Ouvrir le menu principal

Drocourt (Yvelines)

commune française du département des Yvelines
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Drocourt (Pas-de-Calais).

Drocourt
Drocourt (Yvelines)
L'église Saint-Denis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Limay
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Dominique Pierret
2014-2020
Code postal 78440
Code commune 78202
Démographie
Gentilé Drocourtois
Population
municipale
555 hab. (2016 en augmentation de 6,32 % par rapport à 2011)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 28″ nord, 1° 46′ 00″ est
Altitude 154 m
Min. 103 m
Max. 172 m
Superficie 3,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Drocourt

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Drocourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Drocourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Drocourt
Liens
Site web drocourt78.fr

Drocourt est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, située à 18 km environ au nord-est de Mantes-la-Jolie et à 9 km au nord-ouest de Meulan.

Drocourt se trouve dans le périmètre du parc naturel régional du Vexin français. Depuis 2005, la commune a adhéré à la communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines, malgré l'absence de continuité territoriale avec les autres communes de cette collectivité.

Ses habitants sont appelés les Drocourtois[1].

GéographieModifier

 
Localisation de Drocourt dans les Yvelines.

SituationModifier

Drocourt est une petite commune rurale située dans le nord du département des Yvelines et dans le sud du Vexin français, à la limite du Val-d'Oise, à 10 km environ au nord de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture, et à 54 km environ au nord-ouest de Versailles, préfecture du département.

Les communes limitrophes sont Sailly au sud-est, Fontenay-Saint-Père au sud, Saint-Cyr-en-Arthies à l'ouest et Aincourt au nord, ces deux dernières communes appartenant au Val-d'Oise.

HydrographieModifier

La commune de Drocourt appartient au bassin versant de la Seine qui coule à une dizaine de kilomètres au sud. Il n'existe aucun cours d'eau permanent dans la commune. Dans la partie nord-est du territoire, la plus basse à la cote 100 m, s'amorce la vallée de la Montcient, affluent de la Seine qui rejoint le fleuve à Meulan.

Relief et géologieModifier

La commune de Drocourt se trouve sur un plateau de 130 à 140 mètres d'altitude, légèrement entaillé par l'érosion due à la Montcient dans sa frange est. Il comprend dans sa partie nord une butte-témoin culminant à 175 mètres sur laquelle est bâti le village, tandis que vers le sud la limite communale suit le pied d'une autre butte-témoin, la butte Marisis, qui culmine à 196 mètres dans le territoire de Fontenay-Saint-Père.

Les roches sédimentaires présentes dans le sous-sol de la commune appartiennent aux étages Lutétien, Bartonien et Stampien de l'Éocène et de l'Oligocène (ère tertiaire). Sept formations géologiques affleurent dans la commune. Ce sont, de haut en bas, les argiles à meulière de Montmorency (Stampien supérieur), surplombant les sables et grès de Fontainebleau, les marnes à huîtres (Stampien moyen) et l'argile verte et meulière de Brie (Stampien inférieur), qui constituent les buttes, puis le calcaire de Saint-Ouen (Bartonien supérieur) formant le plateau. Enfin les sables de Beauchamp (Bartonien inférieur) et le calcaire grossier (Lutétien), qui est l'assise structurale du Vexin français, affleurent seulement dans la vallée de la Montcient[2].

ClimatModifier

Utilisation du territoireModifier

Occupation des sols en 2008.
Type d'occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 6,5 % 25,06
Espace urbain non construit 9,0 % 34,82
Espace rural 84,5 % 327,14
Source : Iaurif

Le territoire communal est très largement rural (84,5 %), l'espace urbain construit occupant 60 hectares, soit 15,5 % du territoire total[3].

L'espace rural se partage principalement entre grandes cultures (céréales, colza) sur 254 hectares, soit les deux tiers de la superficie totale, et bois et forêt sur 72 hectares (soit 19 % du total). Les zones boisées sont dispersées en plusieurs parcelles, principalement à la périphérie est et sud de la commune.

