Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinoteau.

Pierre Armand Pinoteau
Pierre-Armand Pinoteau
Pierre-Armand Pinoteau

Naissance
Ruffec (Charente)
Décès (à 64 ans)
Ruffec (Charente)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 1791-1832
Distinctions Baron de l'Empire
Officier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis

Pierre Armand Pinoteau, né le à Ruffec (Charente), mort le à Ruffec (Charente), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Il a été fait baron de l'Empire par décret impérial du 28 avril 1814, sans confirmation par lettres patentes du fait de la chute de l'Empire[1]. Il a été décoré officier de la Légion d'honneur, chevalier de Saint-Louis et de l'ordre royal d'Espagne. Il a été honoré d'un mousqueton de récompense donné par le général Bernadotte.

Sommaire

État de serviceModifier

GradesModifier

  • 17 octobre 1791 capitaine.
  • 16 octobre 1793 adjudant général chef de bataillon à titre provisoire
  • 6 février 1794 adjudant général chef de bataillon
  • 13 juin 1795 adjudant général chef de brigade
  • 15 juin 1801 chef de brigade
  • 6 août 1811 général de brigade

PostesModifier

  • affecté à l'armée du Portugal du 10 janvier 1809 au 6 juillet 1813,
  • affecté à l'armée d'Espagne du 6 juillet 1813 au 16 juillet 1813,
  • commandant de la 1re brigade de la division Maucune de l'armée du Midi du 16 juillet 1813 au 22 janvier 1814,
  • affecté à la 7e division d'infanterie du 6e corps de la Grande Armée du 22 janvier 1814 au 24 mai 1814 : participe à la campagne de France (1814). Se fait remarquer à la bataille de Vauchamps.
  • commandant du département de la Dordogne du 24 mai 1814 au 1er octobre 1815,
  • en non-activité le 1er octobre 1815,
  • en disponibilité du 30 décembre 1818 au 6 août 1830,
  • commandant du département de la Charente-Inférieure du 6 août 1830 au 31 juillet 1831,
  • commandant du département de la Loire-Inférieure du 31 juillet 1831 au 11 juin 1832,
  • admis en retraite le 11 juin 1832.

Décorations françaisesModifier

Faits d'armesModifier

Il commanda les troupes qui enlevèrent de nuit le village de la Weisenau, sous les murs de Mayence. Ce village était occupé par un corps de Croates, dits manteaux rouges, qui furent tous tués, blessés ou faits prisonniers. Le 28 octobre 1794, à l'attaque des lignes de Mayence par les ennemis, se trouvant le seul officier-supérieur d'état-major à la division Courtot, qui occupait l'extrême droite de la ligne française, Pinoteau défendit le terrain pied à pied, et conduisit la division jusqu'à la position indiquée en cas de retraite : ce fut là que le général Ferino vint prendre le commandement de cette division, en remplacement du général Courtot[2].

FamilleModifier

Il est le fils de Charles Jean Pinoteau (1736-1823), juge au présidial de Ruffec, notaire et procureur à Ruffec, et de Marie Catherine Coste (1736-1797). Il a été marié le 29 pluviôse an II (17 février 1794) à Ruffec, avec Hélène Brumauld de Montgazon 1769-1842, fille de Pierre Brumauld, écuyer, seigneur de Montgazon, conseiller du roi, contrôleur ordinaire des guerres, maire de Ruffec, et d'Hélène Chabot de Peucheubrun, dont quatre enfants :

  • Pierre Pinoteau (1795)
  • Alexandrine Pinoteau (1798)
  • Lise Pinoteau (1799-1879), épouse du docteur Jean-Louis Auguste Brothier (1788-1829)
  • Armand Pinoteau (1803-1882), avocat, sous-préfet

Notes et référencesModifier

  1. Titre confirmé par lettres patentes du 2 janvier 1869 (Cf. A. Révérend | Titres et confirmations de titres Monarchie de Juillet 2e République 2e Empire 3e République, p.472 | Éditeur : H. Champion, 1909.)
  2. Dictionnaire historique et biographique des généraux français, depuis le onzième siècle jusqu'en 1820

SourcesModifier

  • D'après le site web.genealogie.free.fr, voici ses états de service (source : Côte S.H.A.T.: 8 Yd 1 377)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier