Candor

commune française du département de l'Oise

Candor est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Candor
Candor
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Intercommunalité CC du Pays des Sources
Maire
Mandat
Delphine Valois
2020-2026
Code postal 60310
Code commune 60124
Démographie
Gentilé Candoriens, Candoriennes
Population
municipale
317 hab. (2021 en augmentation de 8,56 % par rapport à 2015)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 37′ 43″ nord, 2° 53′ 46″ est
Altitude Min. 62 m
Max. 122 m
Superficie 8,95 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Thourotte
Législatives 6e circonscription de l'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Candor
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Candor
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
Candor
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Candor

Géographie

modifier

Description

modifier
 
L'entrée du village

Candor est un village picard du Noyonnais situé à {{Unité[9|km}} au nord-ouest de Noyon, 24 km au nord de Compiègne, 61 km au nord-est de Beauvais, 52 km au sud-est d'Amiens et à 36 km au sud-ouest de Saint-Quentin.

Le territoire communal est limité au nord-est par l'ancienne route nationale 334 (actuelle RD 934), qui relie Noyon à Amiens.

Au milieu du XIXe siècle le territoire communal était décrit comme « de forme à peu près triangulaire (il) s'étend entre les bois d'Avricourt et les pentes de la montagne de Gagny: On y rencontre plusieurs sources qui coulent en ruisseaux pendant la mauvaise saison, et qui tarissent en été »[1],[2]

Communes limitrophes

modifier

Hydrographie

modifier

Plusieurs ruisseaux coulent sur son territoire et s’écoulent dans la Verse, un affluent de l'Oise en rive droite et donc un sous-affluent de la Seine[1].

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 723 mm, avec 11,2 jours de précipitations en janvier et 8,7 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Rouvroy-en-Santerre à 21 km à vol d'oiseau[5], est de 10,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 635,8 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Candor est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[9]. Elle est située hors unité urbaine[I 1] et hors attraction des villes[10],[11].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (72,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (72,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (65,4 %), forêts (23 %), prairies (7,2 %), zones urbanisées (4,3 %), zones agricoles hétérogènes (0,1 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Lieux-dits, hameaux et écarts

modifier

Plusieurs hameaux se trouvent sur le territoire communal : Balny, Préfontaine, la ferme des sangliers, la ferme du moulin, ainsi que Grèdenville, partagé avec Catigny[1].

Habitat et logement

modifier

En 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 142, alors qu'il était de 132 en 2013 et de 121 en 2008[I 2].

Parmi ces logements, 85,6 % étaient des résidences principales, 4,2 % des résidences secondaires et 10,2 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 98,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 0,7 % des appartements[I 3].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Candor en 2018 en comparaison avec celle de l'Oise et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (4,2 %) supérieure à celle du département (2,5 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 89 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (90,5 % en 2013), contre 61,4 % pour l'Oise et 57,5 pour la France entière[I 4].

Le logement à Candor en 2018.
Typologie Candor[I 2] Oise[I 5] France entière[I 6]
Résidences principales (en %) 85,6 90,4 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 4,2 2,5 9,7
Logements vacants (en %) 10,2 7,1 8,2

Voies de communication et transports

modifier

La commune est desservie, en 2023, par les lignes 679 et 6307 du réseau interurbain de l'Oise[13].

Toponymie

modifier

La localité a été désignée comme vers 1136 comme Candorro ou cantorum[1], puis Candeur, Candeure[2].

Ce terme dériverait du gaulois duro, en latin durum, qui signifie “oppidum, forteresse, porte”[1].

Histoire

modifier

La route nationale est une ancienne voie romaine reliant Amiens à Soissons[1].

Selon Louis Graves, « la paroisse de Candor était à la nomination du, prieur de Villeselve (canton de Guiscard), et rentra sous le patronage de l'abbé de Vézelais lorsque ce prieuré fut supprimé, vers 1621[1] ».

En 1850, la commune disposait d'une école. On y fabriquait des toiles de chanvre et de coton , amis la plus grande part de la population vivait des activités agricoles et forestières[2].

Un moulin à vent en bois mentionné en 1850 existait à l’emplacement de la ferme du moulin. Il a été détruit pendant la Première Guerre mondiale[1].

Au début du XXe siècle, Candor comptait 25 exploitations agricoles[1].

Première Guerre mondiale

modifier

Au tout début de la Première Guerre mondiale, Candor est envahi par l'armée allemande dès le . Les hommes en âge de se battre restés au village sont faits prisonniers et déportés en Allemagne. Elle est libérée une première fois le au terme de l'Opération Alberich, et les habitants évacués La commune redevient française pendant une année mais demeure en zone avancée sous contrôle militaire strict des autorités britanniques. Le village est alors le siège d'une scierie canadienne.

Au terme de l'Offensive du Printemps 1918, Candor est à nouveau occupé par l'armée allemande avant d'être définitivement libéré le [14].

Le village a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918 le [15].

