Georges Vigarello

historien français

Georges Vigarello, né le à Monaco, est un historien français spécialiste de l'histoire de l'hygiène, de la santé, des pratiques corporelles et des représentations du corps. Il est directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales et codirecteur du centre Edgar-Morin[1].

Georges Vigarello
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (83 ans)
MonacoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
histoire de l'hygiène, de la santé, des pratiques et des représentations du corps
Membre de
Directeur de thèse
Distinctions

Parcours

modifier

Georges Vigarello est élève à l’ENSEP de 1960 à 1963, il est diplômé en éducation physique (CAPEPS) en 1963 et agrégé de philosophie en 1969.

Il soutient une thèse de doctorat d’État ès lettres en 1977 « Le corps redressé, culture et pédagogie », devant un jury composé de Georges Snyders (directeur), Viviane Isambert-Jamati, Michel Bernard, Georges Canguilhem, François Dagognet, et Jacques Ulmann, et obtient la mention très honorable.

Carrière universitaire

modifier
  • Professeur d’EPS au lycée Michelet, Vanves, 1965-1969.
  • Professeur à l’INSEP (sciences humaines), 1969-1979 (Directeur du centre de recherche d’histoire du sport de 1975 à 1979).
  • Professeur à l’université de Paris VIII en sciences de l’éducation 1979-1986.
  • Professeur à l’université de Paris V en sciences de l’éducation, 1986-2007.
  • Chargé de conférence à l’EHESS, 1987-1991 (Thème du séminaire : « Corps, pratiques et représentations »).
  • Directeur d’Études cumulant à l’École des hautes études en sciences sociales, 1993-2007. Titre de la chaire : « Histoire des politiques corporelles ».
  • Co-directeur du CETSAH (centre d’études transdisciplinaire de sociologie, d’anthropologie et d’histoire), laboratoire EHESS associé au CNRS, en cours de fusion dans un ensemble plus vaste (Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain, IIAC).
  • Membre de l’Institut Universitaire de France, 2001-2006.

Diffusion des recherches

modifier
  • Dans un entretien de 2006 avec Bernard Andrieu, Vigarello évoque les quatre obstacles qui s’opposent au fait d’écrire sur le corps[2] :
    • décrire rigoureusement une dynamique mobilisant plusieurs membres ;
    • restituer l’expressivité physique ;
    • retranscrire le dedans et l’interne ;
    • donner une explication technique rendant compte précisément de tous les mécanismes corporels.
  • En 2017, il intervient dans l'émission Secrets d'Histoire consacrée à Marguerite de Valois, intitulée La légende noire de la reine Margot diffusée le sur France 2[3].

Travaux

modifier

Georges Vigarello s'est en premier lieu fait connaître pour ses travaux sur l'histoire et la philosophie du sport, en publiant en 1978 Le Corps redressé. La thèse qu'y défend Vigarello est que le corps témoigne historiquement d'une emprise du pouvoir différente en fonction des époques. Notamment, l'apparition du sport dans les sociétés modernes au XIXe siècle montre un relâchement de la contrainte par rapport aux gymnastiques des siècles précédents, mais qui n'est qu'apparente, puisque le pouvoir continue à prendre prise sur les corps et les âmes d'une façon plus souple.

Les titres de ses ouvrages portent la marque de ses préoccupations : le corps avec ses normes et les pratiques destinées à l’embellir, à l’entretenir (Histoire des pratiques de santé - Le sain et le malsain, santé et mieux-être depuis le Moyen Âge) mais aussi le corps susceptible d’être agressé (violence et viol avec Histoire du viol, XVIe-XXe siècles).

Georges Vigarello offre également une vision historique et donc évolutive du corps et de ses représentations, des pratiques et techniques physiques, de l’hygiène (Le Propre et le Sale - L’hygiène du corps depuis le Moyen Âge et de la santé).

À l’heure des Jeux olympiques, les titres de plusieurs de ses ouvrages (Du jeu ancien au show sportif, la naissance d’un mythe, Le Spectacle du sport, Le Sport, la triche et le mythe) interpellent les observateurs du sport et des médias[4].

