelin unelma (One Angel's Dream), qui devient disque d'or puis de platine dans son pays natal[33]. À Noël 2005, le single fait une nouvelle entrée arrivant à la première position des charts finlandais[34]. Au printemps 2005, elle prépare le duo Leaving You for Me, une collaboration avec Martin Kesici, accompagné d'un clip vidéo[35].

Rupture (2005)Modifier

 
Turunen tourne pour la dernière fois avec Nightwish durant le Once Upon a Tour avant d'être expulsée du groupe en 2005.

Le premier changement dans la composition de Nightwish a lieu en lorsque le bassiste Sami Vänskä est licencié par Tuomas Holopainen qui n'est plus en mesure de continuer à travailler avec lui, voyant que les désaccords musicaux entre eux posent des problèmes pour le groupe[36],[11]. Au cours des années suivantes, la relation entre Holopainen et le mari et manager de Turunen, Marcelo Cabuli, finit par se détériorer. Cette mésentente affecte aussi sa relation avec la chanteuse. Lors d'une réunion du groupe après le concert à Oberhausen en , Tarja Turunen informe ses coéquipiers qu'elle envisage de quitter le groupe mais souhaite enregistrer un album de plus avec eux tout en participant à la tournée suivante, prévue pour 2006-2007[37]. Selon son mari, Turunen accepte de ne pas rendre publique sa décision et ne sortira son premier album solo qu'après celui de Nightwish[38]. Après le dernier concert du Once Upon a Tour, le , et qui sort en CD/DVD sous le nom de End of an Era, Holopainen et les autres membres du groupe informent Turunen, dans une lettre ouverte, que le groupe ne souhaite plus travailler avec elle[11], l'accusant d'avoir adopté un comportement de diva, tout en étant devenue cupide[39] :

« Pour toi, malheureusement, les affaires, l'argent et les choses qui n'ont rien à voir avec les émotions sont devenus beaucoup plus importants[39]. »

À la suite de la scission et, en raison des allégations causées par la déclaration des autres membres du groupe, la personnalité et le caractère de Turunen font l'objet d'une couverture médiatique importante[40],[11]. Tarja Turunen répond sur son site web et par de nombreux entretiens dans lesquels elle explique son point de vue[39],[2],[11]. Elle déclare être bouleversée qu'après neuf ans de collaboration, Tuomas Holopainen et les autres membres de Nightwish aient annoncé la séparation via une lettre ouverte[40],[11]. En raison de l'intérêt continu des médias, Marcelo Cabuli publie un message à propos de la situation sur le site web de Turunen en demandant à quiconque ayant des questions de les lui envoyer par courriel[41]. En , il publie une longue réponse liées aux accusations sur la cupidité de sa femme, expliquant que le groupe s'était mis d'accord sur la répartition des gains dans un contrat lors de la formation de Nightwish[2],[38]. Sur la base de ce contrat, chaque membre doit recevoir une part fixe de 20 % grâce aux revenus du groupe[42]. Marcelo Cabuli déclare que contrairement aux autres, Turunen ne s'est jamais battue pour des redevances supplémentaires d'auteur-compositeur[38].

« Bien sûr, dans son cas, l'argent n'est pas ce qui compte le plus à ses yeux [...] Si vous souhaitez vérifier quel membre du groupe gagne le plus par rapport aux autres, vous serez surpris ! »

— Marcelo Cabuli[38]

Malgré les circonstances de la séparation, l'appréciation par Holopainen de la chanteuse en tant qu'artiste reste la même. Il explique ensuite que pour le groupe, il ne recherche pas une chanteuse de formation similaire pour succéder à Turunen, car il la considère comme extraordinairement douée dans son genre et donc irremplaçable[43]. Turunen déclare dans différentes interviews être très fière de sa carrière avec Nightwish. Elle ajoute que les autres membres sont extrêmement talentueux et souhaite tout le meilleur à eux et leur nouvelle chanteuse Anette Olzon[44],[45].

Noche Escandinava (depuis 2001)Modifier

En 2001, Tarja Turunen fonde un groupe musical appelé Noche Escandinava aux côtés de ses amis Marjut Paavilainen et Ingvild Storhaug, et avec désormais la participation d'Izumi Kawakatsu et Juha Koskela[46],[11]. L'objectif des membres de ce projet est de diffuser la musique finlandaise dans les pays latino-américains. Le groupe a déjà fait deux tournées en 2002 et 2004[47]. Le groupe a sorti un seul CD, enregistré en live à Buenos Aires, en Argentine, le , intitulé Noche Escandinava II - A Finnish Evening from Buenos Aires[48].

Carrière solo (depuis 2005)Modifier

Henkäys Ikuisuudesta (2005-2006)Modifier

 
Turunen durant un concert de Noël à Lahti en Finlande, le .

Fin 2005, Tarja Turunen donne plusieurs concerts de musique classique en Finlande, en Allemagne, en Espagne et en Roumanie[49]. Pour l'année 2006, la chanteuse s'attendait à participer à un autre album de Nightwish ainsi qu'à la tournée promotionnelle, tout en s'occupant de la sortie de son premier album de Noël Henkäys Ikuisuudesta[50]. Turunen rejoue au festival d'opéra de Savonlinna en , cette fois en tant qu'invitée d'honneur. Lors du concert, elle chante aux côtés du ténor finlandais Raimo Sirkiä et est accompagné par l'orchestre symphonique de Kuopio. Turunen interprète des airs classiques comme O mio babbino caro de Puccini, Libiamo ne 'lieti calici et La traviata de Verdi et quelques chansons d'Andrew Lloyd Webber — dont Don't Cry for Me Argentina et Phantom of the Opera en duo avec Raimo Sirkiä — ainsi que d'autres auteurs[51],[52],[53].

Henkäys Ikuisuudesta est très bien reçu par la critique à sa sortie et prend la deuxième position des albums finlandais les plus écoutés en atteignant le statut de double disque de platine[33],[2]. Une tournée promotionnelle est réalisée entre novembre et en Finlande[2]. En novembre, Turunen chante au concert de charité Tomorrow's Child accompagnée du chœur de Tapiola, les bénéfices allant pour la collecte de fonds pour l'enfance de l'UNICEF[54]. Le , elle donne un grand concert au Sibelius Hall à Lahti, en Finlande, qui est diffusé en direct par la chaîne finlandaise YLE TV2 devant 450 000 téléspectateurs[49]. Grâce à ses concerts de Noël, elle est nominée « meilleur soliste de 2006 » lors de la cérémonie finlandaise des prix Emma[55]. L'année suivante, Turunen enregistre le morceau In the Picture pour la compilation de Nuclear Blast Into the Light[56].

My Winter Storm (2006-2009)Modifier

En , Tarja Turunen commence à travailler sur son deuxième album solo, My Winter Storm, qui marque le début de sa carrière solo. Pour la première fois la chanteuse écrit ses propres chansons. Elle est alors soutenue par de nombreux auteurs-compositeurs professionnels. Le chœur et les arrangements orchestraux sont écrits par le compositeur de musique de film James Dooley[57],[58]. Turunen sort My Winter Storm le . Cette deuxième production met en vedette différents styles musicaux dont le metal symphonique avec chant classique. L'album, qui se retrouve à la première place des charts finlandais[59],[60], devient disque de platine en Finlande[33] et disque d'or en Russie, en Allemagne et en Tchéquie[61],[62],[63]. Elle est nominée pour un Echo dans la catégorie « meilleure nouvel artiste »[64] et reçoit un prix Emma dans la catégorie « meilleur artiste finlandais »[65].

 
Pour le Storm World Tour, la chanteuse s'entoure de nombreux musiciens, comme ici de gauche à droite : Mike Terrana, Max Lilja, Maria Ilmoniemi, Doug Wimbish et Kiko Loureiro.

Le , Turunen lance le Storm World Tour pour promouvoir l'album. Elle donne en tout 95 concerts à travers l'Europe, l'Amérique du Nord et du Sud. Pendant la tournée, Turunen est invitée dans de nombreux festivals comme le Wave-Gotik-Treffen à Leipzig[66], le Metal Female Voices Fest en Belgique[67] et le festival Gods of Metal en Italie[68]. La tournée se termine en à l'O2 Academy Islington à Londres[49]. En , elle publie au Royaume-Uni l'EP The Seer, incluant un duo avec la chanteuse allemande Doro Pesch, qui est suivi par une nouvelle édition de My Winter Storm en [2]. Cette réédition présente des versions live ou remixées des chansons de l'album. Le remixe pour la chanson Lost Northern Star est réalisé par Peter Tägtgren du groupe Pain[69],[2].

Le groupe accompagnant Tarja Turunen pour le Storm World Tour est composé de quelques musiciens qui — comme Kiko Loureiro de Angra, Alex Scholpp des Farmer Boys et Doug Wimbish — ont déjà travaillé avec Turunen lors des enregistrements studio ou de l'écriture des chansons de My Winter Storm. Elle est rejoint ensuite par Max Lilja (ex-Apocalyptica), Mike Terrana et Maria Ilmoniemi ; cette dernière a déjà collaboré avec Turunen lors de ses concerts de Noël en 2006[70],[71]. Mike Terrana et elle se rencontrent pour la première fois en 1999 lorsque Nightwish fait l'ouverture de Rage, l'ancien groupe de Terrana[72]. Turunen fait participer son frère, Toni Turunen, sur certaines chansons, dont la reprise de The Phantom of the Opera. Oliver Holzwarth, musicien de tournée de Blind Guardian, les rejoint plus tard afin de remplacer, à la basse, Doug Wimbish car celui-ci doit retourner jouer avec son groupe principal Living Colour[71].

Tarja Turunen termine l'année 2008 comme invitée spéciale pour l'émission Les 25 ans de carrière de Doro Pesch en Allemagne. Pendant le concert, les deux chanteuses interprètent en duo les chansons The Seer et Walking with the Angels[73]. La dernière citée fera partie de l'album Fear No Evil de Doro Pesch, sorti début 2009[74]. Le , la chanteuse annonce être pré-nominée pour un Grammy Awards dans la catégorie « chanson de l'année » grâce à sa collaboration avec Schiller sur le morceau Tired of being alone[75]. Le , elle sort le single Enough qui, initialement, doit être accompagné par un clip vidéo mais qui est annulé par faute de temps lors de montage final[76],[2]. Turunen contribue également à trois chansons pour l'album caritatif de Noël finlandais Maailman kauneimmat joululaulut sorti en [77],[78]. En , elle enregistre un duo avec Klaus Meine pour la chanson The Good Die Young de l'album Sting in the Tail de Scorpions[79].

What Lies Beneath (2010-2012)Modifier

 
Turunen le , en concert à Kavarna en Bulgarie.

Tarja Turunen enregistre son troisième album, What Lies Beneath, dans les studios Petrax à Hollola, en Finlande, entre 2009 et 2010. Le , un tout premier single, Falling Awake, est publié[80],[81]. Il est suivi les et par les singles I Feel Immortal et Until My Last Breath, qui sont accompagnés de clip vidéo[81]. L'album sort le [82] et combine des éléments de la musique metal avec des éléments classiques dans une approche hors normes[83]. Contrairement à My Winter Storm, Turunen produit elle-même l'album et participe à la composition de toutes les chansons du CD[84]. What Lies Beneath se place dans les charts de 18 pays, arrive en 1er place des charts italien[85], en 4e place des charts allemand[86] et en 7e place des charts finlandais[87]. Il est le premier succès majeur de Turunen aux États-Unis, atteignant la 24e place des Top Heatseekers américains[88].

La chanteuse lance le What Lies Beneath World Tour le , et celui-ci dure jusqu'au [89]. La tournée promotionnelle comprend de nombreuses dates dans des festivals de musique rock comme le Graspop Metal Meeting[90]. Des concerts spéciaux sont organisés au Miskolc Opera Festival et au Masters of Rock où Turunen se produit accompagnée d'un orchestre complet[91],[92],[93]. Elle joue au Wacken Open Air le , avant la sortie son l'album. Il s'agit du tout premier concert au Wacken Open Air de la chanteuse en tant qu'artiste solo depuis ceux avec Nightwish en 2000, 2001 et 2005. En 2010, elle accompagne Alice Cooper lors de sa tournée allemande Theatre of Death Tour[94].

Le , Tarja Turunen chante de nouveau au festival d'opéra de Savonlinna en compagnie de José Cura et de l'orchestre symphonique de Kuopio[95]. Le , la chanteuse annonce, sur son site officiel, lancer un projet appelé Harus avec les musiciens finlandais Kalevi Kiviniemi (orgue), Marzi Nyman (guitare) et Markku Krohn (percussions)[96]. Dans ce projet, Turunen souhaite se concentrer entièrement sur ses racines classiques. À l'hiver 2011, un CD et un DVD avec cette formation sont publiés sous le titre In Concert - Live At Sibelius Hall[97].

En , Turunen remporte le titre de « meilleur crossover d'Europe » avec plus de 100 000 votes[98]. Le , la chanteuse sort son premier album live, Act I: Live in Rosario[99]. Le live est tournée durant son concert au Teatro El Círculo à Rosario, en Argentine[100]. Pendant le concert la chanteuse interprète les chansons de ses trois premiers albums et chante de nombreuses reprises dont le titre Nemo qui l'avait rendue célèbre à l'époque de Nightwish[101].

Mike Oldfield et Torsten Stenzel l'invitent à chanter sur leur nouveau morceau Never Too Far. La chanson est comprise dans l'album de remix, Tubular Beats, qui sort le [102],[103].

Colours in the Dark et Beauty and the Beat (2013-2014)Modifier

 
Tarja Turunen et son groupe à la fin de son concert à Bratislava, en Slovaquie, lors du Colours of the Dark World Tour.