Politique et administration

modifier

Rattachements administratifs et électoraux

modifier

Rattachements administratifs

modifier

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Compiègne du département de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1802 du canton de Lassigny[16]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

modifier

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Thourotte

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la sixième circonscription de l'Oise.

Intercommunalité

modifier

Candor est membre de la communauté de communes du Pays des Sources, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 1997 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Liste des maires

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965[17] 2006[17] Raymond Bore   Démissionnaire
29 mai 2006[17] mai 2020 Hubert Akermann[18]   Cadre de la fonction publique territoriale
mai 2020[19] En cours
(au 2 décembre 2020)
Delphine Valois   Professeure des écoles

Population et société

modifier

Démographie

modifier

Évolution démographique

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[21].

En 2021, la commune comptait 317 habitants[Note 1], en augmentation de 8,56 % par rapport à 2015 (Oise : +0,89 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
499525579586604589585590592
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
544552523536493454458426425
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
429415399304288295276281277
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
265274265261258256246245270
2015 2020 2021 - - - - - -
292317317------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

modifier

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,5 %, soit en dessous de la moyenne départementale (37,3 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,2 % la même année, alors qu'il est de 22,8 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 162 hommes pour 142 femmes, soit un taux de 53,29 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,89 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,0 
7,1 
75-89 ans
10,1 
14,8 
60-74 ans
18,9 
20,7 
45-59 ans
20,3 
24,3 
30-44 ans
20,9 
12,4 
15-29 ans
8,1 
20,7 
0-14 ans
21,6 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2021 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,5 
75-89 ans
7,6 
15,6 
60-74 ans
16,3 
20,8 
45-59 ans
20 
19,4 
30-44 ans
19,4 
17,6 
15-29 ans
16,2 
20,6 
0-14 ans
19,1 

Culture locale et patrimoine

modifier

Lieux et monuments

modifier

L'église Saint-Martin, dominée par un clocher-porche terminé par une flèche octogonale et charpente et ardoises de style néoclassique.. L'église a été largement refaite au XIXe siècle et restaurée après la Première Guerre mondiale, elle conserve quelques éléments anciens en grès et briques au niveau des fondations.
La nef a des proportions remarquables qui donnent à l'ensemble un aspect monumental
À l'intérieur se trouve un spectaculaire maître-autel à baldaquin. On peut noter une clôture de chœur et une chaire à prêcher, du XIXe siècle, en bois sculpté avec remplois plus anciens. À l’intérieur de l'église, un autel est dédié à sainte Brigide[25],[1].

Légende locale

modifier

Une légende locale veut que Brigide, sainte irlandaise née en 455 à Fochart en Irlande et décédée vers 524 à Kildare, fondatrice du monastère de Kildare), serait morte dans les bois entre Candor et Avricourt, alors qu'il semble qu'elle ne se soit jamais rendue en France.

Au XIXe siècle, plus de deux mille personnes venaient assister à la messe le jour de la sainte Brigide, le premier dimanche de mai. La statue de la sainte était l'objet d'un pèlerinage ayant pour objet de protéger les animaux[1].

Personnalités liées à la commune

modifier

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Notes et références

modifier
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier

Site de l'Insee

modifier
  1. Insee, « Métadonnées de la commune de Candor ».
  2. a et b « Chiffres clés - Logement en 2018 à Candor » (consulté le ).
  3. « Chiffres-clés - Logement en 2018 à Candor - Section LOG T2 » (consulté le ).
  4. « Chiffres-clés - Logement en 2018 à Candor - Section LOG T7 » (consulté le ).
  5. « Chiffres clés - Logement en 2018 dans l'Oise » (consulté le ).
  6. « Chiffres clés - Logement en 2018 dans la France entière » (consulté le ).

Autres sources

modifier
  1. a b c d e f g h i j et k « Candor », Les 48 communes, sur cc-pays-sources.fr (consulté le ).
  2. a b et c Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Lassigny, arrondissement de Compiègne (Oise), Beauvais, Achille Desjardins, , 116 p. (lire en ligne), p. 46-47, sur Google Books.
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Candor et Rouvroy-en-Santerre », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Rouvroy-en-Santerre » (commune de Rouvroy-en-Santerre) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Rouvroy-en-Santerre » (commune de Rouvroy-en-Santerre) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  9. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. « Transports en commun à Candor », sur oise-mobilite.fr, (consulté le ).
  14. « Candor dans la Grande Guerre », Livre mémorial des communes de l'Oise, Mémorial 1914 / 1918 des victimes civiles de l'Oise (consulté le ).
  15. Journal officiel du 24 février 1921, p. 2098.
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. a b et c C. D., « Hubert Akermann nouveau maire », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Candor », Cartes de France (consulté le ).
  19. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur data.gouv.fr, (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  23. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Candor (60124) », (consulté le ).
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département de l'Oise (60) », (consulté le ).
  25. Dominique Vermand, « Candor, église Saint-Martin : Noyon », sur Églises de l'Oise - art roman et gothique, (consulté le ).