L’ensemble du travail de Georges Vigarello porte sur l’histoire des représentations et pratiques du corps. Il obéit à un projet bien particulier : montrer combien ces représentations et pratiques révèlent, dans leurs trajets historiques, des changements majeurs de culture sinon de société. Trois préoccupations, plus particulièrement, sont à relever :

  • une attention aux déplacements des seuils de sensibilité dans l’histoire : ceux permettant de qualifier les normes de l’attitude physique (Le Corps redressé, 1978), ceux permettant de qualifier les normes du dégoût physique (Le Propre et le sale, 1985), ou de qualifier celles du mieux être et du mal être physiques (Le Sain et le malsain, 1993), ou de qualifier encore celles de la violence (Histoire du viol, 1998), ou de qualifier encore ceux de l’excitation et de l’investissement dans une pratique physique (Passion sport, histoire d’une culture, 2000).
  • une attention aux déplacements des représentations du corps : celles désignant les apparences physiques (histoire de la beauté, 2004), celles désignant les intériorités organiques (histoire des sens internes), l’imaginaire des surfaces comme l’imaginaire des fonctionnements corporels. Une des hypothèses étant ici que les recherches aujourd’hui classiques sur l’« image du corps » peuvent être exploitées en histoire ;
  • une attention aux déplacements des économies et des techniques entourant le corps : dispositifs relationnels, sociabilité des apparences et des tenues, aménagement des lieux, aménagement des flux, influences « extérieures » les plus diverses, réelles ou supposées[5].

Publications

modifier
  • Le Corps redressé, Paris, éditions Jean-Pierre Delarge, 1978, [réédition aux éditions du Félin, 2018, 448 p. (ISBN 978-2-86-645869-0)
  • Le Propre et le Sale : L'hygiène du corps depuis le Moyen Âge, Paris, éditions du Seuil, coll. « L'Univers historique », 1987, 288 p. (ISBN 978-2-02-008634-9)
  • Techniques d'hier… et d'aujourd'hui, Paris, Revue EPS, éditions R. Laffont, coll. « Une histoire culturelle du sport », 1988, 210 p. (ISBN 2-221-05540-3)
  • Passion sport : Histoire d'une culture, Paris, éditions Textuel, 1999, 191 p. (ISBN 978-2-84597-005-2)
  • Georges Vigarello, Histoire du viol : XVIe – XXe siècles, Paris, éditions du Seuil, coll. « Points Histoire » (no H270), (1re éd. 1998), 364 p. (ISBN 978-2-02-040364-1)
  • Du jeu ancien au show sportif. La naissance d'un mythe, Paris, éditions du Seuil, coll. « La Couleur des idées », 2002, 240 p. (ISBN 978-2-02-053038-5)
  • Histoire de la beauté : Le corps et l'art d'embellir de la Renaissance à nos jours, Paris, éditions du Seuil, coll. « Histoire de la France politique », 2004, 320 p. (ISBN 978-2-02-039727-8)
  • Les Métamorphoses du gras : histoire de l'obésité du Moyen Âge au XXe siècle, Paris, éditions du Seuil, coll. « L'univers historique », 2010, 362 p. (ISBN 978-2-02-089893-5)
  • La Silhouette, du XVIIIe siècle à nos jours : naissance d'un défi, Paris, éditions du Seuil, coll. « Albums », 2012, 157 p., (ISBN 978-2-02-106150-5)
  • Le Sentiment de soi. Histoire de la perception du corps. (XVIe – XXe siècles), Paris, éditions du Seuil, coll. « L'Univers historique », 2014, 324 p. (ISBN 978-2-02-089894-2)
  • La Robe. Une histoire culturelle, du Moyen Âge à aujourd'hui, éditions du Seuil, 2017, 216 p.
  • Histoire de la fatigue : du Moyen-Âge à nos jours[6], éditions du Seuil, 2020
  • Une histoire des lointains: Entre réel et imaginaire, éditions du Seuil, 2022.

