Chapitre de Saint-Denis

église située en Seine-Saint-Denis, en France

Le Chapitre de Saint-Denis est un chapitre de chanoines établi à la basilique de Saint-Denis de 1806 à 1895.

Ce chapitre fut établi par Napoléon Ier après le rétablissement du culte et la restauration de Saint-Denis comme lieu de sépulture impérial, pour remplacer les bénédictins préposés jadis à la garde des tombes royales.

Créé par un décret du , il se composait primitivement de dix chanoines, choisi parmi les évêques âgés de plus de 60 ans et hors d'état de continuer leurs fonctions, et avait pour chef, au lieu d'un évêque, le grand aumônier de France.

Une ordonnance du porta le nombre des chanoines à trente-quatre, dont dix chanoines-évêques et vingt-quatre chanoines de second ordre. Un décret du a divisé les canonicats en deux ordres, six du premier ordre avec un traitement de dix mille francs, huit du second ordre avec un traitement de deux mille cinq cents francs. Un chanoine de second ordre nommé par l'ordinaire ou évêque diocésain et agréé par le chef de l'État prend le titre de curé de Saint-Denis.

Le chef du chapitre reçut le titre de Primicier, et avait juridiction épiscopale sur la basilique et sur la Maison d'éducation de la Légion d'honneur : le chapitre était donc indépendant du diocèse de Paris et relevait directement du Saint-Siège. Cette exception, qui avait donné lieu à quelques conflits, a été régularisée en 1846 par une bulle du pape Grégoire XVI.

La suppression de la grande aumônerie en 1871 a fait rentrer le chapitre de Saint-Denis sous la direction spirituelle de l'archevêque de Paris.

Ce chapitre fut supprimé par extinction en 1877. Dès 1888 son budget fut supprimé, et à partir de 1895, ne subsistent officiellement que les « pensionnaires de l'ancien Chapitre de Saint-Denis ».

Quelques membresModifier