Communauté d'agglomération Chartres Métropole

intercommunalité française d'Eure-et-Loir

Chartres Métropole
Blason de Chartres Métropole
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Forme Communauté d'agglomération
Siège Chartres
Communes 66
Président Jean-Pierre Gorges (LR)
Date de création
Code SIREN 200033181
Démographie
Population 136 375 hab. (2016)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Superficie 858,30 km2
Localisation
Localisation de Chartres Métropole
Localisation en Eure-et-Loir.
Liens
Site web chartres-metropole.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

Chartres Métropole est une communauté d'agglomération française, située dans le département d'Eure-et-Loir et la région Centre-Val de Loire.

Cette structure intercommunale ne constitue pas une métropole au sens de la réforme des collectivités territoriales françaises et de l'acte III de la décentralisation.

HistoriqueModifier

Premières coopérationsModifier

  •  : création du Syndicat Intercommunal d'Assainissement de l'Agglomération Chartraine [S.I.A.A.C.), composé des communes de Chartres, Lèves, Lucé et Mainvilliers, ayant pour compétences l'assainissement. Le , rattachement de Luisant et le , du Coudray ;
  •  : transformation du S.I.A.A.C. en Syndicat Intercommunal de l'Agglomération Chartraine (S.I.A.C.) avec pour nouvelles compétences le service des eaux et le traitement des ordures ménagères. Le , rattachement de Champhol ;
  •  : transformation du S.I.A.C. en District de Chartres (7 communes).

La communauté d'agglomérationModifier

  •  : adhésion de 20 communes[1],[2].

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

Située au centre-est du département d'Eure-et-Loir, la communauté d'agglomération Chartres métropole regroupe 66 communes et présente une superficie de 858,3 km2[3].

 
Carte de la communauté d'agglomération Chartres métropole au .

CompositionModifier

En 2019, la communauté d'agglomération est composée des 66 communes suivantes[4] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Chartres
(siège)
28085 Chartrains 16,85 38 578 (2017) 2 289
Allonnes 28004 Allonnais 10,25 313 (2017) 31
Amilly 28006 Amillois 20,01 1 842 (2017) 92
Bailleau-l'Évêque 28022 Baillotais 19,68 1 162 (2017) 59
Barjouville 28024 Barjouvillois 4,1 1 712 (2017) 418
Berchères-les-Pierres 28035 Bercherois 19,83 1 000 (2017) 50
Berchères-Saint-Germain 28034 27,67 845 (2017) 31
Boisville-la-Saint-Père 28047 Boisvillois 24,92 712 (2017) 29
Boncé 28049 Boncéens 8,76 245 (2017) 28
Bouglainval 28052 Valbourgeois 14,2 767 (2017) 54
La Bourdinière-Saint-Loup 28048 20,16 725 (2017) 36
Briconville 28060 Briconvillois 6,26 249 (2017) 40
Challet 28068 Calétusiens 10,17 433 (2017) 43
Champhol 28070 Campholois 5,37 3 656 (2017) 681
Champseru 28073 Camposérusiens 14,99 333 (2017) 22
Chartainvilliers 28084 9,07 727 (2017) 80
Chauffours 28095 7,5 276 (2017) 37
Cintray 28100 4 422 (2017) 106
Clévilliers 28102 Clévillois 15,78 707 (2017) 45
Coltainville 28104 Coltainvillois 18,02 884 (2017) 49
Corancez 28107 Corancéens 6,8 378 (2017) 56
Le Coudray 28110 Coudrions 5,52 4 161 (2017) 754
Dammarie 28122 Dammarois 32,37 1 512 (2017) 47
Dangers 28128 Dangeois 7,39 432 (2017) 58
Denonville 28129 Denonvillois 12,82 759 (2017) 59
Ermenonville-la-Grande 28141 12,07 319 (2017) 26
Fontenay-sur-Eure 28158 Fontenaisiens 13,8 1 016 (2017) 74
Francourville 28160 Francourvillois 18,46 833 (2017) 45
Fresnay-le-Comte 28162 8,25 326 (2017) 40
Fresnay-le-Gilmert 28163 Fractinétaires 6,03 202 (2017) 33
Gasville-Oisème 28173 Gasvillois 9,09 1 448 (2017) 159
Gellainville 28177 Gellainvillois 12,01 670 (2017) 56
Houville-la-Branche 28194 Houvillois 13,88 424 (2017) 31
Houx 28195 Houssois 6,24 758 (2017) 121
Jouy 28201 Joviciens 12,89 1 939 (2017) 150
Lèves 28209 Lévois 7,51 5 801 (2017) 772
Lucé 28218 Lucéens 6,06 15 404 (2017) 2 542
Luisant 28220 Luisantais 4,43 6 665 (2017) 1 505
Maintenon 28227 Maintenonnais 11,44 4 292 (2017) 375
Mainvilliers 28229 Mainvillois 11,92 11 182 (2017) 938
Meslay-le-Grenet 28245 Mesliens 8,94 345 (2017) 39
Meslay-le-Vidame 28246 Meslaysiens 14,67 522 (2017) 36
Mignières 28253 Migniérois 13,04 1 057 (2017) 81
Mittainvilliers-Vérigny 28254 24,76 794 (2017) 32
Moinville-la-Jeulin 28255 Moinvilliens-Jeulinistes 6,05 170 (2017) 28
Morancez 28269 Morancéens 7,13 1 836 (2017) 258
Nogent-le-Phaye 28278 15,01 1 472 (2017) 98
Nogent-sur-Eure 28281 Nogentais 9,22 497 (2017) 54
Oinville-sous-Auneau 28285 10,38 345 (2017) 33
Ollé 28286 Ollésiens 13,12 612 (2017) 47
Poisvilliers 28301 Poisvillois 10,57 443 (2017) 42
Prunay-le-Gillon 28309 Prunay-Gilloniens 25,36 1 075 (2017) 42
Roinville 28317 Roinvillois 6,83 561 (2017) 82
Saint-Aubin-des-Bois 28325 Saint-Aubinois 18,09 1 016 (2017) 56
Saint-Georges-sur-Eure 28337 Saint-Georgeois 15,43 2 803 (2017) 182
Saint-Léger-des-Aubées 28344 Albériens 13,18 266 (2017) 20
Saint-Prest 28358 Saint-Prestois 16,71 2 031 (2017) 122
Sandarville 28365 Sandarvillois 9,51 408 (2017) 43
Santeuil 28366 9,24 320 (2017) 35
Sours 28380 Souriots 33,15 1 951 (2017) 59
Theuville 28383 29,86 708 (2017) 24
Thivars 28388 Thivariens 9,22 1 059 (2017) 115
Umpeau 28397 Unipéliens 11,49 396 (2017) 34
Ver-lès-Chartres 28403 Vernois 9,46 783 (2017) 83
Vitray-en-Beauce 28419 Vitrayens 10,92 357 (2017) 33
Voise 28421 Voisiens 10,39 282 (2017) 27

DémographieModifier

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
84 756100 596111 367125 156117 699131 661134 575136 375
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2016[5])
 

AdministrationModifier

SiègeModifier

La communauté d'agglomération a son siège en l'hôtel-de-ville de Chartres[4].

ÉlusModifier

La communauté d'agglomération est administrée par son conseil communautaire composé de 114 membres[6] représentant chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans.

