Crise de la masculinité

La crise de la masculinité est une expression désignant l'ensemble de doutes et de remises en cause du rôle traditionnel des hommes, par refus de l'égalité entre les genres. La « crise de la masculinité » est ancienne et réccurente et tend à se réactualiser depuis des siècles.

Crise hypothétiqueModifier

Selon le chercheur en sciences sociales Francis Dupuis-Déri, la « crise de la masculinité » est un thème récurrent dans les ouvrages traitant de la masculinité qu'il interprète comme « un refus de la part des hommes de l’égalité et leur réaffirmation de l’importance d’une différence hiérarchique entre les sexes »[1]. Il considère le thème d'une crise de la masculinité comme une rhétorique antiféministe.

Les québécois Mélissa Blais (sociologue[a]) et Francis Dupuis-Déri (politologue) écrivent, en 2012, qu'un aspect particulier de l'antiféminisme se développe sous la forme du masculinisme, dont « le discours affirme que les hommes sont en crise à cause de la féminisation de la société (en)[3] ». Selon eux ; « il apparaît tout à fait ridicule (et scandaleux) d’affirmer que le féminisme est allé trop loin et que les hommes sont aujourd’hui sous le contrôle des féministes en particulier et des femmes en général »[4].

Plusieurs chercheurs, dont Francis Dupuis-Déri notent que l'idéologie n'est pas nouvelle et qu'il y aurait eu à répétition des résurgences de cette croyance depuis au moins cinq siècles en Occident, par refus de l'égalité entre les sexes [1].

Les hommes auraient à subir un ensemble de doutes et de remises en cause depuis quelques décennies, en particulier depuis la libération sexuelle et la libération de la femme qu'auraient permises la généralisation de la contraception et la légalisation de l'avortement dans certains pays[réf. nécessaire]. Ces mouvements[Lesquelles ?] auraient entraîné une redéfinition dialectique du rôle social des individus de sexe masculin à l'origine d'une évolution des normes attachées à la virilité et la paternité, notamment[5].

Cause selon une journalisteModifier

Susan Faludi, une journaliste, rejette l'hypothèse de la crise de la masculinité comme conséquence du féminisme et propose qu'elle est la conséquence de la société de consommation : « La consommation a envahi l'univers de la sexualité : le sexe commercialisé détruit tout sens de l'intimité, du secret. Dans l'économie moderne, les hommes, du moins ceux qui ne sont pas en haut de l'échelle, ne voient plus ce qu'ils produisent. Leur valeur n'est plus mesurée que par des faux-semblants : leur corps musclé, leur voiture, leur compte en banque... » et du nihilisme qu'elle entraîne : « Les hommes n'ont plus le sentiment de participer à un projet qui dépasse leur petit monde. »[6]

Crise de la masculinité à l'étranger, selon une journalisteModifier

Au Moyen-OrientModifier

Dans une étude menée en Égypte, Maroc, Liban, Palestine sur 4 937 femmes et 4 830 hommes de 18 à 59 ans vivant dans des zones urbaines et rurales et représentatifs de la démographie nationale respective des pays sélectionnés, la journaliste Shereen El Feki conclut qu'une crise de la masculinité est également en cours dans le Monde Arabe[7][source insuffisante]. En particulier, elle attribue cette crise au rôle traditionnel de l'homme « aux conflits, au chômage, aux déplacements, à l'exil ou encore à l'emprisonnement alors que la pression sur les hommes pour subvenir aux besoins de leur famille (...) ne se relâche pas »[8].

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. Mélissa Blais est professeure associée à l'institut de recherches et d'études féministes (IREF) de l'université du Québec à Montréal[2].

RéférencesModifier

  1. a et b Le discours de la « crise de la masculinité » comme refus de l’égalité entre les sexes : histoire d’une rhétorique antiféministe - Cahiers du Genre 2012/1 (no 52), (ISBN 9782296965515) - publié chez L'Harmattan Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « Dupuis » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  2. « Mélissa Blais », Université du Québec à Montréal (consulté le 13 janvier 2020).
  3. Mélissa Blais et Francis Dupuis-Déri, « Masculinism and the Antifeminist Countermovement », Social Movement Studies, vol. 11, no 1,‎ , p. 21-39 (ISSN 1474-2837, DOI 10.1080/14742837.2012.640532, lire en ligne, consulté le 12 janvier 2020) :

    « Yet, a particular form of antifeminism has been at work for a number of years, more specifically, masculinism. Its discourse claims that men are in crisis because of the feminization of society […] »

  4. Mélissa Blais et Francis Dupuis-Déri, « Antiféminisme : pas d'exception française », Travail, genre et sociétés, vol. 2, no 32,‎ , p. 151-156 (lire en ligne).
  5. Aujourd'hui, crise de la masculinité mais quelle crise ? L'homme est-il une femme comme les autres ?, France Culture, 20 novembre 2006
  6. Dominique Simonnet, « On a détruit l'identité masculine », L'Express, 2 décembre 1999.
  7. Masculinité dans le monde arabe : préjugés, fantasmes et réalités, RFI, 29 mai 2017.
  8. "Une masculinité en crise dans le monde arabe", selon Shereen El Feki, TV5 Monde, 6 juin 2017.