La partie urbanisée comprend exclusivement des habitations individuelles. L'habitat est concentré dans le bourg où se trouvent la mairie et l'église, excentré dans la partie nord du territoire. Dans la partie est du territoire, environ 29 hectares, classés dans l'espace urbain ouvert, sont occupés par le golf du Prieuré qui s'étend principalement dans la commune voisine de Sailly. L'espace consacré aux activités économiques occupe seulement 0,6 % du territoire (2,24 ha).

InfrastructuresModifier

Le réseau routier de la commune comprend quatre routes départementales. La plus importante, orientée sud-ouest - nord-est, est la route départementale D983 qui relie Mantes-la-Jolie à Magny-en-Vexin. Cette route fait partie d'un itinéraire de contournement de l'agglomération parisienne par l'ouest entre Beauvais et Chartres. Le trafic moyen journalier hebdomadaire, estimé lors d'un comptage temporaire SIREDO réalisé en 2006, s'élevait à 589 véhicules[4]. La route D143 relie, dans le prolongement de la Grande Rue, le village à Villers-en-Arthies, la route D130 (axe nord-sud Aincourt - Orgerus) longe la limite est de la commune et la route D142 forme un barreau est-ouest reliant la D983 à la D130. En outre, la voirie communale relie Drocourt aux communes proches, Saint-Cyr-en-Arthies et Fontenay-Saint-Père.

Une ligne à haute tension du réseau RTE, connectée au poste de transformation de Porcheville, traverse la commune au sud-ouest du village.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Droconis curtis, Droccort en 1249[5], Droun curtis en 1034.

Du nom germanique Droco et du latin cortem (domaine). La « court de Droco ou Drogo »[6].

HistoireModifier

Le site de Drocourt est occupé depuis l'époque néolithique. On y a retrouvé notamment des outils en silex. Un menhir, la Pierre-Levée, était érigé autrefois au bord de la route départementale no 143 dans le nord du village est attesté. Il a été détruit en 1830. Ce menhir était constitué de grès, roche identique à celle qui constitue le menhir d'Aincourt qui se trouvait à environ 1 000 mètres au nord jusqu'à sa destruction en 1969[7]. analogue à celle .

Un cimetière mérovingien a été mis au jour en 1886.

La commune a été rattachée à celle de Fontenay-Saint-Père en 1972 avant d'être à nouveau érigée en commune indépendante en 1982[8].

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2016, la commune comptait 555 habitants[Note 1], en augmentation de 6,32 % par rapport à 2011 (Yvelines : +1,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
300275293245253244238243234
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
230242236240240263263262273
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
245224217184181181203201214
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
240231311355385407463505545
2016 - - - - - - - -
555--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,1 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 23,4 %, 45 à 59 ans = 22,5 %, plus de 60 ans = 14,3 %) ;
  • 50,1 % de femmes (0 à 14 ans = 23,3 %, 15 à 29 ans = 13,8 %, 30 à 44 ans = 21,1 %, 45 à 59 ans = 26,3 %, plus de 60 ans = 15,5 %).
Pyramide des âges à Drocourt en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,4 
3,9 
75 à 89 ans
6,0 
10,4 
60 à 74 ans
9,1 
22,5 
45 à 59 ans
26,3 
23,4 
30 à 44 ans
21,1 
17,7 
15 à 29 ans
13,8 
22,1 
0 à 14 ans
23,3 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administrationModifier

Les maires de DrocourtModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 2001 Dominique Pierret DVD  
mars 2001 2008 Dominique Pierret[15] DVD  
mars 2008 2014 Dominique Pierret[1] DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciairesModifier

 
Communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines

La commune de Drocourt appartient au canton de Limay et est rattachée à la Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise. Elle est aussi incluse dans le territoire de l'Opération d'intérêt national Seine-Aval[16].

