Culture du « call-out »

La culture du « call-out » (reprise de l’anglais : call-out culture en l'absence de traduction française) est une forme d'humiliation publique dans laquelle les gens identifient les infractions commises par des membres de leur communauté et dénoncent «call out» publiquement les délinquants, les humiliant ou les punissant[1][source détournée]. Ses partisans visent à tenir les individus et les groupes responsables de leurs actions en attirant l'attention sur les comportements qui sont perçus par les partisans comme problématiques, généralement sur les réseaux sociaux[2][source détournée],[3].

Une variante du terme, cancel culture, décrit une forme de boycott dans laquelle la personne appelée est également expulsée des cercles sociaux ou professionnels - sur les réseaux sociaux ou dans le monde réel ou les deux. Ils seraient « cancelled »[4]. L'expression anglaise canceling, en référence à annuler la culture, est utilisée depuis 2015, et son utilisation généralisée commence en 2018[5].

Les alternatives à "call-out" ont reçu le terme "call-in". Au lieu de "call-out" des individus ou des groupes dans un forum public, les accusateurs se tournaient vers le privé pour discuter du comportement problématique de l'accusé[6],[7],[8].

DescriptionModifier

Jonathan Haidt, un psychologue social américain, et Greg Lukianoff ont déclaré que la culture du « call-out » était issue de ce que les auteurs appellent le "safetyism" sur les campus, disant qu'elle « apprend aux étudiants à voir les mots eux-même comme de la violence et à considérer les idées et les locuteurs comme sûrs ou dangereux, plutôt que simplement vrais ou faux. »[1]

La manifestation numérique de la culture « call-out » est mieux représentée par la publication virale Alyssa Milano de Twitter[Selon qui ?] qui a contribué à déclencher le mouvement "Me Too"[réf. nécessaire]. Il a appelé les victimes d'agression sexuelle à utiliser le hashtag " Me Too" (créé par Tarana Burke)) pour raconter leurs histoires. Non seulement la campagne #metoo est devenu un véhicule permettant aux femmes de partager leurs histoires d'abus sexuels et de harcèlement, cela à aussi eu des conséquences dans le monde réel en menant au congédiment et l'humiliation publique" d'un certain nombre d'hommes à la réputation prestigieuse[9]. La culture du « call-out » s'est également manifestée dans des espaces protégés supplémentaires sur les campus universitaires à travers les États-Unis[1].

Alternatives proposéesModifier

Comme alternative à la pratique de la culture du call-out dans un forum public, un individu ou une entité peut "call-in"[réf. nécessaire]. Cette pratique suggère à l'accusateur de parler à l'accusé ou de lui envoyer un message privé sur sa conduite ou ses comportements[8]. Kyli Rodriguez-Cayro dit que cela peut être moins toxique et "une voie moins réactionnaire pour surmonter un conflit" pour les personnes qui estiment que l'appel est "contraire à la justice sociale"[10].

Dans la culture populaireModifier

La série télévisée d'animation américaine South Park s'est moquée de "cancel culture" avec sa propre campagne "#CancelSouthPark" en promotion de la vingt-deuxième saison de l'émission[11],[12]. Le troisième épisode de la saison, "The Problem with a Poo", a été décrit comme "[prenant] le concept entier de 'cancel culture'", avec des références aux controverses sur le personnage des Simpsons Apu (le sujet du documentaire The Problème avec Apu), le "cancellation" de Roseanne après les tweets controversés de l'actrice éponyme de l'émission et les audiences de confirmation du juge de la Cour suprême Brett Kavanaugh[13].

Cancel culture est l'un des sujets majeurs du film de comédie stand-up de Dave Chappelle Stick & Stones et du film de comédie stand-up de Bill Burr Paper Tiger[14],[15],[16].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Jonathan Haidt, The Coddling of the America Mind
  2. Sophie Sills, Chelsea Pickens, Karishma Beach et Lloyd Jones, « Rape culture and social media: young critics and a feminist counterpublic », Feminist Media Studies, vol. 16, no 6,‎ , p. 935–951 (ISSN 1468-0777, DOI 10.1080/14680777.2015.1137962, lire en ligne, consulté le 28 décembre 2019)
  3. (en-US) Ealasaid Munro, « Feminism: A Fourth Wave? », Political Insight, vol. 4, no 2,‎ , p. 22–25 (ISSN 2041-9058 et 2041-9066, DOI 10.1111/2041-9066.12021, lire en ligne, consulté le 28 décembre 2019)
  4. (en-US) John McDermott, « Those People We Tried to Cancel? They’re All Hanging Out Together », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 28 décembre 2019)
  5. « Have we hit peak cancel culture? », CBC,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « This Is What It Means To Call Someone In, Instead Of Calling Them Out », sur Bustle (consulté le 30 décembre 2019)
  7. (en-US) « Calling In: A Quick Guide on When and How », sur Everyday Feminism, (consulté le 30 décembre 2019)
  8. a et b (en) Anita Bright et James Gambrell, « Calling In, Not Calling Out: A Critical Race Framework for Nurturing Cross-Cultural Alliances in Teacher Candidates », Handbook of Research on Promoting Cross-Cultural Competence and Social Justice in Teacher Education,‎ , p. 217–235 (DOI 10.4018/978-1-5225-0897-7.ch011, lire en ligne, consulté le 30 décembre 2019)
  9. Oscar Schwartz, « Call out for Justice », The Ethics Center, (consulté le 20 mars 2019)
  10. (en) « This Is What It Means To Call Someone In, Instead Of Calling Them Out », sur Bustle (consulté le 1er janvier 2020)
  11. (en) Travis M et rews closeTravis M, « Analysis | How ‘South Park' became the ultimate #bothsides show », sur Washington Post (consulté le 30 décembre 2019)
  12. (en-GB) Chris Edwards, « Post-outrage TV: how South Park is surviving the era of controversy », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 30 décembre 2019)
  13. (en) Jess Joho, « Why the latest season of 'South Park' feels like a total game-changer », sur Mashable (consulté le 30 décembre 2019)
  14. (en) Dani Di Placido, « Bill Burr’s ‘Paper Tiger’ Exposes The Myth Of Outrage Culture », sur Forbes (consulté le 30 décembre 2019)
  15. (en) Aja Romano, « Dave Chappelle’s Netflix special targets Michael Jackson’s accusers, #MeToo, and cancel culture », sur Vox, (consulté le 30 décembre 2019)
  16. (en) Matt Wilstein, « Comedian Bill Burr Rails Against ‘Outrage Culture’ », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2019)