Ouvrir le menu principal
Combat de Dompierre-du-Chemin

Informations générales
Date 25 juillet 1799
Lieu Dompierre-du-Chemin
Issue Victoire des Républicains
Belligérants
Flag of France.svg RépublicainsRoyal Standard of King Louis XIV.svg Chouans
Commandants
Pierre-Armand PinoteauAndré Bobon
Forces en présence
180 hommes[1]150 hommes
Pertes
inconnues10 à 12 morts[1]

Chouannerie

Coordonnées 48° 16′ 01″ nord, 1° 08′ 37″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Combat de Dompierre-du-Chemin

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Combat de Dompierre-du-Chemin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Combat de Dompierre-du-Chemin

Le combat de Dompierre-du-Chemin se déroula pendant la Chouannerie.

Le combatModifier

Dans la nuit du 24 au 25 juillet, les Chouans malgré leur victoire à la Piohrais, sont surpris par les troupes républicaines de la garnison de Fougères[1],[2] commandés par le chef de bataillon Pierre-Armand Pinoteau[3]. Les Chouans sont battus à Dompierre-du-Chemin, où les Bleus en tuent 10 ou 12 selon leurs estimations[1], parmi lesquels un chef nommé « Alphonse[3] », en fait Jean-Baptiste Le Dauphin dit « Le Vengeur » qui avait pris ce surnom après la mort de sa mère et d'une de ses sœurs, tuées par les faux chouans[4].

« La nuit suivante, du 6 au 7, environ cent quatre-vingts hommes de Fougères, de La Bazouges-du-Désert et du Loroux, se réunirent et poursuivirent ces ennemis de l'ordre et de la paix jusque sur la commune de Dompierre-des-Landes, où ils les ont battus, tués plusieurs chefs, du nombre desquels est un nommé Alphonse Dauphin[1],[2]. »

— Rapport de Lotton, du Loroux, au commissaire général Baymé

« Dans cette dernière affaire, un détachement de la garnison de Fougères, composé de quelques grenadiers et de la colonne mobile, y a fait des prodiges de valeur. On a tué aux chouans dix à douze hommes, dont deux chefs. Un d'eux a été reconnu pour être Alphonse Dauphin, dit Le Vengeur, de Montaudin[1],[2]. »

— Rapport de Paturel, commissaire du directoire exécutif du canton de Parcé, au département.

BibliographieModifier

  • Théodore Lemas, Le district de Fougères pendant les Guerres de l'Ouest et de la Chouannerie 1793-1800, Rue des Scribes Éditions, , p. 299.
  • Christian Le Boutellier, La Révolution dans le Pays de Fougères, Société archéologique et historique de l'arrondissement de Fougères, , p. 669-670.
  • Charles-Louis Chassin, Les pacifications dans l'Ouest, t. III, éditions Paul Dupont, , p. 327.

RéférencesModifier