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la huitième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante mi-rurale, mi-urbaine du nord-ouest des Yvelines centrée autour de la ville de Mantes-la-Jolie, dont le député est Cécile Dumoulin (UMP).

Sur le plan judiciaire, Drocourt fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[17],[18].

ÉconomieModifier

AgricultureModifier

La commune comptait, au recensement agricole de 2000, trois exploitations agricoles, exploitant une surface de 387 hectares de SAU (surface agricole utile), consacrée quasi exclusivement à la grande culture céréalière. Cette SAU, supérieure à la superficie totale de la commune, est la surface cultivée par les exploitations ayant leur siège dans la commune, elle a augmenté de 21 % entre 1988 et 2000, passant de 321 à 387 hectares. Il n'existe aucun élevage dans la commune. La main d'œuvre employée équivalait à 8 UTA[19](unité de travail annuel)[20].

CultureModifier

Patrimoine architecturalModifier

Services publicsModifier

EnseignementModifier

Drocourt dépend de l'inspection académique de Versailles (Académie de Versailles) et de la circonscription de Mantes-la-Ville.

La commune dispose d'une école élémentaire publique[21]. Les très jeunes enfants sont scolarisés à l'école maternelle « Les Farfadets », située dans la commune voisine de Follainville-Dennemont. Cette école intercommunale est gérée par un syndicat intercommunal à vocation scolaire réunissant les deux communes[22].

Transports collectifsModifier

La commune de Drocourt ne dispose pas de gare ferroviaire, la plus proche étant celle de Mantes-la-Jolie.

Elle est desservie par deux lignes régulière de bus, la ligne 7 des Courriers de Seine-et-Oise (CSO, groupe Veolia Transport), qui relie Aincourt à la gare de Poissy via Limay[23], et la ligne 95-11 du réseau Busval d'Oise, qui relie Aincourt à la gare de Mantes-la-Jolie via Vétheuil[24].

Un service de transport à la demande pendant les heures creuses, « TAMY en Yvelines », a en outre été mis en place dans le cadre de la communauté d'agglomération (CAMY)[25].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b « Drocourt », Union des maires des Yvelines (consulté le 18 avril 2011).
  2. « Visualiseur Géologie et notice 1/50000 », sur InfoTerre, BRGM (consulté le 6 juin 2011).
  3. « Occupation du sol détaillée en 2008 - Drocourt », Iaurif (consulté le 6 juin 2011).
  4. (fr)[PDF]« Carte du trafic routier en Yvelines » (consulté le 6 juin 2011).
  5. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  6. Claude Guizard, Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 19
  7. John Peek, Inventaire des mégalithes de la France, vol. 4 : Région parisienne, Paris, Centre national de la recherche scientifique, , 408 p. (ISBN 2-222-01772-6), p. 256.
  8. « Notice communale : Drocourt », sur Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, EHESS (consulté le 6 juin 21011).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Évolution et structure de la population à Drocourt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  14. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  15. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  16. « Les communes et les intercommunalités du territoire de l’OIN Seine Aval », Epamsa (consulté le 19 avril 2011).
  17. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).
  18. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).
  19. Cette unité équivaut au travail d'une personne travaillant à temps plein pendant une année, dont quatre exploitants ou coexploitants
  20. « Drocourt (78202 - Commune) - Chiffres clés », Insee Statistiques locales (consulté le 18 mai 2011).
  21. « Liste des écoles maternelles et primaires par commune - Commune : DROCOURT », Inspection académique de Versailles (consulté le 6 juin 2011).
  22. « Scolarité », mairie de Follainville-Dennemont (consulté le 7 juin 2011).
  23. « Bus DROCOURT (Yvelines - 78) », Veolia (consulté le 6 juin 2011).
  24. « Aincourt - Mantes-le-Jolie (fiche horarire) », Tim Bus (consulté le 6 juin 2011).
  25. « TAMY, le transport à la demande », Communauté d'Agglomération de Mantes en Yvelines (consulté le 6 juin 2011).