Articles

modifier
  • « Le sport dopé » in Le Sport, la triche et le mythe, Paris, revue Esprit, janvier 1999 (ISSN 0014-0759)
  • Ciencia do trabalho e imaginario do corpo, Tecnologia cotidiano e poder, Sao-Paulo, n° 34, janeiro 2007[7]
  • L’invisibilité du dopage, Sciences humaines, fév. 2007 (https://www.scienceshumaines.com/l-invisibilite-du-dopage_fr_15338.html)
  • Ce monde où l’on court, Esprit, nov. 2007[8]
  • L’esprit du temps, avec Claudine Haroche, Communications, Edgar Morin, Plans rapprochés, 2008, n° 82[9]
  • Enjeux et limites des performances, avec Sylvie Roques, Communications, Théâtres d’aujourd’hui, 2008, n° 83[10]
  • Théorie, concepts et politique avant et après 68, avec Michel Foessel, Frédéric Keck, Jean-Claude Monod, Pierre Zaoui, Esprit, mai 2008[11]
  • La religion des temps modernes, Les collections de l’Histoire, Les Jeux Olympiques d’Athènes à Pékin, Juillet 2008[12]
  • Corps, beauté, sexualité, Sciences Humaines, Hors série, Paroles d’historiens, n° 13, déc. 2008, p. 40-43[13]
  • La mer et le renouvellement des valeurs à la bascule du XXe siècle, Revue de la bibliothèque nationale de France, n° 32, 2009, p. 5-9[14]
  • Devant l’écran et dans les flux, éléments pour une histoire du corps dans la culture technologique, Esprit, mars-avril 2009, p. 154-162[15]
  • Corps pensé, corps soigné, Textes et Documents pour la Classe, TDC, Revue du CNDP, 15 oct 2009, p. 6-13
  • L’obésité, mal identitaire, mal sournois, Esprit, fév. 2010, p. 14-23[16]
  • Choléra, hygiène et urbanisme, La Documentation française, n° 971, av. 2010, La gestion des crises sanitaires, p. 36-39
  • Le livre, un patrimoine méconnu, avec M. Bouvier, R. Chartier, J. Viardot, Esprit, mai 2011, p. 137-156[17]
  • Violence sexuelle et mutations culturelles, Esprit, juillet 2011, p. 6-12[18]
  • De Quincey, mangeur d’opium, L’Histoire, nov. 2011, p. 36-37
  • Obésité infantile : nouvelle épidémie, nouvelles interrogations, Carrefours de l’éducation, janv.-juin 2011
  • Le défi actuel de l’apparence, une tragédie ? Communications, nov. 2012, n° 91, p. 191-197[19]
  • Y a-t-il une histoire du corps intime ? Identités à la dérive, éd. Parenthèses, 2012, p. 317-332
  • Le propre et le sale, les représentations occidentales du corps et de l’eau, La Dispute, 2012, p. 41-56
  • Avec Alain Corbin, « Entretien avec Alain Corbin », Perspective, 1 | 2018, 71-86 [mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 07 février 2022. URL : http://journals.openedition.org/perspective/9187 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.9187].

En collaboration

modifier
  • Avec Olivier Mongin, Sarkozy : Corps et âme d'un président, Paris, Librairie académique Perrin, 2008, 104 p. (ISBN 978-2-262-02812-1)
  • Avec Gilles Boëtsch, David Le Breton, Nadine Pomarède et Bernard Andrieu, La Belle Apparence, Paris, Éditions du CNRS, coll. « Hors collection », 2010, 356 p. (ISBN 978-2-271-07109-5)
  • Avec Alain Corbin et Jean-Jacques Courtine, Histoire du corps, Paris, éditions du Seuil, coll. « Points Histoire », 2011
  • Avec Alain Corbin et Jean-Jacques Courtine, Histoire de la virilité, Paris, éditions du Seuil, coll. « L'Univers historique », 2011
  • Avec Alain Corbin et Jean-Jacques Courtine, Histoire des émotions, Seuil, 2016
    • tome 1, De l'Antiquité aux Lumières, 550 p.
    • tome 2, Des Lumières à la fin du XIXe siècle, 478 p.
    • tome 3, De la fin du XIXe siècle à nos jours, 620 p.