En , Tarja turunen annonce que son 4e album solo s'appelle Colours in the Dark et est prévu pour le 30 août. Le , la chanson Never Enough sort comme teaser[104],[105]. L'album est promu par la sortie des singles Victim of Ritual et 500 Letters qui sortent accompagnés de clips vidéos[106],[107]. À sa sortie l'album se classe dans 14 pays et arrive en 5e place des charts finlandais[108], en 6e place des charts allemands[109], en 8e place des charts polonais[110] et en 7e place des classements tchèques[111] ; l'album devient disque d'or en République Tchèque et une récompense lui est offerte lors de son concert au Masters of Rock en 2016[112]. En septembre de la même l'année, Turunen annonce sa participation sur la chanson Paradise (What About Us?) du groupe néerlandais Within Temptation. Le morceau sort le et est compris dans l'EP éponyme et dans l'album Hydra[113],[114].

En , elle révèle, à travers son blog, être en studio pour enregistrer quelques chansons pour son projet Outlanders en collaboration avec Torsten Stenzel et Walter Giardino[115].

En , elle sort le DVD Beauty and the Beat, fournissant des extraits live de trois concerts enregistrés lors du Beauty and the Beat World Tour. Le DVD présente Tarja Turunen et Mike Terrana, à la batterie, accompagnés du Bohuslav Martinu Philharmonic Orchestra[116]. Les chansons des concerts incluent les titres Song to the Moon d'Antonín Dvořák, tiré de l'opéra Rusalka, Kashmir de Led Zeppelin ainsi que la chanson Swanheart de Nightwish, tirée d’Oceanborn, rarement interprétée en concert[117]. La même année, en juillet, Left in the Dark sort comme EP avec des versions alternatives des morceaux de Colours in the Dark ainsi qu'une version studio de Into the Sun[118].

Ave Maria – En Plein Air et The Shadow Self (2015-2018)Modifier

 
Tarja Turunen durant The Shadow Shows en 2016.

Le , earMUSIC, le label de la chanteuse, annonce que Turunen sortira le son cinquième et premier album de musique classique, Ave Maria - En Plein Air[119],[120]. L'information est suivie les et par un teaser et un clip vidéo où la chanteuse interprète l’Ave Maria de Paolo Tosti. L'album est composé de 12 versions de la prière Ave Maria mise en musique par des compositeurs comme Gounod, Bach ou Vavilov[119],[120]. Ave Maria - En Plein Air est enregistré à l'église de la Croix des plaines à Seinäjoki et a pour invité l'organiste Kalevi Kiviniemi[119],[120]. L'album arrive dans 20 classements spécialisés pour la musique classique[121].

Le , Tarja Turunen interprète deux nouvelles chansons tirées de son prochain album : No Bitter End et Goldfinger, qui, pour la dernière, est une reprise de la chanson titre du film éponyme de James Bond[122]. Le , la chanteuse annonce que le nom de son sixième album est The Shadow Self et révèle par la même occasion la pochette et la date de sortie de l'album[123],[122]. Elle explique avoir « de nouveau durement travaillé avec Tim Palmer afin de créer les sons les plus lourds de sa carrière pour ce quatrième album rock »[124], que l'album s'inspire du concept du Yin et Yang et de la part d'ombre contenu en chacun d'entre nous[125],[126],[122]. Entre-temps, la chanteuse annonce une « grande surprise » à ses fans : la sortie d'un album parallèle, The Brightest Void, avant celui déjà annoncé[127]. Turunen explique avoir enregistré trop de chansons qui lui sont chères et qu'un seul album n'est donc pas suffisant pour les partager[127]. Pour elle, The Brightest Void représente la lumière et The Shadow Self les ténèbres[128]. The Shadow Self sort le [129] et contient un duo avec la chanteuse Alissa White-Gluz, du groupe de death metal Arch Enemy[130],[131]. Trois singles sont tirés de l'album : No Bitter End, Innocence et Demons in You[132],[133],[134].

Le , Turunen sort son deuxième album de chant de Noël, From Spirits and Ghosts (Score for a Dark Christmas)[135]. Le , elle publie une version à but caritatif de la chanson Feliz Navidad afin d'aider les habitants de Barbuda, une île sévèrement touchée par l'ouragan Irma. Le titre inclut de nombreux chanteurs invités comme Doro Pesch, Tony Kakko (Sonata Arctica), Simone Simons (Epica), Cristina Scabbia (Lacuna Coil) ou encore Floor Jansen (Nightwish) et Sharon Den Adel (Within Temptation)[136].

Le , la chanteuse fait paraître Act II, son troisième album live. Le concert est enregistré au Metropolis Studio à Londres ainsi qu'au Teatro Della Luna à Milan durant sa tournée The Shadow Shows[137]. Pendant les deux concerts, la soprano alterne entre les morceaux qui ont fait son succès et deux medleys, l'un composé de quatre chansons de Nightwish et l'autre avec certaines de ses chansons arrangées de façon acoustique[137].

In The Raw (depuis 2019)Modifier

 
Tarja Turunen en concert au Masters of Rock en 2016.

Au printemps 2019, Turunen annonce la sortie de son huitième album, In The Raw, prévu pour le mois d'[138]. Les thèmes abordés sont annoncés comme très personnels, justifiant le titre de l'album (In The Raw pouvant être traduits par « à l'état brut »)[139]. Un premier single, Dead Promises, est mis en ligne sur YouTube le [140]. Il est suivi par les singles Railroads et Tears in Rain, sorti respectivement les et [141],[142]. L'album sort le [143],[144]. Pour cet album, la chanteuse s'associe avec Björn Strid, Tommy Karevik et Cristina Scabbia[145]. Le , Turunen ouvre le concert d'Evanescence en Slovaquie[146].

Les et , Tarja Turunen organise deux grands concerts, un à Prague en Tchéquie et l'autre à Bucarest en Roumanie. Pour ces shows, qui sortiront en DVD, la chanteuse décide de chanter les plus gros succès de sa carrière solo. Pour l'occasion, elle s'accompagne de seize musiciens invités, dont son frère Toni Turunen, Clémentine Delauney de Visions of Atlantis et Chiara Tricarico (ex-Temperance). Le premier concert appelé A Night in Prague a lieu dans la Maison municipale de la ville. Le second a lieu au Circul Metropolitan à Bucarest et est filmé en vidéo immersive[147],[148],[149]. Une partie du Raw tour 2020 est annulée à cause de la pandémie de Covid-2019. Pendant le confinement mondial causé par l'épidémie, la chanteuse participe à la série de concerts virtuels appelés Together at Home[150],[151].

Le , Turunen sort un album live de Noël, Christmas Together: Live At Olomouc And Hradec Králové 2019, qui est accompagné d'une réédition de son album From Spirits and Ghosts (Score for a Dark Christmas). Le live est réalisé et enregistré fin 2019 et début 2020[152].

Tarja Turunen enregistre pour Primal Fear une seconde version de leur morceau I Will Be Gone, chanson déjà présente sur l'album Metal Commando. Le single sort le [153]. Le , la chanteuse publie Singing in My Blood, sa première autobiographie, où elle partage l'histoire de sa carrière[154].

VoixModifier

DéveloppementModifier

 
Grâce à ses nombreuses études Tarja Turunen a su développer une technique vocale classique variant sur trois octaves.

Tarja Turunen commence sa formation classique vocale à 17 ans, en parallèle à ses études à l'école de musique de Savonlinna[8]. Elle étudie ensuite la musique à l'Académie Sibelius, avec une spécialisation en musique religieuse[9],[11]. En raison de ses engagements avec Nightwish, elle est contrainte à interrompre ses études universitaires[18].

De 2001 à 2003, elle étudie à l'académie de musique allemande Hochschule für Musik Karlsruhe, où elle suit une formation de soliste avec une spécialisation en mélodie[155]. Turunen demande initialement une formation de chanteuse en chorale. Lors de l'audition, elle attire l'attention du professeure Mitsuko Shirai, qui l'encourage à postuler pour une formation de soliste[155],[10].

En tant que chanteuse lyrique, Turunen chante avec une technique vocale classique. Elle explique qu'à ses débuts chez Nightwish, il était difficile pour elle de combiner les techniques de chant classique avec le son metal de manière à lui donner toute sa liberté d'action sans endommager ses cordes vocales[156]. Les techniques classiques l'ont aidée à bien maitriser sa voix, lui permettant, par la suite, de jouer avec. Elle décide cependant de ne pas suivre de formation supplémentaire pour le chant pop/rock[156].

Vers le début des années 2000, la combinaison des riffs de guitares saturées avec une voix principalement féminine, souvent avec des influences classiques, attire beaucoup l'attention dans la scène metal. Ce nouveau style musical que propose Nightwish atteint rapidement une popularité critique et commerciale[157],[40],[158],[159]. Ce nouveau style de metal symphonique est bientôt surnommé « opéra metal »[40].

Bien que Turunen ne se considère pas comme une chanteuse d'opéra, elle en a chanté de nombreux airs, notamment au festival d'opéra de Savonlinna. Elle souligne avoir encore besoin d'une formation spéciale pour chanter parfaitement un opéra entier sans utiliser un micro et que, pour elle, chanter de l'opéra ne peut être considéré que comme un projet parallèle[160].

Lorsqu'on lui demande comment l'association entre l'opéra et le metal a pu surgir, la chanteuse déclare que malgré les différences évidentes des deux genres, les deux styles de musique présentent de nombreuses similitudes :

« Les deux scènes sont très similaires. Il y a beaucoup de gens qui n'iraient jamais à un opéra et il en va de même pour le metal. Mais dans les deux cas les vrais fans sont incroyablement fidèles. Et les deux styles restent explosifs et expriment de fortes émotions. »

— Tarja Turunen, Metal Hammer interview, juillet 2002[25]

Depuis le premier album de Nightwish, Angels Fall First (1997), les critiques décrivent la voix de Turunen en utilisant des adjectifs tels que « angélique » ou « valkyrienne »[157],[161]. L'image de la valkyrie va ensuite être favorisée par le deuxième vidéoclip du single Sleeping Sun dans lequel la chanteuse marche sur un champ de bataille comme si elle guidait les guerriers décédés au combat[162].

Sur les albums suivants, ses techniques de chant sont plus complexes. Sur Oceanborn (1998) sa formation classique est beaucoup plus exploitée ; notamment sur la chanson Passion and the Opera où Turunen interprète un staccato coloratura rappelant l'air Der Hölle Rache kocht in meinem Herzen, chanté par la Reine de la nuit dans l'opéra La Flûte enchantée de Mozart[158]. Sleeping Sun exige une technique de respiration bien plus entraînée. Turunen explique dans une interview que lors de l'enregistrement d’Oceanborn, elle avait de sérieux doutes sur ses capacités, craignant de ne pas encore avoir le niveau pour maîtriser les techniques de chant que Tuomas Holopainen exigeait[163],[11].

La reprise de Over the Hills and Far Away de Gary Moore (2001) représente un défi d'un autre genre, car la chanson exigeait une voix plus grave, bien en dessous de la gamme vocale d'une soprano moyenne. Dans une interview avec le magazine Breakout, Tarja Turunen rapporte qu'en studio, les autres membres du groupe étaient en proie à de nombreux fous rires alors qu'elle essayait de faire ses échauffements vocaux[164].

Pour l'album Century Child (2002), à la suite d'une demande de Tuomas Holopainen, elle expérimente une voix plus « rock » tout en gardant sa technique de chant classique, mais, par exemple en chantant avec moins de vibrato. La chanteuse n'est pas totalement convaincue d'avoir réussi la transition vers ce nouveau style, jusqu'à l'album Once (2004)[165] :

« Je me suis senti très à l'aise avec Once parce que j'avais déjà essayé de changer ma façon de chanter avec Nightwish pour Century Child, car Tuomas me l'avait demandé et les chansons le demandaient aussi… Cela a été un travail difficile que je n'ai pas réussi à faire pour Century Child, je n'étais pas très contente du résultat. Sur Once, tout était plus naturel, comment je chantais et ce que je chantais. Mais comme je l'ai dit, ça a été un travail vraiment dur parce que je suis une chanteuse classique depuis dix ans, donc il m'était difficile de tout recommencer à zéro et de penser à chanter avec un nouveau style. Bien sûr, je chante toujours avec mes techniques classiques car je ne chante jamais avec ma pauvre voix parlante, je n'en suis plus capable. »

— Tarja Turunen, Metal Temple interview, octobre 2004[165]

Cette voix « rock » plus travaillée sur Once — ainsi que sur la chanson In the Picture de l'album Into the Light — est accueillie par la critique comme un changement rafraîchissant[166],[167].

 
Turunen lors d'une interview au Wacken Open Air en 2016.

Son premier album solo, My Winter Storm (2007), contient de nombreuses chansons aux influences rock et metal tandis que d'autres ressemblent à des compositions classiques. Turunen utilise à la fois sa voix classique et sa voix rock. Dans de nombreux morceaux, elle commence avec une voix rock, puis passe sur des mélodies largement plus arquées pour finir sur une voix classique[168] :

« La voix classique de Tarja vole courageusement au-dessus des sons orchestraux et des guitares saturées. Tel un phénix renaît de ses cendres, […] elle se relève encore et encore pour chanter des mélodies largement cambrées, parfois animées par des chœurs féminins à plusieurs voix. »

— Frank Rauscher, Teleschau – der Mediendienst, critique de My Winter Storm[168]

Dans une interview, elle explique que My Winter Storm est le premier album où elle a eu la chance d'utiliser toute sa palette vocale[169] :

« Maintenant que je peux utiliser toute ma palette vocale, c'est très agréable. Je n'ai jamais chanté aussi bas que sur l'une des chansons de ce nouvel album. Et il y a aussi une chanson où je suis monté vraiment très haut ! J'ai vraiment utilisé de nombreuses gammes pour cet album — environ trois octaves — parce que les humeurs changent pour chaque une d'entre elles et elles ont toutes besoins d'être reflété. »

— Tarja Turunen, interview du magazine Kerrang! en [169].

Étendue vocaleModifier

 
Étendue vocale de Tarja sur My Winter Storm ( F 3 à D 6 ).

Tarja Turunen est une soprano. Durant sa carrière, elle a développé une étendue vocale variant sur trois octaves[170].

Sa tessiture est la mieux mise en valeur sur son album My Winter Storm, dans lequel la note la plus basse chantée est dans la chanson The Seer où elle descend sur un F 3, tandis que, dans une autre chanson, elle monte en D 6[171].

