Famille d'Ornano

famille
(Redirigé depuis D'Ornano)

Famille d'Ornano
Image illustrative de l’article Famille d'Ornano
Armes

Blasonnement Écartelé : aux 1 et 4, de gueules à la tour donjonnée d'or, maçonnée de sable ; aux 2 et 3, d'or au lion de gueules, au chef d'azur chargé d'une fleur de lys d'or
Période XVe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Corse
Allégeance Flag of Corsica.svg République Corse
Drapeau de la République de Gênes République de Gênes
Drapeau de la France France
Charges Ministre de 1974 à 1981
Fonctions militaires Maréchal de France
Récompenses militaires Grand-croix de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Chevalier du Saint-Esprit

La famille d'Ornano est une famille subsistante de la noblesse française, d'ancienne extraction, originaire de Corse[1]. Plusieurs de ses membres se sont illustrés en France à partir de François Ier, sous Henri IV, Louis XIII et les deux empereurs, Napoléon Ier et Napoléon III, dont notamment trois maréchaux de France.

OrigineModifier

La famille d'Ornano trouve son origine dans la micro-région d'Ornano, en Corse-du-Sud.

HistoireModifier

Gio Battista d'Ornano épousa, le à Ajaccio (Corse), Colomba Splendiano, dont il eut :

  • Ludovico d'Ornano, né le à Ajaccio.

L'arrière-petit-fils de Ludovico, Philippe Antoine d'Ornano (1784-1863), fils d'Isabelle Bonaparte, comte d'Ornano et de l'Empire en 1808, général de division en 1812, chambellan de l'Empereur en 1814, fut fait maréchal de France en 1861 par Napoléon III[2].

PersonnalitésModifier

Branche ainée (éteinte)Modifier

Branche cadette (subsistante)Modifier

ArmesModifier

Écartelé : aux 1 et 4, de gueules, à la tour donjonnée d'or, maçonnée de sable ; aux 2 et 3, d'or au lion de gueules, au chef d'azur chargé d'une fleur-de-lis d'or.

HommagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Paris, Éditions Robert Laffont, , 414 p. (ISBN 978-2-221-10875-8), p. 148
  2. Albert Révérend, Armorial du Premier Empire, Paris, 1894
  3. Ronald Zins, Les Maréchaux de Napoléon III, Lyon 1996

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier