Ouvrir le menu principal

Arrondissement de Mantes-la-Jolie

arrondissement français

Arrondissement de Mantes-la-Jolie
Arrondissement de Mantes-la-Jolie
Situation de l'arrondissement de Mantes-la-Jolie dans le département Yvelines.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département et
collectivité territoriale
Yvelines
Chef-lieu Mantes-la-Jolie
Code arrondissement 781
Démographie
Population 271 436 hab. (2016)
Densité 329 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 57″ nord, 1° 41′ 41″ est
Superficie 825,42 km2
Subdivisions
Communes 110

L'arrondissement de Mantes-la-Jolie est une division administrative française, située dans le département des Yvelines et la région Île-de-France.

Sommaire

CompositionModifier

Découpage communal depuis 2015Modifier

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Le nombre de communes de l'arrondissement de Mantes-la-Jolie est ainsi de 117 en 2015, 117 en 2016 et 110 en 2017. Au , l'arrondissement groupe les 110 communes suivantes[1] :

DémographieModifier

En 2016, l'arrondissement comptait 271 436 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
154 043205 397226 271254 384264 269270 406276 380271 436
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[2] puis population municipale à partir de 2006[3].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

HistoireModifier

L'arrondissement de Mantes a été créé au dans le cadre de l'ancien département de Seine-et-Oise.

De 1800 à 1926, il a englobé cinq cantons : Mantes, Bonnières, Limay, Houdan, Magny.

Il fut supprimé en 1926 : trois de ses cantons sont rattachés à l'arrondissement de Versailles, mais celui de Houdan est rattaché à l'arrondissement de Rambouillet et celui de Magny est rattaché à l'arrondissement de Pontoise.

Il fut finalement rétabli le avec six cantons : les cinq précédents, plus celui de Meulan détaché de l'arrondissement de Versailles.

Le , le canton de Magny est détaché de l'arrondissement de Mantes-la-Jolie pour être rattaché à celui de Pontoise (aujourd'hui dans le département du Val-d'Oise).

Le , à la suite du découpage de la Seine-et-Oise, l'arrondissement de Mantes-la-Jolie est rattaché au nouveau département des Yvelines.

Sous-préfetsModifier

  • André Dumas, nommé le 29 septembre 1909 sous-préfet de Mantes[4] ;
  • Maurice Joubert : décembre 1976 - ??? : sous-préfet de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie.

...

  • Thierry Hegay, ? - 2011
  • Philippe Portal, ancien sous-préfet d’Alés, septembre 2011[5] - août 2015, nommé à Draguignan
  • Frédéric Viseur, ancien directeur général des services du conseil départemental du Pas-de-Calais après avoir notamment été sous-préfet, directeur de cabinet du préfet de la région Franche-Comté et du département du Doubs[6],[7], 31 août 2015 - septembre 2017, nommé sous-directeur de l’administration des ressources humaines à la direction des ressources et des compétences de la police nationale au Ministère de l'intérieur[8].
  • Gérard Derouin, ancien sous-préfet de Bonneville puis de Saint-Brieuc, 15 octobre 2017[9] -

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Composition de l'arrondissement de Mantes-la-Jolie », sur https://www.insee.fr (consulté le 20 janvier 2018)
  2. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  3. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  4. Notice « Dumas (André, Édouard, Eugène) » (1874- ), page 186 in Archives nationales (France) (répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie ; répertoire territorial et introduction par Patrick Laharie), Le personnel de l’administration préfectorale, 1881-1926, Paris : Centre historique des Archives nationales, 2001, 774 pages, 27 cm, (ISBN 2-86000-290-1).
  5. « Philippe Portal est le nouveau sous-préfet de Mantes-la-Jolie ! », Le Post,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017).
  6. « Mantes-la-Jolie : le sous-préfet s'en ira avant la fin du mois », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017).
  7. Décret du 11 mai 2005 portant nomination (administration préfectorale), sur Légifrance.
  8. Wassinia Zirar, « Frédéric Viseur prend sa première sous-direction place Beauvau », Acteurs publics,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017).
  9. « Mantes-la-Jolie : Gérard Derouin succède à Frédéric Viseur à la sous-préfecture », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017).

Voir aussiModifier