Les 114 délégués sont répartis comme suit[6] :

Délégués communautaires
Nombre de délégués Communes
25 Chartres
10 Lucé
6 Mainvilliers
4 Luisant
3 Lèves
2 Champhol, Le Coudray, Maintenon, Mittainvilliers-Vérigny, Theuville
1 Les autres communes

À la suite des élections municipales de 2014 en Eure-et-Loir, le conseil communautaire a réélu son président, Jean-Pierre Gorges, maire de chartres, et ses 15 vice-présidents, qui sont[7] :

  1. Christian Paul-Loubière (Jouy), chargé des affaires générales et accompagnement des nouveaux services et grands projets
  1. Franck Masselus (Chartres), chargé des finances et prospectives ;
  2. Loïc Bréhu (Chartres), chargé du développement et promotion économique ;
  3. Alain Bellamy (Clévilliers), Eau potable et assainissement ;
  4. Gérard Besnard (Morancez), chargé des transports et de la mobilité
  5. Gilles Egasse (Sours), chargé de la collecte, du traitement et de la valorisation des déchets
  6. Daniel Guéret (Chartres), chargé de l'aménagement du territoire en charge des partenaires institutionnels
  7. Élisabeth Fromont (Chartres), chargé de la plitique de l'habitant, de l'accueil des gens du voyages, du personnel
  8. Karine Dorange (Chartres), chargée des grands équipements d'intérêt communautaire ;
  9. Didier Garnier (Mignières), chargé des grandes infrastructures et déplacements ;
  10. Christine Goimbault (Saint-Georges-sur-Eure), chargé de l'enfance et jeunesse
  11. Denis-Marc Sirot-Foreau (Amilly), chargé de la politique foncière, des relations avec le monde agricole et du développement durable
  12. Michel Teilleux (Chartres), chargé de l'urbanisme
  13. Hervé Le Nouvel (Le Coudray), chargé du plan vert, des rivières et de la pollution de l'air
  14. Rémi Martial (Lèves), chargé du développement numérique


Ensemble, ils constituent le bureau de l'intercommunalité pour la mandature 2014-2020.

Liste des présidentsModifier

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 En cours
(au 9 novembre 2018[8])
Jean-Pierre Gorges[9] LR Maire de Chartres (2001 → )
Député d'Eure-et-Loire (1re circ.) (2002 → 2007 et 2008 → 2017)


CompétencesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La communauté d'agglomération exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions déterminées par le Code général des collectivités territoriales. Il s'agit :

  • Aménagement de l'espace
  • Développement et aménagement économique
  • Développement et aménagement social et culturel
  • Énergie
  • Environnement, entretien de la rivière
  • Logement et habitat
  • Politique de la ville
  • Eau et assainissement
  • Déchets
  • Transports urbains (réseau Filibus).
  • Office du Tourisme
  • Archéologie

Régime fiscal et budgetModifier

La communauté d'agglomération est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit, comme toutes les communatés d'agglomération, la fiscalité professionnelle unique[4] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources.

Identité visuelleModifier

Projets et réalisationsModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Arrêté n° DRCL-BICCL-2017187-0005 du 6 juillet 2017 », sur Préfecture d'Eure-et-Loir - Recueil des actes administratifs, publié le 6 juillet 2017 (consulté le 24 septembre 2018).
  2. Chartres Métropole étend son périmètre à vingt nouvelles communes, sur l'Écho Républicain.
  3. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 30 août 2019)
  4. a b et c « CA Chartres Métropole (N° SIREN : 200033181) », Fiche signalétique BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 13 novembre 2019).
  5. INSEE, Recensement général de la population 2016, Document mentionné en liens externes.
  6. a et b Arrêté préfectoral n°DRCL-BICCL2017311-0001 du 7 novembre 2017., sur Préfecture d'Eure-et-Loir (consulté le 25 septembre 2018)
  7. « Jean-Pierre Gorges réélu président de Chartres Métropole avec quinze vice-présidents », L'Echo Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2019).
  8. Malik Laïdi, « Quand le maire de Chartres refuse 2 000 emplois : Jean-Pierre Gorges clame haut et fort qu’il a écarté l’implantation d’une plate-forme logistique pour ne pas faire croître la précarité et préserver la mixité sociale », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2019).
  9. « Jean-Pierre Gorges : Jean-Pierre Gorges est maire de Chartres et Président de Chartres Métropole », Personnalités, La Gazette chartraine (consulté le 13 novembre 2019).