Guitare solo

SOLO

La guitare solo (le terme anglais lead guitar est plus explicite et plus précis[Comment ?],[Pour qui ?]) est un instrument fondamental au sein de la plupart des formations musicales actuelles des styles rock, metal, blues et jazz.

Le guitariste Lenny Kaye à la guitare solo.
Un solo joué à la guitare électrique.

En général c'est elle qui porte la mélodie du morceau, par opposition à la guitare rythmique ; elle permet aussi de réaliser les solos qui sont de véritables signatures, mettant plutôt en avant sa maîtrise technique, soit en établissant une mélodie reconnaissable, soit en improvisant, cette dernière proposition se produisant a priori en situation de concert.

Les débuts de la guitare solo sont souvent attribués à Lonnie Johnson, au sortir de la Première Guerre Mondiale, il fut le premier à proposer des mélodies note à note, alors que la guitare des orchestres blues ou jazz était reléguée à son rôle d'accompagnement.

Avec lui, la guitare solo prend tout son sens car il se produisait seul sur scène et se devait d'élaborer un style de jeu efficace tout en laissant l' impression à l'auditeur qu'il y avait une continuité avec l'accompagnement, de plus chanter pour lui n'étant pas une priorité.

En orchestre, la difficulté évidente était de se faire entendre et de demander aux autres musiciens de baisser leur implication en volume lors des soli.

L'invention de la guitare électrique, donc amplifiée, lui a donné le rôle prépondérant qu'on lui connaît maintenant. On considère généralement que la Telecaster de Fender (1950), la Les Paul de Gibson (1952), puis la Stratocaster de Fender (1954) marquent la renaissance de l'instrument.

Avec ces nouveaux instruments, la musique pop/rock instrumentale, dont la mélodie est entièrement jouée à la guitare, a explosé à la fin des années 1950 (les Shadows avec Hank Marvin sont n°1 dans le monde entier avec, entre autres, Apache en 1960) et au début des années 1960 (la "surf music" américaine de Dick Dale et des Ventures).

Dans le style rock chanté, dès les années 1950, c'est toujours la guitare solo qui joue les riffs d'accompagnements à la suite du chanteur, intercalés entre ou sur la ligne mélodique de sa voix. Cette technique venant du blues est copiée sur les premiers chanteurs américains : Bill Haley, Gene Vincent, Elvis Presley.

Les décennies suivantes ont vu apparaître de véritables virtuoses comme Jimi Hendrix, Jeff Beck, Eric Clapton,Jimmy Page de Led Zeppelin, Pat Metheny, Brian May de Queen, Alvin Lee de Ten Years After, John Scofield, Ritchie Blackmore de Deep Purple, Carlos Santana, David Gilmour de Pink Floyd, Frank Gambale, Angus Young de AC/DC, Mike Stern, Billy Gibbons de ZZ Top, Tom Morello des Rage Against The Machine ou encore de Audioslave, Eddie Van Halen, Stevie Ray Vaughan, Joe Satriani, Steve Vai, Yngwie Malmsteen, Eric Johnson, Noodles de The Offspring, Slash des Guns'N'Roses, Kai Hansen de Helloween, Kirk Hammett de Metallica, Paul Gilbert, George Harrison de The Beatles, Herman Li de DragonForce et Francis Rossi de Status Quo, chacun d'eux apportant des particularités techniques dans ce secteur de jeu et aussi sur le plan sonore (équipement des guitares, amplificateurs, effets électroniques...).

Voir aussiModifier