« J'ai chanté dans un répertoire de mezzo-soprano pendant de nombreuses années et à cause de cela, et encore aujourd'hui, j'ai un registre qui se trouve assez bas pour une soprano lyrique. Aujourd'hui, je ne me vois plus comme une soprano lyrique légère. »

— Tarja Turunen – article du blog du [160]

Réception et influenceModifier

 
Durant sa carrière, Tarja Turunen est devenue une des chanteuses les plus respectées de la scène metal et a inspiré de nombreux autres artistes.

Les critiques décrivent la voix de Tarja Turunen comme étant remarquablement puissante et émotionnelle[172],[173],[174]. Parfois, certains d'entre eux disent que sa voix est trop travaillée ou lyrique pour la musique metal, mais même les critiques qui ne sont pas forcément amateurs des voix classiques admettent que sa voix convient très bien à ce genre musical. Beaucoup d'entre eux ajoutent qu'elle chante exceptionnellement bien[157],[158].

Jusqu'à la fin de leur collaboration en 2005, la voix de Turunen était la marque de fabrique de Nightwish[175]. Elle était considérée comme étant le visage et la voix du groupe tandis que le leader, Tuomas Holopainen, en est l'âme[176]. La chanteuse est souvent vu comme étant la clé du succès de Nightwish[177]. Elle est respectée par les autres musiciens de son milieu et a eu une influence sur le travail de certains ; par exemple, Simone Simons d'Epica la nomme comme la personne qui l'a la plus inspirée tout en lui donnant envie d'étudier le chant lyrique et de l'appliquer dans un groupe de metal[178],[179].

Turunen reçoit l'essentiel de son attention médiatique en Europe, et en particulier chez elle en Finlande, en lorsqu'elle est invitée par la présidente Tarja Halonen à célébrer le jour de l'indépendance finlandaise au palais présidentiel avec d'autres célébrités de son pays[23]. L'événement est retransmis, comme chaque année, en direct par la Yle, une radio-télévision publique[180]. En , elle interprète différentes versions de l'hymne national finlandais, Maamme, accompagnée par le Tapiola Sinfonietta, pour célébrer le 90e anniversaire de l'indépendance de la Finlande. Le concert est télévisé par la société de radiodiffusion finlandaise et est regardé par environ 2 millions de téléspectateurs[181]. En , Tarja Turunen est invitée à chanter à l'événement Christmas Peace dans la cathédrale de Turku en présence du président finlandais Sauli Niinistö[182]. Le concert est diffusé la veille de Noël sur la Yle TV1[182]. Au cours de sa carrière solo, Tarja Turunen a vendu plus de 100 000 disques certifiés en Finlande, ce qui la place dans son pays parmi les « cinquante meilleures solistes féminines qui ont le plus vendu »[33].

En Europe, sa popularité se limite principalement à la scène hard rock et metal. Elle connaît une ouverture plus large le , lorsqu'elle est invitée à ouvrir le combat d'adieu de la boxeuse allemande Regina Halmich. Sa performance de I Walk Alone est diffusée en direct par la chaîne de télévision allemande ZDF devant 8,8 millions de téléspectateurs[183],[184].

Turunen devient l'une des entraîneuses vedettes de la quatrième saison de The Voice of Finland au printemps 2015 sur Nelonen[185]. Après son succès lors de l'édition 2015, elle est de nouveau choisie pour être l'une des coachs vedettes de l'édition 2016 . Cette même année, pour la journée de l'identité finlandaise, célébrée le , la Finlande publie une série de nouveaux émojis symbolisant la culture et l'histoire finlandaises ; un de ces émojis liés à la musique la représente dans son rôle pour l'émission The Voice[186]. Pour la saison 2021 de The Voice of Finland, la chanteuse reprend sa place de coach au côté de Michael Monroe et Elastinen[187].

Vie privéeModifier

Tarja Turunen épouse l'homme d'affaires argentin Marcelo Cabuli le , mais à la suite du Wold Tour of the Century de Nightwish le mariage est célébré en . Ils ont en 2012 une fille appelée Naomi Eerika Alexia Cabuli Turunen[188],[2]. Ils vivaient à Buenos Aires mais ont dû déménager en Europe car, comme l'explique la chanteuse dans une interview avec RocKiller parue en 2016, cela lui était plus pratique pour faire ses tournées, qui ont principalement lieu en Europe, et parce que leur fille devait aller à l'école l'année suivante[188]. En 2017, elle vit en Andalousie, dans le Sud de l'Espagne[188].

DiscographieModifier

Carrière soloModifier

AlbumsModifier

Projets parallèlesModifier

  • Savonlinna Taidelukion - Romeo Ja Julia (1995)
  • Uotinen & Waltari - Evankeliumi (1999)
  • Noche Escandinavia II - A Finnish evening from Buenos Aires Argentina (2004)
  • Tarja Turunen & Harus - In Concert - Live at Sibelius Hall (2011)
  • Cameo role on Yhtä Kyytiä - Mad Rush (Partners in Crime) Movie (2011)
  • Outlanders (Tarja & Torsten Stenzel & Walter Giardino) (2011-à maintenant)
  • Beauty and the Beat (Tarja & Mike Terrana + Orchestra and Choir) (2011-à maintenant)
  • TBA - le succès de l'album Harus sera suivi par le tout premier album studio classique de Tarja Turunen[189]. (2013)

Album liveModifier

Avec NightwishModifier

AlbumsModifier

EPModifier

Albums liveModifier

Best OfModifier

DVDModifier

Autres participationsModifier

CertificationsModifier

Disques d'orModifier

Disques de platineModifier

Notes et RéférencesModifier

  1. (en) Stephen Dalton, « Tarja Turunen: "music has no boundaries, it's about breaking borders" », sur TeamRock, (consulté le ).
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u et v « Biographie de Tarja Turunen », sur musicme.com (consulté le ).
  3. (en) « Tarja Turunen age, 2017, nightwish, keikat, the shadow self, tour, youtube, instagram, wiki, biography », sur pocketnewsalert.com (consulté le )
  4. a b c et d Ollila 2007, p. 41.
  5. a et b « Tarja Turunen - Interview », sur rocknreviews.fr, (consulté le )
  6. a et b (en) « Tarja Turunen - Biography », sur imbd.com (consulté le ).
  7. a b et c Ollila 2007, p. 42.
  8. a b et c Ollila 2007, p. 43.
  9. a et b Ollila 2007, p. 44.
  10. a et b (de) « Tarja Turunen im Interview », sur tip-berlin.de (consulté le ).
  11. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t « Biographie », sur nightwish.fr (consulté le ).
  12. Ollila 2007, p. 45, 46.
  13. Ollila 2007, p. 54.
  14. a et b Ollila 2007, p. 52, 53.
  15. (en) « Nightwish- Angels Fall First (album) », Hung Medien (consulté le )
  16. Ollila 2007, p. 59.
  17. Ollila 2007, p. 65.
  18. a et b Ollila 2007, p. 69.
  19. (en) « Oceanborn- Nightwish », AllMusic (consulté le )
  20. a et b (en) « Evankeliumi - Waltari - Guest/Session Musicians », sur metal-archives.com (consulté le ).
  21. Ollila 2007, p. 104.
  22. (en) « Nightwish » (version du 27 mars 2005 sur l'Internet Archive), sur spinefarm.fi, .
  23. a et b (es) « Tarja Turunen: asado con cuero » (version du 28 novembre 2010 sur l'Internet Archive), sur rollingstone.com, .
  24. Ollila 2007, p. 115.
  25. a b c et d Metal Hammer, juillet 2002, p. 21
  26. a et b « BETO VAZQUEZ », sur hardrock80fr.wordpress.com (consulté le ).
  27. (es) « "Once" - Nightwish » (version du 27 décembre 2008 sur l'Internet Archive), sur roadrunnerrecords.com, .
  28. (fi) « Nightwish » (version du 16 septembre 2009 sur l'Internet Archive), sur ifpi, .
  29. (en) « ONCE SOLD PLATINUM IN GERMANY! » (version du 29 décembre 2004 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  30. Ollila 2007, p. 233.
  31. (en) « NIGHTWISH Top European Album Chart - July 19, 2004 » (version du 21 août 2005 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  32. (en) « Average setlist for tour: Once Upon A Tour », sur setlist.fm (consulté le )
  33. a b c et d (fi) « Tarja Turunen - Albumi » (version du 15 juillet 2009 sur l'Internet Archive), sur ifpi.fi, .
  34. (en) « Tarja- Yhden Enkelin Unelma (song) », Hung Medien (consulté le )
  35. a et b (en) « Martin Kesici with Tarja Turunen- Leaving You for Me (song) », Hung Medien (consulté le )
  36. Sonic Seducer, Starfacts Nightwish, Thomas Vogel Musikzeitschriftenverlag, 15 juin 2004 (ISBN 978-3-940065-01-8), p. 49
  37. Ollila 2007, p. 253.
  38. a b c et d (en) « Dear Fans of Nightwish and Tarja: » (version du 18 juillet 2006 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  39. a b et c (en) « Open Letter to Tarja » (version du 27 août 2005 sur l'Internet Archive), sur nightwish.com, .
  40. a b c et d (en) « Nightwish sack female vocalist after lengthy world tour » (version du 3 septembre 2006 sur l'Internet Archive), sur hs.fi, .
  41. (en) « Message from Marcelo » (version du 21 février 2006 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  42. Ollila 2007, p. 250.
  43. (en) « Nightwish - Tuomas Holopainen » (version du 30 décembre 2008 sur l'Internet Archive), sur metal-rules.com, .
  44. (de) « Interview with Tarja Turunen », Sounds2move.de (consulté le )
  45. (de) « INTERVIEW MIT TARJA TURUNEN » (version du 6 mars 2019 sur l'Internet Archive), sur swisscharts.com, .
  46. (es) « TARJA TURUNEN – “Noche escandinava III” », sur fundacionastengo.org.ar (consulté le ).
  47. (es) « NOCHE ESCANDINAVA III – TARJA TURUNEN », sur rockerio.cl (consulté le ).
  48. (en) « Noche Escandinava », sur tarjaturunen.com (consulté le ).
  49. a b et c (en) « Past Events » (version du 5 janvier 2011 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  50. (de) « The power of Metal, Rock and Gothic », Powermetal.de (consulté le )
  51. (en) « Summer festivals draw record audiences in Finland » (version du 10 octobre 2006 sur l'Internet Archive), sur hs.fi, .
  52. Ollila 2007, p. 302.
  53. (en) « Savonlinna 2006 Program » (version du 19 juillet 2006 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  54. (en) « UNICEF: Tomorrow's child », sur winterstormslovakia.com (consulté le )
  55. (fi) « Emma-ehdokkaat 2006 », Iltalehti, (consulté le )
  56. (en) Tarja Turunen, « Tarja recorded the vocal tracks for the song “In the Picture” », sur tarjaturunen.com, (consulté le )
  57. (de) « Tarja - Interview mit Tarja Turunen zu "My Winter Storm" » (version du 26 mars 2016 sur l'Internet Archive), sur metal.de, .
  58. (en) « Tarja Turunen: "My Winter Storm" (2007) » (version du 12 novembre 2007 sur l'Internet Archive), sur jimdoodley.com, .
  59. (en) « Extended search: Tarja », Hung Medien (consulté le )
  60. (en) « TARJA - MY WINTER STORM (ALBUM) », sur finnishcharts.com (consulté le )
  61. (de) « Tarja Turunen: Gold für alte, Namen für neue Band », Metal Hammer (consulté le )
  62. (en) « 2011-08-23 - Gold Record! » (version du 23 septembre 2011 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  63. (en) « News » (version du 25 mars 2012 sur l'Internet Archive), sur winterstorm.ru, .
  64. (de) « Echo-Verleihung 2008 », Bild, (consulté le )
  65. (fi) « Emma-ehdokkaat 2007 », Iltalehti, (consulté le )
  66. (de) « TARJA – TRISTANIA – ELIS », sur terrorverlag.com, (consulté le )
  67. (en) « MFVF VI - Tarja Turunnen confirmed on Saturday 18 » (version du 1 février 2012 sur l'Internet Archive), sur reflectionsofdarkness.com, .
  68. (de) Dirk, « Gods Of Metal / Monza - Der Bericht », sur burnyourears.de, (consulté le )
  69. « 2007 : My Winter Storm », sur tarja.fr (consulté le )
  70. (en) « warm up concerts begin!! » (version du 16 août 2011 sur l'Internet Archive), sur mywinterstorm.com, .
  71. a et b (de) « Tarja: Tourmusiker bekannt », sur the-pit.de (consulté le )
  72. (de) « Rockband Rage », sur rage-on.de (consulté le )
  73. (en) « DORO Celebrates 25th Anniversary With SCORPIONS, OVERKILL, Ex-NIGHTWISH Members - Dec. 14, 2008 » (version du 23 février 2009 sur l'Internet Archive), sur blabbermouth.net, .
