Ouvrir le menu principal

Coulombs-en-Valois

commune française du département de Seine-et-Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coulombs.

Coulombs-en-Valois
Coulombs-en-Valois
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Arrondissement de Meaux
Canton La Ferté-sous-Jouarre
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de l'Ourcq
Maire
Mandat
François Cossut
2014-2020
Code postal 77840
Code commune 77129
Démographie
Population
municipale
577 hab. (2016 en diminution de 7,68 % par rapport à 2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 11″ nord, 3° 07′ 29″ est
Altitude Min. 62 m
Max. 198 m
Superficie 23,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Coulombs-en-Valois

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Coulombs-en-Valois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coulombs-en-Valois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coulombs-en-Valois

Coulombs-en-Valois (Écouter) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La commune est située dans l'extrême nord du département de Seine-et-Marne à 24 km au nord-est de Meaux.

Communes limitrophesModifier

La commune est limitrophe du département de l'Aisne.

HydrographieModifier

Le système hydrographique de la commune se compose de dix cours d'eau référencés :

  • le ru de Montreuil-aux-Lions ou ru des Bouillons, 8,15 km[1], affluent de la Marne.
  • le Grand Fossé, 4,94 km[2], affluent de l’Ourcq ;
  • le ru la Croix Hélène ou ru Roland, 6,16 km[3], affluent de l’Ourcq ;
    • le fossé de Bouribou, 1,33 km[4], et ;
    • le ru de la Pissotte, 1,09 km[5], affluents de ru la Croix Hélène ;
  • le Clignon, long de 29,96 km[6], affluent de l'Ourcq, bordent la partie nord de la commune, ainsi que :
    • un bras de 0,49 km[7] ;
    • le ru du Rhône, 7,41 km[8], affluent du Clignon ;
      • le ru de Coulombs, 3,62 km[9], qui conflue avec le ru du Rhône ;
  • le cours d'eau 02 des Aunes de Gesvres, 2,68 km[10], qui conflue avec le cours d'eau 01 des Aunes de Gesvres.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 12,30 km[11].

Voies de communication et transportsModifier

TransportsModifier

La commune est desservie par la ligne d’autocars No 42 (Dhuisy - Lizy-sur-Ourcq) du réseau Trandev Pays de l’Ourcq[12].

UrbanismeModifier

Lieux-dits, écarts et quartiersModifier

La commune compte 116 lieux-dits administratifs répertoriés[13] dont les plus importanst sont Vaux-sous-Coulombs, Vasset (moulin), Hervilliers, Bremoiselle, Certigny, Crotigny, La Grange-Coulombs et Boyenval.

Occupation des solsModifier

En 2018[14], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 73,8 % de terres arables, 18,6 % de forêts, 6,1 % de zones agricoles hétérogènes et 1,5 % de zones urbanisées[11].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Villa Colons vers 1160[15] ; Coloms vers 1172[16] ; Colunz vers 1172[17] ; Columbae vers 1180[18] ; Coulons au XIIIe siècle[19] ; R. de Columbis XIVe siècle[20] ; Collons au 1348[21] ; Coulomb lès Gandeluz 1540[22],[23] ; Coulomps en 1551[24] ; Coulomb en 1705[25] ; Coullons et Coullombs en Vallois en 1757[26].

Ce toponyme issu du latin columba, « colombe », « pigeon », de l'ancien français coulomb, évoquerait un élevage de columbidés.

HistoireModifier

Les Dames de Chelles, religieuses, sont aussi liées à l'histoire du village, comme l'indique une des rues qui porte leur nom. Le village a été décoré de la Croix de guerre peu de temps après la Première Guerre mondiale, en 1920[27]. Entre Coulombs-en-Valois et Crouy-sur-Ourcq, on peut remarquer, sur le côté de la route, les restes d'un lavoir (restauré en partie aujourd'hui). Ce lavoir, dit « du vieux Coulombs », se situait autrefois dans le bourg même. Les habitations se sont déplacées vers le lieu actuel pour une raison inconnue. Il ne reste aujourd'hui plus que des vestiges de quelques constructions visibles sur les bords de la route, ce qui donne l'impression que ce lavoir est perdu au milieu de la campagne. Le village s'appelait autrefois simplement Coulombs. Son nom a été changé en 1963 à la suite de la fusion avec Vaux-sous-Coulombs, devenu un de ses hameaux[28].

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1964 2008 Philippe François UMP sénateur
mars 2008 En cours François Cossut[29]   Agriculteur

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[31].

En 2016, la commune comptait 577 habitants[Note 2], en diminution de 7,68 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700705706743771708700732703
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
612617618574546542501509530
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
525517538438493484428373328
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
293357339396482563586625577
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[32] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SportsModifier

  • Club de tennis.

ÉconomieModifier

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église Saint-Martin.
 
Le moulin de Vasset.
 
Lavoir restauré à Vaux-sous-Coulombs.

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Martin, classée au titre des monuments historiques[34] a la spécificité de posséder une partie romane (une des nefs), une partie gothique (l'autre nef) et un clocher du XVIIe siècle. Cette spécificité peut s'expliquer par le fait que l'église a été ravagée au cours des guerres de religion et reconstruite en partie par la suite. Deux des trois cloches de l'église ont été fondues en canons en 1792. La dernière cloche est refondue en 1863 puis en 1946 à des fins de réparation et est toujours présente aujourd'hui.
  • L'église Saint-Pierre, classée au titre des monuments historiques[35] est située à Vaux-sous-Coulombs (hameau de la commune), comporte des fresques de la fin du XIIIe siècle, et restaurées depuis.
  • Plusieurs lavoirs se trouvent sur le territoire de la commune, que ce soit à Coulombs-en-Valois même, ou dans les hameaux. Au sein même du bourg, on peut citer le lavoir de la Pissotte, qui doit son nom au cours d'eau qui l'alimente, ou le lavoir du Puits d'amour dont le nom viendrait des jeunes gens faisant la cour aux lavandières[36].
  • Le moulin de Vasset sur le Clignon existe depuis le XIIIe siècle.
  • Nombreuses anciennes fermes à pigeonnier-porche.
  • Des bornes du patrimoine sont placées depuis quelques années aux lieux présentant un intérêt touristique. On peut trouver ces bornes de pierres munies d'une planchette explicative devant les églises ou le lavoir du vieux Coulombs, par exemple.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Le Patrimoine des Communes de la Seine-et-Marne, Flohic Editions, tome I, Paris, 2001 (ISBN 2-84234-100-7)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Montreuil-aux-Lions (F6225000) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Grand Fossé (F6382000) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru la Croix Hélène (F6383000) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé de Bouribou (F6383800) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Pissotte (F6383400) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Clignon (F6370600) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras du Clignon (F6378001) »
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru du Rhône (F6378000) »
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Coulombs (F6378500) »
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - Cours d'Eau 02 des Aunes de Gesvres (F6383950) »
  11. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 14 octobre 2019 Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « siges » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  12. Site Transdev-Pays de l’Ourcq
  13. Site territoires-fr.fr consulté le 10 septembre 2018 sous le code commune 77129
  14. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  15. Du Plessis, II, p. 49.
  16. Longnon, I, p. 36
  17. Longnon, I, p. 40
  18. Du Plessis, II, p. 66
  19. Obit. prov. Sens, IV, p. 42
  20. Obit. prov. Sens, IV, p. 98
  21. Archives nationales, JJ 77, fol. 187 v°
  22. Sur une pierre tombale à Voulton ; Bibl. nat. Champagne 111, fol. 207
  23. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 146.
  24. Terrier de May, fol. 177
  25. Archives nationales, Q1 1405
  26. Archives nationales, Q1 1417
  27. Liste des villes décorées de la croix de guerre
  28. Insee
  29. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  30. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  34. Notice no PA00086903, base Mérimée, ministère français de la Culture
  35. Notice no PA00087311, base Mérimée, ministère français de la Culture
  36. Lien Google Livres vers Le Petit Futé