Guitare acoustique

La guitare acoustique (ou guitare sèche) possède une caisse de résonance servant à amplifier les vibrations des cordes pour obtenir un son plus fort, ce qui la distingue de la guitare électrique, à amplification électrique. Une variante, dite électro-acoustique, la distingue de l'acoustique sèche avec la possibilité de brancher l'instrument sur un amplificateur via un pré-ampli insérer dans la caisse ; on peut donc l'utiliser comme une guitare sèche, mais également avec un son amplifié. Il existe de nombreux types de guitares acoustiques.

Steve Lukather avec une guitare électro-acoustique d'Ovation.

TypesModifier

Guitare classiqueModifier

 
Guitare classique

La guitare classique est une guitare acoustique légère, au manche large et plat, et possédant douze cases hors table. La guitare classique peut se jouer avec les ongles pour obtenir un son puissant et monotone, ou avec le bout des doigts pour un son plus doux et personnel. Les cordes sont aujourd'hui en nylon pour les plus aiguës (Sol, Si, Mi), avec une âme composée de multiples fibres de nylon entourée de bronze pour les trois plus graves (Mi, La, Ré). Après la Seconde Guerre mondiale, le nylon remplace avantageusement le boyau pour la confection des cordes. La guitare classique telle qu'on la connait aujourd'hui doit sa formule à Antonio de Torres, luthier espagnol, qui a le premier étudié l'instrument de manière scientifique. On lui doit notamment, dès 1890, le barrage (pièces de renfort internes de la table d'harmonie) en éventail. Avant lui, les guitares sont de plus petits instruments, très basiques, possédant de quatre à six chœurs de deux cordes accordées à l'unisson. Cette formule réserve l'instrument à la musique de salon des dames de la haute société. Cet usage fait que l'on valorise davantage l'instrument par sa décoration surchargée qu'au développement de ses qualités musicales. Il existe une sous famille de guitare classique, la guitare flamenco, à la géométrie identique, mais à la construction plus légère permettant d'exacerber un jeu tout en rapidité et en attaque.

Guitare folkModifier

 
Guitare folk

Dans les pays francophones, le terme de guitare folk s'est répandu au cours des années 1970. Dans d'autres pays, le terme a été étendu également à la musique folklorique et traditionnelle.

La guitare folk est une guitare acoustique, plus massive que la guitare classique et munie de six cordes métalliques. Les deux cordes les plus fines sont simplement en acier, les quatre plus grosses sont filées : elles ont une âme d'acier entourée d'un fil de métal. La touche de manche est légèrement bombée et présente généralement quatorze cases hors table. Cette guitare se joue soit à l'aide d'un médiator (plectre), soit en picking à la manière de la guitare classique, avec ou sans onglets. La formule de la guitare folk est créée par le luthier américain Christian Frederick Martin, qui introduit d'une part les cordes métalliques, et d'autre part la table plate à barrage en X résistant aux fortes tensions des cordes et produisant une sonorité puissante et agréable. Avec la demande d'instruments produisant des volumes sonores de plus en plus importants, Martin augmente progressivement la taille de la table d'harmonie de ses modèles et donc le volume de la caisse. Il y a communément trois grandes familles de guitares folk, toutes issues de la gamme Martin: la dreadnought, avec un corps aux formes assez carrées, la jumbo, avec un corps aux formes nettement plus rondes, et l'auditorium qui est un compromis des deux autres.

Se jouant souvent en extérieur, la guitare folk est confrontée à un manque de volume. On a ainsi utilisé une vieille recette médiévale consistant à doubler chaque corde afin d'augmenter le volume sonore de l'instrument. Les quatre cordes graves sont agrémentées d'une chanterelle accordées une octave au dessus et les deux cordes aigus accordées à l'unisson. Ce type de guitare se joue au médiator, mais une technique plus spécifique à l'instrument consiste à monter des onglets sur les doigts (pouce, index, majeur et annulaire) et à jouer comme si chaque doigt était un médiator indépendant. Le toucher différent et de nouvelles possibilités offertes par cet instrument (jouer une des cordes d'un chœur, grave ou aiguë, ou les deux, jeu avec des onglets) en ont fait un instrument vraiment différent de la guitare folk à six cordes.

Guitare à table bombéeModifier

Ce type de guitare, appelé guitare jazz en Europe ou spanish guitar aux USA a connut son heure de gloire dans les années 1920-1930. Sa construction est assez proche de celle du violon, dans le sens où elle possède une table sculptée en conifère ouverte par deux ouïes en f, ainsi qu'un chevalet flottant sur lequel repose les cordes maintenues par un cordier fixé au talon. Ces guitares possèdent des cordes en métal et produisent une sonorité très puissante et douce. Leur fabrication est nettement plus complexe et coûteuse que celle des guitares folk, ce qui les réserve à une clientèle de professionnel. L'utilisation de ces guitares est liée à la musique de jazz en raison de l'époque de leurs commercialisation et le son spécifique qu'elles produisent est une référence dans ce domaine musical. Ces guitares très prisées pour la chaleur de leur son se sont adaptées à l'électrification, et ont donné la famille des demies caisses électriques.

Guitare jazz manoucheModifier

Selmer, fabricant français produit de très intéressantes guitares aux performances accrues en s'associant avec le luthier italien Mario Maccaferri du début des années 1930 et jusqu'aux années 1950. La guitare possède une ouïes en forme d'un petit O ou d'un grand D (nommé respectivement "à petite bouche" et "à grande bouche"). Elle est munie d'un barrage particulier ainsi que d'un résonateur interne et d'un déflecteur destiné à projeter le son de l'intérieur de la caisse vers le spectateur. Ces guitares rendues célèbres par Django Reinhardt développent un volume très important avec un son un peu dur qui ne pardonne pas le jeu imprécis.