Distinctions

modifier

Notes et références

modifier
  1. Anciennement le CETSAH.
  2. Bernard ANDRIEU, « Entretien avec Georges Vigarello », Corps, 2006/1 (n° 1), p. 5-10. URL : https://www.cairn.info/revue-corps-dilecta-2006-1-page-5.htm
  3. « La légende noire de la reine Margot », sur Inatheque (consulté le )
  4. France Inter, Le Grand entretien, par François Busnel, .
  5. « Centre Edgar-Morin - Vigarello, Georges », sur iiac.cnrs.fr (consulté le ).
  6. L'invité des matins, France Culture, le .
  7. (pt) Georges Vigarello et Armando José Vieira Filho (Tradução), « “CIÊNCIA DO TRABALHO” E IMAGINÁRIO DO CORPO », Projeto História : Revista do Programa de Estudos Pós-Graduados de História, vol. 34,‎ (ISSN 2176-2767, lire en ligne, consulté le )
  8. Cairn, « Publications de Georges Vigarello »  , sur cairn.info, (consulté le )
  9. Georges Vigarello et Claudine Haroche, « article », sur cairn.info, (consulté le )
  10. Georges Vigarello et Sylvie Roques, « Enjeux et limites des performances », sur cairn.info, (consulté le )
  11. Michaël Fœssel, Frédéric Keck, Jean-Claude Monod et Georges Vigarello, « Théorie, concepts et politique, avant et après 68 », Esprit (1940-), no 344 (5),‎ , p. 131–166 (ISSN 0014-0759, lire en ligne, consulté le )
  12. « La religion des temps modernes », sur www.lhistoire.fr (consulté le )
  13. Propos recueillis par Martine Fournier, « Corps, beauté, sexualité », sur www.scienceshumaines.com (consulté le )
  14. Georges Vigarello, « a mer et le renouvellement de valeurs à la bascule du xxe siècle », sur cairn.info, (consulté le )
  15. Georges Vigarello, Antonio A. Casilli et Olivier Mongin, « Devant l'écran et dans les flux: Éléments pour une histoire du corps dans la culture technologique », Esprit, no 353 (3/4),‎ , p. 154–162 (ISSN 0014-0759, lire en ligne, consulté le )
  16. Georges Vigarello, « L'obésité, mal identitaire, mal sournois », Esprit (1940-), no 362 (2),‎ , p. 14–23 (ISSN 0014-0759, lire en ligne, consulté le )
  17. Table ronde avec Michel Bouvier, Roger Chartier, Jean Viardot, Georges Vigarello, Propos recueillis par Simon Leplâtre, Marc-Olivier Padis, « Le livre, un patrimoine méconnu », sur cairn.info, (consulté le )
  18. Georges Vigarello, « Violence sexuelle et mutations culturelles », Esprit (1940-), no 376 (7),‎ , p. 6–12 (ISSN 0014-0759, lire en ligne, consulté le )
  19. Georges Vigarello, « Le défi actuel de l'apparence. Une tragédie ? », Communications, vol. 91, no 1,‎ , p. 191–200 (DOI 10.3406/comm.2012.2680, lire en ligne, consulté le )
  20. Laurent Lemire, « Chéri, fais-moi mâle ! », sur bibliobs.nouvelobs.com, Le Nouvel Observateur, (consulté le ).
  21. Voir sur ecrivains-sportifs.fr.
  22. a et b « Georges Vigarello : Sport et société », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. Communiqué de l'Université de Montréal du 24 mai 2007.
  24. Doctorats honoris causa et prix de l'université de Lausanne 2012 (page consultée le 31 mai 2012).
  25. « Ordonnance Souveraine n° 6.646 du 18 novembre 2017 portant promotions ou nominations dans l'ordre du Mérite Culturel. », sur Journal de Monaco (consulté le ).
  26. « Pré programmme de la 32e édition du FIG », sur Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges, (consulté le ).
  27. « Georges VIGARELLO | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le )

Liens externes

modifier