  74. a et b AdminHR80, « DORO | Fear No Evil (2008) », sur hardrock80fr.wordpress.com, (consulté le )
  75. a et b (en) « 2008-10-24 - Grammy awards 2009 Schiller & Tarja » (version du 17 décembre 2008 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  76. (en) « Tarja - Digital Single - "Enough" - will be released on February 23rd "09 in UK only » (version du 13 février 2009 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  77. (en) « The most beautiful Christmas songs- album with Finnish brightest star performers: » (version du 3 janvier 2010 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  78. (en) « ”Maailman Kauneimmat Joululaulut” album and exclusive single! » (version du 3 janvier 2010 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  79. a et b (en) « Scorpions Interview », The Gauntlet, (consulté le )
  80. (es) Tallulah, « Nuevo single de Tarja: «Falling Awake» », sur tanakamusic.com, (consulté le )
  81. a et b (en) « The New Single » (version du 14 août 2010 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  82. (en) « Getting ready for the album release » (version du 4 septembre 2010 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  83. (en) « Tarja - What Lies Beneath » (version du 26 mars 2012 sur l'Internet Archive), sur reflectionsofdarkness.com, .
  84. (en) « TARJA TURUNEN: New interview available » (version du 21 août 2012 sur l'Internet Archive), sur metalfromfinland.com, .
  85. (it) « La classifica degli album più venduti! » (version du 21 septembre 2016 sur l'Internet Archive), sur metalitalia.com, .
  86. (de) « Tarja Turunen » (version du 2 octobre 2012 sur l'Internet Archive), sur musicline.de, .
  87. (en) « Tarja - what Lies Beneath », sur finnishcharts.com (consulté le )
  88. (en) « TARJA TURUNEN To Perform With THE 69 EYES Singer On Finnish TV » (version du 18 octobre 2011 sur l'Internet Archive), sur metalfromfinland.com, .
  89. (en) « WLB Final Tour 2012 » (version du 3 mai 2012 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  90. « Graspop Metal Meeting 2010 », sur concerts-metal.com (consulté le )
  91. « Masters of Rock 2010 », sur concerts-metal.com (consulté le )
  92. (en) « RISING DREAM Confirmed For Czech Republic's Masters Of Rock Festival », sur bravewords.com, (consulté le )
  93. (en) « TARJA TURUNEN To Perform With Symphonic Orchestra At MISKOLC INTERNATIONAL OPERA FESTIVAL », sur blabbermouth.net, (consulté le )
  94. (de) « Alice Cooper + Tarja Turunen + Eisbrecher live », Metal Hammer, (consulté le )
  95. (en) « TARJA TURUNEN To Perform At Savonlinna Opera Festival In July 2011 », sur bravewords.com, (consulté le )
  96. (es) « HARUS – Nuevo Grupo », sur tarjaturunen.com,
  97. (es) « Nightwish e Tarja Turunen: novos álbuns lançados no Brasil », sur whiplash.net, (consulté le )
  98. (en) « Tarja - 'Act 1' (earMUSIC) » (version du 17 octobre 2012 sur l'Internet Archive), sur uberrock.co.uk, .
  99. (en) « Tarja Turunen – Live Album 'ACT I" available August 24th 2012 », Tarja-act1.com (consulté le ).
  100. (en) « TARJA TURUNEN'S FIRST SOLO LIVE ALBUM 'ACT 1' ANNOUNCED » (version du 9 août 2014 sur l'Internet Archive), sur ear-music.net, .
  101. « Chronique - Tarja Act 1 », sur auxportesdumetal (consulté le )
  102. a et b (en) « Mike Oldfield reworks Tubular Bells and other hits for new beats project », sur express.co.uk, (consulté le )
  103. a et b (en) « “Tubular Beats” Mike Oldfield » (version du 16 août 2013 sur l'Internet Archive), sur tarjaturunen.com, .
  104. (en) Tarja Turunen, « NEVER ENOUGH », sur tarja-coloursinthedark.com, (consulté le )
  105. (en) « TARJA TURUNEN: Teaser Song 'Never Enough' From New Album to be Released This Friday » (version du 19 février 2014 sur l'Internet Archive), sur metalfromfinland.com, .
  106. (en) « Hola from Mexico City! », sur tarja-coloursinthedark.com, (consulté le )
  107. (en) « "Colours In The Dark" reaches first Top 10 chart positions! » (version du 29 octobre 2013 sur l'Internet Archive), sur ear-music.net, .
  108. (en) « Tarja - Colours in the Dark (album) », sur finnishcharts.com (consulté le )
  109. (de) « Tarja - Colours In The Dark Album », sur offiziellecharts.de (consulté le )
  110. (en) « Polish album charts », sur olis.onyx.pl, (consulté le )
  111. (cs) « Oficiální česká hitparáda IFPI ČR - 35. týden 2013 » (version du 3 décembre 2013 sur l'Internet Archive), sur mam.ihned.cz, .
  112. (cs) Masters of Rock, « Tarja převzala na Masters of Rock zlatou desku za prodej alba "Colours in the Dark"! », sur facebook.com, (consulté le )
  113. a et b Jonathan HAMARD, « Within Temptation invite la chanteuse Tarja pour le clip de son nouveau single "Paradise" », sur chartsinfrance.net, (consulté le ).
  114. a et b (en) « Within Temptation Paradise (What About Us?) featuring…… (read more) » (version du 18 novembre 2013 sur l'Internet Archive), sur within-temptation.com, .
  115. (en) « Happy New Year 2014 for all! | Tarja », Tarja-coloursinthedark.com, (consulté le )
  116. (en) « TARJA TURUNEN and MIKE TERRANA are "BEAUTY AND THE BEAT"! », sur filharmonie-zlin.cz, (consulté le )
  117. Lucificum, « Chronique : Tarja Turunen & Mike Terrana - Beauty & The Beat », sur leseternels.net, (consulté le )
  118. Christophe Droit, « Tarja Turunen - Le CD exclusif "Left In The Dark" disponible en juillet », sur hardforce.com, (consulté le )
  119. a b et c (en) « TARJA TURUNEN TO RELEASE CLASSICAL SOLO DEBUT “AVE MARIA – EN PLEIN AIR” ON SEPTEMBER 11th » (version du 10 septembre 2015 sur l'Internet Archive), sur ear-music.net, .
  120. a b et c (en) « Video: Ex-NIGHTWISH Singer TARJA TURUNEN Talks Classical Solo Debut 'Ave Maria - En Plein Air' », sur blabbermouth.net, (consulté le ).
  121. (en) « News », sur tarja-avemaria.com (consulté le )
  122. a b et c (en) « The Shadow Self », sur nordicmetal.net (consulté le ).
  123. (en) Tarja Turunen, « New Album – The Shadow Self August 5th, 2016 », sur tarjaturunen.com, (consulté le )
  124. (en) Tarja Turunen, « Live 2016 », sur tarjaturunen.com, (consulté le )
  125. (pt) « Tarja Turunen confirma retorno ao Brasil » (version du 22 octobre 2018 sur l'Internet Archive), sur poraodamusica.com, .
  126. (en) Christina O'Neill, « Tarja Turunen reveals Annie Lennox inspiration », sur Teamrock.com (consulté le )
  127. a et b (en) « The release of “The Brightest Void” », sur tarjaturunen.com (consulté le ).
  128. (en) « TARJA TURUNEN: 'I've Gone Through Some Kind Of Self-Discovery In Recent Years' », sur blabbermouth.net (consulté le )
  129. (en) Tarja Turunen, « The Shadow Self – Out Today! », sur tarjaturunen.com, (consulté le )
  130. « TARJA, nouveau single avec Alissa White-Gluz. », sur [1] (consulté le ).
  131. « Tarja Turunen / Alissa White-Gluz : les détails du single Demons In You », sur [2] (consulté le ).
  132. (en) Tarja Turunen, « Tarja to premiere official music video… », sur tarjaturunen.com, (consulté le )
  133. (en) Tarja Turunen, « “Innocence” Music Video Clip Premiere! », sur tarjaturunen.com, (consulté le )
  134. (en) Tarja Turunen, « Tarja surprises fans by releasing brand new single “Demons in You” », sur tarjaturunen.com, (consulté le )
  135. (en) « New Album "From Spirits and Ghosts" », tarja-fromspiritsandghosts
  136. (en) Blabbermouth, « TARJA Releases Charity Version Of 'Feliz Navidad' With Help Of Guest Artists », sur BLABBERMOUTH.NET, (consulté le )
  137. a et b « Tarja • Son nouvel album live "Act II" et concert », sur hardforce.com (consulté le ).
  138. « Tarja Turunen : les détails du nouvel album In The Raw », sur RADIO METAL, (consulté le ).
  139. (en) Scott Munro2019-05-03T10:13:16Z Metal Hammer, « Tarja Turunen details her new album In The Raw », sur Metal Hammer Magazine (consulté le )
  140. « Tarja Turunen dévoile la lyric vidéo de la nouvelle chanson "Dead Promises" », sur RADIO METAL, (consulté le ).
  141. (en) Tarja Turunen, « Railroads », sur tarjaturunen.com (consulté le )
  142. (en) Tarja Turunen, « Tears in Rain », sur tarjaturunen.com (consulté le )
  143. (en) « Tarja Turunen | ALBUMS / IN THE RAW » (consulté le )
  144. (en) « Tarja – In The Raw – The New Studio Album OUT NOW », www.tarja-intheraw.com (consulté le )
  145. (en) « ALBUMS / IN THE RAW », tarjaturunen.com (consulté le )
  146. (en) « TARJA TURUNEN CONFIRMED TO OPEN FOR EVANESCENCE IN SLOVAKIA », sur evanescencemedia.wixsite.com (consulté le ).
  147. (en) « Tarja to play two exclusive shows with special guests », sur metalgoddesses.com, (consulté le ).
  148. (cs) « The Best of Tarja: A night in Prague », sur mastersofrock.cz (consulté le ).
  149. (en) « Tarja – Obecní Dum – Smetana Hall, Prague – 21st January 2020 », sur planetmosh.com (consulté le ).
  150. (en) « TARJA TURUNEN Performs Live Show On INSTAGRAM As Part Of #TogetherAtHome Series (Video) », Blabbermouth.net,‎ (lire en ligne, consulté le )
  151. Mathieu, « Tarja Turunen joue un concert acoustique sur Instagram dans le cadre de la série #TogetherAtHome (vidéo) », sur metalzone.fr, (consulté le )
  152. (en) « [Chronique] Tarja Turunen – Christmas Together : Live at Olomouc and Hradec Králové 2019 », lordsofchaoswebzine.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  153. a et b « PRIMAL FEAR : les détails du nouveau single « I Will Be Gone » avec Tarja Turunen », sur radiometal.com (consulté le ).
  154. (en) « Ex-NIGHTWISH Singer TARJA TURUNEN To Tell Her Story In 'Singing In My Blood' Book », sur blabbermouth.net, (consulté le )
  155. a et b Metal Hammer, juillet 2004, p. 14
  156. a et b Terrorizer, 126, décembre 2004.
  157. a b et c (de) « Nightwish- Angels Fall First », Baby Blaue, (consulté le )
  158. a b et c Della Ciopa 2010, p. 77.
  159. Cope 2010, p. 142.
  160. a et b (en) « Fans Questions! » (version du 14 juillet 2011 sur l'Internet Archive), sur mywinterstorm.com, .
  161. (de) « CD review- Angels Fall First », sur Metal.de, (consulté le ).
  162. Nohr et Schwaab 2011, p. 257
  163. "Mystic Art"-Magazin, 10-11/2000
  164. Breakout Magazine, 5/2001, p. 6-8
  165. a et b (en) « Interview with Tarja Turunen from Nightwish », Metal Temple, (consulté le )
  166. (en) « Review Nightwish Once » (version du 27 février 2005 sur l'Internet Archive), sur whiskey-soda.de, .
  167. (de) « NuclearBlast Allstars: Into the Light », LAUT AG, (consulté le ).
  168. a et b (de) « CD Kritik: My Winter Storm von Tarja » (version du 28 juillet 2011 sur l'Internet Archive), sur monstersandcritics.de, .
  169. a et b (en) « Tarja: I have no regrets » (version du 13 juillet 2011 sur l'Internet Archive),
  170. Classic Rock Magazine, août 2009, p. 92.
  171. (en) « Vocal Recordings » (version du 16 août 2011 sur l'Internet Archive), sur mywinterstorm.com, .
  172. (en) « Review: Nightwish – Oceanborn », Michel Renaud / The Metal Crypt, (consulté le )
  173. (de) « Nightwish – Wishmaster », Vampster.com, (consulté le )
  174. (en) « Nightwish – Oceanborn », Metal Storm, (consulté le )
  175. (de) « Review: Nightwish- Once » [archive du ], Whiskey-soda.de, (consulté le ).
  176. Ollila 2007, p. 15.
  177. (de) « CD Review: Nightwish- Century Child », Emagin!, (consulté le )
  178. (en) « Simone Simons » (version du 6 juillet 2006 sur l'Internet Archive), sur epica.nl, .
  179. (en) « EPICA's SIMONE SIMONS Discusses Her Pregnancy And NIGHTWISH Singer Changes (Video) », sur blabbermouth.net, (consulté le )
  180. (en) « Tarja Turunen » (version du 8 octobre 2011 sur l'Internet Archive), sur metalfromfinland.com, .
  181. (en) « Tarja Turunen Biography » [archive du ], Metal From Finland (consulté le ), stored at
  182. a et b (en) « An Ecumenical Christmas in Turku for 20 years » (version du 27 décembre 2013 sur l'Internet Archive), sur turku.fi, .
  183. (de) « TV-Rekord: 8,8 Millionen sehen Halmich-Abschied » (version du 24 mars 2012 sur l'Internet Archive), sur monstersandcritics.de, .
  184. (de) « Tarja Turunen singt für Regina Halmich » (version du 29 mars 2012 sur l'Internet Archive), sur whiskey-soda.de, .
  185. (en) « The Voice of Finlande » (version du 10 octobre 2014 sur l'Internet Archive), sur nelonen.fi, .
  186. (en) « Finland releases Tarja Turunen and Susanna Mälkki emojis », sur musicfinland.com, (consulté le )
  187. (fi) « JULKISTUS: Michael Monroe, Tarja Turunen ja Elastinen ovat The Voice of Finland: All Starsin tähtivalmentajat! », sur nelonen.fi (consulté le )
  188. a b et c (en) « Entrevista a Tarja Turunen 2016 » (version du 10 juin 2017 sur l'Internet Archive), sur rockiller.com, .
  189. (en) « Tarja announces new studio album to be released in August 2013 » (version du 29 mars 2013 sur l'Internet Archive), sur tarja2013.com, .

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Ouvrages centrésModifier

Autres ouvragesModifier

  • (it) Gianni Della Ciopa, Heavy Metal: I Contemporanei, Giunti editore, (ISBN 978-88-09-76634-1).  
  • (en) Andrew L. Cope, Black Sabbath and the rise of Heavy Metal Music, Ashgate Publishing Limited, (ISBN 978-0-7546-6881-7).  

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :