Ouvrir le menu principal

Léon-François Sibour

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sibour.
Léon-François Sibour
Fonctions
Évêque catholique
depuis le
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
AntibesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Consécrateurs
Distinction

Léon-François Sibour (né le à Istres - mort le à Antibes) était un homme d'Église et un homme politique français cousin et auxiliaire de l'archevêque de Paris, Monseigneur Marie-Dominique Sibour assassiné en 1857.

BiographieModifier

Après être entré au séminaire, Sibour devient secrétaire de l'archevêché avant de tenir la chaire d'histoire ecclésiastique à la faculté de théologie d'Aix en 1842.

Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849, il est député de l'Ardèche[1].

Nommé évêque de Tripoli (it) de Lydie (« in partibus ») le 7 janvier 1855, il est nommé chanoine du chapitre de Saint-Denis par Napoléon III.

Il est chevalier de la Légion d'honneur en 1845

SourcesModifier

Notes et référencesModifier